1 1931, Foi et Vie, articles (1928–1977). Littérature alpestre (juillet 1931)
1rche monotone à travers des moraines et des névés interminables, pour mériter quelques instants de plénitude dans la contemplation de
2 1932, Le Paysan du Danube. II. La lenteur des choses — II.3. Châteaux en Prusse
2gsberg. [p. 180] Combien j’aimais ces randonnées interminables dans les forêts de chasse : on allait deux à deux, l’arme en ballant,
3 1932, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Le silence de Goethe (mars 1932)
3celui qui sait préserver sa passion au sein d’une interminable patience. N’est-ce point ce tréfonds dont parle Jacob Boehme, et qui
4 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. Préambule
4ous traînons nos valises le long d’un appontement interminable jusqu’à l’autocar où notre petit groupe de voyageurs transis s’instal
5 1938, Esprit, articles (1932–1962). L’amour action, ou de la fidélité (novembre 1938)
5lus au-delà, toujours plus haut, dans l’ascension interminable du Désir qui consume la vie, mais ici-bas, dans l’obéissance à la Par
6 1939, L’Amour et l’Occident (1972). IV. Le mythe dans la littérature
6ils reprennent les induit simplement à composer d’interminables romans à clef. Polexandre est Louis XIII, Cyrus est le Grand Condé, D
7 1939, L’Amour et l’Occident (1972). VII. L’amour action, ou de la fidélité
7elà, toujours plus haut dans [p. 338] l’ascension interminable du Désir qui consume la vie, mais ici-bas, dans l’obéissance à la Par
8 1940, Mission ou démission de la Suisse. 5. Esquisses d’une politique fédéraliste
8ns de fait et les volontés de l’esprit. C’est une interminable interaction de l’idéal et de la nécessité, de l’intérêt local et de l
9 1940, Qu’est-ce que la Ligue du Gothard ? (1940). Qu’est-ce que la Ligue du Gothard ?
9iques, les fatigués, les amateurs de controverses interminables attendent encore ! Qu’ils nous laissent faire le gros œuvre, avant de
10 1944, Les Personnes du drame. I. Sagesse et folie de la personne — 1. Le silence de Goethe
10i sait préserver [p. 29] sa passion au sein d’une interminable patience. N’est-ce point ce tréfonds dont parle Jacob Boehme, et qui
11 1945, Le Figaro, articles (1939–1953). Un salon atomique (26 décembre 1945)
11nt jetée dans l’Éternel ? J’arpentais des avenues interminables, sillonnées de taxis bondés. Je me disais : on discute gentiment dans
12 1945, Carrefour, articles (1945–1947). Les enfants américains réclament des bombes atomiques (20 décembre 1945)
12de Noël transformés en jazz-hot par les klaxons d’interminables embarras de trafic. Aux vitrines triomphait le rêve américain, le cli
13 1946, Journal des deux Mondes. 15. Le choc de la paix
13 carols transformés en jazz-hot par les klaxons d’interminables embarras de trafic. Aux vitrines triomphait le rêve américain, le cli
14 1946, Lettres sur la bombe atomique. 8. Un salon atomique
14dans l’Éternel ? [p. 54] J’arpentais des avenues interminables, sillonnées de taxis bondés. Je me disais : on discute gentiment dans
15 1946, Bulletin de la Guilde du Livre, articles (1937–1948). Noël à New York (décembre 1946)
15 carols transformés en jazz hot par les klaxons d’interminables embarras de trafic. Aux vitrines triomphait le rêve américain, le cli
16 1953, Preuves, articles (1951–1968). Deux princes danois : Kierkegaard et Hamlet (février 1953)
16t à peine déguisé de ses fiançailles et l’analyse interminable des motifs de la rupture. Shakespeare, au contraire, ne motive guère
17 1955, Preuves, articles (1951–1968). Le Château aventureux : Passion, Révolution, Nation (mai 1955)
17us vivons encore dans la tiédeur des cendres d’un interminable incendie. Et je sais bien que de la passion mortelle à la romance plu
18 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. Deuxième partie. La Quête occidentale — 4. Le Château aventureux
18us vivons encore dans la tiédeur des cendres d’un interminable incendie. Et je sais bien que de la passion mortelle à la romance plu
19 1957, Preuves, articles (1951–1968). Sur deux écrivains politiques (juin 1957)
19it du Socialisme. La seule victime des polémiques interminables où Sartre épuise une « vaine passion » morigénante sera-t-elle donc l
20 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. I. Première partie — 2. Deux princes danois. Kierkegaard et Hamlet
20t à peine déguisé de ses fiançailles et l’analyse interminable des motifs de la rupture. Shakespeare, au contraire, ne motive guère
21 1961, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Esquisse d’une biographie : J. H. Retinger (1960-1961)
21 Cendrars, Bernard Grasset, François Mauriac. Ses interminables promenades nocturnes avec Fargue et Ravel sont maintes fois décrites
22 1962, Les Chances de l’Europe. I. L’aventure mondiale des Européens
22 l’aventure personnelle d’Ulysse : l’Odyssée, cet interminable voyage vers la sagesse originelle et éternelle, vers le pays natal, I
23 1970, Lettre ouverte aux Européens. I. L’unité de culture
23que ou logique qui s’est opérée, c’est plutôt une interminable polémique qui a pris son départ. Nulle harmonie préétablie entre le p
24 1977, L’Avenir est notre affaire. III. Repartir de l’Homme — 11. Les variétés de l’expérience communautaire
24erons exigeant l’indépendance. On assisterait à d’interminables discussions passionnées au sujet de ces « non-pays », qui ne peuvent