1 1920, Articles divers (1924–1930). La Tour de Hölderlin (15 juillet 1929)
1son monologue entre terre et ciel lui échappe. Il jette encore quelques cris brisés : « Ô vieux Démon ! — je te rappelle — Ou
2 1925, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Lucien Fabre, Le Tarramagnou (septembre 1929)
2 : déjà elles huent sa modération. Alors il va se jeter au-devant des troupes accourues, il meurt en clamant la paix. M. Fabr
3 1926, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Henry de Montherlant, Les Bestiaires (septembre 1926)
3r [p. 398] certaines pages magnifiques et sobres, jetées de haut avec la nonchalance des vrais puissants, je compte qu’il saur
4 1926, Articles divers (1924–1930). Confession tendancieuse (mai 1926)
4 est anxieux de prévoir l’influence, avant de s’y jeter, et dont on craint de ressortir trop différent. Amour de soi, qui nou
5 1927, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Pierre Drieu la Rochelle, La Suite dans les idées (mai 1927)
5sont bien mauvais, à côté d’autres magnifiquement jetés. Mais cette imperfection, s’il ne peut encore s’en tirer, du moins l’
6 1927, Articles divers (1924–1930). Dés ou la clef des champs (1927)
6la main à son gilet, il en retira trois dés qu’il jeta sur la table. Les yeux brillants, il compta. Une indécision parut sur
7rise vainquit ma timidité, je pris les dés et les jetai sans hésiter. Il compta de nouveau, puis avec une légère exaltation :
7 1927, Revue de Belles-Lettres, articles (1926–1968). Conte métaphysique : L’individu atteint de strabisme (janvier 1927)
8e néant, retourna ses poches, ôta ses gants qu’il jeta, puis, après un grand coup de pied dans le vide symbolique des systèm
8 1927, Revue de Belles-Lettres, articles (1926–1968). Lettre du survivant (février 1927)
9 j’écrivis à ma table en désordre où je venais de jeter mon col de smoking et un œillet, pauvre gentillesse d’une autre femme
9 1927, Revue de Belles-Lettres, articles (1926–1968). Orphée sans charme (février 1927)
10r exemple, serait un poète surréaliste. « Il faut jeter une bombe, dit-il, il faut obtenir un scandale. Il faut un de ces ora
10 1927, Revue de Belles-Lettres, articles (1926–1968). Louis Aragon, le beau prétexte (avril 1927)
11oir en moi trépigne une rage. Sur quelles épaules jeter ce manteau de flammes, puis à qui dédier l’ennui de ma révolte ? Arag
11 1928, Foi et Vie, articles (1928–1977). Le péril Ford (février 1928)
12urent le passé et ceux qui prophétisent, ceux qui jettent une imprécation stérile et magnifique contre l’époque et ceux qui che
12 1928, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Marguerite Allotte de la Fuye, Jules Verne, sa vie, son œuvre (juin 1928)
13onte que les détenus des maisons de correction se jetaient sur ces volumes « au travers desquels ils respiraient l’air du monde 
13 1928, Articles divers (1924–1930). Un soir à Vienne avec Gérard (24 mars 1928)
14it d’immatériel. D’ailleurs le trouble où m’avait jeté la première reconnaissance empêcha ma raison d’intervenir entre la ré
15mbes extrêmement hautes tandis que sa tête frisée jetait des insolences sur les chapeaux noirs de ses cavaliers. Tout cela s’e
14 1930, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Hölderlin, La Mort d’Empédocle et Poèmes de la folie (octobre 1930)
16, et finit par succomber à son « hybris » : il se jette dans l’Etna pour mieux communier avec la divine Nature. Mythe grec, m
15 1930, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Voyage en Hongrie II (novembre 1930)
17cun parle pour son compte, paraphe son épigramme, jette son petit caillou. Ici, le sens des mots et des choses est celui d’un
16 1930, Revue de Belles-Lettres, articles (1926–1968). Les soirées du Brambilla-club (mai 1930)
18, sous les bouteilles, — et les lampes meurent en jetant une longue flamme. À Venise, sous le brouillard qui cachait le front
17 1931, Foi et Vie, articles (1928–1977). Au sujet d’un grand roman : La Princesse Blanche par Maurice Baring (mai 1931)
19les la réponse aux premiers troubles que la grâce jette dans son âme. D’autre part, tous les catholiques qu’elle rencontre et
18 1931, Foi et Vie, articles (1928–1977). Avant l’Aube, par Kagawa (septembre 1931)
20sauver au plus vite de cet horrible endroit et de jeter les principes philanthropiques à tous les vents ; de rentrer bien vit
21é, — « heureusement, personne ne regardait, il se jeta par terre sur la route, criant à son corps : “Meurs !”, mais sans rés
22t que ce n’était pas dans la mer qu’il fallait se jeter, mais dans les merveilles du monde. Et voici que, le 14 février, il s
19 1932, Le Paysan du Danube. I. Le Paysan du Danube — I.1. Un soir à Vienne avec Gérard
23ût d’immatériel. D’ailleurs le trouble où m’avait jeté la première reconnaissance empêcha ma raison d’intervenir entre la ré
24d en manteau de velours rose, dont la tête frisée jetait des insolences sur les chapeaux noirs de ses cavaliers. Tout cela s’e
20 1932, Le Paysan du Danube. I. Le Paysan du Danube — I.2. Une « tasse de thé » au Palais C…
25 indéfiniment à la présentation des acteurs. Ah ! jeter tout cela dans quelque vaudeville dont une poésie insolente et ivre t
21 1932, Le Paysan du Danube. I. Le Paysan du Danube — I.3. Voyage en Hongrie
26cun parle pour son compte, paraphe son épigramme, jette son petit caillou. Ici, le sens des mots et des choses est celui d’un
22 1932, Le Paysan du Danube. II. La lenteur des choses — II.1. La Tour de Hölderlin
27son monologue entre terre et ciel lui échappe. Il jette encore quelques cris brisés : « Ô vieux Démon ! — je te rappelle — Ou
23 1932, Le Paysan du Danube. II. La lenteur des choses — II.2. Petit journal de Souabe
28 Et le peuple effrayé recula. » Mais la princesse jette sur eux les cottes d’orties qu’elle tissait de ses mains, et voici on
24 1932, Le Paysan du Danube. II. La lenteur des choses — II.5. Appendice. Les Soirées du Brambilla-Club, (1930)
29, sous les bouteilles, — et les lampes meurent en jetant une longue flamme. À Venise, sous le brouillard qui cachait le front
25 1932, Présence, articles (1932–1946). Penser avec les mains (fragments) (janvier 1932)
30l se piquera de favoriser sa mise en circulation. Jeter une idée « nouvelle » dans la circulation — rêve du sociologue — cons
26 1932, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Les Signes parmi nous, par C. F. Ramuz (janvier 1932)
31re qui est nu, qui a froid, qui a faim, qui a été jeté au sein d’une nature hostile, de sorte qu’il lui faut sans cesse s’ef
27 1932, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Le silence de Goethe (mars 1932)
32n œil te fait tomber dans le péché, arrache-le et jette-le loin de toi ». Mais [p. 488] Rimbaud est d’une autre trempe : il a
28 1933, Hic et Nunc, articles (1932–1936). Solutions pratiques ? (mars 1933)
33réel ; tout ce qui les désarme devant Dieu et les jette nus dans la foi. 2. Un homme qui est dans la foi sait bien qu’il n’y
29 1933, Hic et Nunc, articles (1932–1936). Dialectique des fins dernières (juillet 1933)
34e permanent, c’est alors celui qu’encourt l’homme jeté par la révélation de la Parole dans une situation absolument nouvelle
30 1933, Hic et Nunc, articles (1932–1936). Poésie dialectique (juillet 1933)
35ialectique de Polyeucte… 2° La vision dialectique jetant l’homme dans une situation dramatique ; lui révélant le néant de ses
31 1933, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Pétrarque, par Charles-Albert Cingria (avril 1933)
36s un [p. 678] peu bourrues, un peu précieuses, il jette l’esprit du lecteur dans le vif d’un sujet, et loin d’exploiter l’ava
32 1934, Politique de la Personne (1946). I. Primauté du spirituel ? — 1. Destin du siècle ou vocation personnelle ?
37 confondre le sacrifice et le suicide. L’élan qui jette des millions de nos contemporains dans les destins du siècle, c’est p
38peut ruiner des petits rentiers [p. 47] belges et jeter sur la paille des milliers d’ouvriers annamites. Oui, certes, tout se
33 1934, Politique de la Personne (1946). II. Principes d’une politique du pessimisme actif — 6. Note sur un certain humour
39 ouvre une autre espérance, celle-là même qui l’a jeté dans la bataille, et qu’il rejoint. ⁂ Notre enjeu est ailleurs, si t
34 1934, Politique de la Personne (1946). Appendices — v. Trop d’irresponsables s’engagent ! (Responsabilité des intellectuels)
40ur d’une révolution encore lointaine, ils se sont jetés dans le premier parc venu, à gauche ou à droite, et depuis lors y bêl
35 1934, Foi et Vie, articles (1928–1977). Destin du siècle ou vocation personnelle ? (février 1934)
41 confondre le sacrifice et le suicide. L’élan qui jette des millions de nos contemporains dans les destins du siècle, c’est p
42à Paris peut ruiner des petits rentiers belges et jeter sur la paille des milliers d’ouvriers annamites. Oui, certes, tout se
36 1934, Foi et Vie, articles (1928–1977). Kasimir Edschmid, Destin allemand (octobre 1934)
43é d’accepter. Accusés de haute trahison, ils sont jetés aussitôt dans une prison infecte, avec des Indiens lépreux. Le minist
37 1934, Les Nouvelles littéraires, articles (1933–1972). Une histoire de la Réforme en France (15 décembre 1934)
44ar ces mots : Nous sommes chassés de la ville et jetés comme des ordures dans un coin. C’est bien d’ailleurs. Notre part est
38 1934, Esprit, articles (1932–1962). Préface à une littérature (octobre 1934)
45homme, vu dans l’élan peut-être chancelant qui le jette à sa vocation. Situation initiale de l’humain ! Initiation au [p. 31]
39 1934, Esprit, articles (1932–1962). Définition de la personne (décembre 1934)
46cela dit, il reste à savoir pourquoi tel figurant jeté dans une intrigue insaisissable devient tout à coup un acteur, et se
47que l’homme n’est pas un ange, qu’il est un corps jeté au milieu d’autres corps, et que c’est un orgueil assez court que de
48’homme que je puis être pour les hommes — pour me jeter dans le fait accompli d’une évidente nouveauté. Maintenant quelque ch
40 1934, Hic et Nunc, articles (1932–1936). Précisions sur la mort du Grand Pan (avril 1934)
49urtout répondre au-delà de la question. ⁂ L’homme jeté dans la diversité de l’univers, aux aguets des tentations et des mena
41 1934, Hic et Nunc, articles (1932–1936). Éditorial (juillet 1934)
50areillé. Il advient même que l’argutie papiste le jette dans l’incertitude. Il ne lui reste alors que le refuge d’un antidogm
42 1935, Esprit, articles (1932–1962). « L’Esprit n’a pas son palais » (octobre 1935)
51 capitaliste ; et d’autre part, les intellectuels jetés au chômage par la crise — plutôt que par leur volonté d’indépendance
43 1935, Hic et Nunc, articles (1932–1936). Soirée chez Nicodème (mai 1935)
52ition, ah ! que c’est donc facile et rassurant de jeter la pierre à Nicodème ! Nicodème, [p. 164] l’orgueilleux Nicodème qui
53tement l’accent de controverse de mes amis qui me jetait dans une sorte de honte… La confession de Nicodème m’avait profondéme
44 1935, Le Semeur, articles (1933–1949). La cité (avril-mai 1935)
54ici une excellente application : « Il ne faut pas jeter l’enfant avec le bain. » Jetons le bain marxiste, mais gardons l’enfa
45 1936, Penser avec les mains (1972). I. La commune mesure — I.14. L’appel à la commune mesure, ou l’Europe du xxe siècle
55ue, mais aussi une grandeur nouvelle. Même, il se jette d’abord vers cette grandeur, au mépris de la faim ou de la liberté ;
46 1936, Penser avec les mains (1972). II. Penser avec les mains — II.1. La pensée prolétarisée
56u poids ? Telle est l’équivoque du mot. Elle nous jette aussitôt dans un choix. Pour les uns, la pensée reste l’office tout i
57pparence chez ceux d’entre ces prolétaires qui se jettent dans la politique et la critique des événements du siècle. Ils y dépl
47 1936, Esprit, articles (1932–1962). Culture et commune mesure (novembre 1936)
58ue, mais aussi une grandeur nouvelle. Même, il se jette d’abord vers cette grandeur, au mépris de la faim ou de la liberté ;
48 1936, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Kierkegaard en France (juin 1936)
59ernel paradoxe de la vie et de la mort du Christ, jette sur tous nos sérieux, poses et amusettes, une ironie, ou ce qui est p
49 1936, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). L’Art poétique ou Qu’il faut penser avec les mains (décembre 1936)
60ignaux. Les autres (voyez leurs journaux) se sont jetés dans un énorme embouteillage, il n’y a plus qu’à se laisser pousser d
50 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. Préambule
61 [p. 7] Préambule Une vague vient se jeter sur la bâche qui couvre l’avant du bateau, et de l’eau gicle sur nos
51 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. I. N’habitez pas les villes !
62u qui voulait se saisir en soi : ainsi Werther se jette dans le suicide à cause de sa rupture avec le monde. Qu’est-ce à dire
63… ⁂ On cuit les crevettes toutes vivantes, en les jetant dans de l’eau qui bout. Après des soubresauts terribles — une ou deux
52 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. II. Pauvre province
64t en français. On admet facilement que les Césars jettent les dés avant leurs grandes décisions, mais n’est-ce pas une étranget
65psychologique sont notre vraie réalité, ce serait jeter la société dans l’anarchie la plus sanglante. La politique ne doit ja
66ur une plage mondaine. Après un certain temps, je jette quelques poignées de terre sur tous ces ventres. Ils vont se coucher
53 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. III. L’été parisien
67yances. Ils auront aussitôt tant de réponses à me jeter à la tête qu’ils ne trouveront pas même le temps de réfléchir à ma qu
54 1937, Esprit, articles (1932–1962). Journal d’un intellectuel en chômage (fragments) (juin 1937)
68t en français. On admet facilement que les Césars jettent les dés avant leurs grandes décisions, mais n’est-ce [p. 372] pas une
69psychologique sont notre vraie réalité, ce serait jeter la société dans l’anarchie la plus sanglante. La politique ne doit ja
70ur une plage mondaine. Après un certain temps, je jette quelques poignées de terre sur tous ces ventres. Ils vont se coucher
55 1937, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). De la propriété capitaliste à la propriété humaine et Manifeste au service du personnalisme, par Emmanuel Mounier (février 1937)
71 fort instructifs. Ce terme de personne, que nous jetions alors dans le débat politique et culturel, et qu’on nous reprochait n
56 1937, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). N’habitez pas les villes (Extrait d’un Journal) (juillet 1937)
72. — On cuit les crevettes toutes vivantes, en les jetant dans de l’eau qui bout. Après des soubresauts terribles — une ou deux
57 1937, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Gösta Berling, par Selma Lagerlöf (novembre 1937)
73et les vices des entraves du respect humain, nous jette dans le grand jeu du péché et de la grâce, et se confond avec la Char
58 1938, Journal d’Allemagne. 1. Journal (1935-1936)
74on, ils tournent le dos à tout cela, vers quoi se jettent depuis peu vos communistes staliniens. On me dit que socialement, ils
75he est un témoignage de la foi — et peut le faire jeter en prison. Il m’est arrivé de souhaiter que les écrivains de nos démo
76, ni même le désirer vraiment, mais on s’y trouve jeté par force, malgré soi, et c’est cela justement qui est sérieux ! Le t
59 1938, Journal d’Allemagne. 2. Conclusion 1938
77d’une tyrannie, au sens politique et légal, qui a jeté l’Autriche dans les bras du Führer. Mais c’est l’attraction passionné
60 1938, Les Cahiers protestants, articles (1938–1968). La vraie défense contre l’esprit totalitaire (juillet 1938)
78tique de Gribouille : pour éviter la pluie, on se jette à l’eau. [p. 417] Autre danger : si l’on accepte de jouer le jeu des
61 1938, Esprit, articles (1932–1962). La passion contre le mariage (septembre 1938)
79n cherche au contraire à être possédé, dépossédé, jeté hors de soi, dans l’extase. Et de fait, c’est déjà sa nostalgie qui l
80consomption, une moindre-vie. À cette lumière que jette sur nos psychologies la connaissance du mythe primitif, le succès du
62 1938, Esprit, articles (1932–1962). L’amour action, ou de la fidélité (novembre 1938)
81re de la Passion, — mais du même coup nous sommes jetés au cœur même de la foi chrétienne ! Car voici : cet homme mort au mon
63 1938, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Le Monastère noir, par Aladár Kuncz (janvier 1938)
82’arrière. Et voici le journal de cet intellectuel jeté dans un cul de bassefosse par le jeu de l’état civil. Qu’il ne s’y mê
64 1938, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Victoire à Waterloo, par Robert Aron (février 1938)
83nte pour l’esprit. À peine l’a-t-on fini qu’on se jette sur Sorel, sur Madelin et sur Aubry, pour leur arracher des aveux à l
65 1938, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Une révolution refoulée (juillet 1938)
84ent des caporaux. Ainsi l’Autriche fascinée s’est jetée dans la gueule [p. 159] du dragon, après avoir trompé et désarmé la r
66 1938, Bulletin de la Guilde du Livre, articles (1937–1948). Caquets d’une vieille poule noire (août 1938)
85livrée à la risée publique ! Comme si le ridicule jeté sur moi ne l’atteignait pas, lui aussi ! Mais, chômeurs ou non, — j’y
67 1938, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Trop d’irresponsables s’engagent ! (Responsabilité des intellectuels) (juin 1938)
86ur d’une révolution encore lointaine, ils se sont jetés dans le premier parc venu, à gauche ou à droite, et depuis lors y bêl
68 1939, L’Amour et l’Occident (1972). I. Le mythe de Tristan
87man. C’est le trait d’un art infaillible qui nous jette dès le seuil du conte dans l’état passionné d’attente où naît l’illus
88uffrance qui transfigure, ou le défi que l’esprit jette au monde, ce que nous cherchons, c’est ce qui peut nous exalter jusqu
69 1939, L’Amour et l’Occident (1972). II. Les origines religieuses du mythe
89té — ou bien nous la rend peu aimable. Et il nous jette à la poursuite de chimères qui n’existent qu’en nous. Mais encore, d’
90t en 1177 : « L’hérésie a pénétré partout. Elle a jeté la discorde dans toutes les familles, divisant le mari et la femme, l
91mais plus ne mangerai rien d’autre ! » et elle se jette par la fenêtre du donjon. On admettra que cette atmosphère suffisait
92 lesquelles critiques et lecteurs trop pressés se jetteraient en criant : « Des preuves ! » ou « Comme c’est vrai ! » ⁂ 1. La Révol
93 aux yeux de Gottfried et des cathares. Mais ceci jette un jour assez étrange sur la nature de la « consommation » érotico-eu
70 1939, L’Amour et l’Occident (1972). III. Passion et mystique
94né, c’est-à-dire abaissé. Ainsi le chrétien ne se jette pas dans l’illusion d’une mort d’amour transfigurante, mais au contra
95sormais Dieu seul serait son Père. « L’évêque lui jeta sur les épaules son propre manteau, et François s’enfuit dans la camp
71 1939, L’Amour et l’Occident (1972). IV. Le mythe dans la littérature
96ur. Viens guide repoussant. Toi désespéré pilote, jette enfin Sur les récifs brisants ta barque épuisée, malade de la mer ! V
97d de mon cœur pour la désespérance où vous m’avez jetée, et méprise le repos où je vivais, avant de vous avoir connu… Adieu !
98 » Ainsi aux mines de sel de Salzbourg, lorsqu’on jette un rameau dans l’eau profonde, on le retrouve trois mois après « garn
72 1939, L’Amour et l’Occident (1972). V. Amour et guerre
99e, immorale et très pacifique 176 qu’allaient se jeter les troupes françaises de [p. 277] Charles VIII. Le tonnerre de leurs
100phine — c’est le coup d’audace de l’inférieur qui jette toutes ses forces au point décisif, et bluffe ; un autre type de bata
73 1939, L’Amour et l’Occident (1972). VI. Le mythe contre le mariage
101n cherche au contraire à être possédé, dépossédé, jeté hors de soi, dans l’extase. Et de fait, c’est déjà sa nostalgie qui l
102lente consomption. [p. 309] À cette lumière, que jette sur nos psychologies la connaissance du mythe primitif, les succès du
74 1939, L’Amour et l’Occident (1972). VII. L’amour action, ou de la fidélité
103ure de la passion — mais du même coup nous sommes jetés au cœur même de la foi chrétienne ! Car voici : cet homme mort au mon
75 1939, La Revue de Paris, articles (1937–1969). L’Âme romantique et le rêve (15 août 1939)
104es irruptions soudaines d’images inconnues qui se jettent à la traverse de nos idées d’une manière si brusque et si saisissante
76 1939, La Vie protestante, articles (1938–1978). Nicolas de Flue et la tradition réformée (1er septembre 1939)
105s valets qui, sous prétexte de foi, trafiquent et jettent la discorde parmi nous. Plusieurs fois déjà, dans ses sermons, Zwingl
77 1940, Qu’est-ce que la Ligue du Gothard ? (1940). Qu’est-ce que la Ligue du Gothard ?
106out qu’une union nouvelle se fonde, et que l’on « jette par-dessus bord » — comme l’écrit un d’entre eux — « tout ce qui fais
78 1942, La Part du Diable (1982). Introduction. Que la connaissance du vrai danger nous guérit des fausses peurs
107ée, les esprits pas assez égarés ? Faut-il encore jeter le Diable dans la bagarre à l’heure où nous aurions besoin, dit-on, d
79 1942, La Part du Diable (1982). I. L’Incognito et la révélation
108 le doute ! Le premier procédé du Démon, c’est de jeter un doute sur la réalité de la voix divine, et donc sur la réalité ell
109u’il est détourné des fins prévues par Dieu, nous jette au mal, qui est la torsion du bien et du réel vers le néant. Ce mal f
80 1942, La Part du Diable (1982). II. Hitler ou l’alibi
110depuis la fin du moyen âge, depuis que Luther lui jeta son encrier en pleine figure, à la Wartburg, nous n’avons pas su comp
111sse de la Misère, soit par la torche de la parole jetée dans les masses. Seule une tempête de passion brûlante peut changer l
81 1942, La Part du Diable (1982). III. Le Diable démocrate
112ctifs. Nous avons vu la population de la Sarre se jeter dans les bras du Reich en 1935. Nous avons vu la Vienne sozialdemokra
113rs vous échapperez au cycle mécanique où vous ont jeté votre naissance et votre race, vos fautes, et l’opinion régnante. La
82 1942, La Part du Diable (1982). IV. Le Diable dans nos Dieux et dans nos maladies
114ualifiée et de la vie jamais assez vivante, il se jette avec lui dans la mort. Extase des derniers instants, de Tristan et d’
115quoi me torturer ? Laisse-moi donc seule. Elle le jeta par la fenêtre. Lorsqu’il revint après quelques semaines, il dit : — 
83 1942, La Part du Diable (1982). V. Le Bleu du Ciel
116ge lui-même, tantôt une puissance bien inférieure jette sur son chemin un obstacle imperceptible, mais qui, on ne sait commen
84 1943, La Vie protestante, articles (1938–1978). Les tours du Diable V : Le tentateur (12 novembre 1943)
117 le doute ! Le premier procédé du Démon, c’est de jeter un doute sur la réalité de la loi divine, et donc sur la réalité elle
85 1944, Les Personnes du drame. I. Sagesse et folie de la personne — 1. Le silence de Goethe
118n œil te fait tomber dans le péché, arrache-le et jette-le loin de toi ». Mais Rimbaud est d’une autre trempe : il a déjà pro
86 1944, Les Personnes du drame. I. Sagesse et folie de la personne — 3. Kierkegaard
119ur tout son développement religieux. Mais le défi jeté à Dieu sembla porter bonheur au jeune berger. Il devint commerçant et
120Ceci dit, il reste à savoir si son échec final le jettera dans la foi, ou bien dans le néant. C’est le moment de confesser que
121ésente. Le seul fait accompli de l’acte de la foi jette sur tous nos sérieux, poses et amusettes, un soupçon d’ironie infinim
87 1944, Les Personnes du drame. III. Sincérité et authenticité — 7. Vues sur Ramuz
122re qui est nu, qui a froid, qui a faim, qui a été jeté au sein d’une nature hostile, de sorte qu’il lui faut sans cesse s’ef
88 1944, Les Personnes du drame. III. Sincérité et authenticité — III.3. L’Art poétique de Claudel
123es autres [p. 193] (voyez leurs journaux) se sont jetés dans un énorme embouteillage, il n’y a plus qu’à se laisser pousser d
89 1944, Les Personnes du drame. IV. Une maladie de la personne — 8. Le Romantisme allemand
124ons soudaines d’images inconnues, qui se [p. 203] jettent à la traverse de nos idées d’une manière si brusque et si saisissante
90 1945, Le Figaro, articles (1939–1953). Un salon atomique (26 décembre 1945)
125nciens temps redoutait une fin qui l’eût pourtant jetée dans l’Éternel ? J’arpentais des avenues interminables, sillonnées de
91 1946, Journal des deux Mondes. 4. Puisque je suis un militaire…
126’Ecclésiaste, ce grand maître du vrai réalisme. « Jette ton pain sur la face des eaux, car avec le temps tu le retrouveras ;
92 1946, Journal des deux Mondes. 7. La route de Lisbonne
127us la rassurons. Tout se réduit à quelques bombes jetées par erreur sur Lausanne et Genève, il y a plusieurs semaines. Quels j
128autour de moi depuis un certain temps. Quand j’ai jeté ma dernière cigarette, il l’a ramassée en vitesse et s’est éloigné. P
129. Ils se rappellent sans doute ce Polonais, tiré, jeté par la police franquiste hors du train qui sifflait déjà pour le dépa
130pire éventualité ? Ils ne peuvent pourtant pas me jeter à la mer… Subitement, un coup de tampon, un bon sourire : — Thank you
93 1946, Journal des deux Mondes. 8. Premiers contacts avec le nouveau monde
131par une crise, par une chute, que l’homme se voit jeté dans la réalité de l’existence, c’est-à-dire dans le temps, et la sou
94 1946, Journal des deux Mondes. 9. Voyage en Argentine
132a vers son coffre-fort. Il en sort un objet qu’il jette sur le bureau. C’est une sorte de vis énorme à tête carrée, longue d’
133onsieur, c’était pire que sans rien ! J’ai dû les jeter par la fenêtre. Il me raconte encore quelques histoires du diable. Je
95 1946, Journal des deux Mondes. 10. Solitudes et amitiés
134t reste tout excité mais sans objet sur lequel se jeter, il en fait voir de toutes les couleurs aux rudiments d’idées qui le
96 1946, Journal des deux Mondes. 13. Virginie
135airies dorées. Soudain, un coup de vent violent a jeté contre la façade et nos visages un tourbillon de feuilles et de gross
136se paraît nu dans un fin sweater jaune. Elle rit, jette la pomme, et nous salue de la main. Le jeune homme mince, immobile su
97 1946, Lettres sur la bombe atomique. 1. La nouvelle
137s qui sépare seul la maison du rivage, domine une jetée de bois, où parfois vient accoster en silence un canoë dont la rameus
138nuit, nous en parlions encore. Le choc nous avait jetés dans l’élucubration, plutôt que dans la terreur ou la méditation. (Ce
139u se rattraper. Nous prenions le breakfast sur la jetée. Conduit semblait-il à deux rênes par une superbe blonde quasi nue et
140ria le docteur tandis qu’une vague submergeait la jetée, dispersant les assiettes et les œufs sur le plat. — Si vous me payez
98 1946, Lettres sur la bombe atomique. 3. Le point de vue moral
141 l’efficiency : pourquoi, disent-ils, n’avoir pas jeté la bombe sur une région dépeuplée du Japon, en invitant les seigneurs
99 1946, Lettres sur la bombe atomique. 8. Un salon atomique
142nciens temps redoutait une fin qui l’eût pourtant jetée dans l’Éternel ? [p. 54] J’arpentais des avenues interminables, sill
100 1946, Lettres sur la bombe atomique. 13. La pensée planétaire
143le suppose, à la démocratie.) Et que je m’amuse à jeter des pelures d’orange sous les pas solennels des Lieux Communs ? Oui,