1 1930, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Voyage en Hongrie I (octobre 1930)
1erspective de voyage au hasard et commencé dans l’insomnie — vrai voyage à dormir debout… ……………………………………………………………………………………………………
2 1930, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Voyage en Hongrie II (novembre 1930)
2 fois — ou bien était-ce un être ? [p. 586] 17. Insomnie J’éteignais la lampe et la veilleuse me rendait compagnon d’une momie
3e de ce qu’on dit. (L’imprudence de penser dans l’insomnie ! Cela tourne tout de suite à la débauche. Notre liberté de penser es
3 1932, Le Paysan du Danube. I. Le Paysan du Danube — I.3. Voyage en Hongrie
4aisemblable d’un voyage au hasard commencé dans l’insomnie — vrai voyage à dormir debout… Le monde renaît dans des accords. Une
5emière fois — ou bien était-ce un être ? xvii Insomnie J’éteignais la lampe et la veilleuse me rendait compagnon d’une momie
6dit. [p. 109] (L’imprudence que de penser dans l’insomnie ! Cela tourne tout de suite à la débauche. Notre liberté de penser es
4 1932, Le Paysan du Danube. II. La lenteur des choses — II.2. Petit journal de Souabe
7 des femmes, mais de soi-même, sourdement, dans l’insomnie du petit jour populeux… (avril-août 1929. Repris en 1932.) p. 144
5 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. Préambule
8que, j’en étais à considérer d’un œil brûlé par l’insomnie les flots de l’océan maussade et les pauvres rivages du détroit, c’es
6 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. II. Pauvre province
9rait nous écrire une histoire des inventions de l’insomnie ? Ne serait-ce pas tout simplement l’histoire de la naissance de nos
7 1937, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). N’habitez pas les villes (Extrait d’un Journal) (juillet 1937)
10que, j’en étais à considérer d’un œil brûlé par l’insomnie les flots de l’océan maussade et les pauvres rivages du détroit, c’es
8 1946, Journal des deux Mondes. 8. Premiers contacts avec le nouveau monde
11l y en avait un bon demi-mètre, et il gèle ferme. Insomnies aggravées. Tous les Européens passent par là, m’assure-t-on, pendant
9 1946, Journal des deux Mondes. 9. Voyage en Argentine
12cs de café par milliers, pendant toute une nuit d’insomnie. [p. 135] Nous entrons dans l’hiver du Sud. Sur le pont déserté, un
10 1961, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Esquisse d’une biographie : J. H. Retinger (1960-1961)
13ui fit tenir quelque argent. Comme il souffrait d’insomnies et d’une mauvaise condition cardiaque, un médecin lui prescrivit un l
11 1982, La Part du Diable (1982). Postface après quarante ans
14us ronge, nous persécute, et nous angoisse dans l’insomnie, jusqu’à ce que naisse au sein de l’être dénudé l’invocation, l’élan,