1 1926, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Alfred Colling, L’Iroquois (décembre 1926)
1maîtresse, le fuit, parce que son silence devient insupportable : « Orpha ne comprenait pas comment on pouvait tant souffrir et ne pl
2 1926, Articles divers (1924–1930). Confession tendancieuse (mai 1926)
2t qui me rendait toutes choses si méticuleusement insupportables, si cruellement présentes et dures ? La cause de cette inadaptation,
3 1926, Revue de Belles-Lettres, articles (1926–1968). Paradoxe de la sincérité (décembre 1926)
3ut-être qu’une espèce de souffrance véritablement insupportable, c’est celle qu’on tire de soi-même.) Hypocrisie, ce sourire des sphi
4 1927, Revue de Belles-Lettres, articles (1926–1968). Lettre du survivant (février 1927)
4ps. Je ne me souviens plus que de cette déception insupportable et définitive de mon désir. Je ne vous en accuse pas. À peine si je p
5 1932, Hic et Nunc, articles (1932–1936). Principe d’une politique du pessimisme actif (novembre 1932)
5clair, d’une clarté proprement aveuglante et même insupportable, si nous n’avions le Christ, seul médiateur et seul espoir, seulement
6 1933, Les Nouvelles littéraires, articles (1933–1972). Parole de Dieu et parole humaine, par Karl Barth (30 décembre 1933)
6 son trouble, l’aggraver, le rendre littéralement insupportable ? Telles étaient les questions que se posait, vers la fin de la guerr
7 1934, Politique de la Personne (1946). II. Principes d’une politique du pessimisme actif — 5. Sur la devise du Taciturne
7clair, d’une clarté proprement aveuglante et même insupportable, si nous n’avions le Christ, seul méditateur et seul espoir, seulemen
8 1934, Politique de la Personne (1946). IV. Problèmes de la révolution personnaliste — 12. Communauté révolutionnaire
8les différences, aboutit à rendre les différences insupportables et scandaleuses. L’homme cessa de croire à ses besoins, à ses désirs
9 1934, Foi et Vie, articles (1928–1977). Nécessité de Kierkegaard (août 1934)
9e figure littéralement gênante, un rappel presque insupportable à la présence dans ce temps de l’éternel. Car il ne suffit pas d’appl
10 1934, Esprit, articles (1932–1962). Sur une nouvelle de Jean Giono (novembre 1934)
10aidez-moi ! », à sa façon vulgaire, avec son rire insupportable, et fallait-il être bien fin pour le comprendre ? p. 292 g. « Su
11 1934, Esprit, articles (1932–1962). André Breton, Point du jour (décembre 1934)
11, le tout premier à reconnaître qu’il sue le plus insupportable ennui. Ouvrez une revue de province si vous pensez que j’exagère. Fau
12 1934, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Communauté révolutionnaire (février 1934)
12les différences, aboutit à rendre les différences insupportables et scandaleuses. L’homme cessa de croire à ses besoins, à ses désirs
13 1935, Foi et Vie, articles (1928–1977). Notes en marge de Nietzsche (mars 1935)
13 but unique de celle-ci, voilà une pensée qui est insupportable aux hommes. Ne voyons-nous pas au contraire le monde contemporain en
14ison, d’être parfois « anti-vitale » ? — « Pensée insupportable aux hommes » ? Nietzsche écrivait ceci en 1880. Cinquante-cinq ans pl
15u ou une finalité, l’idée de la nécessité devient insupportable. Traduisons : dès que vous croyez qu’il y a, à côté de Dieu, encore
16 toute-puissance et de la liberté de Dieu devient insupportable. C’est le « Dieu moral » qui empêche, en particulier, une certaine th
14 1935, Les Nouvelles littéraires, articles (1933–1972). Kierkegaard, Dostoïevski, Barth (23 février 1935)
17vez-vous de Dieu ? Question terriblement gênante, insupportable. La vocation singulière de cet homme s’épuisera dans le seul acte de
15 1935, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Lawrence et Brett par Dorothy Brett ; Matinées mexicaines suivi de Pansies (poèmes), par D. H. Lawrence (octobre 1935)
18 on vient en aide. Autrement, il serait deux fois insupportable : comme voisin toujours insuffisant, et comme reproche qu’on ne veut
16 1936, Penser avec les mains (1972). I. La commune mesure — I.11. La mesure nationale-socialiste
19ffectua à la faveur d’une misère et d’un désordre insupportables. Il en résulta tout d’abord, pour le parti régnant, l’obligation de p
17 1936, Penser avec les mains (1972). II. Penser avec les mains — II.2. Éléments d’une morale de la pensée
20ne figure littéralement gênante, un appel presque insupportable à l’actualité, à la présence. Il ne suffit pas d’applaudir à ses thès
21erait de rendre les mots dangereux, je dirai même insupportables, joyeusement, activement insupportables. Au bénéfice du silence, pour
22irai même insupportables, joyeusement, activement insupportables. Au bénéfice du silence, pour les bavards, et de l’action pour ceux q
18 1936, Esprit, articles (1932–1962). Henri Petit, Un homme veut rester vivant (novembre 1936)
23es. Critique dont la portée directe et l’évidence insupportable naissent non point d’une vue théorique sur quelque régime idéal, mais
19 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. II. Pauvre province
24aidez-moi ! », à sa façon vulgaire, avec son rire insupportable, et fallait-il être bien fin pour le comprendre ? 1er décembre 1934
25rt, ont toutes les chances d’apparaître deux fois insupportables : comme voisins toujours insuffisants d’abord, et comme rappels const
26xible sens critique, qu’elle en devienne vraiment insupportable, et que rien ne puisse plus l’apaiser — pas même les nécessaires révo
27t soudain fondamental : c’est l’affectivité quasi insupportable qui s’attache aujourd’hui à l’argent, et qui se mêle en particulier à
20 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. III. L’été parisien
28 de la gare Montparnasse, ces bouffées de chaleur insupportable qui montent du trottoir bleu huileux, ces premiers regards qui se dér
21 1937, Esprit, articles (1932–1962). Paul Éluard, L’Évidence poétique (juin 1937)
29it et refait sans cesse un monde banal, vulgaire, insupportable, impossible. » La poésie est chose commune, communautaire. (Éluard di
22 1938, Esprit, articles (1932–1962). La passion contre le mariage (septembre 1938)
30âce — se transforme instantanément en une absence insupportable. Fonder le mariage sur un pareil « bonheur » suppose de la part des m
23 1939, L’Amour et l’Occident (1972). I. Le mythe de Tristan
31ue ou en farce, c’est toujours avouer qu’elle est insupportable… Mal mariés, déçus, révoltés, exaltés ou cyniques, infidèles ou tromp
32tre pas vu qu’elle rend ce lien, dès le principe, insupportable ? Je constate que l’Occidental aime au moins autant ce qui détruit qu
24 1939, L’Amour et l’Occident (1972). II. Les origines religieuses du mythe
33, en devenant un sacrement, imposait une fidélité insupportable à l’homme naturel. Supposons le cas du converti par force. Engagé mal
25 1939, L’Amour et l’Occident (1972). III. Passion et mystique
34non, [p. 187] d’échapper à la condition terrestre insupportable, et si l’on est en droit d’y voir le rudiment d’un appel mystique, il
26 1939, L’Amour et l’Occident (1972). IV. Le mythe dans la littérature
35iction de Don Juan et de Tristan, dans la tension insupportable de l’esprit qui vit cette contradiction parce qu’il subit la sensuali
27 1939, L’Amour et l’Occident (1972). VI. Le mythe contre le mariage
36âce — se transforme instantanément en une absence insupportable. Fonder le mariage sur un pareil « bonheur » suppose de la part des m
28 1944, Les Personnes du drame. Introduction
37une culpabilité qui lui demeure indéchiffrable, l’insupportable et trop lucide hésitation de l’homme placé devant « l’absurdité » du
29 1944, Les Personnes du drame. I. Sagesse et folie de la personne — 3. Kierkegaard
38e figure littéralement gênante, un rappel presque insupportable à la présence dans ce temps de l’éternel. Car il ne suffit pas d’appl
30 1944, Les Personnes du drame. I. Sagesse et folie de la personne — 4. Franz Kafka, ou l’aveu de la réalité
39 est le vrai sujet du livre. La précision presque insupportable avec laquelle il rapporte certaines conversations banales n’a pu être
40tion de l’homme tel qu’il le voit si physiquement insupportable, n’est-ce pas pour exciter en lui la volonté d’une décision équivalan
31 1946, Journal des deux Mondes. 2. Journal d’attente
41t pas perdu pour tous, c’est ce qui rend sa perte insupportable à qui croyait le posséder. Nos haines… Pourquoi la haine, par exemple
32 1946, Journal des deux Mondes. 5. Anecdotes et aphorismes
42iches Hospiz, il sent peser sur lui d’une manière insupportable le sombre avenir de son pays. « Dans mon désespoir, écrit-il, j’eus r
33 1946, Journal des deux Mondes. 13. Virginie
43u peuple, ce jugement précis et humain, bien plus insupportable que tous les cris de haine. Ils ne savaient pas cela, les jeunes Alle
34 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. I. Première partie — 4. Dialectique des mythes I. Méditation au carrefour fabuleux
44ec tout ce que cela peut comporter de gênant ou d’insupportable, après l’accomplissement du [p. 150] phantasme excitant. Et c’est pou
35 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. IV. L’Ère de la Révolution de Kant à Hegel — IV.5. L’Europe des adversaires de l’Empereur
45ttaqué ou transporté ; puisqu’il n’y a rien de si insupportable à notre orgueil que le gouvernement despotique, le plus grand problèm
36 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. V. L’Ère des nations, (de 1848 à 1914)
46rait rien supporter sans dégainer, serait le plus insupportable des hommes. … Les nations ne sont pas quelque chose d’éternel. Elles
37 1961, Preuves, articles (1951–1968). Dialectique des mythes : Le carrefour fabuleux (II) (mai 1961)
47ec tout ce que cela peut comporter de gênant ou d’insupportable, après l’accomplissement du phantasme excitant. Et c’est pourquoi l’i
38 1974, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Stratégie de l’Europe des régions (printemps 1974)
48cart entre le Tiers Monde et l’Occident deviendra insupportable, puis engendrera des violences inouïes. Avec une population quatre fo
39 1976, Réforme, articles (1946–1980). À propos du Concorde (21 février 1976)
49aniques — que Le Monde jugera « d’une agressivité insupportable » —, j’essaye de formuler mes doutes et objections, selon le schéma q
40 1977, L’Avenir est notre affaire. Introduction. Crise de l’Avenir
50les en soi mais hostiles, deviennent pratiquement insupportables, ou sont ressenties comme telles et nous obligent à choisir : soit sa
41 1977, L’Avenir est notre affaire. I. Système de la crise — 2. Le grand litige
51arler, plutôt, « en dépit des interruptions d’une insupportable agressivité du meneur de jeu 55  », j’ai essayé de formuler mes objec
42 1977, L’Avenir est notre affaire. III. Repartir de l’Homme — 9. Devenir soi-même
52e traduit par des maladies graves, des inégalités insupportables à l’échelle mondiale, etc. » Mais c’est bien vous qui désirez ce que
43 1977, L’Avenir est notre affaire. III. Repartir de l’Homme — 14. L’autogestion politique
53ucoup d’hommes et de femmes une espèce de vertige insupportable. Leur image du monde se brouille. Inutile de faire ici, après tant d’
44 1979, Rapport au peuple européen sur l’état de l’union de l’Europe. I. L’économie
54tions, [p. 56] cadences accélérées, travail posté insupportable… ; — l’allongement des trajets entre logis et lieu de travail diminue
45 1979, Rapport au peuple européen sur l’état de l’union de l’Europe. III. L’environnement
55ironnement après dix ou quinze ans d’abus devenus insupportables. Ce qui revient à faire supporter les frais de la pollution par ses v