1 1939, L’Amour et l’Occident (1972). II. Les origines religieuses du mythe
1. Et ce mouvement est sans retour. ⁂ Les origines iraniennes et orphiques du platonisme sont encore mal connues mais certaines. Et
2es chez les autres peuples indo-européens : mages iraniens, brahmanes de l’Inde, pontifes [p. 64] et flamines de Rome. Le flamen
3c’est ici que se révèle la convergence des mythes iraniens, gnostiques, et hindouistes avec la religion fondamentale de l’Europe
4s. Dieux lumineux : l’Ahura-Mazda (ou Ormuzd) des Iraniens, l’Apollon grec, l’Abellion celtibère. Dieux sombres : le Dyaus Pitar
5 Dieux sombres : le Dyaus Pitar hindou, l’Ahriman iranien, le Jupiter latin, le Dispater gaulois… [p. 65] Bien d’autres rappro
6 synthèse non moins « improbable » de manichéisme iranien, de néo-platonisme et d’islamisme s’était bel et bien opérée en Arabi
7ès fortement pénétré de représentations mythiques iraniennes. En particulier, il empruntait aux doctrines avestiques — dont s’étai
8 des Cathares. [p. 114] b) selon le manichéisme iranien, dont s’inspiraient les mystiques de l’école illuminative de Sohrawar
2 1939, L’Amour et l’Occident (1972). III. Passion et mystique
9orthodoxes que chez les dissidents ou les païens (Iraniens et Arabes, voire bouddhistes). En tout état de cause, on ne saurait p
3 1939, L’Amour et l’Occident (1972). IV. Le mythe dans la littérature
10tienne, dans le Saint Graal, la pierre sacrée des Iraniens et des Cathares, la coupe de Gwyon 165 , divinité celtique ! ⁂ Que Wa
4 1955, Preuves, articles (1951–1968). Le Château aventureux : Passion, Révolution, Nation (mai 1955)
11ltes, les courants de pensée judaïques et arabes, iraniens et manichéens, et vingt écoles métaphysiques simultanées, sans primau
5 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. Deuxième partie. La Quête occidentale — 4. Le Château aventureux
12tes, les courants de pensées judaïques et arabes, iraniens et manichéens, et vingt écoles métaphysiques simultanées, sans primau
6 1958, Définition, valeurs, énergie, recherche : quatre essais européens (1958). Définitions, valeurs, énergie, recherches : Quatre essais européens
13t-à-dire les apports germaniques, celtes, arabes, iraniens, et orientaux, qui sont venus s’ajouter au cours des âges. Mais surto
7 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. II. Deuxième partie — 7. La personne, l’ange et l’absolu ou Le dialogue Occident-Orient
14s qui ne sont pas un ordre.) ⁂ [p. 228] L’école iranienne Il n’existe plus de communauté humaine, d’unité de civilisation qui s
15 à Schopenhauer — participe du climat spirituel « iranien » et trouve en lui ses origines archétypales. La passion du héros, qu
8 1961, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). La personne, l’ange et l’absolu, ou le dialogue Occident-Orient (avril 1961)
16les sociétés qui ne sont pas un ordre.) L’école iranienne Il n’existe plus de communauté humaine, d’unité de civilisation qui s
17 à Schopenhauer — participe du climat spirituel « iranien » et trouve en lui ses origines archétypales. La passion du héros, qu
9 1972, L’Amour et l’Occident (1972). Post-scriptum
18it de comprendre un message spirituel. Origines iraniennes du Graal Peu après la sortie de L’Amour et l’Occident, Albert Béguin
19 l’avait entrevu F. von Suhtschek — est d’origine iranienne attestée, mithriaque, hermétique et en même temps proche de la mystiq
20e représentent les quatre gros volumes de l’Islam iranien d’Henry Corbin, œuvre aussi admirable par sa maîtrise technique que p
10 1974, Journal d’un Européen (fragments 1974). Journal d’un Européen (fragments 1974)
21un grand psychiatre américain, d’un contestataire iranien, d’un ancien président de la Confédération suisse, de Robert Jungk, e