1 1926, Articles divers (1924–1930). Les Bestiaires, de Henry de Montherlant (10 juillet 1926)
1penser ce qu’on veut de ce paganisme exalté, tout ivre de la fumée des sacrifices sanglants. Pour ma part, je le trouve asse
2 1927, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Louis Aragon, Le Paysan de Paris (janvier 1927)
2 sans tendresse, un Nerval sans pudeur, un Musset ivre non plus de vin de France, mais d’alcools pleins de démons, de drogue
3 1927, Revue de Belles-Lettres, articles (1926–1968). Entr’acte de René Clair, ou L’éloge du Miracle (mars 1927)
3errons-nous, pris par surprise dans l’exploration ivre d’un projecteur, des signes fatidiques, le visage d’un ange. p. 12
4 1927, Revue de Belles-Lettres, articles (1926–1968). Quatre incidents (avril 1927)
4marqué. Le duc riait sous une table, complètement ivre, et Bettina lui disait à l’oreille : « Mon chéri, si j’aime la comtes
5 1929, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Jean Cassou, La Clef des songes (août 1929)
5hère autre, où les personnages ont cet air un peu ivre et capable de n’importe quoi, cet [p. 249] air dangereux et tendre qu
6 1929, Journal de Genève, articles (1926–1982). Panorama de Budapest (23 mai 1929)
6eviennent tourbillonnantes et finissent en chutes ivres sur des divans couverts de coussins Rothermere et Grande Hongrie… Ivr
7 1929, Revue de Belles-Lettres, articles (1926–1968). « Belles-Lettres, c’est la clé des champs… » (janvier 1929)
7us. On ne se comprend bien qu’entre jeunes hommes ivres. Mais alors point n’est besoin de formuler cette ivresse ; autrement
8 1930, Articles divers (1924–1930). « Vos fantômes ne sont pas les miens… » [Réponse à l’enquête « Les vrais fantômes »] (juillet 1930)
8es m’apparaissent quand je suis faible, malade ou ivre, c’est-à-dire quand je suis dominé par le monde. Ils ont tous le même
9 1932, Le Paysan du Danube. I. Le Paysan du Danube — I.2. Une « tasse de thé » au Palais C…
9s quelque vaudeville dont une poésie insolente et ivre tirerait les ficelles ! Quelle figuration pour une satire à grand spe
10oi aussi, j’ai perdu pied. Ils sont toujours plus ivres. Rosette Anday levant sa coupe de champagne rit et déchaîne des opéra
10 1932, Le Paysan du Danube. II. La lenteur des choses — II.3. Châteaux en Prusse
11 ces longs mutismes de guetteurs, dont on ressort ivre et comme possédé par les génies du monde végétal. Il y a une sorte de
11 1934, Politique de la Personne (1946). Introduction — b. Ridicule et impuissance du clerc qui s’engage
12e crois général ! » Toutefois, s’il meurt soldat, ivre ou lucide, peu importe, ce ne sera pas dans son lit. Certaines réalit
12 1939, L’Amour et l’Occident (1972). III. Passion et mystique
13e de l’agapè, forte comme la mort, mais non point ivre ; intime, mais humble à l’extrême, et en même temps volontaire et act
13 1946, Journal des deux Mondes. 7. La route de Lisbonne
14rcir ce spectacle et le souvenir de cette musique ivre d’intelligence ? Et pourtant, c’est encore Valéry qui écrivait prophé
14 1946, Journal des deux Mondes. 8. Premiers contacts avec le nouveau monde
15 Il portait une mouche au menton. Le second était ivre. Le troisième parlait peu, ce qui est le privilège des génies. ⁂ Hier
15 1946, Journal des deux Mondes. 9. Voyage en Argentine
16e et plus ancienne qu’aucune autre. Homme infime, ivre d’existence pure et seule, tombé du ciel comme un aérolithe dans ces
16 1947, Doctrine fabuleuse. 3. Troisième dialogue sur la carte postale. L’homme sans ressemblance
17ue, tout à fait informal — ce sera parfait ! X., ivre d’une rage subite, saisit une bouteille de whiskey et fracasse l’appa
17 1947, Doctrine fabuleuse. 6. L’ombre perdue
18 les fds de Noé couvrirent la nudité de leur père ivre en marchant vers lui à reculons ? Mais chez l’homme qui parvient à la
18 1959, Preuves, articles (1951–1968). Nouvelles métamorphoses de Tristan (février 1959)
19sa nymphet, il commet un crime de dément et meurt ivre d’amour, dans sa prison, après avoir écrit ce livre posthume. Robert
19 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. I. Première partie — 1. Nouvelles métamorphoses de Tristan
20sa nymphet, il commet un crime de dément et meurt ivre d’amour, dans sa prison, après avoir écrit ce livre posthume. Robert
20 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. I. Les Origines d’Hésiode à Charlemagne, (du ixe siècle av. J.-C. au xie siècle de notre ère) — I.3. Le Mythe de Japhet
21 car Sem et Japhet ayant couvert la nudité de Noé ivre furent seuls bénis par lui : Béni soit l’Éternel, Dieu de Sem, et qu
21 1971, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Dépolitiser la politique (printemps 1971)
22sorbent le plus clair des énergies d’une jeunesse ivre de vocables, sont d’effet nul sur les actions et les réalités proprem
22 1977, L’Avenir est notre affaire. III. Repartir de l’Homme — 15. Stratégie
23sorbent le plus clair des énergies d’une jeunesse ivre de vocables, sont d’effet nul sur les actions et les réalités proprem