1 1927, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Louis Aragon, Le Paysan de Paris (janvier 1927)
1 leur réserve mieux encore : après une kyrielle d’injures qui ne font pas honneur à l’imagination d’autres fois si prestigieuse
2 1927, Revue de Belles-Lettres, articles (1926–1968). La part du feu. Lettres sur le mépris de la littérature (juillet 1927)
2 de naguère, voilà le rictus de votre bouche, une injure de pythie. Vous dites de ce conte : c’est trop écrit. Vous dites de c
3 1930, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Léon Pierre-Quint, Le Comte de Lautréamont et Dieu (septembre 1930)
3 absolue », forcenée, jusqu’au rire dément, — ses injures de Caliban littérateur. Dans un chapitre excellent et peut-être plus
4 1932, Le Paysan du Danube. II. La lenteur des choses — II.3. Châteaux en Prusse
4ndrai pas les junkers, — dont le nom seul est une injure dans tant de bouches, — une injure dans le vide, d’ailleurs, [p. 183]
5m seul est une injure dans tant de bouches, — une injure dans le vide, d’ailleurs, [p. 183] car ceux qui l’utilisent ignorent
5 1934, Politique de la Personne (1946). III. Idoles — 10. Fascisme
6fasciste est-elle devenue rapidement une espèce d’injure politique, un synonyme de méchant homme, d’ennemi du peuple, de bourg
6 1934, Politique de la Personne (1946). IV. Problèmes de la révolution personnaliste — 13. Triomphe de la Personne, (Aphorismes)
7ié ? Les hommes se traitent de fous par manière d’injure. Mais la folie demande plutôt des soins que des injures. Cruauté de l
8e. Mais la folie demande plutôt des soins que des injures. Cruauté de la politique : non point que les gens qui la font soient
7 1934, Esprit, articles (1932–1962). André Breton, Point du jour (décembre 1934)
9de la littérature. Nous n’avons pas le cœur à ces injures. Le surréalisme garde une valeur de fait-témoin, d’ordre spirituel ;
8 1936, Esprit, articles (1932–1962). André Gide, Retour de l’URSS (décembre 1936)
10te, au bourgeois ? (Si toutefois c’est encore une injure…) Pour moi, elles me donneraient envie de simplifier le contenu réel
9 1936, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Du danger de confondre la bonne foi et le stalinisme (juillet 1936)
11pe, comme c’est l’usage, ne répondent que par des injures à mes observations, ce sera vouloir m’inspirer la vanité de croire qu
12’inspirer la vanité de croire qu’il n’y a que des injures à y répondre. p. 34 v. « Du danger de confondre la bonne foi et
10 1939, L’Amour et l’Occident (1972). II. Les origines religieuses du mythe
13ler s’est vu traiter de « doctrinaire » — suprême injure — et plusieurs ont insinué que la qualité d’Allemand de ce professeur
11 1939, L’Amour et l’Occident (1972). IV. Le mythe dans la littérature
14ons-le : dans une religion de retraite — dernière injure peut-être au jour intolérable… 12. Éclipse du mythe Malgré Corneill
12 1939, Esprit, articles (1932–1962). Autour de L’Amour et l’Occident (septembre 1939)
15’attaquez, et certes je ne fais pas de ce mot une injure, mais simplement je constate que vous parlez de l’histoire comme quel
13 1941, Journal de Genève, articles (1926–1982). Veille d’élection présidentielle (14 novembre 1940)
16lence politique s’exprime par des bagarres et des injures, par une fanatique intolérance de part et d’autre. En Amérique, il s’
14 1942, La Part du Diable (1982). V. Le Bleu du Ciel
17et juste de nouveau. N’opposons pas au Diable des injures, qu’il prendrait pour autant d’hommages. Détournons-nous et regardons
15 1946, Journal des deux Mondes. 4. Puisque je suis un militaire…
18l’on exhalait sa colère dans un chant débordant d’injures : « Tu mens plus largement que ta gueule n’est fendue !… Tu t’es creu
16 1946, Journal des deux Mondes. 5. Anecdotes et aphorismes
19us deviez le faire quand même. Vous êtes accusé d’injures à un chef d’État étranger. Vous mettez en danger la sécurité de la Su
17 1948, L’Europe en jeu. Trois discours suivis de Documents de La Haye. III
20s mots qu’ils nous ont pris, et à nous accabler d’injures homériques. Elle se traduit par un fait grave : au Congrès de La Haye
18 1948, Suite neuchâteloise. III
21ristin de Pomer, Quiquyrily, Quicu… On dirait des injures en patois ! De tous ces noms si proches du latin populaire, un seul s
19 1956, Preuves, articles (1951–1968). Les joyeux butors du Kremlin (août 1956)
22 l’adjectif anticommuniste représente une sorte d’injure dans la bouche d’une bonne partie de l’intelligentsia occidentale, bi
20 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. Deuxième partie. La Quête occidentale — 3. La spire et l’axe
23’ose plus croire et des pratiques dont il subit l’injure, exige une réponse brutale ou pacifiante, une voix s’écrie : « Je te
21 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. Introduction. L’érotisme et les mythes de l’âme — g. Parenthèse sur le sens des mots
24 de morale bourgeoise et de puritanisme comme des injures, ni comme des épithètes nécessairement dépréciatives. En revanche, le
22 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. I. Première partie — 5. Dialectique des mythes II. Les deux âmes d’André Gide
25i le prêt du moindre trouble de la chair eût fait injure, me semblait-il » — puis confondant avec l’image de sa mère celle de
23 1961, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Esquisse d’une biographie : J. H. Retinger (1960-1961)
26un après l’autre. Harold Nicholson lui envoya des injures, Sir Thomas Lipton l’adresse d’un Cafe bg de la Marina où il trouver
24 1963, Gazette de Lausanne, articles (1940–1984). Universités américaines (12-13 janvier 1963)
27voitures, pas un problème de dépassement, pas une injure, le ciel est bleu, les voies sont larges, et la radio du bord éclate
25 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. III. La morale quotidienne et le climat de culture ou comment on vit dans une fédération
28l’on exhalait sa colère dans un chant débordant d’injures : « Tu mens plus largement que ta gueule n’est fendue !… Tu t’es creu
26 1970, Lettre ouverte aux Européens. I. L’unité de culture
29ale soit occupée par les Prussiens, et la fuit, l’injure à la bouche, pour aller n’importe où ailleurs, et ce qu’il regrettera