1 1927, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). René Crevel, La Mort difficile (mai 1927)
1 Le jeu de tout dire est une des plus tragiques inventions de l’inquiétude actuelle. Sous couleur de démasquer l’humain, et par
2 1927, Revue de Belles-Lettres, articles (1926–1968). Louis Aragon, le beau prétexte (avril 1927)
2ls ont la passion et l’incommunicable secret de l’invention.   Il nous faut des entrepreneurs de tempêtes. Un grand principe de
3 1928, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Marguerite Allotte de la Fuye, Jules Verne, sa vie, son œuvre (juin 1928)
3récurseur ? Jules Verne est un créateur, dont les inventions se suffisent et suffisent à notre joie. Ce ne sont pas les savants qu
4 1929, Les Méfaits de l’instruction publique (1972). 3. Anatomie du monstre
4vie est supérieure à Victoria dans la mesure où l’invention est supérieure à l’imitation. Mais Victoria montre une âme docile, un
5 1929, Les Méfaits de l’instruction publique (1972). 4. L’illusion réformiste
5 à l’intérieur de son esprit, là où s’élabore son invention ; on capte scientifiquement les sources mêmes de sa liberté. « Instru
6 1929, Les Méfaits de l’instruction publique (1972). Appendice. Utopie
6’homme. Elle punit froidement la spontanéité et l’invention. Elle dénature le sens de la liberté. Elle détruit tout ce qui permet
7 1929, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Sherwood Anderson, Mon père et moi et Je suis un homme (janvier 1929)
7 nécessités modernes, dégradantes. Cet amour de l’invention romanesque considérée comme une revanche de la poésie — mais à Chicag
8 1929, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Jean Cassou, La Clef des songes (août 1929)
8ci de vraisemblance extérieure ; qui ne serait qu’invention, qui inventerait sa vérité. Ce serait un de ces miracles de liberté d
9 1930, Foi et Vie, articles (1928–1977). « Pour un humanisme nouveau » [Réponse à une enquête] (1930)
9ifique » ? Nous avons été pris de vitesse par nos inventions matérielles et déjà nous sentons leurs lois peser sur notre vie : s’a
10 1931, Foi et Vie, articles (1928–1977). Une exposition d’artistes protestants modernes (avril 1931)
10tres. Au contraire, une vitalité, une joie dans l’invention, une hardiesse partout manifeste. Voici Dufy, le plus inventif des ar
11 1932, Le Paysan du Danube. II. La lenteur des choses — II.2. Petit journal de Souabe
11 spirituel. Le corps même y trouve sa part, car l’invention favorise la circulation du sang, amplifie le rythme des marées qui ba
12 De là des pertes de temps ; mais de là aussi les inventions destinées d’abord à les combler et qui toujours dépassent le but. Et
12 1932, Le Paysan du Danube. II. La lenteur des choses — II.3. Châteaux en Prusse
13 tant ! La neurasthénie n’est-elle pas une de vos inventions ? Et toute votre littérature est occupée à décrire vos satiétés, quan
13 1933, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Pétrarque, par Charles-Albert Cingria (avril 1933)
14 sans effort, manifestant plutôt cette vivacité d’invention dont « l’écriture moderne » reste tristement dépourvue malgré ses vel
15esprit d’un texte, mais cela toujours grâce à des inventions poétiques jouant sur la lettre même, c’est-à-dire sur ce qu’il y a de
14 1933, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Liberté ou chômage ? (mai 1933)
16rtout la rationalisation et rachète les brevets d’invention comme autant d’emplâtres à coller sur sa jambe de bois. On se demande
15 1933, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). La Légion étrangère soviétique (juin 1933)
17chute. La trahison à l’esprit date peut-être de l’invention des lois économiques ; assurément, de leur divinisation. Le marxisme
16 1934, Politique de la Personne (1946). V. À la fois libre et engagé — Le protestantisme créateur de personnes
18polémique réactionnaire, l’individu n’est pas une invention du siècle des Lumières et de la Déclaration des droits de l’homme. C’
19e la Déclaration des droits de l’homme. C’est une invention grecque, et sa naissance signale la naissance même de l’hellénisme. L
17 1934, Politique de la Personne (1946). Appendices — i. Liberté ou chômage ?
20rtout la rationalisation et rachète les brevets d’invention comme autant d’emplâtres à coller sur sa jambe de bois. On se demande
18 1934, Politique de la Personne (1946). Appendices — iv. Qu’est-ce que la politique ?
21 l’État de l’oppression du péché originel, sombre invention « réactionnaire ». On s’exalte à qui mieux mieux sur les « immenses e
19 1934, Hic et Nunc, articles (1932–1936). Grammaire de la personne (janvier 1934)
22aits et gestes, des batailles, des accidents, des inventions, des religions, des êtres, si ce savoir n’est pas pour moi, à tel mom
20 1934, Hic et Nunc, articles (1932–1936). Précisions sur la mort du Grand Pan (avril 1934)
23ion. D’une part, il constitue le ressort de toute invention ; et le symbole de cette activité, c’est la machine. D’autre part, il
21 1935, Esprit, articles (1932–1962). « L’Esprit n’a pas son palais » (octobre 1935)
246] rarement troublé — le moins possible — par des inventions personnelles, passionnées et irréductibles, auxquelles on attribue le
25sous un patronage officiel. Exposer les dernières inventions mécaniques, ouvrir une bibliothèque de plus, chatouiller avec de gran
22 1935, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Paracelse, par Frédéric Gundolf (septembre 1935)
26faut de mots propres aurait dû le contraindre à l’invention de métaphores. Mais Paracelse justement se méfie de ce mode — de cett
23 1935, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Quatre indications pour une culture personnaliste (février 1935)
27fre que dépendent la puissance, et la vertu, et l’invention, et l’amour même. Et ce chiffre n’est pas un « nombre d’or », un secr
28ité de notre mesure culturelle devait provoquer l’invention d’une série de pseudo-mesures que le libéralisme et l’anarchie bourge
24 1936, Penser avec les mains (1972). I. La commune mesure — I.1. Le problème de la culture
29un passe-temps, un vertige ou une réponse. Mais l’invention de l’imprimerie a multiplié les problèmes dans une telle proportion q
25 1936, Penser avec les mains (1972). I. La commune mesure — I.2. D’une culture qui parle dans le vide
30anque de goût démagogique, n’est vraiment pas une invention socialiste. Ce n’est que la réplique prolétarienne à une thèse qui da
26 1936, Penser avec les mains (1972). I. La commune mesure — I.3. Fatalités du rationalisme bourgeois
31elle essaie de s’avancer au-delà, dans un monde d’invention créatrice. Fatalité « chosiste » dirait certain langage philosophique
32our un idéal supérieur d’autonomie personnelle, d’invention. Raison contre superstition : le schéma est peut-être primaire, il n’
33’ordre abstrait prenant le pas sur les facultés d’invention, il en résulte une tyrannie, qui s’appellera selon les cas rationalis
27 1936, Penser avec les mains (1972). I. La commune mesure — I.6. L’Arche de l’Alliance
34x « faits de main d’homme », les « idoles de leur invention ». Mon peuple consulte son bois Et c’est son bâton qui lui parle ! C
35aphysique 22 il contraint les auteurs sacrés à l’invention de métaphores qui enrobent les notions les plus hautes dans un vêteme
28 1936, Penser avec les mains (1972). I. La commune mesure — I.14. L’appel à la commune mesure, ou l’Europe du xxe siècle
36n d’une communauté libre. Notre chance est dans l’invention, et non dans la défense, ou dans l’imitation. À la force vivante de d
29 1936, Penser avec les mains (1972). II. Penser avec les mains — II.1. La pensée prolétarisée
37ement le pédantisme. La scolastique n’est pas une invention récente ; ni les humeurs peccantes, ni la logomachie, ni le sérieux d
38 voici justement parvenus. Déjà l’on subordonne l’invention aux lois d’une économie en faillite. On refuse le brevet aux inventeu
39r. La discrimination qui s’imposait, du fait de l’invention des machines, entre le travail créateur et le labeur automatique, cet
40erdu ce pouvoir, perdu ce sens de l’origine, de l’invention et de l’attaque ? En vertu de certaines théories ? Nous l’avons vu. M
41i l’art de ne rien affirmer de décisif. Admirable invention, que l’on peut baptiser la pensée sans douleur et qui comblait si dou
30 1936, Penser avec les mains (1972). II. Penser avec les mains — II.2. Éléments d’une morale de la pensée
42ennent la société, maintiennent en efficacité les inventions instituées par l’homme. Nous vivons d’elles, même si nous les nions.
43aits et gestes, des batailles, des accidents, des inventions, des religions, des êtres, si ce savoir n’est pas pour moi, à tel mom
31 1936, Esprit, articles (1932–1962). Vues sur C. F. Ramuz (mai 1936)
44la forme toute faite, cadre imposé aux jeux d’une invention prévue, mais de la forme en devenir, expressive du dedans et du dehor
32 1936, Esprit, articles (1932–1962). Culture et commune mesure (novembre 1936)
45n d’une communauté libre. Notre chance est dans l’invention, et non dans la défense, ou dans l’imitation. À la force vivante de d
33 1936, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Précisions utiles sur l’industrie des navets (mars 1936)
46ons : de même que la production industrielle et l’invention technique se voient soumises, en régime capitaliste, à la spéculation
34 1936, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Qu’est-ce que la politique ? (juin 1936)
47 l’État de l’oppression du péché originel, sombre invention « réactionnaire ». On s’exalte à qui mieux mieux sur les « immenses e
35 1936, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Du danger de confondre la bonne foi et le stalinisme (juillet 1936)
48 une économie de force encore plus grande que les inventions de la pré-Renaissance, il s’agit de trouver les institutions qui perm
36 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. I. N’habitez pas les villes !
49lle supériorité humaine, quel luxe d’énergie ou d’invention qui, s’ils les possédaient vraiment, feraient de leurs détenteurs non
50la pensée, rien ne saurait mieux la provoquer à l’invention de prises nouvelles ou de vérités plus touchantes que cette découvert
37 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. II. Pauvre province
51lgies ? Qui pourrait nous écrire une histoire des inventions de l’insomnie ? Ne serait-ce pas tout simplement l’histoire de la nai
38 1937, Foi et Vie, articles (1928–1977). Luther et la liberté (À propos du Traité du serf arbitre) (avril 1937)
52 la source de tout acte et de toute création, une invention totale et perpétuelle, une actualité permanente, la seule chose qui c
39 1937, Esprit, articles (1932–1962). Paul Éluard, L’Évidence poétique (juin 1937)
53: pas une de leurs publications que ne marque une invention heureuse et une audace très raisonnable. Ils restaurent depuis quelqu
40 1937, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Historique du mal capitaliste (janvier 1937)
54maginer au xviiiᵉ. C’est elle qui appelle sinon l’invention du moins l’utilisation immédiate et sans scrupule humain des machines
41 1937, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). L’autorité assure les libertés (mai 1937)
55ts et aussi variés que possible. Il s’agira d’une invention perpétuelle, et non de l’application quasi-automatique d’un dogme rig
42 1939, L’Amour et l’Occident (1972). IV. Le mythe dans la littérature
56bles, en contrebande. Mais on a toujours vu que l’invention d’une rhétorique faisait foisonner rapidement certaines puissances la
57istan. Si Don Juan n’est pas, historiquement, une invention du xviiie , du moins ce siècle a-t-il [p. 229] joué par rapport à ce
58 ! Rien de plus glacialement rationaliste que les inventions « voluptueuses » multipliées par la rage du Marquis. Là où est le pla
43 1939, L’Amour et l’Occident (1972). V. Amour et guerre
59le coup de grâce sera porté à la chevalerie par l’invention de l’artillerie. « Et n’est-ce pas une ironie du sort qui fit que cet
60 humain de la guerre. On ne peut pas renoncer aux inventions techniques, à l’artillerie, aux fortifications. Du moins va-t-on mult
44 1939, L’Amour et l’Occident (1972). Appendices
61t évident que cette situation ne peut être qu’une invention courtoise (elle tranche nettement sur le reste de la légende qui est
45 1940, Mission ou démission de la Suisse. 1. Le protestantisme créateur de personnes
62polémique réactionnaire, l’individu n’est pas une invention du siècle des Lumières et de la Déclaration des droits de l’homme. C’
63e la Déclaration des droits de l’homme. C’est une invention grecque, et sa naissance signale la naissance même de l’hellénisme. L
46 1940, Mission ou démission de la Suisse. 2. La bataille de la culture
64 paix. Mais l’état de notre culture est tel que l’invention sera utilisée pour détruire cette paix, précisément, que le prix deva
65us la forme d’une [p. 64] bombe de 1000 kilos son invention humanitaire. Par quelle fatalité mauvaise tous les progrès de notre s
66 autre fait encore dans ce même ordre. Le but des inventions techniques est double : il est d’une part d’économiser du travail d’h
67ssement très brusque des possibilités humaines. L’invention des machines a brusquement accru nos possibilités d’action sur la mat
47 1942, La Part du Diable (1982). I. L’Incognito et la révélation
68éé ce fantôme. Et tout d’abord, le Diable est une invention juive. C’est-à-dire que le Diable est juif comme l’automobile est amé
69st le trompe-l’œil et le sonne-creux [p. 44] de l’invention bâtarde et de l’art inauthentique. Le Diable est le père du faux-art,
48 1942, La Part du Diable (1982). IV. Le Diable dans nos Dieux et dans nos maladies
70e aux âmes. Il faut avouer que presque toutes nos inventions techniques, la plupart de nos idéaux, enfin l’évolution générale du t
71babélisation des cadres matériels de notre vie. L’invention des machines a brusquement accru nos possibilités d’action sur la mat
72 théorie suivante : tout le mal vient des étages, invention diabolique. « En effet, disait-il, une [p. 151] maison devrait être c
73ela ne serait rien. Ce qui est grave, c’est que l’invention des étages a permis la grande ville. La grande ville a permis la form
49 1943, La Vie protestante, articles (1938–1961). Les tours du Diable II : Le menteur (22 octobre 1943)
74ion. C’est le trompe-l’œil et le sonne-creux de l’invention bâtarde et de l’art inauthentique. Le Diable est le père du faux art,
50 1943, La Vie protestante, articles (1938–1961). Les tours du Diable VI : Le mal du siècle : la dépersonnalisation (19 novembre 1943)
75e aux âmes. Il faut avouer que presque toutes nos inventions techniques, la plupart de nos idéaux, enfin l’évolution générale du t
51 1944, Les Personnes du drame. II. Liberté et fatum — 5. Luther et la liberté de la personne
76 la source de tout acte et de toute création, une invention totale et perpétuelle, une actualité permanente, la seule chose qui c
52 1944, Les Personnes du drame. III. Sincérité et authenticité — 7. Vues sur Ramuz
77la forme toute faite, cadre imposé aux jeux d’une invention prévue, mais de la forme en devenir, expressive du dedans et du dehor
53 1946, Journal des deux Mondes. 4. Puisque je suis un militaire…
78rgique, ou au contraire à l’énergie dans la libre invention lyrique, ce sont là des secrets spirituels dont la plupart des artist
54 1946, Journal des deux Mondes. 8. Premiers contacts avec le nouveau monde
79richesse et l’Apocalypse n’est pas votre affaire, invention des méchants Européens qui font la guerre. OK ! mais je vous le répét
55 1946, Journal des deux Mondes. 10. Solitudes et amitiés
80e l’année. Une bonne partie de ses soucis, de ses inventions, de ses dépenses, vont à neutraliser les sautes d’humeur d’un climat
81r cette nature même au rang de grande puissance d’invention — et je prends le mot puissance au sens de potentiel. Si elle doit ce
56 1946, Journal des deux Mondes. 13. Virginie
82pplée jamais par une évolution fatale au défaut d’invention de nos esprits. Et qui donc parmi nous se soucie d’inventer ? Une ato
57 1946, Journal des deux Mondes. 15. Le choc de la paix
83 se moque des clichés à la mode au sujet de cette invention « qui signifie la fin de l’humanité ou l’aube d’un âge d’or » à votre
58 1946, Lettres sur la bombe atomique. 1. La nouvelle
84ût diagnostiqué une bronchite simple, rien qu’une invention mécanique permettant d’appliquer pratiquement une série de résultats
59 1946, Lettres sur la bombe atomique. 2. La guerre est morte
85ppe bien davantage que l’aspect scientifique de l’invention, ou que l’aspect criminel de son application à 300 000 Japonais non p
60 1946, Lettres sur la bombe atomique. 6. Le savant et le général
86 changé davantage qu’elles ne le firent lors de l’invention de la poudre. Mais trois colonnes plus loin, sur la même page du New
61 1946, Lettres sur la bombe atomique. 16. Le goût de la guerre
87sont chargés d’assurer l’ordre. Le fait est que l’invention de la poudre, loin de rendre inutiles leurs services, a permis la Gue
62 1946, Foi et Vie, articles (1928–1977). Fédéralisme et œcuménisme (octobre 1946)
88s susceptibles de faire image. L’individu est une invention grecque, et sa naissance signale la naissance même de l’hellénisme. C
63 1947, Doctrine fabuleuse. 3. Troisième dialogue sur la carte postale. L’homme sans ressemblance
89rrection. Mais la politesse véritable relève de l’invention et surtout du courage, dont le premier degré est la maîtrise de soi.
64 1947, Doctrine fabuleuse. 6. L’ombre perdue
90ar ceci qu’il l’a fait, témoignant d’un pouvoir d’invention dont la nouveauté reste entière. Et j’y songe : ce Schlemihl éternel,
65 1947, Doctrine fabuleuse. 8. Contribution à l’étude du coup de foudre
91e du coup de foudre est sans doute une astucieuse invention de Don Juan pour impressionner ses victimes. Il en a tant parlé, et v
66 1947, Vivre en Amérique. 2. Vie culturelle et religieuse
92ctateurs, sont unanimes : Hollywood est à court d’inventions. Hollywood achète n’importe quoi, un roman non terminé, un bout de co
93rituel jusque dans l’émotion, et tout crépitant d’inventions étonnantes. Le rythme est cahotant, trop coupé, mais quand il s’établ
67 1947, Vivre en Amérique. 4. Conseil à un Français pour vivre en Amérique
94génie américain ; mais aussitôt il généralise son invention, son prototype ; c’est à ses yeux un stade atteint et dépassé, c’est
95 faits ; il en est fatigué d’avance, et passe à l’invention suivante. [p. 158] Vue d’Amérique, l’Europe apparaît comme une petit
96nète proprement stupéfiante par la densité de ses inventions, tandis que l’Amérique vue d’Europe stupéfie par sa production standa
68 1948, L’Europe en jeu. Trois discours suivis de Documents de La Haye. I
97’apparaît dans un double office de vigilance et d’invention. Le trésor de l’Europe, c’est son idée de l’homme. Mais c’est un trés
98os malheurs sociaux. Et notre second office est l’invention de structures politiques du type fédéraliste, seules créatrices de pa
99les partis — surtout de gauche, et l’imprévu de l’invention dans les arts ou de la découverte dans les sciences, et l’insouciance
100ope a toutes les chances de rester la patrie de l’invention — alors que les empires sans précédent, sans tradition, s’épuiseront
101nd de l’attitude de l’Europe, et de son pouvoir d’invention. Ici, point de malentendu ! Ne demandons pas l’instauration d’une Féd
69 1948, L’Europe en jeu. Trois discours suivis de Documents de La Haye. II
102rien devant nous. Quand le monde attend de nous l’invention pacifiante et la formule d’un ordre neuf… Où irons-nous ? Seul, le fé
70 1948, L’Europe en jeu. Trois discours suivis de Documents de La Haye. III
103 mille ans, la plus grande source d’énergie, et d’invention, et de puissance réelle de la planète, c’est parce qu’elle a compensé
104ents régionaux et sens de l’universel, mémoire et invention, respect de la tradition et passion du progrès, science et sagesse, g
71 1948, L’Europe en jeu. Trois discours suivis de Documents de La Haye. IV
105lus de deux mille ans, le foyer d’une puissance d’invention sans égale et qui rayonne sur toute la planète, c’est à l’esprit de s
106ents régionaux et sens de l’universel, mémoire et invention, respect de la tradition et passion du progrès, science et sagesse, g
107és organisées. Elle est de ranimer ses pouvoirs d’invention pour la défense et pour l’illustration des droits et des devoirs de l
72 1948, Suite neuchâteloise. II
108 du souvenir est aussi mystérieuse que celle de l’invention, dans notre esprit. Peu s’en faut, si j’y pense, que je ne les distin
109ion, mais n’est-ce pas le même piège que posera l’invention, en le tournant dans l’autre sens, comme pour se souvenir de ce qui v
110e découvre, puisqu’il s’agit d’un souvenir, d’une invention, sans autre précédent que moi. Mais la volonté n’y peut rien. Pourquo
73 1948, Suite neuchâteloise. VIII
111s horlogers à domicile, des longues veillées, des inventions pratiques, et de beaucoup de dignité cordiale dans le commerce quotid
74 1950, Lettres aux députés européens. Troisième lettre
112 pendant des siècles ? D’où, sinon d’un pouvoir d’invention et de dépassement du destin dont nous cherchons en vain l’égal sur la
113ieurs, vous êtes les députés. On attend de vous l’invention qui sauve la paix du monde, et qui maintienne l’Europe dans une fonct
75 1950, Lettres aux députés européens. Quatrième lettre
114ne culture, une unité de civilisation, un foyer d’inventions dans tous les ordres, un trésor de diversités souvent irréductibles m
76 1952, Preuves, articles (1951–1968). « L’Œuvre du xxᵉ siècle » : une réponse, ou une question ? (mai 1952)
115le et perd le contact du public ; cependant que l’invention technique, dans le même temps, vient lui proposer des moyens de commu
77 1952, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Culture et politique européenne (octobre 1952)
116s partis politiques mais bien par la vertu de ses inventions, non seulement politiques et sociales, mais d’abord religieuses, méta
117d’abord ce qui a permis et permet seul encore ces inventions techniques, sans lesquelles les « réalités concrètes » dont on nous p
78 1953, La Confédération helvétique. Introduction (par Lucien Febvre)
118 candeur immaculée des Alpes ; ce ne sont pas des inventions de littérateurs, ce sont des réalités qui nourrissent les hommes. Et
79 1953, La Confédération helvétique. 3. Institutions et aspirations économiques
119ompenser la quantité : l’ingéniosité technique, l’invention. Ce fut dès lors à leurs traditions scientifiques qu’ils firent appel
120, la Suisse est le premier pays du monde pour les inventions… Depuis 1925, on y a compté en moyenne 9,3 inventions pour 10 000 hab
121ntions… Depuis 1925, on y a compté en moyenne 9,3 inventions pour 10 000 habitants » 24 . Rappelons parmi les plus connues et popu
122tratégie efficace, à ces qualités de travail et d’invention, compensant des conditions de départ particulièrement défavorables, l
123s, leurs succès relèvent avant tout de l’esprit d’invention des savants, qui poursuivent leurs recherches dans les bureaux d’étud
124 méfiance devant le destin et de hardiesse dans l’invention pratique, c’est le génie suisse. Il ne donne sa pleine mesure que dan
80 1953, Preuves, articles (1951–1968). Les raisons d’être du Congrès (septembre 1953)
125du monde moderne. À cela s’ajoute le fait que les inventions techniques, qui sont les sous-produits de la science, aboutissent de
126nde presse. Mais prenez, de nos jours, une petite invention comme celle de la télévision ; en quelques années, en quelques mois,
81 1953, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Une prise de conscience européenne (novembre-décembre 1953)
127de. Un seul exemple : le nationalisme a été notre invention collective. Nous l’avons communiqué, « donné » au monde entier, et ce
82 1954, Preuves, articles (1951–1968). La Table ronde de l’Europe (janvier 1954)
128de. Un seul exemple : le nationalisme a été notre invention collective. Nous l’avons communiqué, « donné » au monde entier, et ce
83 1954, Preuves, articles (1951–1968). Il n’y a pas de « musique moderne » (juillet 1954)
129’est guère plus qu’une manière de parler. C’est l’invention de ceux qui ont décidé qu’après Wagner, il n’y avait plus que des bru
84 1955, Preuves, articles (1951–1968). Le Château aventureux : Passion, Révolution, Nation (mai 1955)
130passion ou la conversion au néant « L’amour ? une invention du xiie siècle », a dit un historien sérieux. À l’appui de cette rem
85 1955, Preuves, articles (1951–1968). L’aventure technique (octobre 1955)
131ce, ne dépassent guère celles de l’Asie jusqu’à l’invention des machines. Vers 1800, tout va changer très brusquement. Mais remon
132artier de la même viande dont on mange. (D’où « l’invention » [p. 12] de la cuisson des aliments ?) Dès lors, il est lié, pour av
133hnique » chez les peuples anciens. L’histoire des inventions n’est pas celle de besoins qui auraient existé avant elles. Sa logiqu
134 pourquoi et le but réel de l’énorme majorité des inventions, jusqu’à notre ère. L’homme crée des outils parce qu’il joue avec les
135 avaient construit des autos bien avant Ford. Son invention, ou sa ré-invention, n’en reste pas moins exemplaire. L’histoire des
136, n’en reste pas moins exemplaire. L’histoire des inventions non faites, ou non « utilisées » à notre idée, conduirait aux mêmes c
137, physique, chimie sont à l’origine immédiate des inventions majeures de la technique. Mais elles n’y conduisent pas organiquement
138ptions, non la technique. [p. 17] Erreur sur les inventions. « L’homme volant » de Vinci devait semer de la neige sur les villes
139boutissent à la Bombe atomique. Malédiction sur l’invention ! Mais que veut-on dire ? Imagine-t-on quelque invention qui ne pourr
140on ! Mais que veut-on dire ? Imagine-t-on quelque invention qui ne pourrait être utilisée que pour le bien ? Je dis que ce serait
141lisée que pour le bien ? Je dis que ce serait une invention du Diable : elle priverait l’homme de sa liberté, voulue par Dieu.
142tionale » déterminent la science même, source des inventions. La seule morale assez puissante, désormais, [p. 18] pour régler le p
143ait-il pas d’abord l’une des arrière-pensées de l’invention technique ? En devenant toujours plus abondant, ne va-t-il pas appara
144en vertu de nos libres décisions. (Ce n’est pas l’invention de la roue qui compte en soi, mais bien l’usage qu’un peuple a décidé
86 1956, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Relance européenne ? (février 1956)
145 qu’elle rayonne à nouveau, foyer de liberté et d’invention de l’homme, dans un monde qui l’attaque quand elle faiblit, mais ne c
87 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. Deuxième partie. La Quête occidentale — 3. La spire et l’axe
146ais en fait, elle est soutenue par la continuelle invention de solutions relatives et de compromis utiles, c’est-à-dire d’ordres
88 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. Deuxième partie. La Quête occidentale — 4. Le Château aventureux
147assion, ou la conversion au néant « L’amour ? une invention du xiie siècle », a dit un historien sérieux. À l’appui de cette rem
89 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. Deuxième partie. La Quête occidentale — 5. L’expérience du temps historique
148ythes, rites et comportements (sacrés)… Depuis l’“invention” de la foi au sens judéo-chrétien du mot (= pour Dieu tout est possib
90 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. Deuxième partie. La Quête occidentale — 6. L’expérience de l’espace
149u mécanique — de la découverte des Autres et de l’invention d’un homme nouveau ! Tout cela, bien sûr, reste ambigu, comme l’idée
91 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. Deuxième partie. La Quête occidentale — 8. L’aventure technique
150ce, ne dépassent guère celles de l’Asie jusqu’à l’invention des machines. Vers 1800, tout va changer très brusquement. Mais remon
151hnique » chez les peuples anciens. L’histoire des inventions n’est pas celle de « besoins » qui auraient existé avant elles. Sa lo
152 pourquoi et le but réel de l’énorme majorité des inventions, jusqu’à notre ère. L’homme crée des outils parce qu’il joue avec les
153 les routes qu’est née l’auto 72 . L’histoire des inventions non faites, ou non « utilisées » à notre idée, conduirait aux mêmes c
154, physique, chimie sont à l’origine immédiate des inventions majeures de la technique. Mais elles n’y conduisent pas organiquement
155es conceptions, non la technique. Erreur sur les inventions. « L’homme volant » de Vinci devait semer de la neige sur les villes
156boutissent à la Bombe atomique. Malédiction sur l’invention ! Mais que veut-on dire ? Imagine-t-on quelque invention qui ne pourr
157on ! Mais que veut-on dire ? Imagine-t-on quelque invention qui ne pourrait être utilisée que pour le bien ? Je dis que ce serait
158lisée que pour le bien ? Je dis que ce serait une invention du Diable : elle priverait l’homme de sa liberté, voulue par Dieu.
159tionale » déterminent la science même, source des inventions. La seule morale assez puissante, désormais, pour régler le phénomène
160ait-il pas d’abord l’une des arrière-pensées de l’invention technique ? En devenant toujours plus abondant, ne va-t-il pas appara
161en vertu de nos libres décisions. (Ce n’est pas l’invention de la roue qui compte en soi, mais bien l’usage qu’un peuple a décidé
92 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. Deuxième partie. La Quête occidentale — 9. Les ambivalences du progrès
162s le rythme accéléré de l’application sociale des inventions : il avait fallu au moins deux siècles à la conscience européenne pou
163tiques immédiatement utilisée dans le commerce, l’invention de la TV changer en une année les conditions d’une campagne électoral
164ieu de nous libérer. De là l’idée d’une trêve des inventions, proposée par des sages angoissés. Mais cette attitude pessimiste n’e
165rès mécanique et fatal. Car tenter de planifier l’invention équivaudrait à la stériliser. Qui peut prévoir les conséquences d’une
166rétiens, rendu pratiquement inutile par certaines inventions techniques, mais encore justifié par saint Thomas d’Aquin, l’esclavag
167 nouveaux, appelant eux-mêmes de nouveaux actes d’invention, et ainsi de suite. Je pense en avoir assez dit, par les chapitres qu
93 1957, Preuves, articles (1951–1968). L’échéance de septembre (septembre 1957)
168tant bien que mal il est vrai, contre ses propres inventions, et les assimiler, non sans dégâts sociaux, en restant à peu près ell
94 1957, Preuves, articles (1951–1968). Sur un certain cynisme (septembre 1957)
169vent une France tout dans la critique morale et l’invention lyrique, la chronique incisive et les vastes systèmes, et qui a le se
170ous prie, car ce n’est pas seulement le pouvoir d’invention, mais le pouvoir de renouvellement de ces écrivains français qui vaut
171pas aussi remarquable que celle d’innovation ou d’invention ? La seconde peut tenir de la chance, un coup heureux, l’œuf de Colom
95 1957, Preuves, articles (1951–1968). Sur la pluralité des satellites (II) (décembre 1957)
172les hors de coup, bien qu’elle soit la patrie des inventions que d’autres ont pu réaliser. Plan machiavélique, penserez-vous ? C’e
96 1957, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). La découverte du temps ou l’aventure occidentale (mars 1957)
173 mais pas cela. Est-il possible d’attribuer aux « inventions » les plus typiques de l’Occident (le concept de personne humaine et
97 1958, Preuves, articles (1951–1968). Sur la fabrication des nouvelles et des faits (février 1958)
174et de morts, de projets et d’échecs, d’actes et d’inventions, de discours et de prises de conscience, de décisions et d’accidents,
98 1959, Preuves, articles (1951–1968). Nouvelles métamorphoses de Tristan (février 1959)
175nce de l’esprit, celle que l’homme connaît dans l’invention d’une pensée… Dans ces nuits-là, le Moi ne retient rien en lui-même…
99 1960, Preuves, articles (1951–1968). Les incidences du progrès sur les libertés (août 1960)
176e faut ; qui n’est plus seulement initiation mais invention. Ces deux aspects de la culture peuvent devenir également dangereux p
100 1960, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Trois initiales, ou raison d’être et objectifs du CEC (1959-1960)
177rice de valeurs, de sens, d’œuvres nouvelles et d’inventions ; la civilisation étant plutôt l’ensemble ou le système des résultats