1 1927, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Edmond Jaloux, Ô toi que j’eusse aimée… (mars 1927)
1roman. À la veille de se marier, Jérôme Parseval, journaliste parisien, rencontre une femme qui incarne aussitôt à ses yeux tout ce
2 1929, Les Méfaits de l’instruction publique (1972). Appendice. Utopie
2e mène le monde, paraît-il. À ce propos : que les journalistes s’engagent désormais à ne publier plus un seul article de fond où ne
3 1930, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Voyage en Hongrie I (octobre 1930)
3qu’on ne dit pas dans les dépêches d’agence : les journalistes, une fois de plus, passent à côté de l’essentiel 13 . Rien n’est grav
4 1932, Le Paysan du Danube. I. Le Paysan du Danube — I.3. Voyage en Hongrie
4qu’on ne dit pas dans les dépêches d’agence : les journalistes, une fois de plus, passent à côté de l’essentiel 8 . Rien n’est grave
5 1932, Le Paysan du Danube. II. La lenteur des choses — II.3. Châteaux en Prusse
5 au nom de la dignité humaine, je demande que les journalistes cessent de déverser sur une classe qu’ils ne peuvent connaître une ha
6 1933, Foi et Vie, articles (1928–1977). « Histoires du monde, s’il vous plaît ! » (janvier 1933)
6angé tout cela ? L’explication tente [p. 137] les journalistes. Mais le cinéma n’est qu’un des effets du changement à vue qui s’opèr
7 1934, Politique de la Personne (1946). IV. Problèmes de la révolution personnaliste — 12. Communauté révolutionnaire
7uerre menaçante : politiciens, maîtres de forges, journalistes. La corruption est tellement générale que ces dénonciations perdent t
8 1934, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Communauté révolutionnaire (février 1934)
8uerre menaçante : politiciens, maîtres de forges, journalistes. La corruption est tellement générale que ces dénonciations perdent t
9 1935, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). « Le plus beau pays du monde » (octobre 1935)
9ui est bien content, dans cette affaire, c’est le journaliste allemand qui la raconte, et qui ne manque pas de féliciter la Chambre
10 1936, Penser avec les mains (1972). I. La commune mesure — I.1. Le problème de la culture
10 L’homme politique, l’industriel, le meneur et le journaliste n’ont pas coutume d’admettre la légère ironie qu’on pourrait opposer
11 momifiées par l’Académie, mises en boîte par des journalistes, pire encore, honorées sous forme de statues allégoriques, à l’entrée
11 1936, Penser avec les mains (1972). I. La commune mesure — I.11. La mesure nationale-socialiste
12rs les années 1920 : ce qu’en rapportent quelques journalistes préoccupés de confirmer les préjugés de leurs lecteurs, et de donner
12 1936, Penser avec les mains (1972). I. La commune mesure — I.13 Commune mesure et acte de foi
13lication ; ce n’est pas prédire (à la manière des journalistes) son échec ou sa réussite ; ce n’est pas protester contre les conditi
13 1936, Penser avec les mains (1972). II. Penser avec les mains — II.2. Éléments d’une morale de la pensée
14t celle de l’homme d’affaires moyen, ou encore du journaliste à la recherche de phrases toutes faites, ou de l’auteur de romans pol
14 1936, Esprit, articles (1932–1962). Francfort, 16 mars 1936 (avril 1936)
15il ! la face énergiquement tendue vers lui. ⁂ Les journalistes en France parlent d’hystérie collective, d’irrationalisme germanique,
15 1936, Esprit, articles (1932–1962). Vues sur C. F. Ramuz (mai 1936)
16il est l’état de virulence extrême des corps. Les journalistes ont décontenancé le langage des hommes de ce temps, et par là même, i
16 1936, Esprit, articles (1932–1962). Henri Petit, Un homme veut rester vivant (novembre 1936)
17ilieu, enfance, jeunesse, professions exercées de journaliste ou de fonctionnaire) ; une longue médiation sur les maîtres d’une gén
17 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. I. N’habitez pas les villes !
18e Français moyen. « Français-moyen » aux yeux des journalistes, c’est un petit-bourgeois terne et plat que j’appelle un Français apl
19uple » tel que l’imaginent les bourgeois et leurs journalistes. Ce n’est pas dans notre île, d’ailleurs, que j’ai pu constater cette
18 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. II. Pauvre province
20 des éléments de publicité, des académiciens, des journalistes. Nous ne sommes plus des gens utiles. Nous ne sommes plus des hommes
19 1937, Esprit, articles (1932–1962). Journal d’un intellectuel en chômage (fragments) (juin 1937)
21 des éléments de publicité, des académiciens, des journalistes. Nous ne sommes plus des gens utiles. Nous ne sommes plus des hommes
20 1938, Journal d’Allemagne. Avertissement
22bition n’était nullement de faire concurrence aux journalistes d’information, il s’est dit que le seul moyen de vérifier l’actualité
23e la fonction de la presse. Qu’attendons-nous des journalistes publics, des grands reporters ? Une espèce de stylisation improvisée
24e qu’elle se trouve préformée dans un pays. Or le journaliste privé prend au contraire son plaisir à noter ce qui contredit les sty
21 1938, Journal d’Allemagne. 1. Journal (1935-1936)
25que toutes les descriptions « objectives » de nos journalistes paraissaient, vues d’ici, décrire un monde factice, où nul Allemand n
26 [p. 51] suis pas son confident. Et vous avez les journalistes… Je l’ai entendu pendant une heure et demie, et je l’ai vu à la sorti
22 1939, L’Amour et l’Occident (1972). VI. Le mythe contre le mariage
27 comme le fit cette jeune milliardaire disant aux journalistes, la veille de son mariage : « C’est merveilleux de se marier pour la
23 1942, La Part du Diable (1982). IV. Le Diable dans nos Dieux et dans nos maladies
28n vante, avec l’appui de tous les romanciers, des journalistes, des philosophes et des doctrinaires politiques. Les tribunaux, naguè
24 1944, Les Personnes du drame. I. Sagesse et folie de la personne — 2. Goethe médiateur
29aix par les peuples est un leurre, une formule de journalistes. L’office des peuples modernes, en tant qu’ils se connaissent distinc
25 1944, Les Personnes du drame. III. Sincérité et authenticité — 7. Vues sur Ramuz
30us dit qu’il est l’état de virulence extrême. Les journalistes et l’école ont décontenancé le langage, et par là même ils nous démor
26 1946, Journal des deux Mondes. 2. Journal d’attente
31e contraignent à n’écrire que des fragments. Le « journaliste » est l’homme sans lendemain. 5 avril 1939 Ce chef d’État offre, di
27 1946, Journal des deux Mondes. 7. La route de Lisbonne
32res plus ou moins aryens, des princes déchus, des journalistes compromis, des ingénieurs imperturbables et des femmes du monde éplor
33donc la victoire anglaise. 19 septembre 1940 Un journaliste américain, qui revient de Paris, s’appuie au bastingage, près de moi,
28 1946, Journal des deux Mondes. 8. Premiers contacts avec le nouveau monde
34 les tabacs, ou les huiles. Il paye très cher des journalistes qui vous parlent de Budapest ou de Chung-King, mais il se réserve le
35rofesseurs, tandis que les romanciers sont plutôt journalistes. Quant à leurs femmes et amies, elles m’ont paru cultiver le genre de
29 1946, Journal des deux Mondes. 12. L’Amérique en guerre
36t scandale ou même ne fut pas remarqué. (Balzac « journaliste », Beethoven « cacophoniste », Baudelaire condamné, Proust « mondain 
30 1946, Journal des deux Mondes. 15. Le choc de la paix
37ortages sur l’Amérique que publient en Europe nos journalistes me paraissent arbitraires et contestables, même s’ils sont scrupuleux
31 1946, Lettres sur la bombe atomique. 5. Ni secret, ni défense
38sément, et en toute occasion publique, devant les journalistes ou le Sénat, l’existence actuelle ou possible de la moindre défense e
32 1946, Lettres sur la bombe atomique. 6. Le savant et le général
39air ou de la mer, cependant que les généraux, les journalistes et les politiciens continuent de déraisonner comme un seul homme. Le
33 1947, Doctrine fabuleuse. 15. Antée ou La terre
40u manager, ont été qualifiées par lui, devant les journalistes, de « tendance névrotique due à l’hypersensibilité de notre ami », dé
34 1947, Vivre en Amérique. Prologue. Sentiment de l’Amérique
41é pendant une heure dans la ville par des [p. 12] journalistes, et finalement interrogé sur ses impressions d’architecte, répondit,
35 1947, Vivre en Amérique. 1. Vie politique
42État tiennent des conférences régulières avec les journalistes, qui ont le [p. 33] droit de leur poser n’importe quelle question. Ri
43adio. Il avait sous ses ordres des écrivains, des journalistes, des banquiers, des cinéastes, des dactylos, des étudiants, des profe
44il suffira de transposer écrivains en ingénieurs, journalistes en businessmen, cinéastes et acteurs en experts du travail ou du comm
36 1947, Vivre en Amérique. 2. Vie culturelle et religieuse
45 souvent ceux des grands romanciers de ce pays. « Journaliste », aux États-Unis, ne sera jamais une épithète dépréciative, bien au
46 principe même du rewriting [p. 87] avec un jeune journaliste américain. Il avait lu ma lettre et souriait sans mot dire. Je sentis
47sseurs et des étudiants, bien sûr, nais aussi des journalistes, des personnalités politiques, des écrivains d’« avant-garde »… Et ce
37 1947, Vivre en Amérique. 3. Vie privée
48ne héritière très connue déclarait à un groupe de journalistes qui la félicitaient sur ses fiançailles, à dix-neuf ans : « C’est mer
38 1947, Vivre en Amérique. 4. Conseil à un Français pour vivre en Amérique
49 risque guère de se produire jamais, puisqu’aucun journaliste n’est admis à enquêter sur les mystères d’Ellis Island. 11. Comment
39 1952, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Rapport moral présenté par M. Denis de Rougemont (novembre 1952)
50usée de l’Europe ; une Association européenne des journalistes ; un Forum européen de radio ; une Commission de pédagogie sportive ;
40 1957, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Aux racines de l’Europe de demain (avril 1957)
51sponsable, — instituteur ou industriel, député ou journaliste, militant d’un parti ou fonctionnaire de l’État — il ira répétant des
41 1958, Preuves, articles (1951–1968). Sur la fabrication des nouvelles et des faits (février 1958)
52parlementaires, huit cents délégués, quatre cents journalistes : il y avait là de quoi make news, comme on dit à New York. Mais l’éc
53uestionné sur la paix — il est pour — par quelque journaliste américain. Cette interview datait de plusieurs jours en arrière. On l
42 1959, Preuves, articles (1951–1968). Sur une phrase du « Bloc-notes » (mars 1959)
54e des caméras. On sait que la bonne conscience du journaliste est dans les chiffres : en voici quelques-uns. Trois bulldozers ont o
43 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. II. Prises de conscience européennes. De Pierre de Bois à l’Abbé de Saint-Pierre, (xive au xixe siècle) — II.5. Les grands desseins du xviie siècle
55ue dans leur tête, et par ce qu’ils en dirent aux journalistes, d’après quelques notes griffonnées. On ne saurait davantage citer le
44 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. VII. L’Ère des fédérations. De l’Unité de culture à l’union politique — VII.4. L’Unité dans la diversité. Fondement de l’Union fédérale
56 l’Université à l’école primaire et du penseur au journaliste et au romancier. Il en résulte que chaque nation se réclame d’une uni
45 1961, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). La règle d’or, ou principe de l’éducation européenne (1960-1961)
57e ce sens inné de l’équilibre des contraires. Une journaliste américaine interrogeait récemment des pères de famille français sur l
46 1964, Preuves, articles (1951–1968). Un district fédéral pour l’Europe (août 1964)
58ésitent pas à déclarer de nombreux politiciens et journalistes. Réponse : Le professeur Paul Guggenheim a démontré d’une manière ma
59yeux du parlement et du pays. » Sur quoi l’un des journalistes romands qui commentent cette déclaration presque incroyable demande a
47 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. II. L’union, sauvegarde de la diversité ou comment fonctionne une fédération — II.3. Interaction de l’économique et du politique
60ationaux. Sur quoi certains milieux privés et les journalistes toujours prompts à dénoncer « l’intervention des pouvoirs publics » n
48 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. IV. La Suisse, dans l’avenir européen
61ésitent pas à déclarer de nombreux politiciens et journalistes. Réponse : Le professeur Paul Guggenheim a démontré d’une manière ma
62rlement et du pays. » [p. 296] Sur quoi l’un des journalistes romands qui commentent cette déclaration presque incroyable demande a
49 1968, Preuves, articles (1951–1968). Vingt ans après, ou la campagne des congrès (1947-1949) (octobre 1968)
63orienter… Deux jours plus tard, le soir, c’est un journaliste français qui se présente, Raymond Silva, secrétaire général de l’UEF,
64l Jr, je criai aux huissiers : « Faites sortir ce journaliste irresponsable », Paul van Zeeland, qui devait présider la séance de c
50 1968, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Vers une fédération des régions (hiver 1967-1968)
65rfois attirent l’attention légèrement irritée des journalistes. Tout cela dans la patrie de la centralisation la plus systématique q
51 1970, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. Préface 1970
66 de la radio française sur la Suisse romande, une journaliste s’avisa de « présenter » le sujet traité et surtout l’intention du « 
67 par de prétendues frontières naturelles. La même journaliste déclarait que l’objectif de l’émission était de « trouver une faille
68montrée particulièrement chaleureuse. Deux jeunes journalistes sont [p. 14] allés spontanément trouver M. Wahlen alors qu’il était e
52 1970, Le Cheminement des esprits. III. Champs d’activité — III.3. Sur la fabrication des nouvelles et des faits
69parlementaires, huit cents délégués, quatre cents journalistes : il y avait là de quoi make news, comme on dit à New York. Mais l’éc
70uestionné sur la paix — il est pour — par quelque journaliste américain. Cette interview datait de plusieurs jours en arrière. On l
53 1970, Le Cheminement des esprits. III. Champs d’activité — III.6. Culture et technique en Europe et dans le monde
71urs, suivis à quelques années de distance par les journalistes et par l’opinion moyenne de nos élites, se sont mis à se lamenter sur
54 1970, Lettre ouverte aux Européens. Lettre ouverte, suite et fin
72— la seule qui compte, probablement, aux yeux des journalistes que je cite — mais je vois bien que les auteurs de telles phrases n’o
55 1971, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Dépolitiser la politique (printemps 1971)
73 notant que « la Jeunesse » est une expression de journalistes. L’humanité ne se reproduit pas tous les 25 ans et par tranches. À to
56 1977, L’Avenir est notre affaire. II. De la prévision — 7. Première histoire de fous : l’Auto
74ti-tabagistes, et anti-alcooliques, mais aussi de journalistes narquois, de resquilleurs et de Scandinaves désireux de regagner leur
57 1977, L’Avenir est notre affaire. III. Repartir de l’Homme — 11. Les variétés de l’expérience communautaire
75s turbulent, moins excitant pour la curiosité des journalistes, cela s’explique : se rencontrer et se connaître est plus facile au v
58 1977, L’Avenir est notre affaire. III. Repartir de l’Homme — 13. Les variétés de l’expérience régionale
76e s’ébruite… Enfin, je ferai remarquer à certains journalistes que les « maniaques de l’environnement », quand ils invoquent l’écolo
59 1977, L’Avenir est notre affaire. III. Repartir de l’Homme — 15. Stratégie
77 notant que « la Jeunesse » est une expression de journalistes. L’humanité ne se reproduit pas tous les vingt-cinq ans et par tranch
60 1979, Rapport au peuple européen sur l’état de l’union de l’Europe. Avertissement
78nt les noms suivent : François Bondy, Écrivain et journaliste, Zurich. Emilio Fontela, Professeur à l’Université de Genève. Jacques
61 1979, Rapport au peuple européen sur l’état de l’union de l’Europe. Introduction
79omme si tout cela n’était pas nous ? Aux yeux des journalistes qui ont composé ces titres, on dirait que l’« Europe agonisante », c’