1 1933, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Liberté ou chômage ? (mai 1933)
1toire de notre civilisation, et que son apparence irrationnelle devrait contribuer à rendre plus frappant, nous comptons tirer, dans
2 1934, Politique de la Personne (1946). Introduction — b. Ridicule et impuissance du clerc qui s’engage
2et tout échoue devant une révolte qui leur paraît irrationnelle. La ruine de leurs finances va-t-elle être le commencement de leur sa
3 1934, Politique de la Personne (1946). I. Primauté du spirituel ? — 3. Précédence ou primauté de l’économique dans le marxisme ? (Introduction à un débat dans un cercle privé)
3ment bon a été gâté par des institutions sociales irrationnelles, et qui l’ont exploité. (Mais d’où vient cet esprit d’exploitation ?)
4 1934, Politique de la Personne (1946). Appendices — i. Liberté ou chômage ?
4toire de notre civilisation, et que son apparence irrationnelle devrait contribuer à rendre plus frappant, nous comptons tirer, dans
5 1935, Esprit, articles (1932–1962). Tristan Tzara, Grains et Issues (juin 1935)
5, et de ressusciter le type primitif des sociétés irrationnelles, « sous une forme supérieure ». Selon Tzara, ceci doit nous mener à u
6 1935, Le Semeur, articles (1933–1949). La cité (avril-mai 1935)
6. Ni les congrégations économiques, ni les forces irrationnelles de la race, de la classe ou des nationalismes exaspérés, n’ont cure d
7 1936, Penser avec les mains (1972). I. La commune mesure — I.10. La mesure soviétique
7e pouvait fournir, n’ayant pas voulu en prévoir l’irrationnelle nécessité. Faute d’expressions orthodoxes pour l’exprimer ou l’invent
8ura sans doute la vie dure, comme tout ce qui est irrationnel, et c’est la faute de la raison. Car cette raison, simple servante de
8 1936, Penser avec les mains (1972). II. Penser avec les mains — II.2. Éléments d’une morale de la pensée
9 borner à répondre que l’acte est quelque chose d’irrationnel ; que l’on ne peut pas le définir par des phrases ; qu’il ne se prouv
10ntroduit à chaque fois dans l’équation un élément irrationnel, incalculable, un élément de liberté. Sens de la liberté, ou la con
9 1936, Esprit, articles (1932–1962). Culture et commune mesure (novembre 1936)
11e pouvait fournir, n’ayant pas voulu en prévoir l’irrationnelle nécessité. Faute d’expressions orthodoxes pour l’exprimer ou l’invent
12ura sans doute la vie dure, comme tout ce qui est irrationnel, et c’est la faute de la raison. Car cette raison, simple servante de
10 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. II. Pauvre province
13 La politique ne doit jamais partir de la réalité irrationnelle de l’homme : d’ailleurs elle ne le pourrait pas. Ma loi vaut tout jus
14ement parce qu’il cesse de se croire des droits « irrationnels » et immédiats contre [p. 195] l’État. Le sens de la révolte se perd.
11 1937, Esprit, articles (1932–1962). Journal d’un intellectuel en chômage (fragments) (juin 1937)
15 La politique ne doit jamais partir de la réalité irrationnelle de l’homme : d’ailleurs elle ne le pourrait pas. Ma loi vaut tout jus
16ement parce qu’il cesse de se croire des droits « irrationnels » et immédiats contre l’État. Le sens de la révolte se perd. Il se su
12 1937, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Au dossier d’une vieille querelle (novembre 1937)
17ù elle ne peut qu’être outragée » (car la vie est irrationnelle). D’autres clercs, conséquents, ne manqueront pas d’en conclure qu’il
13 1937, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). L’autorité assure les libertés (mai 1937)
18 matériel (comme l’abondance ou la prospérité) ou irrationnel et mythique (comme la race pour les nazis). D’une manière générale, l
14 1938, Journal d’Allemagne. 2. Conclusion 1938
19raison profonde d’un mouvement comme le nôtre est irrationnelle. Nous voulions croire à quelque chose, nous voulions vivre pour quelq
20oyances communes, carence du christianisme, appel irrationnel à de nouvelles raisons de vivre, volonté angoissée de croire à la pre
15 1938, Les Cahiers protestants, articles (1938–1968). La vraie défense contre l’esprit totalitaire (juillet 1938)
21un mouvement comme le nôtre — m’écrivait-il — est irrationnelle. Nous voulions croire à quelque chose. Nous voulions vivre pour quelq
16 1938, Esprit, articles (1932–1962). L’amour action, ou de la fidélité (novembre 1938)
22is dans ces apparences. Elle est dans l’événement irrationnel d’une décision prise en dépit de tout, et qui fonde une nouvelle exis
23t un risque nouveau. ⁂ Écartons tout malentendu : irrationnel ne signifie nullement sentimental. Choisir une femme pour en faire so
24ire angoisse.) ⁂ Seule une décision de cet ordre, irrationnelle mais non sentimentale, sobre mais sans aucun cynisme, peut servir de
17 1939, L’Amour et l’Occident (1972). VII. L’amour action, ou de la fidélité
25is dans ces apparences. Elle est dans l’événement irrationnel d’une décision prise en dépit de tout, et qui fonde une nouvelle exis
26t un risque nouveau. ⁂ Écartons tout malentendu : irrationnel ne signifie nullement sentimental. Choisir une femme pour en faire so
27taire angoisse.) Seule une décision de cet ordre, irrationnelle mais non sentimentale, sobre mais sans aucun cynisme, peut servir de
18 1939, La Revue de Paris, articles (1937–1969). L’Âme romantique et le rêve (15 août 1939)
28’ordre religieux, d’avoir ajouté foi aux pouvoirs irrationnels et de s’être dévoué, corps et âme, à la grande nostalgie de l’être en
19 1944, Les Personnes du drame. I. Sagesse et folie de la personne — 2. Goethe médiateur
29té à l’élément germanique irréductible [p. 43] et irrationnel qui demandait à se développer en lui ; du fait qu’il a jugulé démon,
30 ou le Streben de Faust. Guérir de son germanisme irrationnel par l’application d’un remède germanique, et rendre ainsi utilisable
31réaliser en lui d’abord la médiation d’une valeur irrationnelle et d’une utilité générale, il peut nous offrir le modèle, la formule
32us vaste : la médiation entre la valeur unique et irrationnelle d’une nation d’une part, et le Bien-Commun universel d’autre part. Il
20 1944, Les Personnes du drame. IV. Une maladie de la personne — 8. Le Romantisme allemand
33’ordre religieux, d’avoir ajouté foi aux pouvoirs irrationnels et de s’être dévoué corps et âme à la grande nostalgie de l’être en e
21 1948, L’Europe en jeu. Trois discours suivis de Documents de La Haye. I
34t encore loin d’être accomplie… Mais cette raison irrationnelle de croire à nos chances de durée, ne peut ni ne doit nous suffire. J’
22 1953, Preuves, articles (1951–1968). Deux princes danois : Kierkegaard et Hamlet (février 1953)
35. Le saut, c’était le mouvement propre de la foi, irrationnel, instantané, concret, ce mouvement que le moindre doute fait échouer,
23 1953, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Situation de l’Europe en juin 1953 (mai-juin 1953)
36 Européens sont menés, en réalité, par des forces irrationnelles, au mépris de leurs intérêts. Ces forces s’appellent les partis. Et s
24 1955, Preuves, articles (1951–1968). L’aventure occidentale de l’homme : L’exploration de la matière (août 1955)
37n de se refermer sur elle-même, reste ouverte à l’irrationnel et réussit même à y pénétrer en s’y subordonnant. D’où vient cette e
25 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. Deuxième partie. La Quête occidentale — 7. L’exploration de la matière
38efermer sur [p. 171] elle-même, reste ouverte à l’irrationnel et réussit même à y pénétrer en s’y subordonnant. D’où vient cette e
26 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. I. Première partie — 2. Deux princes danois. Kierkegaard et Hamlet
39. Le saut, c’était le mouvement propre de la foi, irrationnel, instantané, concret, ce mouvement que le moindre doute fait échouer,
27 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. IV. L’Ère de la Révolution de Kant à Hegel — IV.7. Synthèses historico-philosophiques (II)
40avec une scrupuleuse persévérance, toute vaine et irrationnelle digression sur les divers autres centres de civilisation indépendante
28 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. VII. L’Ère des fédérations. De l’Unité de culture à l’union politique — VII.1. Les sources vives
41esse jamais. La logique de la science s’ouvre à l’irrationnel et pénètre en lui tout en s’y soumettant. C’est l’interaction d’hypot
29 1963, Gazette de Lausanne, articles (1940–1984). Les mythes sommeillent… ils vont se réveiller [Entretien] (9-10 février 1963)
42ntres, les écrivains refusent de donner forme à l’irrationnel, ils ne veulent plus être poètes, ils calculent, ils cherchent de faç
30 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. III. La morale quotidienne et le climat de culture ou comment on vit dans une fédération
43de la lucidité. Son expérience des hommes et de l’irrationnel qui conduit leurs affaires au pire a certes confirmé son pessimisme i
31 1965, Gazette de Lausanne, articles (1940–1984). Un écrivain suisse (20-21 mars 1965)
44de la lucidité. Son expérience des hommes et de l’irrationnel qui conduit leurs affaires au pire a certes confirmé son pessimisme i
32 1970, Le Cheminement des esprits. II. Diagnostics de la culture — II.1. L’Europe contestée par elle-même
45elle, en contradiction avec les rites et coutumes irrationnelles ; enfin et surtout, l’idée que la diversité des traditions des langue
33 1970, Lettre ouverte aux Européens. Lettre ouverte, suite et fin
46évoir pour le proche avenir que les vertiges de l’irrationnel, des psychoses endémiques, des accès de violence égarée, la débilité
34 1974, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). C.J.B. l’Européen, 1891-1974 (printemps 1974)
47nce parmi nous. Son expérience des hommes et de l’irrationnel qui conduit leurs affaires au pire a certes confirmé son pessimisme i
35 1975, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Paradoxes de la prospective (automne 1975)
48es-clés qui déterminent le surgissement de forces irrationnelles au sein de la société » 117 . Mais ces prévisions impossibles sont ju
36 1977, L’Avenir est notre affaire. II. De la prévision — 4. Un « Essai sur l’Avenir » en 1948
49passion politique draine et enflamme nos facultés irrationnelles, superstitions et préjugés locaux. Ces deux passions produisent des g
37 1977, L’Avenir est notre affaire. II. De la prévision — 6. L’avenir sensible au cœur
50es clés qui déterminent le surgissement de forces irrationnelles au sein de la société 95  ». Mais ces prévisions impossibles sont jus
38 1977, L’Avenir est notre affaire. II. De la prévision — 7. Première histoire de fous : l’Auto
51anéantir des millions d’hommes. Ces enchaînements irrationnels et désastreux pour de très larges pans de l’humanité deviennent subit
39 1977, L’Avenir est notre affaire. II. De la prévision — 8. Deuxième histoire de fous : Hitler
52créer ces liens, il faudra faire appel aux forces irrationnelles de l’inconscient. Pour régner, pour venger Schickelgruber, Hitler inv
53naît pas, n’a pas encore constitué en objet : l’« irrationnel » dit-elle, toujours tentée de l’assimiler àl’irréel, et c’est Hitler
54ler — pourtant il est là, devant vous.Évacuez cet irrationnel par vos artifices dialectiques. On verra bien si vous le pouvez sans
55évoir pour le proche avenir que les vertiges de l’irrationnel, des psychoses endémiques, des accès de violence égarée, la débilité
40 1982, La Part du Diable (1982). Postface après quarante ans
56nt seront donc subversives, violemment négatives, irrationnelles, anarchisantes et poétiques. Dénoncées et persécutées par les polices