1 1930, Revue de Belles-Lettres, articles (1926–1968). Les soirées du Brambilla-club (mai 1930)
1s la nuit rose et violette de Montparnasse. Là, l’insondable lubie d’un agent nous immobilise une minute aux lisières odorantes d’
2 1932, Le Paysan du Danube. II. La lenteur des choses — II.5. Appendice. Les Soirées du Brambilla-Club, (1930)
2s la nuit rose et violette de Montparnasse. Là, l’insondable lubie d’un agent nous immobilise une minute aux lisières odorantes d’
3 1932, Foi et Vie, articles (1928–1977). Goethe, chrétien, païen (avril 1932)
3rigine, n’était qu’humilité de la raison devant l’insondable mystère de Dieu devient, vu de l’extérieur, orgueil de la raison qui
4 1933, Hic et Nunc, articles (1932–1936). Dialectique des fins dernières (juillet 1933)
4 par là l’acceptation de la mort et du rien, de l’insondable et du scandale en tant que tels, l’acceptation du salut impossible, p
5 1934, Politique de la Personne (1946). I. Primauté du spirituel ? — 1. Destin du siècle ou vocation personnelle ?
5 troupe d’assaut. En vérité, ce serait une erreur insondable que de voir le salut de notre époque dans un retour à l’individu. L’i
6 1934, Politique de la Personne (1946). I. Primauté du spirituel ? — 2. Personne ou individu ? (d’après une discussion)
6âche qui leur est assignée par une force pour eux insondable, et qu’ils ne sauraient qualifier. Si quelqu’un vient dire maintenant
7 1934, Foi et Vie, articles (1928–1977). Destin du siècle ou vocation personnelle ? (février 1934)
7 troupe d’assaut. En vérité, ce serait une erreur insondable que de voir le salut de notre époque dans un retour à l’individu. L’i
8 1934, Foi et Vie, articles (1928–1977). Nécessité de Kierkegaard (août 1934)
8rise effroyable et vaine, qui serait d’un comique insondable si seulement l’homme des masses ne venait aujourd’hui s’en prévaloir
9 1934, Les Nouvelles littéraires, articles (1933–1972). Quelques œuvres et une biographie de Kierkegaard (26 mai 1934)
9» peut espérer. Du mélange d’humour et d’angoisse insondable qui nous bouleverse à la lecture des Stades, on trouvera ici l’exposé
10 1934, Les Nouvelles littéraires, articles (1933–1972). Au sujet d’un roman : Sara Alelia (3 novembre 1934)
10ncipal est « la main du Seigneur », ou encore « l’insondable Providence » mise en action au gré d’un moraliste qui se donne l’air
11 1934, Journal de Genève, articles (1926–1982). Sara Alelia (25 mai 1934)
11ncipal est « la main du Seigneur », ou encore « l’insondable Providence » mise en action au gré d’un moraliste qui se donne l’air
12 1935, Hic et Nunc, articles (1932–1936). Soirée chez Nicodème (mai 1935)
12nvaincus et si merveilleusement inconscients de l’insondable gravité de leurs paroles, — et Mme Nicodème d’autre part, dont je cra
13 1936, Penser avec les mains (1972). II. Penser avec les mains — II.1. La pensée prolétarisée
13ng de matière universitaire. Ce serait une erreur insondable que de croire le « danger matérialiste » écarté pour autant. Car le d
14 1936, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Kierkegaard en France (juin 1936)
14tes, une ironie, ou ce qui est pire, un soupçon d’insondable ironie. Un soupçon : car peut-être, l’acte de foi n’existe pas ? Peut
15 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. III. L’été parisien
15hrist est mort. Ils ont chacun en eux ce problème insondable, qu’ils le sachent ou l’ignorent, — et sans doute l’ignorent-ils à pe
16 1937, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). L’autorité assure les libertés (mai 1937)
16ui se penchent vers le peuple comme vers un abîme insondable pour y écouter les paroles d’une vérité nouvelle. Ce ne sont pas des
17 1942, La Part du Diable (1982). IV. Le Diable dans nos Dieux et dans nos maladies
17re au bien, ni au sérieux, ni à la naïveté, cette insondable ruse des cœurs purs qui leur permet de passer au travers des cercles
18nt tel mot, tel rythme ou tel accent ; et de quel insondable imbroglio, cette petite phrase toute claire en apparence surgit enfin
18 1943, La Vie protestante, articles (1938–1978). Les tours du Diable X : Le Diable homme du monde (17 décembre 1943)
19re au bien, ni au sérieux, ni à la naïveté, cette insondable ruse des cœurs purs qui leur permet de passer au travers des cercles
19 1946, Journal des deux Mondes. 7. La route de Lisbonne
20se jamais se mettre en règle [p. 98] avant tant d’insondables exigences ! Eh bien, que vont-ils faire de moi, dans la pire éventual
20 1947, Doctrine fabuleuse. 12. Le supplice de Tantale
21symbole du Baptême.) Telle est la ruse de l’Amour insondable. Admirons-en la précision miraculeuse ! Pour si peu d’égoïsme qu’il s
21 1956, Preuves, articles (1951–1968). Les joyeux butors du Kremlin (août 1956)
22gressistes » la portaient au crédit de la sagesse insondable du Parti. (Seul le Politburo peut la sonder.) L’hypocrisie était jadi
23isparition providentielle, obéissant aux desseins insondables du [p. 7] fameux mouvement de l’Histoire (seul le Politburo les a son
22 1977, L’Avenir est notre affaire. II. De la prévision — 8. Deuxième histoire de fous : Hitler
24e totale dont il allait devenir l’agent. Avec son insondable vulgarité, sa mégalomanie, sa malformation sexuelle et son magnétisme