1 1930, Articles divers (1924–1930). Au sujet « d’un certain esprit français » (1er mai 1930)
1ur ; (Je mets au concours ce problème, d’ailleurs insoluble : « Peut-on discerner avec certitude, après lecture de ses œuvres, si
2 1932, Présence, articles (1932–1946). Cause commune (avril-juin 1932)
2ncore ceux que je décrirai comme les Prêtres de l’Insoluble, nous n’avons plus le droit d’y prêter une libérale complaisance. Lai
3 1933, Hic et Nunc, articles (1932–1936). Dialectique des fins dernières (juillet 1933)
3ème de tous nos problèmes, au problème absolument insoluble, puisque notre rapport à Dieu, depuis la chute, est paradoxe par défi
4 1933, Le Semeur, articles (1933–1949). Humanisme et christianisme (mars 1933)
4 pose les questions les plus absurdes et les plus insolubles, par exemple : il ne sait même pas pourquoi il est au monde, ni pour
5 1934, Politique de la Personne (1946). I. Primauté du spirituel ? — 1. Destin du siècle ou vocation personnelle ?
5 d’abstention distinguée, des grands prêtres de l’insoluble. Mais, un beau jour, les événements nous réveillent brusquement. Main
6 1934, Politique de la Personne (1946). III. Idoles — 8. Humanisme et christianisme
6 pose les questions les plus absurdes et les plus insolubles, par exemple : il ne sait même pas pourquoi il est au monde, ni pour
7 1934, Foi et Vie, articles (1928–1977). Destin du siècle ou vocation personnelle ? (février 1934)
7 d’abstention distinguée, des grands prêtres de l’Insoluble. Mais, un beau jour, les événements nous réveillent brusquement. [p. 
8 1936, Penser avec les mains (1972). I. La commune mesure — I.1. Le problème de la culture
8t que le problème de Dieu se pose — éternellement insoluble. Ou bien Dieu [p. 22] est présent, et c’est un ordre souverain ; ou b
9 1936, Penser avec les mains (1972). II. Penser avec les mains — II.1. La pensée prolétarisée
9ans cet ordre. Ce sont de véritables Prêtres de l’insoluble.) Séparé d’une certaine réalité encore informe et instinctive où il n
10le, et destiné ad aeternum à rester des questions insolubles. Le tableau resterait incomplet si je ne mentionnais l’extraordinaire
10 1936, Penser avec les mains (1972). II. Penser avec les mains — II.2. Éléments d’une morale de la pensée
11et obliger que les vrais problèmes, les problèmes insolubles, ceux qu’il faut être un homme pour trancher. Tout le malheur de l’ho
11 1936, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Qu’est-ce que l’autorité ? (mai 1936)
12ui doutaient de leur mission.) Ce problème serait insoluble si l’on n’admettait pas la distinction que nous proposons entre autor
12 1937, Foi et Vie, articles (1928–1977). Luther et la liberté (À propos du Traité du serf arbitre) (avril 1937)
13a retrouvent pas, mais dans un plan où elle reste insoluble. Érasme était encore catholique ; son humanisme mesuré l’empêche de v
13 1937, Bulletin de la Guilde du Livre, articles (1937–1948). Pages inédites du Journal d’un intellectuel en chômage (octobre 1937)
14acer cette limite inférieure ? La question paraît insoluble dès qu’on la pose dans le concret d’une vie connue. Prenons deux homm
14 1937, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). L’autorité assure les libertés (mai 1937)
15gal, le dilemme suivant ne tarde pas à se révéler insoluble : ou bien, pour assurer une soi-disant liberté, on cherche à affaibli
16epuis quelques années échouent contre ce dilemme, insoluble dans la perspective dans laquelle se placent leurs auteurs. Par contr
15 1938, Esprit, articles (1932–1962). La passion contre le mariage (septembre 1938)
17e dans nos vies surgissent sans fin des problèmes insolubles, et ce conflit menace en permanence toutes nos « sécurités » sociales
18e conscience du problème, contribuent à le rendre insoluble. Ils sont les signes de la crise, mais aussi de notre impuissance à l
19éfinir en général le bonheur, le problème devient insoluble dès que s’y ajoute la volonté moderne d’être le maître de son bonheur
16 1938, Esprit, articles (1932–1962). L’amour action, ou de la fidélité (novembre 1938)
20essité pratique du mariage apparaît d’autant plus insoluble que l’on tient davantage à le « résoudre » au sens rationnel de ce te
17 1939, L’Amour et l’Occident (1972). II. Les origines religieuses du mythe
21la plus grave question, mais elle demeure presque insoluble : comment les troubadours entendaient-ils leurs propres symboles ? Et
18 1939, L’Amour et l’Occident (1972). III. Passion et mystique
22 ou l’œuf ? La même question se repose, non moins insoluble, quand il s’agit de savoir, en fin de compte, si c’est l’« esprit » o
19 1939, L’Amour et l’Occident (1972). VI. Le mythe contre le mariage
23e dans nos vies surgissent sans fin des problèmes insolubles, et ce conflit menace en permanence toutes nos « sécurités » sociales
24e conscience du problème, contribuent à le rendre insoluble. Ils sont les signes de la crise, mais [p. 301] aussi de notre impuis
25éfinir en général le bonheur, le problème devient insoluble dès que s’y ajoute la volonté moderne d’être le maître de son bonheur
20 1939, L’Amour et l’Occident (1972). VII. L’amour action, ou de la fidélité
26essité pratique du mariage apparaît d’autant plus insoluble que l’on tient davantage à le « résoudre » au sens rationnel de ce te
21 1942, La Part du Diable (1982). I. L’Incognito et la révélation
27 de l’Être, il veut l’Avoir. Mais le problème est insoluble à tout jamais. Car pour avoir et posséder, il faudrait être, et il n’
22 1944, Les Personnes du drame. II. Liberté et fatum — 5. Luther et la liberté de la personne
28s ne la retrouvent pas dans un plan où elle reste insoluble. Érasme était encore un catholique ; son humanisme mesuré l’empêche d
23 1946, Foi et Vie, articles (1928–1977). Fédéralisme et œcuménisme (octobre 1946)
29 73 . Nous constatons que le conflit en cours est insoluble dans son plan. Si le totalitarisme triomphe définitivement des démocr
24 1946, Esprit, articles (1932–1962). Épilogue (novembre 1946)
30t en général pour rendre tous les problèmes aussi insolubles que leurs principes respectifs sont incompatibles. Cela conduit à des
25 1946, Réforme, articles (1946–1980). À hauteur d’homme (1er juin 1946)
31jourd’hui rendre tous les problèmes presque aussi insolubles que leurs « principes » se veulent incompatibles. Mais, au surplus, n
26 1947, Vivre en Amérique. 4. Conseil à un Français pour vivre en Amérique
32t en général pour rendre tous les problèmes aussi insolubles que leurs principes respectifs sont incompatibles. Cela conduit à des
27 1947, Carrefour, articles (1945–1947). Fédération ou dictature mondiale ? (9 avril 1947)
33s précédentes se bornaient à déclarer le problème insoluble, celle-ci le suppose résolu et tente d’évaluer la situation qui en ré
28 1949, La Revue de Paris, articles (1937–1969). Le Mouvement européen (avril 1949)
34e, la plupart des problèmes économiques resteront insolubles en fait, tant que nos plans politiques n’auront pas abouti. La sagess
29 1950, La Revue de Paris, articles (1937–1969). L’Europe et sa culture (novembre 1950)
35ment. Partout se posent des problèmes qui restent insolubles dans le cadre trop étroit de chaque nation et de chaque budget nation
30 1951, La Revue de Paris, articles (1937–1969). Inde 1951 (décembre 1951)
36 de suite… Presque tous ces problèmes me semblent insolubles. Il faut donc aider l’Inde, mais qui le peut ? L’Amérique lui fournit
31 1952, Preuves, articles (1951–1968). Le sens de nos vies, ou l’Europe (juin 1952)
37: comment mesurer le Progrès ? La question paraît insoluble. Nos créations sont toujours équivoques, chacun le sait au xxᵉ siècle
32 1952, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Contre la culture organisée (avril 1952)
38ervenir dans ces mystères ? La question n’est pas insoluble, à notre avis. La musique, la peinture et la littérature, comme les s
33 1954, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Orienter les espoirs européens (décembre 1954-janvier 1955)
39submerger tous. Le problème franco-allemand reste insoluble dans son plan. En revanche, il se transforme et se résout en un probl
34 1956, Preuves, articles (1951–1968). Les joyeux butors du Kremlin (août 1956)
40voir comment obéir ! Logiquement, le problème est insoluble. Soit qu’on accepte l’ordre ou qu’on le refuse, on ne peut pas deveni
41 système ? K., hier encore, la proclamait vitale. Insoluble problème, et les risques sont graves. Car ou bien tout se défait ; ou
35 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. A. Introduction
42t précis, de sa date, et de sa nature même, reste insoluble si l’on s’en tient au seul passé. À vrai dire, il ne peut recevoir un
36 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. I. Première partie — 5. Dialectique des mythes II. Les deux âmes d’André Gide
43n lui, qui est son vrai moi final, assume enfin l’insoluble conflit de ses deux âmes. Songeant à ces « extrêmes » si longtemps mé
37 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. IV. L’Ère de la Révolution de Kant à Hegel — IV.7. Synthèses historico-philosophiques (II)
44, à mon gré, rendrait le problème essentiellement insoluble. Sous ce rapport, le génie du grand Bossuet, quoique seulement guidé
38 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. V. L’Ère des nations, (de 1848 à 1914)
45qui composent l’Europe ? Le problème s’est révélé insoluble, et c’est qu’il était mal posé. L’exemple d’une nation « internationa
39 1964, Preuves, articles (1951–1968). Un district fédéral pour l’Europe (août 1964)
46n. Voici l’impasse digne des Éléates, le problème insoluble en bonne logique : comment faire valoir les succès d’une morale de la
40 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. II. L’union, sauvegarde de la diversité ou comment fonctionne une fédération — II.1. Les institutions et la vie politique
47vient de citer, le problème risquerait de devenir insoluble. Le candidat dont la personnalité s’impose et qui satisfait aux quatr
41 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. IV. La Suisse, dans l’avenir européen
48n. Voici l’impasse digne des Eléates, le problème insoluble en bonne logique : Comment faire valoir les succès d’une morale de la
42 1965, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). L’Europe et le monde [Introduction] (février 1965)
49e manière simple et commode d’écarter la question insoluble et probablement insensée de la supériorité ou de l’infériorité global
43 1968, Les Cahiers protestants, articles (1938–1968). Pour une morale de la vocation (1968)
50rames, sans vrais débats (j’entends : sans débats insolubles), sans Histoire donc ; disciplinée, normalisée et préconditionnée [p.
44 1968, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Vers une fédération des régions (hiver 1967-1968)
51de l’Europe à partir des États-nations paraissant insoluble en théorie autant qu’il le reste en pratique dans l’état actuel de se
52e celui-là, précisément, où le problème se révèle insoluble. Il faut se fonder sur ce qui est destiné à devenir demain la vraie r
45 1970, Le Cheminement des esprits. I. Historique — I.1. Le mouvement européen
53e, la plupart des problèmes économiques resteront insolubles en fait, tant que nos plans politiques n’auront pas abouti. La sagess
46 1970, Le Cheminement des esprits. III. Champs d’activité — III.11. L’Europe des régions
54 que celui, précisément, où le problème se révèle insoluble. Il faut se fonder sur ce qui est destiné à devenir demain la vraie r
47 1970, Lettre ouverte aux Européens. IV. Vers une fédération des régions
55de l’Europe à partir des États-nations paraissant insoluble en théorie autant qu’il le reste en pratique dans l’état actuel de se
56e celui-là, précisément, où le problème se révèle insoluble. Il faut se fonder sur ce qui est destiné à devenir demain la vraie r
48 1974, Journal d’un Européen (fragments 1974). Journal d’un Européen (fragments 1974)
57 sorte en permanence des problèmes aussi vains qu’insolubles, et qui le contraignent à décréter des mesures toujours plus tyranniq
49 1974, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Stratégie de l’Europe des régions (printemps 1974)
58que celui-là, justement, où le problème se révèle insoluble. Il faut partir des réalités en train de se faire. Et nous voyons qu’
50 1975, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Pourquoi des régions ? (printemps-été 1975)
59ction locale et de distribution d’énergie, rendus insolubles par les prétentions des grandes centrales nationales ; lutte contre l
60sément vérifiable que seule la frontière les rend insolubles, voilà qui enseigne la région, convainc de sa nécessité, répond à la
51 1977, L’Avenir est notre affaire. I. Système de la crise — 1. La religion de la croissance
61tifs de nos grandes villes sont déjà pratiquement insolubles, et faisaient dire au maire de New York dès 1970 que sa cité n’était
52 1977, L’Avenir est notre affaire. I. Système de la crise — 2. Le grand litige
62s, les fusent dans du verre de façon à les rendre insolubles. Ces blocs de verre seront stockés dans les cavernes de Lucens qui po
53 1979, Rapport au peuple européen sur l’état de l’union de l’Europe. Introduction
63ar leur nature ou par leur dimension, se révèlent insolubles dans le cadre des souverainetés nationales, et qui appellent donc des
54 1979, Rapport au peuple européen sur l’état de l’union de l’Europe. I. L’économie
64 même cadre national où ces problèmes se révèlent insolubles par définition. Toutes les études récentes conduites aux États-Unis e