1 1939, L’Amour et l’Occident (1972). IV. Le mythe dans la littérature
1les et dont le sens dépasse le son. « Where more is meant then meets the ear »… Il avait étudié pour son Histoire de Bret
2 1939, L’Amour et l’Occident (1972). Appendices
2 rapports entre la femme et l’amant on dit : « It is romance » ; mais Daj n’a pas trouvé le verbe avec lequel ils définiss
3 1945, Le Figaro, articles (1939–1953). Un salon atomique (26 décembre 1945)
3ionnant ! me dit une dame, really, I love him, he is fascinating ! J’observai que la panique de l’an mille, dont on pouvai
4 1946, Journal des deux Mondes. 8. Premiers contacts avec le nouveau monde
4in, il est vain de bâtir ! Arrêtez-vous ! « There is no use in building a house » en ce temps-là. Et ceux qui vivent ici d
5 1946, Journal des deux Mondes. 15. Le choc de la paix
5 Voici son numéro… Je vous en prie appelez-le, he is so pathetic ! Ensuite… le Dr Goldberg, pour sa note, ce n’est pas pre
6 1946, Lettres sur la bombe atomique. 8. Un salon atomique
6ionnant ! me dit une dame, really, I love him, he is perfectly dreamy ! J’observai que la panique de l’An Mil, dont on pou
7 1948, L’Europe en jeu. Trois discours suivis de Documents de La Haye. III
7a salle : « The task before us, at this congress, is not only to raise the voice of Europe as a united home… We must here
8 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. Annexes — iii. Post-scriptum
8 puisse lui infliger… Mais en voilà assez. « What is done, cannot be undone, » dit Lady Macbeth [p. 275] en parlant aussi
9 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. VII. L’Ère des fédérations. De l’Unité de culture à l’union politique — VII.4. L’Unité dans la diversité. Fondement de l’Union fédérale
9nson voulait dire par sa dure parole : patriotism is the last refuge of scoundrel ; et Grillparzer, lorsqu’il déclarait qu
10 1963, Preuves, articles (1951–1968). Le mur de Berlin vu par Esprit (février 1963)
10mettrait d’en deviner la source, si le proverbe : is fecit cui prodest n’était trop souvent démenti par la sottise de ceux
11 1968, Preuves, articles (1951–1968). Vingt ans après, ou la campagne des congrès (1947-1949) (octobre 1968)
11la salle : “The task before us, at this congress, is not only to raise the voice of Europe as a united home. We must here
12 1977, L’Avenir est notre affaire. III. Repartir de l’Homme — 11. Les variétés de l’expérience communautaire
12ercice, dont il entend servir les fins. « Small is beautiful » « Grandeur des nations, étendue des États, première et p
13 et que j’eusse voulu écrire. Il s’intitule Small is beautiful, sur le modèle du slogan de l’émancipation des Noirs aux US
14logan de l’émancipation des Noirs aux USA : Black is beautiful. Et son auteur fut l’un des dirigeants de l’industrie miniè
13 1978, La Vie protestante, articles (1938–1978). « Bof ! disent les jeunes, pourquoi ? » (1er décembre 1978)
15es unités qui sont de vraies communautés. « Small is beautiful ». Quelle est la tâche des chrétiens et des Églises dans un
14 1979, Rapport au peuple européen sur l’état de l’union de l’Europe. IV. Les Régions
16 manière décisive, dans son célèbre ouvrage Small is beautiful. Ici encore, nos meilleurs sociologues et politologues euro
15 1979, Cadmos, articles (1978–1986). Écologie, régions, Europe fédérée : même avenir (printemps 1979)
17 manière décisive, dans son célèbre ouvrage Small is beautiful.      7. Les relations d’interaction systématique que l’on
16 1979, Réforme, articles (1946–1980). Écologie, régions, Europe fédérée : même avenir (19 mai 1979)
18 manière décisive, dans son célèbre ouvrage Small is beautiful. 8. Écologistes, régionalistes et fédéralistes de tous pa