1 1926, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Adieu, beau désordre… (mars 1926)
1té au prix d’un martyre… Cette lassitude facile à juger du dehors n’était pas ce qu’il y a vingt ans on nommait blasé. Rien n
2res actes dont il s’étonne mais qu’il se garde de juger 5 . Il y a véritablement une littérature de l’acte gratuit, qui rest
2 1926, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). André Malraux, La Tentation de l’Occident (décembre 1926)
3ain que nous découvrons, et qui nous permettra de juger à notre tour certaines démences qui enfièvrent l’Europe. [p. 812] Ta
3 1926, Revue de Belles-Lettres, articles (1926–1968). Avant-propos (décembre 1926)
4, nous nous empressons de vous laisser le soin de juger si nous avons de quoi faire les modestes…   Être nous-mêmes, avons-no
4 1927, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Edmond Jaloux, Ô toi que j’eusse aimée… (mars 1927)
5 tout intérieurs dont il dit : « Personne ne peut juger du drame qui se joue entre deux êtres, personne, pas même eux ». Dans
5 1928, Foi et Vie, articles (1928–1977). Le péril Ford (février 1928)
6e pour faciliter l’accusation : je prends pour la juger ce que l’époque m’offre de mieux réussi. Voici la vie de Ford, telle
7ation occidentale. Voici donc venue l’heure de la juger. Le héros de l’époque, c’est l’homme qui a réussi. Mais à quoi ? C’es
6 1929, Les Méfaits de l’instruction publique (1972). Avant-propos
8onds : 1° qu’ils ne peuvent me dénier le droit de juger ces faits ; 2° qu’ils ne peuvent, en vertu même de leur scepticisme q
7 1929, Les Méfaits de l’instruction publique (1972). 2. Description du monstre
9quer les choses, à une façon théorique de [p. 19] juger les êtres. Ces distributeurs automatiques (brevetés par le gouverneme
8 1929, Les Méfaits de l’instruction publique (1972). 3. Anatomie du monstre
10acune un certain nombre d’heures par semaines, au jugé. On s’arrange pour faire tenir dans cette classification le plus poss
9 1929, Revue de Belles-Lettres, articles (1926–1968). Souvenirs d’enfance et de jeunesse, par Philippe Godet (avril 1929)
11is bien y exciter un esprit critique fort alerte. Jugez-en à la façon dont il parle de « ses quelques succès, si disproportio
10 1931, Foi et Vie, articles (1928–1977). Au sujet d’un grand roman : La Princesse Blanche par Maurice Baring (mai 1931)
12absent. Car nous y sommes à chaque page incités à juger, induits en tentation, induits en discussion. Je sais bien que tout c
11 1931, Foi et Vie, articles (1928–1977). Avant l’Aube, par Kagawa (septembre 1931)
13ns une vision du monde globale et cohérente, à le juger religieusement par exemple. Que l’on songe à l’œuvre d’un Ford, ou à
14vrait de se fâcher, de se poser comme juste et de juger ses semblables. Pire que cela, elle portait à croire que tous les hom
15éciation. Il semble qu’il n’ait aucune peine à se juger impartialement, sans exagérer sa critique et sans nulle complaisance.
12 1931, Foi et Vie, articles (1928–1977). André Gide ou le style exquis (à propos de Divers) (octobre 1931)
16ral ou immoral où Gide provoque ses lecteurs à le juger, sûr d’avance que l’intelligence sera de son côté. — « Causons un peu
13 1931, Foi et Vie, articles (1928–1977). Le protestantisme jugé (octobre 1931)
17 [p. 751] Le protestantisme jugé (octobre 1931) l Parlant récemment, dans un article des Nouvelles l
14 1932, Le Paysan du Danube. II. La lenteur des choses — II.3. Châteaux en Prusse
18s gens-là, — cette tourbe, — qui se permettent de juger la noblesse terrienne. Dire que ce sont ces bourgeois-là, bassement i
15 1932, Foi et Vie, articles (1928–1977). Romanciers protestants (janvier 1932)
19 protestants (janvier 1932) m Nos gloires nous jugent C’est un fait digne d’intérêt, et que personne, croyons-nous, n’a rel
20te attitude, et de prolonger un malentendu qu’ils jugent peut-être flatteur, ou commode. Cette espèce de stoïcisme moral, dans
21 trouvent, aux yeux de l’esprit, le plus durement jugés. Était-ce affaiblissement de notre foi dans l’avenir de la Réforme, b
16 1932, Foi et Vie, articles (1928–1977). Goethe, chrétien, païen (avril 1932)
22-nous à « réaliser » dans nos actions ce que Dieu jugea bon de nous révéler dans l’Évangile. Et en présence de l’intempérance
23 apparaît comme Goethe l’inutilisable, si nous le jugeons du point de vue d’un parti. Il n’est pas païen, pour la raison péremp
24 sur la foi de certains biographes ? Mais comment juger les actions d’un être que nous n’avons pas connu, alors que nous-même
25les idées, les théories et les systèmes dont nous jugeons urgent d’accentuer actuellement, la vérité ? N’est-ce point là porter
17 1932, Esprit, articles (1932–1962). On oubliera les juges (novembre 1932)
26aits l’attendent : elle les juge. (Elle les avait jugés d’avance.) Et maintenant ils prennent leur revanche, dans la laideur
27sabres et képis, s’assied pour écouter : tout est jugé d’avance. Deux heures durant, quelques pasteurs et quelques écrivains
28intérêts, les habitudes de la classe, et la voilà jugée, raillée, emprisonnée — accusée d’attenter à la « cause sacrée de la
29de ses pouvoirs dans un style adéquat à ses fins, jugerait de tels cas sommairement sans avocats ni simulacres d’aucune sorte. Q
18 1932, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Le silence de Goethe (mars 1932)
30nt pas nos âmes jusqu’à la mort ? L’homme ne peut juger que plus bas que lui. C’est-à-dire qu’il n’en a pas le droit. Certes,
19 1932, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). À prendre ou à tuer (décembre 1932)
31se au monde qui n’ait pas besoin d’arguments pour juger les idoles du monde ; de cette seule chose pour laquelle j’accepte de
20 1933, Hic et Nunc, articles (1932–1936). Dialectique des fins dernières (juillet 1933)
32quoi, au bout du temps, se trouve-t-il à son tour jugé ? Si l’on récusait ces questions, on affirmerait par là même que l’ac
21 1933, Revue de Belles-Lettres, articles (1926–1968). Petites notes sur les vérités éternelles (1932-1933)
33’une vérité, qui, à nos yeux, demeure constamment jugée par une réalité qui juge la logique même. Ce sont les conditions actu
22 1934, Politique de la Personne (1946). Introduction — a. L’engagement politique
34ctions que jamais le cynisme d’un Talleyrand n’en jugea nécessaires ? L’amour du [p. 15] peuple et des victimes d’une société
23 1934, Politique de la Personne (1946). Introduction — b. Ridicule et impuissance du clerc qui s’engage
35 Don Quichotte littérateur. Qu’un homme cherche à juger quelque folie contemporaine, choisie parmi les plus pratiquement meur
24 1934, Politique de la Personne (1946). Introduction — e. En dernier ressort
36s même incroyants. Plusieurs, que je connais, les jugent suffisants, et n’éprouvent aucun besoin de les étayer autrement. Je n
37ours relatif, subordonné à une fin transcendante, jugé par elle, — désillusionné ! C’est dans cette situation qu’ont été com
25 1934, Politique de la Personne (1946). I. Primauté du spirituel ? — 3. Précédence ou primauté de l’économique dans le marxisme ? (Introduction à un débat dans un cercle privé)
38 de [p. 65] l’homme précisément qu’à l’origine il jugeait inhumain. Il condamna d’abord le « spirituel » bourgeois parce que ce
26 1934, Politique de la Personne (1946). III. Idoles — 10. Fascisme
39e que le fascisme ? Dans ce livre où je cherche à juger les moyens de la politique du point de vue de ses fins humaines, et c
27 1934, Politique de la Personne (1946). IV. Problèmes de la révolution personnaliste — 11. D’un Cahier de revendications
40se au monde qui n’ait pas besoin d’arguments pour juger les idoles du monde ; de cette [p. 154] seule chose pour laquelle j’a
28 1934, Politique de la Personne (1946). IV. Problèmes de la révolution personnaliste — 14. Tactique personnaliste
41te Les politiciens commettent une erreur que l’on jugera bien étrange si l’on y prête la moindre réflexion : ils tiennent les
29 1934, Politique de la Personne (1946). Appendices — iv. Qu’est-ce que la politique ?
42 notre conception de la personne, enfin, que nous jugeons désirable et féconde la pluralité des vocations, des idéaux et des na
30 1934, Foi et Vie, articles (1928–1977). Deux essais de philosophes chrétiens (mai 1934)
43il en France de personnes intelligentes ? Pour le juger il ne faudrait sans doute pas se fier au tirage moyen d’un ouvrage « 
44eurs dont le monde croit vivre et des valeurs qui jugent cette vie. C’est à elle, en particulier, et non pas au marxisme ni au
45ous prônons tout simplement un sentiment que nous jugeons d’autant plus « idéal » qu’il exige de nous un moindre sacrifice. (On
31 1934, Foi et Vie, articles (1928–1977). Nécessité de Kierkegaard (août 1934)
46 et l’ordre éternel de sa vie. Celui-là seul peut juger de ce monde, et s’y tenir comme n’étant pas tenu. Il n’est pas d’autr
32 1934, Foi et Vie, articles (1928–1977). Kasimir Edschmid, Destin allemand (octobre 1934)
47e la grandeur d’une telle espérance, si l’on veut juger sainement la politique étrange de cette nation. Mais j’ai dit que cet
33 1934, Esprit, articles (1932–1962). Préface à une littérature (octobre 1934)
48e l’homme moderne avec le parti pris de ne jamais juger, avec le parti pris de n’en jamais avoir, qui est sans doute le pire
34 1934, Esprit, articles (1932–1962). Définition de la personne (décembre 1934)
49ent ce qui transcende nos définitions. Elles sont jugées par lui, et non point lui par elles. Et c’est de lui qu’elles tirent
35 1935, Foi et Vie, articles (1928–1977). Notes en marge de Nietzsche (mars 1935)
50sa pension ? « Même pour l’homme le plus pieux… » jugez des autres ! Jugez de moi ! semble-t-il dire. Et c’est ainsi que l’in
51 pour l’homme le plus pieux… » jugez des autres ! Jugez de moi ! semble-t-il dire. Et c’est ainsi que l’incroyant se juge cha
36 1935, Esprit, articles (1932–1962). « L’Esprit n’a pas son palais » (octobre 1935)
52ut le premier clerc parfait : le juge refusant de juger. On me dira que ce gouverneur eût été dans son rôle en agissant, et q
53 ils ont trahi leur fonction propre, qui était de juger, et de juger effectivement, dans le monde des corps et des sanctions
54i leur fonction propre, qui était de juger, et de juger effectivement, dans le monde des corps et des sanctions de fait, non
55 n’existe pas, comment serions-nous donc fondés à juger, à risquer en son nom les réalités immédiates ? 38 Les clercs ont p
56rieux et précis » selon les clercs, l’éditeur, le jugeant invendable, exigera des arrhes jamais récupérées sur la très maigre v
37 1935, Hic et Nunc, articles (1932–1936). Les trois temps de la Parole (mai 1935)
57chrétienne ». Et ces témoins, ces vis-à-vis, nous jugent, ce n’est pas nous qui les jugeons. Leurs erreurs même nous enseigner
58vis-à-vis, nous jugent, ce n’est pas nous qui les jugeons. Leurs erreurs même nous enseigneront bien mieux que nos meilleures r
38 1935, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). La situation politique en France (octobre 1935)
59cinquante mille hommes, le colonel de la Rocque a jugé que l’heure était venue de réfléchir et de s’expliquer. La fatalité q
60de Cachin qui n’ose pas le dire, je vous laisse à juger lequel est le plus dangereux ; ou encore le moins efficace. 4. — Pr
39 1936, Penser avec les mains (1972). I. La commune mesure — I.1. Le problème de la culture
61sans doute un peu vite. Et le lecteur soucieux de juger à son aise de l’honnêteté d’une déduction, même subversive, me saura
40 1936, Penser avec les mains (1972). I. La commune mesure — I.4. Hegel, Comte, Marx, ou la rationalisation
62re « ce qui fait ». Elle se réduit à décrire sans juger. À moins qu’elle ne vise au contraire à masquer cette tyrannie des fa
63léguera au technicien, et à lui seul, le droit de juger l’état présent des prétendues nécessités économiques. Bref, tout conc
64e de tous, présente à tout instant, justifiant ou jugeant les moyens, et recréant sans cesse les hiérarchies. Et ces hiérarchie
41 1936, Penser avec les mains (1972). I. La commune mesure — I.7. Sur le déclin du Moyen Âge
65affiner sans plus tenir compte des fins communes, jugées vulgaires, les laïcs se font un langage sans règles et souvent sans b
42 1936, Penser avec les mains (1972). I. La commune mesure — I.8. Décadence des lieux communs
66te inapte à traduire une volonté d’action bientôt jugée vulgaire. Nous décrirons plus loin l’aspect spirituel de cette maladi
43 1936, Penser avec les mains (1972). I. La commune mesure — I.13 Commune mesure et acte de foi
67s grand nombre ignore ou préfère ignorer. Comment jugeons-nous, par exemple, au nom de quoi refusons-nous ce qui paraît vrai au
68nts appris à droite et à gauche ; nous prétendons juger objectivement, rationnellement, etc., et nous nous embrouillons dans
69 donne un sens à cette vie. Nous croyons que nous jugeons au nom de certaines raisons, et nous jugeons en vérité au nom de la r
70nous jugeons au nom de certaines raisons, et nous jugeons en vérité au nom de la religion que nous suivons, plus ou moins consc
71 tirer cela au clair. C’est pourquoi je dirai que juger, c’est en toute chose considérer la fin ; ensuite la qualifier de vra
72e de foi. J’illustrerai ceci d’un seul exemple. Juger le système soviétique, ou la mesure soviétique, ce n’est pas discuter
73 n’est pas de réponse qui ne soit un acte de foi. Juger le système ou la mesure soviétique, c’est uniquement, et après tout c
44 1936, Penser avec les mains (1972). I. La commune mesure — I.14. L’appel à la commune mesure, ou l’Europe du xxe siècle
74et l’appel concret qui en résulte ; et après cela jugeons, c’est-à-dire choisissons nos buts prochains au nom d’une vérité fina
75oriquement fort enviables. Mais c’est qu’elles en jugeaient l’usage actuel néfaste, lorsqu’il était encore réel. Elles s’honorent
45 1936, Penser avec les mains (1972). II. Penser avec les mains — II.1. La pensée prolétarisée
76 capital bien placé. Cerveaux sans mains ! et qui jugent de haut, mais de loin, et toujours après coup, la multitude des mains
77e vanité de l’activisme, de l’agio, est trop vite jugée par celle des distingués aux mains prudentes, et qui n’auront jamais
78esprit se voit actuellement compromis et sommé de juger, de choisir, de transformer les conditions qui lui sont faites, — qu’
79p. Que « les autres » y portent la main, le clerc jugera de leurs ouvrages. Le voici portant sa balance : la pensée est [p. 16
80 bien vu l’homme : c’est qu’il était pressé de le juger, de le modifier… Il s’agit maintenant de le décrire et non plus de le
81aut le prendre. Car il arrive que nos succès nous jugent plus sévèrement que nos échecs. Dans tous les cas, il faut aller plus
82tuels se trouvent tout démunis quand il s’agit de juger au concret, de prendre position dans le train de l’action, enfin d’ag
83t simple ». Pure, marque ici la volonté de ne pas juger, c’est-à-dire de ne pas s’engager ; simple, traduit le ressentiment a
84 déterminations basses ou hautes selon qu’il faut juger, respectivement, d’un miracle ou d’une pauvre habileté ; tous ceux qu
46 1936, Penser avec les mains (1972). II. Penser avec les mains — II.2. Éléments d’une morale de la pensée
85dèles flatteurs ? Plus simplement encore, et sans juger des réussites, combien pourraient désigner dans leurs œuvres les trac
86ue nous pouvons faire, et qui est utile, c’est de juger les propositions générales et théoriques que l’on a voulu déduire de
47 1936, Esprit, articles (1932–1962). Vues sur C. F. Ramuz (mai 1936)
87 tribunal muni des pleins pouvoirs, institué pour juger des cas de langage délictueux, inactuel, erroné ou inutilement abstra
88fortes peines ! — qu’une cour d’assises occupée à juger des meurtres dont le vol est le mobile. Je dis qu’il ferait un meille
48 1936, Esprit, articles (1932–1962). Culture et commune mesure (novembre 1936)
89et l’appel concret qui en résulte ; et après cela jugeons, c’est-à-dire choisissons nos buts prochains au nom d’une vérité fina
90oriquement fort enviables. Mais c’est qu’elles en jugeaient l’usage actuel néfaste, lorsqu’il était encore réel. Elles s’honorent
49 1936, Esprit, articles (1932–1962). Henri Petit, Un homme veut rester vivant (novembre 1936)
91’État, qui n’a plus rien au-dessus de lui pour le juger. Il faudrait au contraire que vienne l’homme. Chrétien, je ne puis vo
50 1936, Esprit, articles (1932–1962). André Gide, Retour de l’URSS (décembre 1936)
92r la liste 65 . Mais en voilà assez, la cause est jugée, dira-t-on. Voire ! Gide reproche à la fameuse autocritique soviétiqu
93 ses déviations humaines et historiques. Elle est jugée par ces déviations. Elle est jugée par ce que les hommes en ont fait,
94ques. Elle est jugée par ces déviations. Elle est jugée par ce que les hommes en ont fait, et, par la réussite ou bien l’éche
51 1936, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Dictature de la liberté, par Robert Aron (mars 1936)
95cesse prévenir contre les pires malentendus, l’on jugera mieux de la qualité de tension et de décision spirituelle que supposa
52 1936, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Qu’est-ce que la politique ? (juin 1936)
96 notre conception de la personne, enfin, que nous jugeons désirable et féconde la pluralité des vocations, des idéaux et des na
53 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. I. N’habitez pas les villes !
97un, mon amour-propre, je ne puis m’empêcher de le juger assez justifié dans l’occurrence. On n’aime pas être tenu pour un fei
98t pas par hasard que tous les grands artistes ont jugé bon de parler d’autre chose, et de s’attacher plutôt à ce qu’il y a e
99ire cette salle d’attente… » Autant que j’en puis juger d’après les propos du gérant, ce n’est pas seulement la crainte, aprè
54 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. II. Pauvre province
100 conventions communes. Un chacun peut en être, et juger comme il veut. Le droit de se tromper, et de tromper grâce au langage
101d’un coup le jour où ils découvrent que leur état jugé par eux « exceptionnel » — et dont la honte alors les opprimait — est
102avait timidement glissée, sans conviction — on la jugeait trop simple ou [p. 204] trop subtile pour le public qu’on allait affr
103risien. Il trouve concret ce que le critique aura jugé paradoxal et gratuit, il néglige au contraire certaines qualités mine
55 1937, Foi et Vie, articles (1928–1977). Luther et la liberté (À propos du Traité du serf arbitre) (avril 1937)
104u mérite des œuvres ; et tous les protestants qui jugent encore que Calvin et Luther ont fait leur temps, — que dire de Paul b
56 1937, Esprit, articles (1932–1962). Albert Thibaudet, Histoire de la littérature française de 1789 à nos jours (mars 1937)
105aise de 1789 à nos jours (mars 1937) ad Comment juger ce qui ne veut pas être jugement, mais dégustation, claquements de la
57 1937, Esprit, articles (1932–1962). Journal d’un intellectuel en chômage (fragments) (juin 1937)
106d’un coup le jour où ils découvrent que leur état jugé par eux « exceptionnel » — et dont la honte alors les opprimait — est
107avait timidement glissée, sans conviction — on la jugeait trop simple ou trop subtile pour le public qu’on allait affronter. To
108risien. Il trouve concret ce que le critique aura jugé paradoxal et gratuit, il néglige au contraire certaines qualités mine
58 1937, Esprit, articles (1932–1962). M. Benda nous « cherche », mais ne nous trouve pas (juillet 1937)
109st. Au surplus, M. Benda se trompe quand il croit juger de Sirius. Il est encore en pleine affaire Dreyfus. Il se vante d’êtr
59 1937, Esprit, articles (1932–1962). Neutralité oblige (octobre 1937)
110nous verrons nos grands journaux se préoccuper de juger ce qui se passe chez nos voisins non plus au nom de la droite françai
111ait justement sur le fait que nous étions seuls à juger dans une perspective européenne. (Nos trois cultures nous y préparaie
60 1937, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). N’habitez pas les villes (Extrait d’un Journal) (juillet 1937)
112ire cette salle d’attente… » Autant que j’en puis juger d’après les propos du gérant, ce n’est pas seulement la crainte, aprè
61 1937, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Ballet de la non-intervention (avril 1937)
113e n’est pas seulement une politique qui se trouve jugée par l’aventure d’Espagne, mais toute une civilisation de maquignons.
62 1937, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). L’autorité assure les libertés (mai 1937)
114vent être mis en jeu. Il pourra donc être amené à juger en dernier ressort de tous conflits qui auraient été portés d’abord d
63 1938, Journal d’Allemagne. Avertissement
115cours à l’Université d’une ville que l’on n’a pas jugé utile de nommer.) Le lecteur sera déçu s’il attend une évocation poét
116it d’attendre [p. 8] quelque temps. Le lecteur va juger que cela suppose une conception assez spéciale de l’« actuel ». Ce p
64 1938, Journal d’Allemagne. 1. Journal (1935-1936)
117tion à propos de Giono, qu’ils adorent, et qu’ils jugent, non sans raison, plus proche des idéologies préhitlériennes que du s
118 s’indigner, ils vous en redemanderont. Ainsi, me jugeant d’après eux, ils n’imaginent pas un instant qu’ayant éprouvé ce que j
119arvenons, nous aurons le droit de répondre, et de juger l’effort pathétique du voisin. Vieille histoire, oubliée chaque jour.
65 1938, Esprit, articles (1932–1962). La passion contre le mariage (septembre 1938)
120 dont la sienne se trouve privée (même si tous la jugent la plus belle). C’est qu’il ne sait plus posséder ni plus aimer ce qu
66 1938, Esprit, articles (1932–1962). L’amour action, ou de la fidélité (novembre 1938)
121sein le plus secret m’échappe encore. L’aveu sera jugé insolite. Mais je pressens d’assez profondes raisons de le consentir.
67 1939, L’Amour et l’Occident (1972). I. Le mythe de Tristan
122us les voulons en tant que tels ? ⁂ Pour qui nous jugerait sur nos littératures, l’adultère paraîtrait l’une des occupations les
123tant. Je dirai mes raisons de persévérer, et l’on jugera si elles sont diaboliques. La première est que nous sommes parvenus a
68 1939, L’Amour et l’Occident (1972). II. Les origines religieuses du mythe
124 bien que les témoignages sur lesquels elle a été jugée jusqu’à nos jours émanent presque exclusivement de ses adversaires. E
125 faisceau d’observations nouvelles. Le lecteur va juger si elles infirment, ou si au contraire elles élargissent pour mieux l
69 1939, L’Amour et l’Occident (1972). IV. Le mythe dans la littérature
126« Sectateurs de l’ignorance, aveugles qui veulent juger des couleurs, oies essayant de rivaliser avec l’aigle… » Au Purgatoir
127 En vérité, la tentation était trop forte. (On en jugera par quelques exemples mis en note, et à vrai dire choisis presque au
128 : Ô mon âme, il te faut rendre grâce Toi qui fus jugée digne alors d’un tel honneur. D’Elle te vient cet amoureux penser Qui
129e qui sent presque l’impertinence. (Le xviiie la jugera vite de mauvais goût.) La convenance des rangs et la conformité des «
130e et d’idéalisme diffus, pour que Chamfort ait pu juger « piquant » de noter cette maxime et de la publier. Cela pouvait enco
131ée pour sa lucidité psychologique. On a trop vite jugé le « rousseauisme » moral en attribuant à l’auteur du roman les croya
70 1939, L’Amour et l’Occident (1972). VI. Le mythe contre le mariage
132 dont la sienne se trouve privée (même si tous la jugent la plus belle). C’est qu’il ne sait plus posséder, ni plus aimer ce q
1333] sexuel de la jeunesse que l’on serait tenté de juger sans précédent dans notre histoire européenne 195 . Quant au mariage,
134olution que je serais tenté de proposer, fût-elle jugée « la bonne » par le siècle à venir, serait aujourd’hui frappée d’inef
71 1939, L’Amour et l’Occident (1972). VII. L’amour action, ou de la fidélité
135sein le plus secret m’échappe encore. L’aveu sera jugé insolite. Mais je pressens d’assez profondes raisons de le consentir.
72 1939, L’Amour et l’Occident (1972). Appendices
136anifestation de tendresse entre mari et femme est jugée inconvenante. (Ces lignes datent de 1933. Elles sont entièrement con
137ations de Freud sur un mouvement littéraire qu’il jugeait aussi sévèrement que C. G. Jung la peinture contemporaine. Dans une l
73 1939, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Propos sur la religion, par Alain (avril 1939)
138e scandale au sens paulinien, tout ce que le sage jugera toujours « hors de propos » d’envisager. Le sérieux même du christian
74 1940, Mission ou démission de la Suisse. 3. Neutralité oblige, (1937)
139nous verrons nos grands journaux se préoccuper de juger ce qui se passe chez nos voisins non plus au nom de la droite françai
140ait justement sur le fait que nous étions seuls à juger dans une perspective européenne. (Nos trois cultures nous y préparaie
75 1940, Mission ou démission de la Suisse. 4. La Suisse que nous devons défendre
141horreur de tout ce qui leur paraît compliqué. Ils jugent suspect tout ce qui n’entre pas à première vue dans des catégories mo
142e rend un sens et un poids aux arguments que nous jugions tout à l’heure insuffisants. Notre position géographique, par exemple
143sayons au contraire de les améliorer, si nous les jugeons maladroites ou mal fondées. Travaillons aussi, c’est le deuxième poin
76 1940, Mission ou démission de la Suisse. Appendice, ou « in cauda venenum » Auto-critique de la Suisse
144formes. Chacun veut tout assimiler, [p. 201] tout juger et tout absorber. Il serait temps de se remettre à la Diète ! 3. Suit
145e nous exclut, précisément, d’un conflit que nous jugeons mauvais. (Reste à savoir si le conflit actuel est « mauvais ». Puis,
77 1940, La Vie protestante, articles (1938–1961). Neutralité (3 mai 1940)
146e nous exclut, précisément, d’un conflit que nous jugeons mauvais. Reste à savoir si le conflit actuel est « mauvais ». Puis, s
78 1940, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Au sujet du Journal d’André Gide (janvier 1940)
147vre entraîne le jugement. Gide a tant répété : Ne jugez pas ! qu’il a fini par se rendre lui-même littéralement « inestimable
79 1942, La Part du Diable (1982). I. L’Incognito et la révélation
148lés — que les actes des créatures pourraient être jugés sans erreur. « Ne jugez pas », dit l’Évangile. Cette perspective bibl
149créatures pourraient être jugés sans erreur. « Ne jugez pas », dit l’Évangile. Cette perspective biblique, rapportant tout à
150tion d’une vérité qui subsistait ailleurs et nous jugeait encore. Mais le mensonge diabolique nie le juge. Il ne part que de so
151n était réduite à ne sortir qu’en voiture fermée. Jugeant elle-même qu’il s’agissait d’une hallucination, elle demandait à Jung
80 1942, La Part du Diable (1982). IV. Le Diable dans nos Dieux et dans nos maladies
152 sens de l’œuvre, pour autant que l’homme peut en juger. Elle ravit au Démon le bénéfice de ses conseils intéressés. Elle nou
153ients et à l’ennui de cette vie propre, autrefois jugés normaux, ils apparaissent de plus en [p. 145] plus inacceptables à me
154ence. D’une part, l’individu moderne est incité à juger sa vie mesquine, et à la fuir ; d’autre part il est aspiré par les gr
81 1942, La Vie protestante, articles (1938–1961). Perspectives d’avenir du protestantisme (2 janvier 1942)
155Église qui accepte d’être constamment réformée et jugée par la Vérité même qu’elle annonce et dont elle doit se sentir respon
82 1943, La Vie protestante, articles (1938–1961). Les tours du Diable II : Le menteur (22 octobre 1943)
156ion d’une vérité, qui subsistait ailleurs et nous jugeait encore. Mais le mensonge diabolique tue le juge. Il ne part que de so
83 1943, La Vie protestante, articles (1938–1961). Les tours du Diable VI : Le mal du siècle : la dépersonnalisation (19 novembre 1943)
157ients et à l’ennui de cette vie propre, autrefois jugés normaux, ils apparaissent de plus en plus inacceptables à mesure que
158-delà. D’une part l’individu moderne est incité à juger sa vie mesquine, et à la fuir ; d’autre part il est aspiré par les gr
84 1944, Les Personnes du drame. Introduction
159ceux qu’ils m’indiquent. Serait-ce assez pour les juger ? Qu’ils aient gagné ou perdu leur partie, ils ont été plus loin que
160 : c’était leur jeu, et leur enjeu vital. Comment juger ? Comment prendre ces vies plus au sérieux qu’ils ne les prirent eux-
85 1944, Les Personnes du drame. I. Sagesse et folie de la personne — 1. Le silence de Goethe
161t pas nos âmes jusqu’à l’agonie ? L’homme ne peut juger que plus bas que lui. C’est-à-dire qu’il n’en a pas le droit. Celtes,
86 1944, Les Personnes du drame. I. Sagesse et folie de la personne — 3. Kierkegaard
162gaard : « Forcer les hommes à être attentifs et à juger, c’est exactement prendre le chemin du vrai martyre. Un vrai martyr n
163t, — par le réel. Celui qui doit agir, s’il veut juger de soi selon le succès qu’il remporte, n’arrivera jamais à rien entre
164 fin, et l’ordre éternel de sa vie. Celui-là peut juger ce monde, et s’y tenir comme n’étant pas tenu. Il n’est pas d’autre «
87 1944, Les Personnes du drame. I. Sagesse et folie de la personne — 4. Franz Kafka, ou l’aveu de la réalité
165passé le plan de cette vie. De même qu’on ne peut juger toute l’étendue des ravages du capitalisme que d’un point de vue révo
88 1944, Les Personnes du drame. II. Liberté et fatum — 5. Luther et la liberté de la personne
166u mérite des œuvres ; et tous les protestants qui jugent encore que Calvin et Luther ont fait leur temps — que dire de Paul, b
89 1944, Les Personnes du drame. III. Sincérité et authenticité — 6.. Le Journal d’André Gide
167vre entraîne le jugement. Gide a tant répété : Ne jugez pas ! qu’il a fini par se rendre lui-même « inestimable ». Comment pr
168t qu’il a supprimé de ses carnets les pages qu’il jugeait trop « écrites ». Entendons que l’effort de style y déformait la spon
90 1944, Les Personnes du drame. III. Sincérité et authenticité — 7. Vues sur Ramuz
169n tribunal muni de pleins pouvoirs, institué pour juger des cas de langage délictueux, inactuel, erroné, inutilement abstrait
170 fortes peines ! — qu’une cour d’assise occupée à juger des meurtres dont le vol est le mobile. Je dis qu’il ferait un bien m
91 1946, Journal des deux Mondes. Avertissement
171ondition sociale ou un métier, il est clair qu’il jugera différemment, et donc verra d’autres réalités qu’un touriste qui se c
92 1946, Journal des deux Mondes. 2. Journal d’attente
172int final à ce journal de petite attente. Il faut juger notre vie par sa fin, pour mesurer l’importance relative des événemen
93 1946, Journal des deux Mondes. 8. Premiers contacts avec le nouveau monde
173 et de ces femmes, ni les miens, dont nul ne peut juger et qui peut-être n’en sont point. Ce n’était pas le froid, la pluie,
174s, avec une sorte de nostalgie à la Lawrence. Ils jugent en général trop formalistes ou rhétoriques nos poèmes et nos essais.
175er, ils tournent aussitôt au pédant germanique et jugent mundane ou irresponsible celui qui évite dans ses écrits les mots en
94 1946, Journal des deux Mondes. 10. Solitudes et amitiés
176n type d’humains normalement adaptés à une nature jugée normale, est une réussite hautement improbable. Mais c’est par cela m
95 1946, Journal des deux Mondes. 12. L’Amérique en guerre
177nt, s’était mise dans ce cas. ⁂ On ne savait plus juger du « bien écrire » sinon par référence à des modèles anciens. (Que de
178 platitudes de l’autre, c’est facile et le public jugera. Août 1943 Beekman Place. — Mes dix jours de vacances, que je pass
96 1946, Journal des deux Mondes. 13. Virginie
179 qui n’en avaient vu que les lieux de plaisir, la jugeaient sur la foi de ses vedettes. À leurs yeux, tout Français devait ressem
97 1946, Lettres sur la bombe atomique. 5. Ni secret, ni défense
180. Est-ce peu ou beaucoup pour un peuple ? Je n’en jugerais qu’après un essai en Europe. [p. 36] Il est clair que l’opinion publ
98 1946, Lettres sur la bombe atomique. 9. Paralysie des hommes d’État
181compétence des commandants en chef n’est-elle pas jugée criminelle par l’opinion publique de leur patrie, et parfois par les
99 1946, Lettres sur la bombe atomique. 12. Les Quatre Libertés
182rtés. Sans doute, vous autres réalistes européens jugerez-vous le sujet bien démodé : vous avez l’esprit si rapide, si vite occ
100 1946, Foi et Vie, articles (1928–1977). Fédéralisme et œcuménisme (octobre 1946)
183t introduit dans les cadres et les rites anciens, jugés utilisables. Or, nous voyons ce processus ecclésiastique se répéter d