1 1929, Les Méfaits de l’instruction publique (1972). 1. Mes prisons
1e qu’ « il n’y a rien au-dessus » de la tâche des instituteurs : Faire de ces belles analyses logiques, et grammaticales, où tout r
2 1929, Les Méfaits de l’instruction publique (1972). 2. Description du monstre
2’est en caserne aussi que je devais retrouver les instituteurs. Ceux-là n’avaient pas bougé. Et pour cause : ils n’étaient jamais so
3cole. Rien ne ressemble plus à un bon élève qu’un instituteur : de l’un à l’autre, il n’y a pas de solution de continuité, la diffé
4 de cas, mais pourquoi ai-je envie de le dire ? L’instituteur sous l’uniforme peut être défini par son incompréhension méthodique d
5s que je m’oublierais au point d’insinuer que les instituteurs galonnés causent autant de tort à l’armée que les instituteurs antimi
6galonnés causent autant de tort à l’armée que les instituteurs antimilitaristes qui signent des manifestes en mauvais français — et
7. Simple remarque, pendant que nous en sommes aux instituteurs : ils sortent tous de la même classe sociale, de la petite bourgeoisi
8ne l’enseignement primaire constitue l’apport des instituteurs, ou bien préexiste-t-il dans les principes mêmes de l’École, et attir
3 1929, Les Méfaits de l’instruction publique (1972). 3. Anatomie du monstre
9t démocratique telle qu’elle est comprise par les instituteurs — et elle ne peut être comprise autrement — est essentiellement négat
4 1929, Les Méfaits de l’instruction publique (1972). 5. La machine à fabriquer des électeurs
10e vivre encore. Mais ce n’est de la part de notre Institutrice qu’un rendu. Car dans ce monde-là « tout se paye » comme ils disent a
5 1929, Les Méfaits de l’instruction publique (1972). 6. La trahison de l’instruction publique
11arrive trop tard. Elle sème dans un terrain que l’instituteur a méthodiquement desséché.  
6 1929, Les Méfaits de l’instruction publique (1972). 7. L’instruction publique contre le progrès
12clame l’expulsion de la congrégation radicale des instituteurs. On me demande encore ce que je mettrais à la place. Et parce que je
7 1929, Les Méfaits de l’instruction publique (1972). Appendice. Utopie
13imer les écoles, raser les collèges, renvoyer les instituteurs aux pommes de terre ? Impossible. Le peuple qui déteste l’école a pou
14le pour criminelle. Mais je ne tiens pas tous les instituteurs pour gibier de potence. Ils font beaucoup de mal, mais ils sont les p
15es fait vivre. La question se complique dès que l’instituteur prend conscience de la nocivité de son action… Ils sont consciencieux
8 1931, Foi et Vie, articles (1928–1977). Avant l’Aube, par Kagawa (septembre 1931)
16à la porte. Il lui reste la ressource de se faire instituteur. Il assiste un soir, par hasard, à une réunion d’évangélisation dont
9 1935, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). « Le plus beau pays du monde » (octobre 1935)
17ite pas à dénoncer « l’impérialisme démodé » de l’instituteur d’Alice, tenu pour responsable du cliché. On blâme cet instituteur. Q
18ce, tenu pour responsable du cliché. On blâme cet instituteur. Qui va se plaindre à son député. Lequel interpelle les Communes. Qui
10 1936, Penser avec les mains (1972). II. Penser avec les mains — II.1. La pensée prolétarisée
19plus bourgeois. Leur langage est devenu celui des instituteurs et des comitards. Faute d’avoir vécu dans le peuple, l’intellectuel d
11 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. I. N’habitez pas les villes !
20ssi. [p. 34] 10 décembre 1933 Un discours de l’instituteur. — Hier soir, séance de Pathé-Baby organisée par l’instituteur dans l
21— Hier soir, séance de Pathé-Baby organisée par l’instituteur dans la salle de l’école des garçons. Il me tardait de voir une fois
22areil, empressés à tendre les bobines de film à l’instituteur. Ilfallut un certain temps pour mettre au point la projection. Les je
23e en pinçant la fille, et les rires redoublent. L’instituteur réclame le silence, et la projection commence. C’est un film d’avant-
24le. La course au flambeau terminée, on rallume. L’instituteur monte à sa chaire et annonce qu’il va prononcer, comme chaque semaine
25la voix s’enfle. « J’étais au dernier Congrès des instituteurs qui s’est tenu à Paris, et bien ! citoyens ! lors de ce Congrès, il a
26rez maintenant me défendre ! etc. » C’est fini. L’instituteur s’éponge. Les hommes du fond ont applaudi brièvement. Mellouin a même
27mauvaises têtes qui suit les prêches laïques de l’instituteur. Le seul protestant est mort l’été dernier, âgé de 93 ans. Il s’était
28Je fus certainement le seul ici à m’étonner que l’instituteur citât Ernest Lavisse ; ou le pasteur, M. Benda. Il est généralement a
29 faire, quand cela se trouve, des remplacements d’institutrices. Ils ont déjà deux garçons, et ils ont trouvé le moyen de recueillir
30e ici pourrait influencer leur mentalité, c’est l’instituteur. S’il leur donnait une éducation non plus égalitaire, mais communauta
31un bateau, prix du sel, causeries du curé ou de l’instituteur, mariages, décès et naissances) tiennent presque toute la place. Abîm
32l’aide de plusieurs orateurs bénévoles, pasteurs, instituteurs ou autres « personnes [p. 91] instruites » de la région. On m’avait p
33tre, chez les « intellectuels ». 17 mars 1934 L’instituteur vendéen. — Nous étions assis dans sa cuisine avec sa femme et ses deu
34essayé de faire une liste de livres à lire pour l’instituteur de M. Je ne trouve à lui recommander que des traductions. La littérat
35 du père Renaud, de l’épicière, de M. Palut, de l’instituteur de Vendée, etc. etc. Au moins autant que de celle de Kant, de Guillau
12 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. II. Pauvre province
36 au-dessus d’un mineur retraité, par exemple. Les instituteurs d’A… ? Ils sont du peuple. Oui, mais bourgeois par leur profession. E
37s nos parages, un ou deux cultivateurs, les trois instituteurs. Le pasteur a lu quelques passages de l’Écriture. Après quoi le sujet
38 Après quoi le sujet a été introduit par l’un des instituteurs. Il s’agissait de « l’histoire de notre département ». La discussion
39 a de tout. Le quincaillier est royaliste, un des instituteurs est objecteur de conscience, la plupart sont radicaux ou socialistes.
40 demandes de « causeries » : l’une à un Congrès d’instituteurs, l’autre à un cercle d’études sociales. Les instituteurs voudraient q
41teurs, l’autre à un cercle d’études sociales. Les instituteurs voudraient que je leur parle de l’éducation de la personnalité ; le c
13 1937, La Revue de Paris, articles (1937–1969). Paysans de l’Ouest (15 juin 1937)
42juin 1937) a 10 décembre 1933 Un discours de l’instituteur. — Hier soir, séance de Pathé-Baby organisée par l’instituteur dans l
43— Hier soir, séance de Pathé-Baby organisée par l’instituteur dans la salle de l’école des garçons. Il me tardait de voir une fois
44areil, empressés à tendre les bobines de film à l’instituteur. Il fallut un certain temps pour mettre au point la projection. [p. 8
45e en pinçant la fille, et les rires redoublent. L’instituteur réclame le silence, et la projection commence. C’est un film d’avant-
46le. La course au flambeau terminée, on rallume. L’instituteur monte à sa chaire et annonce qu’il va prononcer, comme chaque semaine
47la voix s’enfle. « J’étais au dernier Congrès des instituteurs qui s’est tenu à Paris. Eh bien ! citoyens, lors de ce Congrès, il a
48rez maintenant me défendre ! etc. » C’est fini. L’instituteur s’éponge. Les hommes du fond ont applaudi brièvement. Mellouin a même
49mauvaises têtes qui suit les prêches laïques de l’instituteur. Le seul protestant est mort l’été dernier, [p. 829] âgé de quatre-vi
50Je fus certainement le seul ici à m’étonner que l’instituteur citât Ernest Lavisse, ou le pasteur M. Benda. Il est généralement adm
51 ici pourrait influencer cette mentalité, c’est l’instituteur. S’il leur donnait une éducation non plus égalitaire, mais communauta
52un bateau, prix du sel, causeries du curé ou de l’instituteur, mariages, décès et naissances) tiennent presque toute la place. Abîm
53l’aide de plusieurs orateurs bénévoles, pasteurs, instituteurs ou autres « personnes instruites » de la région. On m’avait prié de p
54ître, chez les « intellectuels ». 17 mars 1934 L’instituteur vendéen. — Nous étions assis dans sa cuisine avec sa femme et ses deu
55essayé de faire une liste de livres à lire pour l’instituteur de M… Je ne trouve à lui recommander que des traductions. La littérat
14 1937, Esprit, articles (1932–1962). Journal d’un intellectuel en chômage (fragments) (juin 1937)
56 demandes de « causeries » : l’une à un congrès d’instituteurs, l’autre à un cercle d’études sociales. Les instituteurs voudraient q
57teurs, l’autre à un cercle d’études sociales. Les instituteurs voudraient que je leur parle de l’éducation de la personnalité ; le c
15 1937, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). N’habitez pas les villes (Extrait d’un Journal) (juillet 1937)
58 faire, quand cela se trouve, des remplacements d’institutrices. Ils ont déjà deux garçons, et ils ont trouvé le moyen de recueillir
16 1937, Bulletin de la Guilde du Livre, articles (1937–1948). Introduction au Journal d’un intellectuel en chômage (août 1937)
59it les paysans parmi lesquels je vivais, quelques instituteurs, des chauffeurs d’autocars, un pasteur, une femme de ménage, des comm
17 1939, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Propos sur la religion, par Alain (avril 1939)
60 foi », vous la trouverez donc aujourd’hui chez l’instituteur laïque. Cette déclaration ouvre et ferme le recueil (p. 23 et 286). E
18 1946, Journal des deux Mondes. 9. Voyage en Argentine
61nt suisse — c’est un cavalier consommé — chez les institutrices qui tiennent l’école de l’estancia. Ces jeunes filles nous ont accuei
19 1947, Vivre en Amérique. 4. Conseil à un Français pour vivre en Amérique
62t persécutés, sous l’œil apparemment aveugle de l’institutrice. Tous les parents européens qui le peuvent font passer leurs [p. 163]
20 1948, Suite neuchâteloise. VIII
63mulation par le bas pourrait être arrêtée par les instituteurs. Il suffirait de renverser la mode, et de statuer qu’à partir d’aujou
21 1953, La Confédération helvétique. 3. Institutions et aspirations économiques
64administrations, et des fédérations d’employés, d’instituteurs, [p. 111] de techniciens, etc. (environ 200 000 membres au total). Ce
22 1953, La Confédération helvétique. 4. La famille et l’éducation
65tier, qui jouissent d’une grande autorité sur les instituteurs, et se font représenter par quelques délégués aux examens de fin d’an
66, et aussi de culture physique. Un grand nombre d’instituteurs deviennent officiers, et tout officier subalterne joue plus ou moins
67ficier subalterne joue plus ou moins le rôle d’un instituteur pour sa section ou sa compagnie, à laquelle il est tenu de faire chaq
23 1956, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Former des Européens (avril-mai 1956)
68 offre. Ces lignes sont extraites du livre qu’une institutrice écœurée vient de publier aux États-Unis 14 . Le diagnostic qu’elle po
24 1957, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Aux racines de l’Europe de demain (avril 1957)
69à l’âge adulte, devenu électeur et responsable, — instituteur ou industriel, député ou journaliste, militant d’un parti ou fonction
25 1958, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Éducation européenne (février 1958)
70es sur l’Europe, suivies de discussions, pour les instituteurs du canton ; — une enquête finale sur les résultats de cette action. D
26 1958, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). La méthode culturelle, ou l’Europe par l’éducation des Européens (mai 1958)
71ologues, compositeurs et directeurs de festivals, instituteurs et universitaires, éditeurs, ingénieurs, médecins, juristes : les que
27 1959, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Henri Brugmans, Les Origines de la civilisation européenne (septembre 1959)
72que, à méditer non seulement par les professeurs, instituteurs et autres enseignants, mais par tous ceux qui peuvent jouer un rôle d
28 1961, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). La règle d’or, ou principe de l’éducation européenne (1960-1961)
73cette description, je les extrais du livre qu’une institutrice écœurée publiait il y a quelques années aux États-Unis 31 . Le diagno
74èves disent : « Il raffine ! ») 2° La plupart des instituteurs suisses sont victimes d’un goût dangereux de l’égalité intellectuelle
29 1962, Les Chances de l’Europe. II. Secret du dynamisme européen
75 et des Ordres, à la Renaissance. Aujourd’hui ses instituteurs, qui dépendent de la mairie, sont souvent plus sensibles aux débats d
30 1964, Preuves, articles (1951–1968). Un district fédéral pour l’Europe (août 1964)
76ope n’a jamais été justifiée — comme disaient mes instituteurs. Qu’en est-il de la seconde objection que je citais : « Si cela se fa
31 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. I. Le paysage historique, ou comment se forme une fédération — I.6. « Ce petit peuple égalitaire… »
77d’une certaine Suisse moderne, celle qu’un de mes instituteurs illustrait on ne peut mieux lorsqu’il commençait sa première leçon d’
32 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. II. L’union, sauvegarde de la diversité ou comment fonctionne une fédération — II.1. Les institutions et la vie politique
78, et aussi de culture physique. Un grand nombre d’instituteurs deviennent officiers, et tout officier subalterne joue plus ou moins
79ficier subalterne joue plus ou moins le rôle d’un instituteur pour sa section ou sa compagnie, à laquelle il est tenu de faire chaq
33 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. III. La morale quotidienne et le climat de culture ou comment on vit dans une fédération
80les trois langues nationales. À mi-chemin entre l’instituteur et le gendarme, un personnage vêtu d’un sévère uniforme au col bordé
81s Prisons ». Je dénonçais le régime qui fait de l’instituteur un bon élève prolongé, jamais sorti de l’école pour vivre un peu ; l’
34 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. IV. La Suisse, dans l’avenir européen
82pe n’a jamais été justifiée, — comme disaient mes instituteurs. Qu’en est-il de la seconde objection que je citais : « Si cela se fa
35 1970, Le Cheminement des esprits. I. Historique — I.2. Rapport général présenté à la Conférence européenne de la culture, Lausanne, du 8 au 12 décembre 1949
83s écoles primaires et secondaires — Formation des instituteurs dans un esprit supranational — Instituts européens existants ou à cré
36 1970, Lettre ouverte aux Européens. I. L’unité de culture
84cette description, je les extrais du livre qu’une institutrice écœurée publiait naguère aux États-Unis 18 . Le diagnostic qu’elle po
37 1971, Gazette de Lausanne, articles (1940–1984). Pourquoi j’écris (30-31 janvier 1971)
85and on demande à Zazie pourquoi elle veut devenir institutrice, elle répond : « Pour faire chier les mômes ! » Ces mauvais sentiment
38 1972, Les Méfaits de l’instruction publique (1972). Suite des Méfaits (1972)
86s « explications de textes ». J’observais que les instituteurs « ne sont jamais sortis de l’école » et que du « bon élève » à l’inst
87s sortis de l’école » et que du « bon élève » à l’instituteur la différence n’est qu’une question d’âge, non d’expérience de la vie
88ignant. Dans le petit livre publié en 1971 par un instituteur français 20 , je retrouve les thèses les plus insolentes de mon pamph
39 1972, Gazette de Lausanne, articles (1940–1984). Il faut dénationaliser l’enseignement [Entretien] (8 décembre 1972)
89 où une dame me reproche mon mépris à l’égard des instituteurs. Or rien n’est plus faux : j’en veux au système scolaire, dont les in
90us faux : j’en veux au système scolaire, dont les instituteurs sont victimes, et qu’ils perpétuent malgré eux. Ils n’en sont pas res
91onsables. J’ai d’ailleurs reçu d’autres lettres d’instituteurs qui souffrent d’être paralysés dans le système actuel, et qui me dise