1 1930, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Voyage en Hongrie I (octobre 1930)
1s porteurs d’eau… Dans l’inextricable confusion d’injustices à quoi devait mener le wilsonisme schématique qui traça les frontière
2 1932, Le Paysan du Danube. I. Le Paysan du Danube — I.3. Voyage en Hongrie
2s porteurs d’eau… Dans l’inextricable confusion d’injustices à quoi devait mener le wilsonisme schématique qui traça les frontière
3 1933, Esprit, articles (1932–1962). Comment rompre ? (mars 1933)
3e n’a pas pu se faire entre le christianisme et l’injustice de ce monde, l’un n’existant que pour autant qu’il exclut l’autre. Ce
4, et ce n’est pas à lui [p. 911] de rompre avec l’injustice dont il s’est fait le soutien, et qui, depuis, assure son succès rela
5alifier de « chrétienne » une « idée » qui sert l’injustice établie. Tu ne crois pas à ces paroles et tu fais bien, même si tu en
4 1933, Esprit, articles (1932–1962). Loisir ou temps vide ? (juillet 1933)
6tures et de séparations hargneuses, de constats d’injustice, d’isolement et d’impuissance. La division de nos journées en 8 heure
5 1933, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). La Légion étrangère soviétique (juin 1933)
7ns sentimentales Beaucoup de gens sentent que les injustices dont ils sont chaque jour témoins ou victimes révèlent un vice profon
6 1933, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Pourquoi ils sont socialistes (juillet 1933)
8r le fils rêve d’être notaire. Ils souffrent de l’injustice, mais sans force pour concevoir l’ordre. Ni l’infamie, ni l’utopie !
7 1934, Politique de la Personne (1946). Introduction — e. En dernier ressort
9andeur de l’homme. Il porte rarement le poids des injustices du régime social. Il joue. Il joue une partie dont il ignore volontai
8 1934, Politique de la Personne (1946). III. Idoles — 7. Comment rompre ?
10e n’a pas pu se faire entre le christianisme et l’injustice de ce monde, l’un n’existant que pour autant qu’il exclut l’autre. Ce
11stianisme, et ce n’est pas à lui de rompre avec l’injustice dont il s’est fait le soutien, et qui, depuis, assure son succès rela
12alifier de « chrétienne » une « idée » qui sert l’injustice établie. Tu ne crois pas à ces paroles et tu fais bien, même si tu en
9 1934, Politique de la Personne (1946). IV. Problèmes de la révolution personnaliste — 12. Communauté révolutionnaire
13de suite : l’État commença par détruire certaines injustices criantes, détournant l’attention de l’injustice permanente et sournoi
14 injustices criantes, détournant l’attention de l’injustice permanente et sournoise qu’il établissait parmi les hommes. Ce ne fut
10 1934, Politique de la Personne (1946). IV. Problèmes de la révolution personnaliste — 14. Tactique personnaliste
15 incapable de forger avec toute sa brutalité, ses injustices et ses colères désordonnées ; 4° « Une révolution est sanglante dans
11 1934, Politique de la Personne (1946). Appendices — ii. Loisir ou temps vide ?
16tures et de séparations hargneuses, de constats d’injustice, d’isolement et d’impuissance. La division de nos journées en 8 heure
12 1934, Politique de la Personne (1946). Appendices — iii. Groupements personnalistes
17es refus massifs, refus du capitalisme créateur d’injustice sociale, de guerres, de chômage, d’immoralité publique et d’un mercan
13 1934, Les Nouvelles littéraires, articles (1933–1972). Une histoire de la Réforme en France (15 décembre 1934)
18stant, ne fût-ce que pour corriger les souriantes injustices du catholique à l’endroit de Calvin. John Viénot, pasteur et professe
14 1934, Hic et Nunc, articles (1932–1936). Précisions sur la mort du Grand Pan (avril 1934)
19utour de la cité. ⁂ Comment répondre sans quelque injustice à une question dont on ne peut saisir le sens exact ? Ainsi se défend
15 1934, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Communauté révolutionnaire (février 1934)
20de suite : l’État commença par détruire certaines injustices criantes, détournant l’attention de l’injustice permanente et sournoi
21 injustices criantes, détournant l’attention de l’injustice permanente et sournoise qu’il établissait parmi les hommes. Ce ne fut
16 1935, Foi et Vie, articles (1928–1977). Notes en marge de Nietzsche (mars 1935)
22 des critiques de Nietzsche — et jusque dans leur injustice, car il y a une manière « injuste » de dire des choses vraies en soi
17 1935, Présence, articles (1932–1946). Autour de Nietzsche : petite note sur l’injustice (novembre 1935)
23 [p. 30] Autour de Nietzsche : petite note sur l’injustice (novembre 1935) h Plus une personne est grande, plus il est témérai
24s alors il ne s’agit plus, on le voit, de la même injustice. Par exemple, il se peut que l’injustice vis-à-vis d’une œuvre humain
25 la même injustice. Par exemple, il se peut que l’injustice vis-à-vis d’une œuvre humaine, injustice nécessaire, inévitable, mais
26ut que l’injustice vis-à-vis d’une œuvre humaine, injustice nécessaire, inévitable, mais toute relative, elle aussi, témoigne en
27eur d’une vérité décisive. Il se peut que cette « injustice », qui fait tort à la vérité fragmentaire incarnée par une grande œuv
28er. Descendons jusqu’à nous. Il se peut que mon « injustice » déclarée, vis-à-vis de Nietzsche, rende justice à ce que Nietzsche
29u.) Et tout jugement de cette espèce comporte une injustice, c’est trop clair, mais tout refus de juger comporte une illusion, et
18 1935, Esprit, articles (1932–1962). « L’Esprit n’a pas son palais » (octobre 1935)
30 Progrès : le maximum d’hypocrisie sociale — ou « injustice » — correspond toujours dans l’histoire au maximum de spiritualisme d
31 temps et leur esprit peu raffiné à combattre des injustices au nom de la justice qu’ils ont cru concevoir ! M. Renan sourit avec
19 1935, Le Semeur, articles (1933–1949). La cité (avril-mai 1935)
32e et qui dominent la cité. C’est le désordre et l’injustice tolérés, devenus normaux, c’est la presse, l’exploitation des pauvres
20 1936, Penser avec les mains (1972). I. La commune mesure — I.12. Leçon des dictatures
33taient devenus aigus chez nous : luttes sociales, injustices économiques, décadence d’une culture séparée du peuple et divisée con
21 1936, Penser avec les mains (1972). II. Penser avec les mains — II.2. Éléments d’une morale de la pensée
34res. Mais ce sont là brimades extérieures, dont l’injustice ou la sottise ne confèrent pas nécessairement quelque héroïsme à leur
22 1936, Esprit, articles (1932–1962). Culture et commune mesure (novembre 1936)
35taient devenus aigus chez nous : luttes sociales, injustices économiques, décadence d’une culture séparée du peuple et divisée con
23 1936, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Kierkegaard en France (juin 1936)
36e. Je ne trouve pas cette violence déplacée, ni l’injustice qui l’accompagne plus onéreuse pour la vérité que ne serait l’affecta
24 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. I. N’habitez pas les villes !
37 par nature un empêtré. Et voilà le paradoxe et l’injustice : c’est qu’on attend, qu’on exige même de ces gens-là des vertus au-d
25 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. III. L’été parisien
38, les Valeurs spirituelles, cela couvrait toute l’injustice concrète de l’ordre social. Aujourd’hui, on invoque le devenir dialec
39ssion confortable ! Août 1935 [p. 250] La pire injustice du chômage : il vous oblige à prendre la première place qu’on vous of
26 1937, La Revue de Paris, articles (1937–1969). Paysans de l’Ouest (15 juin 1937)
40 par nature un empêtré. Et voilà le paradoxe et l’injustice : c’est qu’on attend, qu’on exige même de ces gens-là des vertus au-d
27 1937, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Historique du mal capitaliste (janvier 1937)
41contre les financiers — devenus les symboles de l’injustice et du vol — animée par une volonté de retour à l’économique fut conda
28 1938, Journal d’Allemagne. 1. Journal (1935-1936)
42at. Difficulté de prononcer où est la plus grande injustice. Et au surplus, dans l’un et l’autre cas, c’est le perdant seul qui p
43et l’autre cas, c’est le perdant seul qui parle d’injustice, alors que l’autre est en droit d’affirmer : point de justice sans ré
29 1939, Le Figaro, articles (1939–1953). Une simple question de mots (24 avril 1939)
44t signifie en français : droit du plus fort, donc injustice. Ici encore, il suffit de changer le signe. Quant à l’espace vital de
30 1939, Le Figaro, articles (1939–1953). « Le matin vient, et la nuit aussi » (7 juin 1939)
45x : cette ignorance satisfaite du désordre et des injustices établies. La menace de guerre qui pèse sur nous pourrait et devrait ê
31 1939, Les Cahiers protestants, articles (1938–1968). Nicolas de Flue et la Réforme (1939)
46 en cultivant son domaine. Un beau jour, certaine injustice flagrante commise par ses collègues, au cours d’un procès, le décide
32 1939, Esprit, articles (1932–1962). D’une critique stérile (mai 1939)
47 veulent se faire aussi grands que le tout. 21. L’injustice, c’est la justice d’un groupe imposée uniformément à d’autres groupes
33 1940, Les Cahiers protestants, articles (1938–1968). L’heure sévère (juin 1940)
48nt il faut payer. [p. 197] Non point parce que l’injustice triomphe, non point parce que Dieu n’existe pas, mais au contraire pa
34 1942, La Part du Diable (1982). III. Le Diable démocrate
49ise, de lois inadéquates, ou de refoulements et d’injustices qui pouvaient être éliminés par des mesures adroites. Toutes ces croy
35 1942, La Part du Diable (1982). IV. Le Diable dans nos Dieux et dans nos maladies
50 ». L’amour accepte avec joie ce mystère, d’une « injustice » aussi flagrante, cependant, que celle que l’on reproche à la doctri
51 bientôt vous haïr ? Alors vous l’accuserez d’une injustice dont il n’est pas plus responsable que vous ne l’étiez de votre choix
52une horreur extrême pour le mensonge ». Jalousie, injustice, état de mensonge constant, perte du sens des devoirs immédiats, faib
36 1943, La Vie protestante, articles (1938–1978). Les tours du Diable VIII : Le Diable démocrate (3 décembre 1943)
53ise, de lois inadéquates, ou de refoulements et d’injustices qui pouvaient être éliminés par des mesures adroites. Toutes ces croy
37 1944, Les Personnes du drame. II. Liberté et fatum — 5. Luther et la liberté de la personne
54ste, alors qu’il montre une si terrible colère et injustice, qu’aurions-nous besoin de la foi ?… Ce serait un Dieu stupide qui ré
38 1945, Carrefour, articles (1945–1947). Le rêve américain (9 novembre 1945)
55ainsi, et je ne juge personne. Il faut verser ces injustices flagrantes, ces vérités mal à propos au compte des profits et pertes
56émocratie dans les pays où les difficultés et les injustices économiques donnent aux dictateurs leurs prétextes les plus frappants
39 1946, Journal des deux Mondes. 2. Journal d’attente
57ralement la paix : cette ignorance satisfaite des injustices établies. La menace de guerre qui pèse sur nous pourrait et devrait ê
40 1947, Vivre en Amérique. 1. Vie politique
58ainsi, et je ne juge personne. Il faut verser ces injustices flagrantes, ces vérités mal à propos, au compte des profits et pertes
41 1947, Vivre en Amérique. 4. Conseil à un Français pour vivre en Amérique
59s coutumes anciennes pour excuser en souriant des injustices présentes. Non, si la civilisation, comme ils le pensent, consiste es
42 1948, L’Europe en jeu. Trois discours suivis de Documents de La Haye. I
60nt la rhétorique fort ancienne peut entraîner à l’injustice. Et qu’enfin, vis-à-vis des êtres que l’on aime, il arrive qu’on manq
61tique. Tout au contraire en Amérique on dénonce l’injustice commise ou établie — par exemple le sort des Noirs — on lutte ouverte
43 1948, L’Europe en jeu. Trois discours suivis de Documents de La Haye. II
62 qui prime. Par exemple : le totalitaire voit une injustice ou une erreur dans le fait qu’une minorité ait les mêmes droits qu’un
44 1951, Les Libertés que nous pouvons perdre (1951). Les Libertés que nous pouvons perdre
63e, que l’on dit décadente, misérable et pourrie d’injustices, se trouvait demain rajeunie à grands coups de règlements dictatoriau
45 1951, La Revue de Paris, articles (1937–1969). Inde 1951 (décembre 1951)
64, comme en chacun de ses états, par un principe d’injustice, de malheur, d’incomplétude inéluctable. D’où le sens du péché, d’où
46 1952, Réforme, articles (1946–1980). Après l’Œuvre du xxe siècle (14 juin 1952)
65révolte la plus intransigeante contre le mal et l’injustice, abandonné des hommes, et ce serait peu, abandonné de Dieu lui-même,
47 1953, La Confédération helvétique. Introduction (par Lucien Febvre)
66e) s’est exercée sur elle. Avec âcreté parfois et injustice flagrante. Les Suisses ? Ils ne se sont même pas créé de Beulemans. E
48 1953, Preuves, articles (1951–1968). « Nous ne sommes pas des esclaves ! » (juillet 1953)
67pulaires. J’imagine deux choses pires que la pire injustice : la première serait d’excuser le péché des bourgeois par celui des S
49 1953, Le Figaro, articles (1939–1953). « Nous ne sommes pas des esclaves ! » (25 juin 1953)
68pulaires. J’imagine deux choses pires que la pire injustice : la première serait d’excuser le péché des bourgeois par celui des S
50 1956, Preuves, articles (1951–1968). Les joyeux butors du Kremlin (août 1956)
69 accusaient de « mépriser l’homme », de vouloir l’injustice sociale, de servir un impérialisme, de favoriser le fascisme, etc. C’
70ir la justice et approuvaient régulièrement toute injustice, pour peu qu’elle fût commise au nom de l’URSS. Ils croyaient servir
51 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. Deuxième partie. La Quête occidentale — 5. L’expérience du temps historique
71aires, des désastres privés et publics et de leur injustice d’autant plus scandaleuse qu’elle apparaît « sans précédent », vraime
52 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. Troisième partie. Où allons-nous ? — 10. Le drame occidental
72 moins qu’aucune autre à tolérer ou digérer cette injustice, et même ceux qui n’y croyaient plus conservaient cependant les exige
53 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. Troisième partie. Où allons-nous ? — 11. Où l’Aventure et la Voie se rejoignent
73 supérieures. [p. 262] N’y a-t-il pas là quelque injustice profonde ? N’est-il pas temps de reconnaître que nos valeurs n’étaien
54 1957, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). La découverte du temps ou l’aventure occidentale (mars 1957)
74s [p. 405] désastres privés et publics et de leur injustice d’autant plus scandaleuse qu’elle apparaît « sans précédent », vraime
55 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. IV. L’Ère de la Révolution de Kant à Hegel — IV.2. Plans d’union européenne contemporains de la Révolution
75, qui est une plus grande vertu que la justice. » Injustice, oppression, fraude, mensonge, tous les actes qui seraient tenus pour
56 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. VI. L’Europe en question : de Spengler à Ortega — VI.2. Crépuscule ou nouvelle aurore ?
76vent payer réparation et subir jugement pour leur injustice, selon l’ordre du temps. Ainsi traduit le jeune Nietzsche, dans son e
57 1962, Les Chances de l’Europe. IV. Les nouvelles chances de l’Europe
77 de plus injuste, puisqu’il ne veut retenir que l’injustice, dans l’immense processus chargé d’humanité et de charité héroïque au
58 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. III. La morale quotidienne et le climat de culture ou comment on vit dans une fédération
78gtemps : je ne sais s’ils répareront jamais cette injustice. Reste qu’il touche les Suisses plus qu’aucun autre peintre, et qu’on
59 1968, Gazette de Lausanne, articles (1940–1984). Entretien avec Denis de Rougemont (6-7 avril 1968)
79, là où menaçait la guerre, qui résume toutes les injustices. Nous étions frappés par l’anarchie des pays dits démocratiques et pa
60 1970, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. Préface 1970
80nformes, et je l’avais « contestée » avec toute l’injustice qui appartient à cette activité. Ce ne fut qu’un incident mineur. L’o
61 1970, Le Cheminement des esprits. II. Diagnostics de la culture — II.3. Conclusions sur l’avenir et la liberté de la culture
81révolte la plus intransigeante contre le mal et l’injustice du monde, abandonné des hommes — et ce serait peu -— abandonné de Die
62 1971, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Dépolitiser la politique (printemps 1971)
82’Aragon reste moins efficace que Déroulède, cette injustice n’est due qu’aux circonstances, non à la différence des talents.   3.
63 1973, Responsabilité de l’écrivain dans la société européenne d’aujourd’hui (1973). Responsabilité de l’écrivain dans la société européenne d’aujourd’hui
83at que ses fondements moraux 3 et ses flagrantes injustices 4 . Mais l’insolence du style reste plus efficace contre le régime q
84société aliénante, à l’oppression dégradante, à l’injustice et au mensonge organisé, le témoignage de l’amour, de la fraternité e
64 1977, L’Avenir est notre affaire. II. De la prévision — 8. Deuxième histoire de fous : Hitler
85e chômeurs allemands en 1931), à l’inflation, à l’injustice flagrante des traités, à la haine des classes, à l’orgueil national (
65 1977, L’Avenir est notre affaire. Conclusion. « Sentinelle, que dis-tu de la nuit ? »
86 l’on hurlait seul, sans écho, devant l’indicible injustice de l’écrasement imminent. Comme la permission de vivre encore de nouv
66 1977, Foi et Vie, articles (1928–1977). Pédagogie des catastrophes (avril 1977)
87 l’on hurlait seul, sans écho, devant l’indicible injustice de l’écrasement imminent. [p. 155] Comme la permission de vivre encor
67 1978, Cadmos, articles (1978–1986). Contribution à une recherche éventuelle sur les sources de la notion d’engagement de l’écrivain (printemps 1978)
88res. Mais ce sont là brimades extérieures, dont l’injustice ou la sottise ne confèrent pas nécessairement quelque héroïsme à leur
68 1979, Rapport au peuple européen sur l’état de l’union de l’Europe. Introduction
89on de l’Europe apparaît très malsaine et grevée d’injustices intolérables. Il n’est pas sain que notre économie et nos monnaies de
69 1981, Cadmos, articles (1978–1986). Un falsificateur vu de près (été 1981)
90 fins ? Ce qu’il importe de dénoncer ici, c’est l’injustice brutale qui fait qu’avec l’appui des mass médias, de la publicité édi
70 1984, Cadmos, articles (1978–1986). L’État-nation contre l’Europe : Notes pour une histoire des concepts (printemps 1984)
91qu’à nos jours), cet État pourrait dire, non sans injustice d’ailleurs pour les rois de l’ère féodale 72  : — le Roi c’est moi. c