1 1926, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Adieu, beau désordre… (mars 1926)
1archies, quels Niagaras  9  !) [p. 319] Quelques jeunes hommes l’ont compris. Ils sont modestes — ne s’isolant pas de la Société ; i
2 1926, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Henry de Montherlant, Les Bestiaires (septembre 1926)
2 célestes, pour avoir donné une grande gloire aux jeunes hommes ! » Mais ce jeune homme qui écrivit naguère sur les Fontaines du dési
3é une grande gloire aux jeunes hommes ! » Mais ce jeune homme qui écrivit naguère sur les Fontaines du désir [p. 398] certaines pag
3 1927, Revue de Belles-Lettres, articles (1926–1968). Conseils à la jeunesse (mai 1927)
4u siècle », écrit : « Plante des pommes de terre, jeune homme ! Quand tu seras au bout de la 20e ligne de 200 mètres, ce qui représ
4 1927, Revue de Belles-Lettres, articles (1926–1968). Adieu au lecteur (juillet 1927)
5 on s’accorde pour trouver légèrement ridicule un jeune homme qui recherche activement la Sagesse (« Ça n’est pas de votre âge ! »)
6alise des « énormités » qui peuvent échapper à un jeune homme moins grave et qui manifeste franchement sa jeunesse. (« Vous vous so
5 1928, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). André Malraux, Les Conquérants (décembre 1928)
7on — révolutionnaire ou autre — rêvée par tant de jeunes hommes de l’après-guerre, Malraux l’a vécue, avant de la décrire ; et cet av
6 1929, Revue de Belles-Lettres, articles (1926–1968). « Belles-Lettres, c’est la clé des champs… » (janvier 1929)
8nd-chose de plus. On ne se comprend bien qu’entre jeunes hommes ivres. Mais alors point n’est besoin de formuler cette ivresse ; autr
7 1929, Revue de Belles-Lettres, articles (1926–1968). L’ordre social. Le Libéralisme. L’inspiration (novembre 1929)
9 1929) u L’ordre social Il y avait une fois un jeune homme comme les autres. Soudain il lui pousse des ailes, une grande paire d
10isme ! ma chère, d’un mauvais goût ! Cependant le jeune homme agitait ses ailes non sans une ingénue fierté. Mais au courant d’air
8 1931, Foi et Vie, articles (1928–1977). Avant l’Aube, par Kagawa (septembre 1931)
11is en même temps le drame s’éveille dans l’âme du jeune homme : comment concilier son bonheur personnel avec l’idéal de rénovation
9 1932, Foi et Vie, articles (1928–1977). Goethe, chrétien, païen (avril 1932)
12hrétiens » eux-mêmes, tels qu’ils apparurent à ce jeune homme plein d’une exigeante ferveur mystique. « Mes rapports avec les dévot
10 1932, Esprit, articles (1932–1962). On oubliera les juges (novembre 1932)
13cho de Paris. « Nous avons proposé un maître à ce jeune homme, dit le pasteur Cooreman. C’était le Christ. Martin est coupable de l
11 1933, Esprit, articles (1932–1962). Protestants (mars 1933)
14 Henson. Le bulletin très vivant que publient ces jeunes hommes a pris pour tâche de faire connaître et de critiquer toutes les tenta
12 1934, Présence, articles (1932–1946). L’œuvre et la mort d’Arnaud Dandieu (1934)
15ictature économique. Pour Dandieu, comme pour les jeunes hommes groupés à [p. 59] L’Ordre nouveau autour de sa doctrine, révolution
13 1935, Esprit, articles (1932–1962). Albert Soulillou, Nitro (février 1935)
16moins autobiographique, semble-t-il, que celui du jeune homme de tout à l’heure. Mais ici c’est un ouvrier qui parle. D’avoir trava
14 1935, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Paracelse, par Frédéric Gundolf (septembre 1935)
17in de ressusciter ensuite sous la forme d’un beau jeune homme. Il se fit tailler en morceaux et enterrer par son fidèle serviteur.
15 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. I. N’habitez pas les villes !
18, un petit discours. « Je serai bref ! » C’est un jeune homme d’allure énergique et de visage intelligent, la chevelure noire en ba
16 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. II. Pauvre province
19ans la maison. Ce matin quelqu’un sonne. Un grand jeune homme crépu se présente : il est étudiant, il est venu passer quelques jour
17 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. III. L’été parisien
20sser ? Simplement il se lève à l’arrêt : c’est un jeune homme, plutôt petit, quelconque, qui descend sans se retourner. Août 1935
18 1937, La Revue de Paris, articles (1937–1969). Paysans de l’Ouest (15 juin 1937)
21, un petit discours. « Je serai bref ! » C’est un jeune homme d’allure énergique et de visage intelligent, la chevelure noire en ba
19 1937, Les Nouvelles littéraires, articles (1933–1972). Selma Lagerlöf, conteur de légende (3 juillet 1937)
22e vin. Faudra-t-il accepter ce martyre ? Déjà, le jeune homme s’y résigne… À quelques pas de lui, elle tourne à droite. Il poursuit
20 1938, Esprit, articles (1932–1962). L’amour action, ou de la fidélité (novembre 1938)
23 la sagesse populaire et bourgeoise recommande au jeune homme de « réfléchir » avant de prendre une décision : elle l’entretient ai
21 1939, L’Amour et l’Occident (1972). I. Le mythe de Tristan
24 auteurs, c’est aussi qu’elle admire la beauté du jeune homme, à ce moment.) Tristan et la princesse voguent vers les terres de Mar
22 1939, L’Amour et l’Occident (1972). II. Les origines religieuses du mythe
25étonnés de me voir esclave, ont dit : Pourquoi ce jeune homme a-t-il été pris de folie ? Et que peuvent-ils dire de moi, sinon que
23 1939, L’Amour et l’Occident (1972). VII. L’amour action, ou de la fidélité
26 la sagesse populaire et bourgeoise recommande au jeune homme de « réfléchir » avant de prendre une décision : elle l’entretient ai
24 1940, Qu’est-ce que la Ligue du Gothard ? (1940). Qu’est-ce que la Ligue du Gothard ?
27 Un homme nouveau, ce n’est pas forcément un très jeune homme, mais c’est quelqu’un qui se montre capable de prendre le rythme exig
25 1946, Journal des deux Mondes. 8. Premiers contacts avec le nouveau monde
28 ami me prêtait sa chambrette, je trouve un grand jeune homme assis sur l’escalier. Il m’attendait. Il m’entraîne au café. Il avait
26 1946, Journal des deux Mondes. 10. Solitudes et amitiés
29arc à l’aube froide, quelques bonnes femmes et un jeune homme devant le vieux prêtre anglican, dans une crypte [p. 160] de pierre n
27 1946, Journal des deux Mondes. 13. Virginie
30rit, jette la pomme, et nous salue de la main. Le jeune homme mince, immobile sur son cheval, nous considère avec hostilité. Il a l
31 partout avec elle. Je pense au regard d’acier du jeune homme silencieux de tout à l’heure. Des chiens se glissent entre les meuble
28 1946, Journal des deux Mondes. 15. Le choc de la paix
32Oh ! nous savons, nous avons l’habitude. Le 4, un jeune homme qui arrivait de Chicago. C’est très long, je résume. Il écrit un roma
29 1946, La Revue de Paris, articles (1937–1969). Tableaux américains (décembre 1946)
33 rit, jette la pomme et nous salue de la main. Le jeune homme mince, immobile sur son cheval, nous considère avec hostilité. Il a l
34 partout avec elle. Je pense au regard d’acier du jeune homme silencieux de tout à l’heure. Des chiens se glissent entre les meuble
30 1946, Bulletin de la Guilde du Livre, articles (1937–1948). Souvenir d’un orage en Virginie (novembre 1946)
35rit, jette la pomme, et nous salue de la main. Le jeune homme mince, immobile sur son cheval, nous considère avec hostilité. Il a l
36 partout avec elle. Je pense au regard d’acier du jeune homme silencieux de tout à l’heure. Des chiens se glissent entre les meuble
31 1948, Suite neuchâteloise. VII
37.   Par une chaude soirée du mois d’août 192., un jeune homme, simplement vêtu d’un pantalon de flanelle [p. 80] grise et d’un chan
38ès bas, tirant des pluies au large, et le cœur du jeune homme bondit dans sa poitrine, exalté par l’effort et la vitesse. Mais soud
39éclairs de chaleur palpitaient dans la nue, et le jeune homme savait en repartant sur le sentier obscur, vers les roseaux, qu’avant
32 1948, Bulletin de la Guilde du Livre, articles (1937–1948). Lacs (août 1948)
40ds. Par une chaude soirée du mois d’août 192…, un jeune homme, simplement vêtu d’un pantalon de flanelle grise et d’un chandail au
41ès bas, tirant des pluies au large, et le cœur du jeune homme bondit dans sa poitrine, exalté par l’effort et la vitesse. Mais soud
42éclairs de chaleur palpitaient dans la nue, et le jeune homme savait en repartant sur le sentier obscur, vers les roseaux, qu’avant
33 1951, Les Libertés que nous pouvons perdre (1951). Les Libertés que nous pouvons perdre
43xe siècle dans sa situation pratique. Prenons le jeune homme qui entre dans la vie. Il se voit jeté dans un monde où il se sent co
44s complexités de la vie moderne. Voici donc notre jeune homme livré à l’anxiété, à l’insécurité matérielle et morale. Où trouvera-t
45raitement est une affaire d’éducation. Éduquer un jeune homme, c’est, comme le mot l’indique dans toutes nos langues européennes, l
34 1951, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Un complot de protestants (novembre 1951)
46trouve une explication des « erreurs de sa vie de jeune homme ». En phrases lentes et difficultueuses, coupées de silences et de re
47s, il se met à parler sur « le drame de sa vie ». Jeune homme épris et puritain, il a voulu disjoindre l’amour et le plaisir. Il cr
35 1952, Preuves, articles (1951–1968). Le sens de nos vies, ou l’Europe (juin 1952)
48s Congolais et les Mongols, élever l’enfant ou le jeune homme consistait à le rendre conforme aux modèles collectifs et sacrés, fix
49 moderne, éduquer signifie au contraire amener le jeune homme à son autonomie, au-delà des modèles tout faits, le rendre apte à jug
36 1953, Preuves, articles (1951–1968). Deux princes danois : Kierkegaard et Hamlet (février 1953)
50e. L’histoire d’Hamlet peut se résumer ainsi : un jeune homme profondément mélancolique reçoit une mission effrayante, devant laque
37 1956, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Former des Européens (avril-mai 1956)
51ciété occidentale du xxe siècle semble offrir au jeune homme plus de liberté que d’occasions d’exercer ses responsabilités. Nous d
52se de réel. Une éducation véritable, préparant le jeune homme à devenir responsable (au sens le plus actif du terme), devrait se do
53 terme), devrait se donner pour but d’informer ce jeune homme au sujet des réalités du monde dans lequel il vit, et dans lequel il
38 1957, Preuves, articles (1951–1968). Sur le crépuscule d’un régime (octobre 1957)
54t conduire hors de… c’est conduire l’enfant ou le jeune homme hors de la bêtise collective, du grégarisme naturel, vers son autonom
55mie et vers sa vocation. Éduquer, c’est donner au jeune homme les moyens de se libérer du conformisme, du nombre et de ses lois, de
56ans et de la peur de différer. C’est apprendre au jeune homme qu’il doit faire ce qu’il est seul au monde à juger bon pour lui (mêm
39 1957, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Aux racines de l’Europe de demain (avril 1957)
57nditionner le jugement, et cela avant l’âge où le jeune homme peut se mettre à lire les journaux, à discuter les problèmes politiqu
58’aura même pas l’occasion d’aller jusque-là —, le jeune homme a déjà reçu l’empreinte du parti-pris nationaliste. Son siège est fai
40 1958, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). La méthode culturelle, ou l’Europe par l’éducation des Européens (mai 1958)
59plan mondial et nuisibles au plan local, là où le jeune homme peut commencer d’agir ; et que l’Europe seule, si toutefois elle s’un
41 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. I. Première partie — 2. Deux princes danois. Kierkegaard et Hamlet
60e. L’histoire d’Hamlet peut se résumer ainsi : un jeune homme profondément mélancolique reçoit une mission effrayante, devant laque
42 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. I. Première partie — 5. Dialectique des mythes II. Les deux âmes d’André Gide
61trouve une explication des « erreurs de sa vie de jeune homme ». En phrases lentes et difficultueuses, coupées de silences et de re
62ments, il se met à parler du « drame de sa vie ». Jeune homme, épris et puritain, il a voulu disjoindre l’amour et le plaisir. Il c
63onseil judicieux, quelques mots dits à temps à ce jeune homme élevé dans une folle ignorance des réalités de la chair, eussent au m
43 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. III. L’ère des philosophes. De Leibniz à Condorcet — III.1. Perspectives élargies
64urope et provoquer son union. Louis XIV appela le jeune homme à Paris, mais ne le reçut pas, les difficultés de la France avec le S
44 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. III. L’ère des philosophes. De Leibniz à Condorcet — III.2. L’Europe des lumières
65ouis XVI. En 1750, prieur de la Sorbonne, et tout jeune homme il prononce en latin un « Premier discours, sur les avantages que l’é
45 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. IV. L’Ère de la Révolution de Kant à Hegel — IV.6. Goethe
66es, et cela se vit encore dans cette occasion. Le jeune homme, envoyé en Europe s’y trouva dans un monde tout nouveau pour lui : ce
46 1961, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). La règle d’or, ou principe de l’éducation européenne (1960-1961)
67nnement des réflexes : il s’agissait de forcer le jeune homme à imiter exactement, et sans discussion, les conduites méticuleusemen
47 1961, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Guide européen de l’enseignement civique [introduction] (1960-1961)
68 les programmes analysés ci-après, qui prépare le jeune homme à vivre les droits et les devoirs qu’on lui a enseignés, à faire face
48 1962, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Principes et méthodes du dialogue entre les cultures (avril 1962)
69on de responsables, où l’on rendrait une élite de jeunes hommes conscients des valeurs de leur propre culture et de ce qui la disting
49 1966, Gazette de Lausanne, articles (1940–1984). Jacques Chenevière ou la précision des sentiments (22-23 octobre 1966)
70onte avec une légèreté miraculeuse le séjour d’un jeune homme amusé dans un château près de Strasbourg où l’accueillent gentiment M
50 1967, Gazette de Lausanne, articles (1940–1984). J. Robert Oppenheimer (25 février 1967)
71térature, où il préférait à tout François Villon. Jeune homme, il avait rêvé un sonnet en français : il l’écrivit au réveil et le p
51 1968, Gazette de Lausanne, articles (1940–1984). Jean Paulhan (19-20 octobre 1968)
72r doivent. Et qui pourrait tolérer, se demande un jeune homme, de n’être pas écrivain ? Cet état « singulier » de notre littératur
52 1970, Le Cheminement des esprits. I. Historique — I.2. Rapport général présenté à la Conférence européenne de la culture, Lausanne, du 8 au 12 décembre 1949
73à l’échelle continentale.il faut aussi former les jeunes hommes qui deviendront les porteurs de l’idée fédérale, sans laquelle nos ré
53 1970, Lettre ouverte aux Européens. I. L’unité de culture
74nnement des réflexes : il s’agissait de forcer le jeune homme à imiter exactement, [p. 78] et sans discussion, les conduites méticu
54 1972, L’Amour et l’Occident (1972). Post-scriptum
75e à Dieu (comme à un homme), pour Ibn Dawûd, à un jeune homme (comme à un dieu) et le poète au nom de l’orthodoxie fera condamner a
55 1972, Les Méfaits de l’instruction publique (1972). Suite des Méfaits (1972)
76 [p. 69] Suite des Méfaits (1972) Écrit d’un jeune homme en colère, aussi injuste qu’un pamphlet doit l’être, j’ai le triste p
56 1974, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Stratégie de l’Europe des régions (printemps 1974)
77jorités silencieuses. [p. 8] Il est normal qu’un jeune homme d’aujourd’hui se demande à quoi tout cela rime et qu’il le crie même
78ncipe absolu est le profit, calculé en argent. Le jeune homme rêve de la renverser, et il se trompe d’une manière pathétique, parce
57 1981, Cadmos, articles (1978–1986). Un falsificateur vu de près (été 1981)
79tions qu’on lui aura fournies. Quel dommage qu’un jeune homme aussi passionnément motivé dans sa dénonciation d’ennemis qui n’ont c
58 1982, La Part du Diable (1982). Postface après quarante ans
80arc à l’aube froide, quelques bonnes femmes et un jeune homme devant le vieux prêtre anglican, dans une crypte de pierre nue. Exorc