1 1926, Revue de Belles-Lettres, articles (1926–1968). Paradoxe de la sincérité (décembre 1926)
1s, du sein de ma triste lucidité, je t’avais déjà invoquée, hypocrisie consolante et libératrice. Mais tu m’offrais un visage un
2 1932, Foi et Vie, articles (1928–1977). Romanciers protestants (janvier 1932)
2 la vraisemblance voudrait que le nom de Dieu fût invoqué (je pense au testament de la mère par exemple), c’est au « sort » que
3 1932, Esprit, articles (1932–1962). On oubliera les juges (novembre 1932)
3s quoi de rassurant et d’avouable, qui fait qu’on invoque son nom dans tous les cas où il s’agit en vérité de conscience de cla
4 1932, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Le silence de Goethe (mars 1932)
4 qui s’avoue dans ce cri : chaque fois que Goethe invoque la catégorie sacrée de l’humain, comprenons qu’il y va de tout. Mais
5 1934, Politique de la Personne (1946). Introduction — c. Le vrai pouvoir des intellectuels et son usage
5agissent, et non pas du tout ces faux dieux qu’on invoque pour couvrir des impuissances trop humaines. La plupart des « lois sc
6ines. La plupart des « lois scientifiques » qu’on invoque à gauche et à droite pour justifier les trahisons de la personne, n’e
6 1934, Politique de la Personne (1946). II. Principes d’une politique du pessimisme actif — 5. Sur la devise du Taciturne
7us fabriquons avec toutes nos folies, et que nous invoquons contre nos désespoirs trop vrais ; ce sont les dieux que l’homme fait
7 1934, Politique de la Personne (1946). Appendices — iii. Groupements personnalistes
8est la « primauté du spirituel » qu’il ne cessa d’invoquer au risque, il faut le dire, de créer provisoirement, dans certains ce
8 1934, Esprit, articles (1932–1962). Préface à une littérature (octobre 1934)
9itude créatrice. Je dirai donc ce que notre désir invoque. Je vois un grand dessin véhément et humble de Rembrandt, des amas d’
9 1935, Hic et Nunc, articles (1932–1936). Soirée chez Nicodème (mai 1935)
10 Et je l’eusse fait avec plaisir si les arguments invoqués à l’appui de sa thèse, assez juste, eussent été d’une autre nature qu
11 la conviction. Une belle soirée théologique ! On invoquait tantôt Heidegger ou Brunner, tantôt l’esprit français, tantôt Frommel
10 1935, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). L’Édit de Nantes et sa Révocation (mars-avril 1935)
12 même ordre et pour le bien du même État, mais on invoque cette fois les droits sacrés de la conscience. Telle étant la pâtée o
11 1936, Penser avec les mains (1972). I. La commune mesure — I.1. Le problème de la culture
13é de la conduire, et cela sous l’éternel prétexte invoqué par toutes nos lâchetés : le prétexte de l’impuissance. « Une aussi s
12 1936, Penser avec les mains (1972). I. La commune mesure — I.8. Décadence des lieux communs
14plus étranges surimpressions 36 . La liberté sera invoquée par la concurrence et l’oppression capitalistes, par les intellectuel
13 1936, Penser avec les mains (1972). II. Penser avec les mains — II.1. La pensée prolétarisée
15 elle-même et son action. Or, voici que l’arbitre invoqué faute de mieux, rend une sentence à double entente : Le penseur pense
16spèce de responsabilité. [p. 163] Lorsqu’un clerc invoquera cette objectivité qui jouit dans le siècle d’un si curieux prestige,
17ècle d’un si curieux prestige, nous saurons qu’il invoque un ensemble de lois, un ensemble de dogmes et de déterminismes figura
14 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. I. N’habitez pas les villes !
18jamais très bien compris ce mot, que tant de gens invoquent avec un accent triste. Je suis devenu tout doucement amoureux de ma v
15 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. III. L’été parisien
19stice concrète de l’ordre social. Aujourd’hui, on invoque le devenir dialectique de l’histoire (« Progrès ») et l’idéal proléta
16 1937, Foi et Vie, articles (1928–1977). Luther et la liberté (À propos du Traité du serf arbitre) (avril 1937)
20xtes toujours très moraux, et même très pieux, qu’invoque notre révolte… Réalité radicale du problème Dans l’Église, une fois
17 1937, Esprit, articles (1932–1962). Neutralité oblige (octobre 1937)
21uilibre stratégique de l’Europe qu’on a coutume d’invoquer pour justifier l’espèce d’exterritorialité dont jouit la Suisse sur l
18 1937, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). N’habitez pas les villes (Extrait d’un Journal) (juillet 1937)
22jamais très bien compris ce mot, que tant de gens invoquent avec un accent triste. Je suis devenu tout doucement amoureux de ma v
19 1938, Journal d’Allemagne. 1. Journal (1935-1936)
23dirait Machiavel, le vrai, qui n’est pas celui qu’invoquent nos réalistes pour justifier les sottises de leur classe. Je ne suis
20 1938, Journal d’Allemagne. 2. Conclusion 1938
24litaires. Évidemment, il sera toujours possible d’invoquer les lois économiques, les forces relatives des partis et des classes
21 1938, Esprit, articles (1932–1962). L’amour action, ou de la fidélité (novembre 1938)
25on le tourne de tous les côtés. Voyez les excuses invoquées par le mari qui trompe sa femme ; il dit tantôt : « Cela n’a pas d’im
26e, qu’on ne saurait en pressentir la gravité sans invoquer la foi de Kierkegaard. Selon lui, l’homme fini et pécheur ne saurait
22 1939, L’Amour et l’Occident (1972). I. Le mythe de Tristan
27vre maligne ; partout où sa fatalité est appelée, invoquée, imaginée comme une belle et désirable catastrophe, et non point comm
28vraisemblance, que la gratuité même des obstacles invoqués peut révéler le vrai sujet d’une œuvre, la vraie nature de la passion
23 1939, L’Amour et l’Occident (1972). II. Les origines religieuses du mythe
29 manichéen récemment retrouvé et traduit 17 sont invoqués [p. 67] et loués successivement Jésus, Manès, Ormuzd, Çakyamouni, et
24 1939, L’Amour et l’Occident (1972). IV. Le mythe dans la littérature
30ourtoisie », non la vertu bourgeoise trop souvent invoquée. Et ainsi de suite : il serait aisé de reprendre, à propos de la Nouv
31ion progressive du mythe, à mesure que l’obstacle invoqué s’effrite et se dissout dans une critique sceptique, tandis que les m
25 1939, L’Amour et l’Occident (1972). V. Amour et guerre
32 d’une communauté solide. La Nation même que l’on invoquait avait perdu de son prestige romantique : le pavillon couvrait les int
33 même temps ; il ne persuade pas, il envoûte ; il invoque enfin le destin et affirme qu’il est ce destin… De la sorte, il déliv
26 1939, L’Amour et l’Occident (1972). VII. L’amour action, ou de la fidélité
34on le tourne de tous les côtés. Voyez les excuses invoquées par le mari qui trompe sa femme ; il dit tantôt : « Cela n’a pas d’im
35e, qu’on ne saurait en pressentir la gravité sans invoquer la foi de Kierkegaard. Selon lui, l’homme fini et pécheur ne saurait
27 1939, L’Amour et l’Occident (1972). Appendices
36 et de l’orthodoxie. Cependant certains arguments invoqués par M. Gilson me paraissent appeler une mise au point très opportune
37er cette illusion, M. Gilson — après M. Jeanroy — invoque le langage « d’une crudité intraduisible » d’un Marcabru et même d’un
28 1939, La Vie protestante, articles (1938–1978). Nicolas de Flue et la tradition réformée (1er septembre 1939)
38tholique anonyme se plaint de ce que les réformés invoquent sans cesse les conseils de l’ermite dès qu’il s’agit des affaires pub
39ement de l’ancienne alliance confédérale. Nicolas invoque Moïse, qui lui répond longuement en décrivant la corruption d’Israël
29 1940, Mission ou démission de la Suisse. 2. La bataille de la culture
40 misères de ce monde. La liberté, tout le monde l’invoque, n’est-ce pas ? Mais pour l’économiste libéral, cela signifie le droi
41ent, et la nuit aussi ! » La paix que nous devons invoquer ne peut pas être une simple absence de guerre. Spirituellement, une v
30 1940, Mission ou démission de la Suisse. 3. Neutralité oblige, (1937)
42uilibre stratégique de l’Europe qu’on a coutume d’invoquer pour justifier l’espèce d’exterritorialité dont jouit la Suisse sur l
31 1940, Mission ou démission de la Suisse. 4. La Suisse que nous devons défendre
43i certains n’hésitent pas, dans leurs discours, à invoquer le Dieu de nos pères, il semble parfois que c’est moins parce qu’ils
32 1940, Les Cahiers protestants, articles (1938–1968). La bataille de la culture (janvier-février 1940)
44misères de ce monde. La liberté : tout le monde l’invoque, n’est-ce pas ? Mais pour l’économiste libéral, cela signifie le droi
45ent, et la nuit aussi ! » La paix que nous devons invoquer ne peut pas être une simple absence de guerre. Spirituellement, une v
33 1940, La Vie protestante, articles (1938–1978). « Dieu premier servi » (26 avril 1940)
46i certains n’hésitent pas, dans leurs discours, à invoquer « le Dieu de nos pères », il semble parfois que ce soit moins parce q
34 1942, La Part du Diable (1982). II. Hitler ou l’alibi
47st de le faire au lendemain d’un discours où l’on invoque « le droit des peuples à disposer d’eux-mêmes ». Ce n’est pas de tran
35 1942, La Part du Diable (1982). IV. Le Diable dans nos Dieux et dans nos maladies
48asses ou dans l’énorme, qu’il croie la science ou invoque le mystère, l’homme d’aujourd’hui montre une constante et masochiste
36 1944, Les Personnes du drame. I. Sagesse et folie de la personne — 1. Le silence de Goethe
49 qui s’avoue dans ce cri : chaque fois que Goethe invoque la catégorie pour lui sacrée de l’humain, comprenons qu’il y va de to
37 1944, Les Personnes du drame. II. Liberté et fatum — 5. Luther et la liberté de la personne
50extes toujours très moraux, et même très pieux qu’invoque notre révolte… Réalité radicale du problème Dans l’Église, une fois
38 1946, Carrefour, articles (1945–1947). L’Amérique est-elle nationaliste ? (29 août 1946)
51 ne se réfère pas au passé, mais à l’avenir. On n’invoque pas la tradition, mais l’utopie. On pense moins aux ancêtres qu’aux d
39 1947, Vivre en Amérique. 1. Vie politique
52 ne se réfère pas au passé, mais à l’avenir. On n’invoque pas la tradition, mais l’utopie. On pense moins aux ancêtres qu’aux d
40 1948, L’Europe en jeu. Trois discours suivis de Documents de La Haye. IV
53e plus vite possible. Un homme dont il me plaît d’invoquer l’ombre tutélaire sur ce Congrès, Paul Valéry, prévoyait le jour où l
41 1949, Le Semeur, articles (1933–1949). « Les protestants et l’esthétisme » (février-mars 1949)
54torique. La théologie protestante du xixe siècle invoquait la culture ou lui courait après. Elle en tirait des arguments contre
42 1950, Lettres aux députés européens. Quatrième lettre
55lus ? — mais de renoncer, une fois pour toutes, à invoquer ce mauvais motif qui en cache de pires, pour arrêter l’élan vers notr
43 1950, Lettres aux députés européens. Cinquième lettre
56es. Il y a deux sortes d’opinion : celle que l’on invoque, et la vraie. L’une qui sert d’alibi aux démagogues, et l’autre qui l
44 1950, Les Cahiers protestants, articles (1938–1968). Europe unie et neutralité suisse (novembre-décembre 1950)
57nos autorités et nos journaux ne se lassent pas d’invoquer — comme si cela allait de soi — chaque fois qu’on nous propose d’entr
45 1950, Journal de Genève, articles (1926–1982). Quatrième lettre aux députés européens : En lisant le pamphlet du Labour Party (18 août 1950)
58lus ? — mais de renoncer, une fois pour toutes, à invoquer ce mauvais motif qui en cache de pires, pour arrêter l’élan vers notr
46 1950, Journal de Genève, articles (1926–1982). Cinquième lettre aux députés européens : « Méritez votre nom ! » (19-20 août 1950)
59es. Il y a deux sortes d’opinions, celle que l’on invoque, et la vraie. L’une qui sert d’alibi aux démagogues, et l’autre qui l
47 1950, Combat, articles (1946–1950). Messieurs, on vous attend encore au pied du mur ! (4 octobre 1950)
60es. Il y a deux sortes d’opinion : celle que l’on invoque, et la vraie. L’une qui sert d’alibi aux démagogues, et l’autre qui l
48 1951, La Revue de Paris, articles (1937–1969). Inde 1951 (décembre 1951)
61ntre le coca-cola et le camp de Kolyma ; ceux qui invoquent la morale et Gandhi pour justifier le neutralisme, et ceux qui tienne
49 1951, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Un complot de protestants (novembre 1951)
62rois [p. 288] pas ! » quand l’État contre l’homme invoquera les Nécessités de l’Histoire ? Il n’est pas de vraie foi sans vrai do
50 1952, Preuves, articles (1951–1968). Le dialogue Europe-Amérique (août-septembre 1952)
63’invasion du stalinisme russe. On sait les motifs invoqués : richesse des USA, conformisme souriant mais implacable, matérialism
51 1952, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Le dialogue Europe-Amérique (juin-juillet 1952)
64’invasion du stalinisme russe. On sait les motifs invoqués : richesse des USA, conformisme souriant mais implacable, matérialism
52 1952, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Culture et politique européenne (octobre 1952)
65pendance de nos pays. L’un des arguments que l’on invoque pour convaincre le grand public de la nécessité d’une collaboration,
53 1953, La Confédération helvétique. 6. Le peuple suisse et le monde
66 par le fait qu’il est bel et bien accessible. On invoque la solidarité, laissant entendre que la Suisse y manque en se tenant
54 1954, Preuves, articles (1951–1968). Il n’y a pas de « musique moderne » (juillet 1954)
67 « nécessités nouvelles de la musique », que l’on invoque, ne sont telles que pour l’oreille et l’intelligence d’un très petit
55 1955, Preuves, articles (1951–1968). Le Château aventureux : Passion, Révolution, Nation (mai 1955)
68anisme despotique. Les petits pays se borneront à invoquer leurs traditions, leur folklore, ou même leur langue : c’est ainsi qu
56 1955, Preuves, articles (1951–1968). L’aventure technique (octobre 1955)
69ur la soumettre à sa « volonté de puissance ». On invoque Prométhée, mais c’est la seule figure qui permette d’illustrer cette
70. (Les « exigences de la technique », constamment invoquées, tranchent en dernier ressort.) Et la morale, déterminée par les État
57 1956, Preuves, articles (1951–1968). Les joyeux butors du Kremlin (août 1956)
71ge. 9. K. justifie sa servilité envers Staline en invoquant les risques qu’il courait. C’est justifier Vichy et, du même coup, co
72emain du XXᵉ congrès, s’ils sont honnêtes ?   Ils invoquaient le bien de la classe ouvrière. C’est au nom de cette cause unique qu’
73n d’autres. Plus ennuyeux, déjà, ce procédé de K. invoquant la terreur qui régnait au Kremlin — mais non pas à Paris ni à Rome, q
58 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. Deuxième partie. La Quête occidentale — 3. La spire et l’axe
74Raison de Robespierre cette Nécessité Dialectique invoquée par le « Père des Peuples » pour mieux décimer ses enfants… Mais l’Ég
59 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. Deuxième partie. La Quête occidentale — 4. Le Château aventureux
75anisme despotique. Les petits pays se borneront à invoquer leurs traditions, leur folklore, ou même leur langue : c’est ainsi qu
60 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. Deuxième partie. La Quête occidentale — 8. L’aventure technique
76ur la soumettre à sa « volonté de puissance ». On invoque Prométhée, mais c’est la seule figure qui permette d’illustrer cette
77. (Les « exigences de la technique », constamment invoquées, tranchent en dernier ressort.) Et la morale, déterminée par les État
61 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. Troisième partie. Où allons-nous ? — 11. Où l’Aventure et la Voie se rejoignent
78ve, tandis que l’orientale est inclusive. L’unité invoquée par les Épîtres pauliniennes était synonyme de l’Amour, de l’absence
62 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. Troisième partie. Où allons-nous ? — 12. La quête sans fin
79me d’exister. Et pourtant, songeant à l’Orient, j’invoquerai le précédent fabuleux de la conclusion d’une autre [p. 270] Quête. Ul
63 1957, Preuves, articles (1951–1968). Sur la neutralité européenne (mars 1957)
80 libération. Ces arguments ne manquent pas d’être invoqués par ceux qui trouvent dans la neutralité un alibi décent de « l’apais
64 1957, Preuves, articles (1951–1968). Sur le crépuscule d’un régime (octobre 1957)
81e nulle part au monde. C’est un mensonge que de l’invoquer à tout propos, pour éviter de faire face aux réalités. Quant à ceux q
65 1958, Définition, valeurs, énergie, recherche : quatre essais européens (1958). Définitions, valeurs, énergie, recherches : Quatre essais européens
82ement ces trois groupes d’objections. La première invoque nos diversités. Il faut commencer par reconnaître qu’elle est exacte,
83nos principes de vie publique sont officiellement invoqués, mais surtout contre nous, et dans la mesure où ils condamnent notre
84me de valeurs dont ils procèdent. User des uns ou invoquer les autres hors du contexte spirituel de l’Occident, entraîne des con
66 1958, Preuves, articles (1951–1968). Sur un centre qui doit être partout (mai 1958)
85ent tout englobante. Cependant, les raisons qu’on invoque sont toutes plus ou moins raisonnables, et voilà leur faiblesse commu
86ns la vie publique de notre temps, on n’ose guère invoquer que des calculs à l’appui des projets que l’on rêve. Les archétypes r
67 1958, Preuves, articles (1951–1968). Sur le régime fédéraliste (II) (septembre 1958)
87 républiques, et le « réflexe républicain » qu’on invoque en périodes de crise est un réflexe conditionné procédant de ce traum
68 1958, Preuves, articles (1951–1968). Sur le vocabulaire politique des Français (novembre 1958)
88réfère mélanger les clichés et les faits, et l’on invoque Michelet pour faire passer Lénine. Sur un terme inutile et incertain
89ns le cas, fort improbable, où l’on renoncerait à invoquer ce terme, qui ne signifie plus rien puisqu’on l’applique à tout ? On
69 1959, Preuves, articles (1951–1968). Nouvelles métamorphoses de Tristan (février 1959)
90quoi les amants passionnés en viennent toujours à invoquer le mythe platonicien des deux moitiés de l’être qui se cherchent : C
70 1959, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Henri Brugmans, Les Origines de la civilisation européenne (septembre 1959)
91 cela à la fois quant aux sources et aux exemples invoqués dans les littératures les plus variées. Il était important que l’on é
71 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. Introduction. L’érotisme et les mythes de l’âme — f. Soulèvement des puissances animiques
92ypothèse de dialogue, les bonnes raisons que peut invoquer l’autre. C’est à partir de là que j’essaie de réfléchir, d’élucider l
72 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. I. Première partie — 1. Nouvelles métamorphoses de Tristan
93quoi les amants passionnés en viennent toujours à invoquer le mythe platonicien des deux moitiés de l’être qui se cherchent : C
73 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. I. Première partie — 4. Dialectique des mythes I. Méditation au carrefour fabuleux
94’un Napoléon — cités peu avant — ni l’amour qu’on invoque ici, ne sont, à parler proprement, des instincts. L’érotisme commence
74 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. I. Première partie — 5. Dialectique des mythes II. Les deux âmes d’André Gide
95« Je ne crois pas ! » quand l’État contre l’homme invoquera les nécessités de l’Histoire ? Il n’est pas de vraie foi sans vrai do
75 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. II. Deuxième partie — 7. La personne, l’ange et l’absolu ou Le dialogue Occident-Orient
96société, les spirituels au nom de l’amour. Nous n’invoquerons ici que les seconds. L’école chrétienne Dans une vue chrétienne de
76 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. Annexes — ii. Misère et grandeur de saint Paul
97sont classiques en psychiatrie. Les raisons qu’il invoque contre la femme relèvent d’une logique consternante 130 , si elles ne
77 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. Annexes — iii. Post-scriptum
98Charles que le texte si « simple et clair » qu’il invoquait, n’existe pas dans l’Évangile. On le trouve au contraire dans saint P
78 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. I. Les Origines d’Hésiode à Charlemagne, (du ixe siècle av. J.-C. au xie siècle de notre ère) — I.5. Les étymologies
99e nom grec, celui de la fille d’Agénor. Ici, nous invoquerons de nouveau G. de Reynold 21  : Europe est dans son premier sens un a
79 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. I. Les Origines d’Hésiode à Charlemagne, (du ixe siècle av. J.-C. au xie siècle de notre ère) — I.8. « Europa vel regnum Caroli »
100n IV s’oppose au Patriarche de Constantinople, en invoquant toutes les Églises d’Europe contre l’Empire romano-byzantin. Empire e
80 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. II. Prises de conscience européennes. De Pierre de Bois à l’Abbé de Saint-Pierre, (xive au xixe siècle) — II.2. Premiers plans d’union
101ce de cause, après mûre délibération, après avoir invoqué à cet effet la grâce du Saint-Esprit, avec les conseils et l’accord d
81 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. II. Prises de conscience européennes. De Pierre de Bois à l’Abbé de Saint-Pierre, (xive au xixe siècle) — II.3. Le problème de la guerre et l’essor des États (xvie siècle)
102voit qu’en fait, jamais le concept d’Europe n’est invoqué par l’une ou l’autre des parties en présence, en faveur de sa thèse
82 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. II. Prises de conscience européennes. De Pierre de Bois à l’Abbé de Saint-Pierre, (xive au xixe siècle) — II.5. Les grands desseins du xviie siècle
103souillé leurs mains dans le sang de leurs frères, invoquant de toutes leurs forces le Dieu bon et miséricordieux pour le succès d
83 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. IV. L’Ère de la Révolution de Kant à Hegel — IV.2. Plans d’union européenne contemporains de la Révolution
104it des nombreuses déclamations des Conventionnels invoquant le nom de l’Europe, pas un seul plan sérieux d’union continentale n’e
84 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. VII. L’Ère des fédérations. De l’Unité de culture à l’union politique — VII.1. Les sources vives
105nière citation, c’est l’héritage chrétien qui est invoqué. Deux grandes écoles d’historiens de la culture s’opposent, sur [p. 3
85 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. VII. L’Ère des fédérations. De l’Unité de culture à l’union politique — VII.3. L’Europe et le Monde
106esseur des temps modernes et chaque peuple pourra invoquer ses propres expériences pour justifier cette assertion. Les Russes ra
107prend le précédent de la décadence hellénistique, invoqué par Toynbee, mais il y trouve des raisons nouvelles de croire en l’av
86 1961, Preuves, articles (1951–1968). Dialectique des mythes : Le carrefour fabuleux (I) (avril 1961)
108un Napoléon — cités peu avant —, ni l’amour qu’on invoque ici, ne sont à parler proprement, des instincts. L’érotisme commence
87 1961, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). La personne, l’ange et l’absolu, ou le dialogue Occident-Orient (avril 1961)
109société, les spirituels au nom de l’amour. Nous n’invoquerons ici que les seconds. L’école chrétienne Dans une vue chrétienne de
88 1961, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). La règle d’or, ou principe de l’éducation européenne (1960-1961)
110 fumée que constituent les prétextes généralement invoqués pour ne pas reposer la question des fins — objectivité scientifique,
111ur son compte. Un Soviétique russe ou chinois eût invoqué le rendement technique dans le cadre du plan. Notre conception la plu
89 1962, Les Chances de l’Europe. III. L’Europe s’unit
112able pour éveiller le besoin d’union, est souvent invoqué au cours des âges — le rôle d’épouvantail étant tenu par les Turcs ju
113la conquête du monde ! » — je ne le trouve jamais invoqué dans aucun plan ou plaidoyer, à la seule exception de ceux des jacobi
114u titre, « le Grand Dessein », qui sera repris et invoqué par d’innombrables partisans de l’union, de William Penn et de l’abbé
115arquable que le quatrième motif, presque toujours invoqué jusque-là, celui de la défense commune, soit totalement absent des dé
90 1962, Gazette de Lausanne, articles (1940–1984). L’Europe est d’abord une culture (30 juin 1962)
116qui nous retiennent encore. Quand elle se borne à invoquer sa neutralité perpétuelle, la Suisse se trouve défendre en fait une p
117nales que l’union, justement, entend éliminer. En invoquant au contraire son expérience fédéraliste, dans les conseils de Strasbo
91 1963, Preuves, articles (1951–1968). Une journée des dupes et un nouveau départ (mars 1963)
118que d’une « Algérie française ». Et c’est lui qui invoque maintenant le traité de Rome, qu’il se bornait à tolérer en fait, dan
92 1964, Preuves, articles (1951–1968). Un district fédéral pour l’Europe (août 1964)
119 modèle que l’on dit ne pouvoir imiter. (Ceux qui invoquent des raisons de prestige, c’est quelquefois parce qu’ils n’en ont pas
120our la Suisse » ? Quatre groupes d’arguments sont invoqués par les partisans de l’abstention. Je vais les résumer et y répondre.
121ait fait du rôle particulier qu’elle se réserve d’invoquer plus souvent encore que d’autres nations, au nom de son action philan
122évidemment pas avec le reste du monde (sans cesse invoqué par les abstentionnistes) qu’elle commerce le plus, mais avec les Six
123es, pour se retirer ensuite dans sa prospérité en invoquant sa situation particulière dans un sens toujours négatif — alors que c
124 cette même situation pourrait à juste titre être invoquée comme faisant au pays qui en bénéficie une particulière obligation d’
93 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. I. Le paysage historique, ou comment se forme une fédération — I.3. « La Suisse est née de la révolte de pâtres libertaires contre le despote autrichien »
125l, ce second motif de résistance est expressément invoqué dans le pacte de 1291. Ce que les Waldstätten refusent, ce sont les j
94 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. I. Le paysage historique, ou comment se forme une fédération — I.5. Ce « petit peuple pacifique… »
126traite de Napoléon, au passage de la Bérézina, et invoquer avant ce dernier fait d’armes « la gloire et l’honneur de la patrie s
95 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. I. Le paysage historique, ou comment se forme une fédération — I.7. « Un pays traditionnellement neutre »
127é suisse, garantie par le traité de Vienne, était invoquée par les Puissances pour contester à la Confédération le droit de modi
96 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. I. Le paysage historique, ou comment se forme une fédération — I.8. « Il a fallu plus de six siècles pour fédérer les cantons suisses »
128érer les cantons suisses » L’argument est souvent invoqué par ceux qui estiment que notre continent n’est pas mûr pour unir ses
129isans de la souveraineté totale des États membres invoquent inversement les « maximes fédéralistes » contre toute [p. 91] tentati
130nal. Qui sommes-nous hors de nos foyers, quel nom invoquons-nous, de quel nom sommes-nous fiers, quelle histoire rappelons-nous,
131ique commune vis-à-vis de l’extérieur, les autres invoquent les conditions spéciales qui justifient le protectionnisme pratiqué p
132e j’aie pu le vérifier, il n’apparaît qu’en 1822, invoqué par les « réactionnaires » dans le sens des autonomies cantonales. À
97 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. II. L’union, sauvegarde de la diversité ou comment fonctionne une fédération — II.1. Les institutions et la vie politique
133populaire a été flouée ? Certains l’affirment, en invoquant d’autres exemples de lois rejetées par le peuple mais que les Chambre
98 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. II. L’union, sauvegarde de la diversité ou comment fonctionne une fédération — II.3. Interaction de l’économique et du politique
134 ? La conception de l’indépendance, telle qu’on l’invoque dans les discours, n’est qu’un mythe romantique. Nous savons bien que
135vention des pouvoirs publics » n’ont pas manqué d’invoquer contre cette action tantôt les « recettes éprouvées du libéralisme éc
99 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. III. La morale quotidienne et le climat de culture ou comment on vit dans une fédération
136 ne l’est ou ne pourra le rester longtemps. Elles invoquent le fédéralisme à l’appui de leurs prétentions. Mais le fédéralisme bi
100 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. IV. La Suisse, dans l’avenir européen
137 modèle que l’on dit ne pouvoir imiter. (Ceux qui invoquent des raisons de prestige, c’est quelquefois parce qu’ils n’en ont pas
138our la Suisse » ? Quatre groupes d’arguments sont invoqués par les partisans de l’abstention. Je vais les résumer et y répondre.
139ait fait du rôle particulier qu’elle se réserve d’invoquer plus souvent encore que d’autres nations, au nom de son action philan
140évidemment pas avec le reste du monde (sans cesse invoqué par les abstentionnistes) qu’elle commerce le plus, mais avec les Six
141es, pour se retirer ensuite dans sa prospérité en invoquant sa situation particulière dans un sens toujours négatif, — alors que
142 cette même situation pourrait à juste titre être invoquée comme faisant au pays qui en bénéficie une particulière obligation d’