1 1926, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Henry de Montherlant, Les Bestiaires (septembre 1926)
1gie ou de savante sensualité, pour ces insolences jolies et les subites violences, qui composent la séduction de cet « homme d
2 1927, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Paul Éluard, Capitale de la douleur (mai 1927)
2 qui va les étrangler doucement. Ces vers sont de jolies flèches empoisonnées. Quelque chose, tout de même, de laqué, d’élégan
3 1927, Revue de Belles-Lettres, articles (1926–1968). Louis Aragon, le beau prétexte (avril 1927)
3 Je ne dirai pas, comme on a fait, que c’est très joli de crier merde pour Horace, Montaigne, Descartes, Schiller, Voltaire,
4 1927, Revue de Belles-Lettres, articles (1926–1968). Récit du pickpocket (fragment) (mai 1927)
4ec cette femme, qui m’aimait, et nous étions très jolis de bonheur et d’insouciance dans le bonheur de la saison. — Au soir,
5 1928, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Marguerite Allotte de la Fuye, Jules Verne, sa vie, son œuvre (juin 1928)
5 la science à la poésie. Et l’on ne veut voir que jolis livres d’étrennes dans les œuvres du plus grand créateur de mythes mo
6 1928, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Guy de Pourtalès, Louis II de Bavière ou Hamlet-Roi (décembre 1928)
6sion là où nos psychiatres proposeraient de moins jolis mots ; mais ce n’est pas la moindre habileté du biographe. D’ailleurs
7 1928, Articles divers (1924–1930). Un soir à Vienne avec Gérard (24 mars 1928)
7ennuyé de me trouver à côté d’une place vide : la jolie femme qu’on attend dans ces circonstances, une fois de plus manquait
8xpliquant qu’elle devait les donner à la première jolie femme qui passerait seule. Nous nous arrêtâmes non loin, à une devant
8 1930, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Voyage en Hongrie I (octobre 1930)
9e dit-on. Vous êtes pour la fantaisie, c’est bien joli !… » — Non, Monsieur, ce n’est pas joli, ce n’est pas fantaisie. Je p
10’est bien joli !… » — Non, Monsieur, ce n’est pas joli, ce n’est pas fantaisie. Je parle simplement de vérité et de mensonge
9 1930, Revue de Belles-Lettres, articles (1926–1968). Les soirées du Brambilla-club (mai 1930)
11vages. Laquelle des trois filles est donc la plus jolie ? Sans doute celle qui dort dans la mansarde, et qui n’a pas peur… ⁂
10 1932, Le Paysan du Danube. I. Le Paysan du Danube — I.1. Un soir à Vienne avec Gérard
12ennuyé de me trouver à côté d’une place vide : la jolie femme qu’on attend dans ces circonstances, une fois de plus manquait
13iquant qu’elle devait les donner au hasard, à une jolie femme qui passerait seule. Nous nous arrêtâmes non loin, auprès d’une
11 1932, Le Paysan du Danube. I. Le Paysan du Danube — I.3. Voyage en Hongrie
14e dit-on. Vous êtes pour la fantaisie, c’est bien joli ! » — Non, Monsieur, ce n’est pas joli, ce n’est pas fantaisie. Je pa
15c’est bien joli ! » — Non, Monsieur, ce n’est pas joli, ce n’est pas fantaisie. Je parle simplement de vérité et de mensonge
12 1932, Le Paysan du Danube. II. La lenteur des choses — II.2. Petit journal de Souabe
16 que je les regarde ? Vraiment la plus petite est jolie, très brune, avec un gros collier de verre bleu… Elle lève les yeux t
17e ! », dit sa mère, avec un clin d’œil. C’est une jolie fille [p. 136] potelée, qui rit, — et qui doit savoir se défendre à l
18se du ! » [p. 148] 10 juin 1929 Tennis avec la jolie fille au collier de perles bleues. Après la partie, où l’on s’est ren
19vages. Laquelle des trois filles est donc la plus jolie ? Sans doute celle qui dort dans la mansarde, et qui n’a pas peur… Ma
13 1932, Le Paysan du Danube. II. La lenteur des choses — II.3. Châteaux en Prusse
20x bridges, que les « terreux » sont démodés. Bien joli quand ils ne leur reprochent pas d’ignorer Proust. Mais quoi, je ne d
14 1932, Esprit, articles (1932–1962). À l’index (Première liste) : Candide (octobre 1932)
21 cette férocité spéciales décrites par Léon Bloy. Joli monde, comme disent les échotiers. Remercions Candide d’avoir poussé
15 1932, Revue de Belles-Lettres, articles (1926–1968). La pluie et le beau temps (Dialogue dans une tête) (1932)
22(1932) w Lord Artur. — Vous êtes terriblement jolie aujourd’hui, Mademoiselle Sonnette, avec qui avez-vous été méchante ?
23ut pas nous refuser ; du reste, cela me rend plus jolie, quelqu’un me l’a dit hier encore, vous ne saurez pas qui. Lord Artu
16 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. Préambule
24son simplette, telle qu’en dessinent les enfants, joli rectangle clair posé sur l’horizon, un peu au delà des limites europé
17 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. I. N’habitez pas les villes !
25t qui se donnerait quelques vacances cérébrales ? Jolie expression, après tout, pour désigner un type un peu gâteux. Mais je
18 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. II. Pauvre province
26eptembre 1934 Maintenant les murs sont nus : d’un joli vert bleu très clair. Le carreau rouge a été débarrassé du tapis. J’a
27ions du plafond de la Sixtine, elle trouve cela « joli » ; et « — Tiens, cette femme ressemble… à qui ressemble-t-elle donc 
19 1939, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Don Juan (juillet 1939)
28 à cet attrait superficiel que presque toutes les jolies femmes peuvent exercer sur presque tous les hommes, n’évoque pas une
20 1945, Carrefour, articles (1945–1947). Hollywood n’a plus d’idées (13 décembre 1945)
29 ne la voir jamais, mais j’avoue qu’elle est très jolie, malgré la minceur de ses lèvres. Un peu plus tard, c’est une party d
21 1946, Journal des deux Mondes. 12. L’Amérique en guerre
30mmes du monde à l’usine. — La nouvelle mode : une jolie femme, jeune et riche, s’engage dans une usine d’armements. On en a t
31r nom, vous pensez aussitôt qu’elles doivent être jolies, jeunes et riches. Je croyais à un bluff, mais non : je viens d’en vo
22 1946, Journal des deux Mondes. 16. Journal d’un retour
32re d’aile vers l’Irlande ». Mais ce cliché et ces jolies syllabes décrivent mal un voyage aérien. Car voyager, aujourd’hui, c’
23 1946, Lettres sur la bombe atomique. 4. Utopies
33 préparation. Le Moteur à fées Tout cela est très joli ! disait le Docteur, mais quoi, la science reste la science, la seule
24 1946, Journal de Genève, articles (1926–1982). Journal d’un retour (11-12 mai 1946)
34e d’ailes vers l’Irlande. » Mais ce cliché et ces jolies syllabes décrivent mal un voyage aérien. Car voyager, aujourd’hui, c’
25 1947, Doctrine fabuleuse. 2. Deuxième dialogue sur la carte postale. La beauté physique
35 pas autant d’Ellen. Pas faite pour un critique ! Jolie, oui. Mais je pensais, en les voyant ensemble : ma Léda est bien plus
36is ! Pourquoi dites-vous d’une femme : « Elle est jolie » ?…D’une femme comme Ellen, par exemple, d’une femme qui n’est pas l
37auté physique, et qui est cependant l’époux d’une jolie femme, permettez-moi de le dire… Le mari. Je ne vous le permets pas.
38 Je ne le permets à personne ! Ma femme n’est pas jolie ! Elle n’est pas non plus laide ! Elle n’est pas non plus indifférent
39ez de faire. Sachez que je ne trouve pas ma femme jolie. Elle ne correspond pas du tout à l’« idéal » que j’avais dans l’espr
26 1947, Doctrine fabuleuse. 9. Don Juan
40 à cet attrait superficiel que presque toutes les jolies femmes peuvent exercer sur presque tous les [p. 79] hommes, n’évoque
27 1947, Vivre en Amérique. 2. Vie culturelle et religieuse
41 ne la voir jamais, mais j’avoue qu’elle est très jolie, malgré la minceur de ses lèvres. Un peu plus tard, c’est une party d
28 1947, Vivre en Amérique. 4. Conseil à un Français pour vivre en Amérique
42les propres, sont en règle générale beaucoup plus jolis que nos villas de macaron ocré, trop hautes et maigres, hérissées de
29 1947, Bulletin de la Guilde du Livre, articles (1937–1948). Consolation à Me Duperrier sur un procès perdu (décembre 1947)
43dant la guerre : « Quel curieux parallèle et quel joli contraste ! Se trouvera-t-il quelqu’un pour les relever ? » Et puis l
30 1950, Lettres aux députés européens. Cinquième lettre
44d’être prématuré. Si vous me dites que c’est très joli, mais qu’il faut qu’on vous laisse du temps, je vous proposerai de l’
31 1950, Journal de Genève, articles (1926–1982). Cinquième lettre aux députés européens : « Méritez votre nom ! » (19-20 août 1950)
45d’être prématuré. Si vous me dites que c’est très joli, mais qu’il faut qu’on vous laisse du temps, je vous proposerai de l’
32 1950, Combat, articles (1946–1950). Messieurs, on vous attend encore au pied du mur ! (4 octobre 1950)
46d’être prématuré. Si vous me dites que c’est très joli, mais qu’il faut qu’on vous laisse du temps, je vous proposerai de l’
33 1954, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Éducation européenne (octobre-novembre 1954)
47s déjà ce qu’ils me disent : « Tout cela est très joli. Tout cela ne fera certes aucun mal, fera même du bien dans l’ensembl
34 1958, Définition, valeurs, énergie, recherche : quatre essais européens (1958). Définitions, valeurs, énergie, recherches : Quatre essais européens
48ous nous envoyez des machines-outils ; c’est très joli, cela nous amuse et c’est utile, mais pourquoi n’y joignez-vous pas u
35 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. I. Première partie — 3. Don Juan
49 à cet attrait superficiel que presque toutes les jolies femmes peuvent exercer sur presque tous les hommes, n’évoque pas une
36 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. Annexes — iii. Post-scriptum
50rien ne pouvait effacer. Or, en couchant avec la jolie Mériem, fille de joie, Gide avait justement essayé de normaliser ses
37 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. I. Les Origines d’Hésiode à Charlemagne, (du ixe siècle av. J.-C. au xie siècle de notre ère) — I.2. Le mythe de l’enlèvement d’Europe
51ent prises du désir de s’approcher, de toucher le joli animal, dont la divine odeur, se répandant au loin, dominait même le
38 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. III. L’ère des philosophes. De Leibniz à Condorcet — III.1. Perspectives élargies
52st la face admirable du monde : grave en Espagne, jolie en Angleterre, de bel air en France, fine en Italie, fraîche en Allem
39 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. III. L’ère des philosophes. De Leibniz à Condorcet — III.2. L’Europe des lumières
53 les monnaies, fut au dire de Marmontel « le plus joli petit arlequin qu’ait produit l’Italie », mais Grimm corrige : « C’es
40 1964, Preuves, articles (1951–1968). Un district fédéral pour l’Europe (août 1964)
54se moyen pensera de mon « utopie » que c’est bien joli, mais que nous ne sommes pas faits pour le rôle, et que le reste de l
41 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. IV. La Suisse, dans l’avenir européen
55se moyen pensera de mon « utopie » que c’est bien joli, mais que nous ne sommes pas faits pour le rôle, et que le reste de l
42 1970, Lettre ouverte aux Européens. I. L’unité de culture
56ous nous envoyez des machines-outils ; c’est très joli, cela nous amuse et c’est utile, mais pourquoi n’y joignez-vous pas u
43 1974, Journal d’un Européen (fragments 1974). Journal d’un Européen (fragments 1974)
57ale, ministres et [p. 7] diplomates se mêlent aux jolies nageuses, et le barman du Böglerhof vous sert ce qu’on appelle ici un
44 1975, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Rôle de la modernité dans les relations Europe-Monde (hiver 1975-1976)
58ous nous envoyez des machines-outils ; c’est très joli, cela nous amuse et c’est utile, mais pourquoi n’y joignez-vous pas u
45 1977, L’Avenir est notre affaire. I. Système de la crise — 3. La clé du système ou l’État-nation
59ût dit Descartes, êtres abstraits mais décorés de jolis noms de rivières ou de montagnes, un peu comme les ordinateurs reçoiv
46 1977, L’Avenir est notre affaire. II. De la prévision — 4. Un « Essai sur l’Avenir » en 1948
60enir 81 Parabole des fées « Tout cela est très joli ! disait le Docteur, mais quoi, la science reste la science, la seule
47 1977, L’Avenir est notre affaire. III. Repartir de l’Homme — 9. Devenir soi-même
61nnes, les aliments rendus cancérigènes pour faire joli. Mais tout cela relève encore de l’hygiène ou de la prévention des ac
62s frustrations, et que nous le leur rendons bien. Jolies banlieues ! et beaux quartiers ! On va me faire observer que ce genre
48 1985, Cadmos, articles (1978–1986). Trente-cinq ans d’attentes déçues, mais d’espoir invaincu : le Conseil de l’Europe (été 1985)
63d’être prématuré. Si vous me dites que c’est très joli, mais qu’il faut qu’on vous laisse du temps, je vous proposerai de l’