1 1925, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Les Appels de l’Orient (septembre 1929)
1n politique. On peut prévoir que si le bouddhisme jouit un jour d’un renouveau, c’est à quelques savants européens qu’il le d
2 1926, Articles divers (1924–1930). Confession tendancieuse (mai 1926)
2 quand il m’arrivait un ennui, cette incapacité à jouir de mes victoires, à pleurer sur mes déboires, ce malaise seul liait l
3is du monde, et comment augmenter ma puissance de jouir, en même temps que ma puissance d’agir. Que tout cela s’agite sur fon
3 1928, Foi et Vie, articles (1928–1977). Le péril Ford (février 1928)
4s c’est pourtant lui seul qui nous permettrait de jouir de notre liberté. La victoire mécanicienne est une victoire à la Pyrr
4 1931, Foi et Vie, articles (1928–1977). Conférences du Comte Keyserling (avril 1931)
5ce ou leur milieu, se trouvaient préparés pour en jouir convenablement. Il faut organiser la conquête et la distribution de c
5 1932, Le Paysan du Danube. II. La lenteur des choses — II.2. Petit journal de Souabe
6e patiente. Une pensée sensuelle et lente, et qui jouit parfois de son objet… 13 juin 1929 Werther. J’ai mis des feuilles
6 1932, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Le silence de Goethe (mars 1932)
7nd que le Chérubin… qui pensais en créant pouvoir jouir de la vie des dieux et m’y égaler… combien je dois expier tout cela !
7 1933, Foi et Vie, articles (1928–1977). « Histoires du monde, s’il vous plaît ! » (janvier 1933)
8 allemand. Il est bien naturel qu’une société qui jouit d’une relative sécurité cherche son divertissement dans des fictions
8 1935, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Les mystiques allemands du xiiiᵉ au xixᵉ siècle, par Jean Chuzeville (octobre 1935)
9sprit : la puissance de tromper (art inclus) pour jouir, ou la puissance de fixer le vrai par convention ou décret scientifiq
9 1935, Le Semeur, articles (1933–1949). La cité (avril-mai 1935)
10sha, Kagawa appartient à une classe honorable, et jouit à vingt ans de tous les avantages qui sont chez nous ceux de la grand
10 1936, Penser avec les mains (1972). II. Penser avec les mains — II.1. La pensée prolétarisée
11] Lorsqu’un clerc invoquera cette objectivité qui jouit dans le siècle d’un si curieux prestige, nous saurons qu’il invoque u
11 1936, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Précisions utiles sur l’industrie des navets (mars 1936)
12ur qui, pour une raison ou pour une autre 35 , ne jouit pas d’un régime spécial, et qui a été « autorisé » 36 à faire diffus
12 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. I. N’habitez pas les villes !
13urité, ni rien qui dure au delà du temps qu’on en jouit. Cette maisonnette, ce jardin et cette île, seront miens selon la pui
14uvelles. C’est surtout parce qu’un homme instruit jouit d’une certaine considération sociale, sait se débrouiller à Paris et
15as du très grand nombre. D’autre part, ceux qui « jouissent » d’un mode d’existence assuré se soucient peu de connaître la mental
13 1937, La Revue de Paris, articles (1937–1969). Paysans de l’Ouest (15 juin 1937)
16uvelles. C’est surtout parce qu’un homme instruit jouit d’une certaine considération sociale, sait se débrouiller à Paris et
14 1937, Esprit, articles (1932–1962). Neutralité oblige (octobre 1937)
17enace la neutralité, dès l’instant où ceux qui en jouissent oublient pourquoi ils ont reçu ce droit. Je ne dirai pas que les Suis
18s, ils se persuadent petit à petit qu’on pourrait jouir des premières sans se soucier trop des secondes. Sous prétexte de réa
19r pour justifier l’espèce d’exterritorialité dont jouit la Suisse sur le continent, nous le voyons, lui aussi, se transformer
15 1937, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). N’habitez pas les villes (Extrait d’un Journal) (juillet 1937)
20urité, ni rien qui dure au-delà du temps qu’on en jouit. Cette maisonnette, ce jardin et cette île, seront miens selon la pui
16 1937, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Gösta Berling, par Selma Lagerlöf (novembre 1937)
21ropre maître. Tous les Suédois, hommes et femmes, jouissent des mêmes droits politiques. » p. 857 ag. « Gösta Berling, par S
17 1939, L’Amour et l’Occident (1972). I. Le mythe de Tristan
22n mesure d’accueillir son contenu déguisé et d’en jouir par l’imagination, sans en prendre toutefois une conscience assez cla
18 1939, L’Amour et l’Occident (1972). II. Les origines religieuses du mythe
23s plus forts et dispos de leur corps, et qu’en ne jouissant pas du plaisir d’aimer à cœur saoul, leur amour en demeure toujours f
24 Plus m’agrée donc de mourir Que de joie vilaine jouir Car joie qui repaît vilement N’a pouvoir ni droit de me plaire tant.
19 1939, L’Amour et l’Occident (1972). III. Passion et mystique
25nté de s’exprimer, de se décrire comme pour mieux jouir de soi-même ? Mais aussi cette conviction que les autres ne comprendr
20 1939, L’Amour et l’Occident (1972). IV. Le mythe dans la littérature
26 voluptueuse du moi. « On est détrompé sans avoir joui, dit René ; il reste encore des désirs et l’on n’a plus d’illusions…
27rtune et propriétés.) [p. 257] ⁂ Cette volonté de jouir du mythe mais sans le payer trop cher, on la voit s’exprimer en toute
21 1939, L’Amour et l’Occident (1972). V. Amour et guerre
28éducation aussi complète que celle des hommes, et jouissaient d’une entière égalité morale, à l’inverse de ce qui se passait en Fra
22 1939, La Revue de Paris, articles (1937–1969). L’Âme romantique et le rêve (15 août 1939)
29ès rares instants n’est plus alors qu’un moyen de jouir d’une « sensation voluptueuse » (comme dit Moritz) de sa propre disso
23 1939, Le Figaro, articles (1939–1953). « Le matin vient, et la nuit aussi » (7 juin 1939)
30sous Wallenstein, le paysan et l’artisan français jouissaient d’une quiétude parfaite. Ainsi la vie paisible fut toujours l’avantag
24 1940, Mission ou démission de la Suisse. 3. Neutralité oblige, (1937)
31enace la neutralité, dès l’instant où ceux qui en jouissent oublient pourquoi ils ont reçu ce droit. Je ne dirai pas que les Suis
32s, ils se persuadent petit à petit qu’on pourrait jouir des premières sans se soucier trop des secondes. Sous prétexte de réa
33r pour justifier l’espèce d’exterritorialité dont jouit la Suisse sur le continent, nous le voyons, lui aussi, se transformer
25 1940, Mission ou démission de la Suisse. 4. La Suisse que nous devons défendre
34ers que chaque État était voulu de Dieu, et qu’il jouissait par conséquent d’une légitimité indiscutable. La propagande dont je p
35ue les privilèges politiques, si le peuple qui en jouit ne sait pas les mériter par ses manières d’être et de penser. Goethe
36 c’est parce que les Suisses du xviiie siècle ne jouissaient plus d’une véritable liberté intérieure qu’ils ont été une proie faci
37 que j’entends par paresse d’esprit : les Suisses jouissent d’une instruction publique remarquable, mais ils ont la plus grande m
26 1942, La Part du Diable (1982). II. Hitler ou l’alibi
38e Hitler, battant l’Europe entière, n’a jamais pu jouir de sa victoire. Gagnant tout, il n’a rien gagné. Car les religions de
27 1944, Les Personnes du drame. I. Sagesse et folie de la personne — 1. Le silence de Goethe
39nd que le Chérubin… qui pensais en créant pouvoir jouir de la vie des dieux et m’y égaler… combien je dois expier tout cela !
28 1944, Les Personnes du drame. IV. Une maladie de la personne — 8. Le Romantisme allemand
40ès rares instants n’est plus alors qu’un moyen de jouir d’une « sensation voluptueuse » (comme dit Moritz) de sa propre disso
29 1945, Le Figaro, articles (1939–1953). Un climat tempéré (22 août 1945)
41nce. Ses habitants croient que la nature dont ils jouissent est le climat normal de l’homme. Ils ont raison, s’ils n’oublient pas
30 1946, Journal des deux Mondes. 2. Journal d’attente
42lenstein, [p. 25] le paysan et l’artisan français jouissaient d’une quiétude parfaite. Ainsi la vie paisible fut toujours l’avantag
31 1946, Journal des deux Mondes. 10. Solitudes et amitiés
43nce. Ses habitants croient que la nature dont ils jouissent est le climat normal de l’homme. Ils ont raison, s’ils n’oublient pas
32 1946, Lettres sur la bombe atomique. 12. Les Quatre Libertés
44 par une parabole. Je connais certains hommes qui jouissent en fait des quatre libertés susdites. Une : ils peuvent dire tout ce
33 1946, Réforme, articles (1946–1980). Spiritualité américaine (19 octobre 1946)
45 en pratique moins pour aller au Paradis que pour jouir du paradis terrestre que pourrait être l’Amérique, si seulement tous
34 1946, Carrefour, articles (1945–1947). Une bureaucratie sans ronds-de-cuir (23 mai 1946)
46agent d’assurances du Connecticut affirme qu’elle jouit d’un gouvernement pratiquement idéal, le Contrôleur général des États
35 1947, Vivre en Amérique. 1. Vie politique
47agent d’assurances du Connecticut affirme qu’elle jouit d’un gouvernement pratiquement idéal, le Contrôleur général des États
36 1947, Vivre en Amérique. 2. Vie culturelle et religieuse
48l et du portugais. [p. 85] Et que les Scandinaves jouissent du préjugé en faveur des grands nordiques blonds, et de la présence a
49 en pratique moins pour aller au Paradis que pour jouir du paradis terrestre que pourrait être l’Amérique, si seulement tous
37 1948, Suite neuchâteloise. III
50ar en fait il vit à Berlin] par un Gouverneur qui jouit d’une très-grande considération, et d’une très-petite autorité… Les T
51des Députés de Vallengin… » La ville de Neuchâtel jouit de privilèges très considérables. Elle a la police de son territoire,
38 1951, Les Libertés que nous pouvons perdre (1951). Les Libertés que nous pouvons perdre
52 des libertés bien plus concrètes que celles dont jouit l’Occident. Rien ne sert alors de lui montrer qu’en fait c’est justem
53perdu la conscience des libertés réelles dont ils jouissent ; ou bien des gens que la tyrannie attire dans le secret de leur cœur
54très supérieur à celui qu’ont atteint les peuples jouissant des libertés dites réelles. Je préfère en déduire, pour ma part, qu’o
39 1952, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Conférence de compositeurs, critiques musicaux et exécutants (décembre 1952-janvier 1953)
55où compositeurs, critiques et exécutants puissent jouir des mêmes contacts personnels dont les représentants d’autres domaine
40 1953, La Confédération helvétique. 2. Les institutions politiques
56s. Au point de vue purement formel, ces dernières jouissent uniquement des droits que leur octroie la législation cantonale. Null
57bourgeoisie d’honneur de plusieurs communes, et y jouissent de tous les droits qu’on vient de mentionner.) Aujourd’hui un tiers s
58st pas limitée par la Constitution fédérale ; ils jouissent, comme tels, de tous les droits qui ne sont pas attribués au pouvoir
59re où le plus grand nombre des habitants puissent jouir de la qualité de citoyens au vrai sens du mot. Le petit État ne possè
41 1953, La Confédération helvétique. 4. La famille et l’éducation
60e simples citoyens du village ou du quartier, qui jouissent d’une grande autorité sur les instituteurs, et se font représenter pa
42 1953, Preuves, articles (1951–1968). Deux princes danois : Kierkegaard et Hamlet (février 1953)
61a conscience et qui renonce au mariage pour mieux jouir de sa vie de garçon. Il a des mots atroces lors de leur séparation :
43 1955, Preuves, articles (1951–1968). Le Château aventureux : Passion, Révolution, Nation (mai 1955)
62ivité consiste à accomplir son principe, non à en jouir… Chacun a son principe auquel il tend comme à sa fin. Une fois cette
44 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. Deuxième partie. La Quête occidentale — 3. La spire et l’axe
63ve coupé par l’Océan désert, Robinson ne peut pas jouir vraiment de la liberté dont il jouit. Dès que la liberté se réalise e
64 ne peut pas jouir vraiment de la liberté dont il jouit. Dès que la liberté se réalise en actes, elle engage l’individu dans
45 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. Deuxième partie. La Quête occidentale — 4. Le Château aventureux
65ivité consiste à accomplir son principe, non à en jouir… Chacun a son principe auquel il tend comme à sa fin. Une fois cette
46 1957, Preuves, articles (1951–1968). Sur deux écrivains politiques (juin 1957)
66e des lois communes, et qu’on cesse de le laisser jouir d’un régime d’exception dont il abuse — notamment en pillant les cais
47 1959, Preuves, articles (1951–1968). Sur un chassé-croisé d’idéaux et de faits (novembre 1959)
67 rejoint et dépassé la prospérité matérielle dont jouissent les grandes masses de votre continent — quand ils auront « gagné » da
48 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. I. Première partie — 2. Deux princes danois. Kierkegaard et Hamlet
68a conscience et qui renonce au mariage pour mieux jouir de sa vie de garçon. Il a des mots atroces lors de leur séparation :
49 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. I. Première partie — 4. Dialectique des mythes I. Méditation au carrefour fabuleux
69être que musicale. « Par la musique, les passions jouissent d’elles-mêmes. 23  » L’un par Mozart et l’autre par Wagner accède au
70ie de Nietzsche. ⁂ « Par la musique, les passions jouissent d’elles-mêmes. » Il est curieux de relever que Nietzsche, comme Kierk
71vre, mais il a de l’esprit et de la volupté et il jouit des chasses et des intrigues de la connaissance — qu’il poursuit jusq
50 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. I. Première partie — 5. Dialectique des mythes II. Les deux âmes d’André Gide
72ier » et « n’importe [p. 175] quel avenir », pour jouir totalement de l’instant présent et lui appartenir sans restriction, d
51 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. II. Prises de conscience européennes. De Pierre de Bois à l’Abbé de Saint-Pierre, (xive au xixe siècle) — II.2. Premiers plans d’union
73ent et très aisément à sa tâche propre, lorsqu’il jouit du repos et de la paix ; et sa tâche est presque divine, selon la par
74es Guaramantes qui habitent sous l’équinoxe ; ils jouissent de jours et de nuits toujours égaux et ils ne peuvent se couvrir de v
75ous assemblera ses ambassadeurs, gens notables et jouissant d’une grande autorité, munis des plus larges pouvoirs et de son sceau
52 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. II. Prises de conscience européennes. De Pierre de Bois à l’Abbé de Saint-Pierre, (xive au xixe siècle) — II.3. Le problème de la guerre et l’essor des États (xvie siècle)
76 plus auguste, l’Académie plus célèbre ; aucun ne jouit de plus de concorde et par cela même de plus de pouvoir. Nulle part l
77voqué. Et après cela, peut-on dire que ces hommes jouissent de la moindre parcelle de l’esprit chrétien ? LV. — La guerre, qui es
53 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. III. L’ère des philosophes. De Leibniz à Condorcet — III.2. L’Europe des lumières
78 fatalité lui prescrit des bornes assez étroites. Jouissons-en tandis que nous le possédons ; ce qu’il y a de meilleur, c’est qu’
79ois schellings en commun par livre sterling, pour jouir plus sûrement des dix-sept autres schellings ; quand nous convenons d
54 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. III. L’ère des philosophes. De Leibniz à Condorcet — III.3. Évolution : vers le progrès ou vers la décadence ?
80 la nature ait condamné les habitants à ne jamais jouir de la liberté, à ne jamais exercer leur raison ? Cette différence de
55 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. IV. L’Ère de la Révolution de Kant à Hegel — IV.5. L’Europe des adversaires de l’Empereur
81hose, dont l’ignorance et la frivolité ne peuvent jouir, c’est l’association de tous les hommes qui pensent, d’un bout de l’E
56 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. IV. L’Ère de la Révolution de Kant à Hegel — IV.7. Synthèses historico-philosophiques (II)
82ustice croissaient de jour en jour et les peuples jouissaient du bien-être… L’Église était comme un toit protecteur, comme une voût
57 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. V. L’Ère des nations, (de 1848 à 1914)
83s États populaires, petits, mais pleins de force, jouissant pleinement d’une liberté politique générale dans ce pays où règne la
84ditaire d’idées de ces peuples. Chaque individu y jouit de son usufruit, amasse dans la vie, sans fatigue, sans travail, ces
85ir un même programme à réaliser ; avoir souffert, joui, espéré ensemble, voilà ce qui vaut mieux que des douanes communes et
58 1961, Preuves, articles (1951–1968). Dialectique des mythes : Le carrefour fabuleux (I) (avril 1961)
86être que musicale. « Par la musique, les passions jouissent d’elles-mêmes. » 94 L’un par Mozart et l’autre par Wagner accède au
87e de Nietzsche.   « Par la musique, les passions jouissent d’elles-mêmes ». Il est curieux de relever que Nietzsche, comme Kierk
88vre, mais il a de l’esprit et de la volupté et il jouit des chasses et des intrigues de la connaissance — qu’il poursuit jusq
59 1964, Preuves, articles (1951–1968). Un district fédéral pour l’Europe (août 1964)
89 terre où le plus grand nombre d’habitants puisse jouir de la qualité de citoyens, au vrai sens du mot… Le petit État ne poss
60 1964, Gazette de Lausanne, articles (1940–1984). Il nous faut des hommes de synthèses (19-20 septembre 1964)
90 colloques. La commune, gouvernée par le recteur, jouit d’un statut spécial d’exterritorialité : c’est une sorte de district
61 1964, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Université et universalité dans l’Europe d’aujourd’hui (décembre 1964)
91 colloques. La commune, gouvernée par le Recteur, jouit d’un statut spécial d’exterritorialité : c’est une sorte de district
62 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. I. Le paysage historique, ou comment se forme une fédération — I.2. « L’histoire suisse commence avec Guillaume Tell »
92smis à la Suisse médiévale et régionale. Les pagi jouissaient chez les Helvètes d’une vie locale plus libre et plus diversifiée que
63 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. I. Le paysage historique, ou comment se forme une fédération — I.3. « La Suisse est née de la révolte de pâtres libertaires contre le despote autrichien »
93nt de leur commune. Ceux qui relèvent des abbayes jouissent d’un statut à peu près comparable à celui des libres. Dans l’ensemble
64 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. I. Le paysage historique, ou comment se forme une fédération — I.6. « Ce petit peuple égalitaire… »
94 titres ou de décorations, ils devront renoncer à jouir de leurs pensions et à porter leurs titres et leurs décorations penda
65 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. II. L’union, sauvegarde de la diversité ou comment fonctionne une fédération — II.1. Les institutions et la vie politique
95s. Au point de vue purement formel, ces dernières jouissent uniquement des droits que leur octroie la législation cantonale. Null
96r de plusieurs communes — jusqu’à 10 ou 12 — et y jouissent théoriquement de tous les droits qu’on vient de mentionner.) La vie c
97st pas limitée par la Constitution fédérale ; ils jouissent comme tels de tous les droits qui ne sont pas attribués au pouvoir fé
66 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. III. La morale quotidienne et le climat de culture ou comment on vit dans une fédération
98idents. Ainsi pensent, du climat tempéré dont ils jouissent à peu près seuls au monde, les Français, tandis que les déserts, les
99. Un homme de cœur a besoin qu’on lui pardonne de jouir de son bien-être pendant que d’autres souffrent. [p. 270] Culpabili
67 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. IV. La Suisse, dans l’avenir européen
100erre où le plus grand nombre d’habitants puissent jouir de la qualité de citoyens, au vrai sens du mot… Le petit État ne poss
68 1970, Le Cheminement des esprits. I. Historique — I.2. Rapport général présenté à la Conférence européenne de la culture, Lausanne, du 8 au 12 décembre 1949
101), elles seraient exercées dans d’autres pays, et jouiraient d’une large autonomie. Ainsi le Centre resterait un organe de coordin
69 1970, Le Cheminement des esprits. III. Champs d’activité — III.2. Le civisme commence au respect des forêts
102oits de l’Homme garantissant à chacun le droit de jouir d’un environnement sain et non dégradé. Ce protocole devrait consacre
70 1970, Le Cheminement des esprits. III. Champs d’activité — III.4. Université et universalité dans l’Europe d’aujourd’hui
103 colloques. La commune, gouvernée par le Recteur, jouit d’un statut spécial d’exterritorialité : c’est une sorte de district
71 1970, Lettre ouverte aux Européens. I. L’unité de culture
104rter des cheveux longs ; pour le Romain, c’est de jouir des droits du citoyen à part entière ; et tous ces éléments spirituel
72 1970, Lettre ouverte aux Européens. III. La puissance ou la liberté
105de casser les lois, le fait du prince, et seul en jouit le roi de France, sans que rien le limite hors la Justice divine, don
73 1970, Lettre ouverte aux Européens. IV. Vers une fédération des régions
106erre où le plus grand nombre d’habitants puissent jouir de la qualité de citoyens au vrai sens du mot… Le petit État ne possè
74 1975, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Paradoxes de la prospective (automne 1975)
107e l’affaiblissement général de l’empire, la Gaule jouissait apparemment de cette indépendance. Et dans d’autres provinces, il sem
75 1977, L’Avenir est notre affaire. II. De la prévision — 6. L’avenir sensible au cœur
108e l’affaiblissement général de l’empire, la Gaule jouissait apparemment de cette indépendance. Et dans d’autres provinces, il sem
76 1977, L’Avenir est notre affaire. II. De la prévision — 7. Première histoire de fous : l’Auto
109s c’est pourtant lui seul qui nous permettrait de jouir de notre liberté. La victoire mécanicienne est une victoire à la Pyrr
77 1977, L’Avenir est notre affaire. III. Repartir de l’Homme — 14. L’autogestion politique
110-ce que les Suisses ont de moins que les Belges à jouir de la paix dans vingt-six cantons souverains (dont trois bilingues et
78 1979, Rapport au peuple européen sur l’état de l’union de l’Europe. Annexes
111onomes qui seront constituées. Toutes ces entités jouissent d’une autonomie pour la gestion de leurs intérêts respectifs ». Enfin
79 1979, Cadmos, articles (1978–1986). La chronique européenne de Denis de Rougemont (printemps 1979)
112onomes qui seront constituées. Toutes ces entités jouissent d’une autonomie pour la gestion de leurs intérêts respectifs ». Enfin
80 1979, Cadmos, articles (1978–1986). L’Université par l’Europe et vice-versa (hiver 1979)
113 un groupe de bâtiments contient la bibliothèque, jouit d’un statut spécial d’exterritorialité : c’est une sorte de district