1 1927, Articles divers (1924–1930). Conférence d’Edmond Esmonin sur « La révocation de l’Édit de Nantes » (16 février 1927)
1jà réussi à « tourner » l’Édit par mille arguties juridiques. Et les statistiques faussées peuvent faire croire à une très forte d
2 1932, Esprit, articles (1932–1962). On oubliera les juges (novembre 1932)
2ime sont en contradiction formelle avec les actes juridiques déduits par voie de faits — si l’on peut [p. 300] dire — des mêmes pr
3 1933, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Spirituel d’abord (juillet 1933)
3même.   VII. — Tout pouvoir politique, militaire, juridique dans la mesure où il est efficace et valable, se ramène à un pouvoir
4 1933, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Positions d’attaque (décembre 1933)
4ralisatrice et le centre de contrôle doctrinal et juridique ; — dans le domaine économique : les syndicats libres de [p. III] pro
5 1934, Politique de la Personne (1946). I. Primauté du spirituel ? — 2. Personne ou individu ? (d’après une discussion)
5 des Droits de l’Homme n’étant rien qu’un concept juridique. Il y a peu de personnes. Qu’est-ce que cela signifie ? Qu’il y a peu
6 1934, Politique de la Personne (1946). IV. Problèmes de la révolution personnaliste — 12. Communauté révolutionnaire
6ade au gré des théories dans le monde abstrait et juridique de l’égalité, la personne s’enracine au contraire dans le concret d’u
7 1934, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Communauté révolutionnaire (février 1934)
7ade au gré des théories dans le monde abstrait et juridique de l’égalité, la personne s’enracine au contraire dans le concret d’u
8 1936, Penser avec les mains (1972). I. La commune mesure — I.4. Hegel, Comte, Marx, ou la rationalisation
8 la considérer dans ses aboutissements sociaux et juridiques, n’a fait en somme qu’ajuster les faits au niveau du nouvel idéal con
9 1936, Penser avec les mains (1972). I. La commune mesure — I.11. La mesure nationale-socialiste
9torise, dans les deux régimes, outre les procédés juridiques qu’on imagine, le mépris le plus efficace pour tous les non-conformis
10 1937, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). L’autorité assure les libertés (mai 1937)
10e cas de la Constitution de 93, dont l’efficacité juridique fut quasiment nulle, mais dont la valeur symbolique (ou, si on veut,
11onstituent dans une certaine mesure une tradition juridique, il ne semble pas que cette tradition soit orientée dans un sens très
12talement dépourvus de moyens légaux (policiers ou juridiques) de pression. C’est en vertu de son autorité purement spirituelle qu’
11 1938, Esprit, articles (1932–1962). La passion contre le mariage (septembre 1938)
13s, deux corps aptes à procréer, et deux personnes juridiques. Il se trouvait donc sanctifier les intérêts fondamentaux de l’espèce
12 1939, L’Amour et l’Occident (1972). II. Les origines religieuses du mythe
14rriciers » avaient souvent jusqu’à cinquante fils juridiques (le lien était donc assez faible), et surtout le fait que l’inceste é
13 1939, L’Amour et l’Occident (1972). V. Amour et guerre
15s. Louis XIV déclare la guerre sous des prétextes juridiques et personnels, où l’honneur national n’a rien à voir. Querelles de ge
14 1939, L’Amour et l’Occident (1972). VI. Le mythe contre le mariage
16s, deux corps aptes à procréer, et deux personnes juridiques. Il se trouvait donc sanctifier les intérêts fondamentaux de l’espèce
15 1939, L’Amour et l’Occident (1972). Appendices
17 un « transfert » au sens freudien — la situation juridique est bien du même ordre. 4. Conceptions orientales de l’amour Il est
16 1940, Mission ou démission de la Suisse. 4. La Suisse que nous devons défendre
18us détestons la guerre ? Vient ensuite l’argument juridique. Nous devons rester neutres, nous dit-on, parce que les traités nous
17 1947, Vivre en Amérique. 1. Vie politique
19nction vitale de réduire l’entropie que l’égalité juridique et le socialisme accroissent au contraire par système. Une société qu
18 1947, Bulletin de la Guilde du Livre, articles (1937–1948). Consolation à Me Duperrier sur un procès perdu (décembre 1947)
20ule ressemblance des mots tombe dans le calembour juridique. Car il est vrai que les deux cas s’énoncent et se prononcent de même
19 1947, Gazette de Lausanne, articles (1940–1984). Consolation à Me Duperrier sur un procès perdu (5 décembre 1947)
21ule ressemblance des mots tombe dans le calembour juridique. Car il est vrai que les deux cas s’énoncent et se prononcent de même
20 1948, L’Europe en jeu. Trois discours suivis de Documents de La Haye. III
22t les institutions nécessaires et les discussions juridiques qu’on peut entretenir à leur sujet. Quel que soit le parti dont nous
21 1948, L’Europe en jeu. Trois discours suivis de Documents de La Haye. IV
23on. Centre européen de la culture 12. Les organes juridiques, économiques et politiques que devra se donner l’Union, ne sauraient
22 1949, La Revue de Paris, articles (1937–1969). Le Mouvement européen (avril 1949)
24sement de nos mouvements et leur liaison, l’étude juridique des institutions à créer, la formation [p. 81] d’un Centre européen d
23 1952, Preuves, articles (1951–1968). Le sens de nos vies, ou l’Europe (juin 1952)
25es règles qu’elle institue, religieuses, morales, juridiques, elle pose un ordre, distingue le bien du mal, définit les raisons de
24 1953, La Confédération helvétique. 1. Le peuple et son histoire
26 nullement, à cette époque, d’établir une égalité juridique et théorique entre tous les citoyens, comme le fit la Révolution fran
25 1953, La Confédération helvétique. 2. Les institutions politiques
27 dans toutes ces réformes, les unes politiques et juridiques, les autres économiques, en proportion à peu près égale. Mais on peut
26 1953, La Confédération helvétique. 5. La vie religieuse
28anchées, des antithèses irréductibles. Son esprit juridique, son souci de bien distinguer les prérogatives de l’Église de celles
27 1953, La Confédération helvétique. 6. Le peuple suisse et le monde
29ée dans toutes les institutions d’ordre culturel, juridique, humanitaire, ou même économique dépendant de l’ONU (telles que l’Une
28 1955, Preuves, articles (1951–1968). L’aventure occidentale de l’homme : L’exploration de la matière (août 1955)
30 personne » qu’en vertu des relations civiques ou juridiques dont il est porteur dans l’État ; d’où cet adage du droit romain : pe
31 persona (la personne étant définie par sa valeur juridique, l’esclave n’est pas une personne). Ainsi l’individu n’était qu’atome
29 1955, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Habeas Animam (été 1955)
32ulèvement spontané de la masse, ni par des textes juridiques. Elle se fera par des hommes qui comprennent que son destin dépend de
30 1956, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). À pied d’œuvre (avril-mai 1956)
33ce de Winston Churchill, déclarait : Les organes juridiques, économiques et politiques que devra se donner l’Union ne sauraient f
31 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. Deuxième partie. La Quête occidentale — 3. La spire et l’axe
34 personne » qu’en vertu des relations civiques et juridiques dont il est le porteur dans l’État ; d’où cet adage du droit romain :
35 persona (la personne étant définie par sa valeur juridique, l’esclave n’est pas une personne). Ainsi l’individu n’était qu’atome
36chrétienne n’apportait à la société aucun concept juridique ou social nouveau. Elle accepta donc sans résistance, sans vraie répu
37ersonne, au nom duquel tous les autres « concepts juridiques et sociaux » de l’Antiquité allaient subir une progressive refonte et
38e [p. 86] à l’origine des doctrines politiques et juridiques d’une part, et de la pensée scientifique de l’autre. Sautons au xxe
32 1958, Définition, valeurs, énergie, recherche : quatre essais européens (1958). Définitions, valeurs, énergie, recherches : Quatre essais européens
39istoire, ou par ses sources, ou par ses principes juridiques ou d’organisation politique et sociale, manque son but. Parce que la
33 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. III. L’ère des philosophes. De Leibniz à Condorcet — III.2. L’Europe des lumières
40 soumettront-ils dans leurs querelles à des voies juridiques, que toute la rigueur des lois n’a jamais pu forcer les particuliers
34 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. IV. L’Ère de la Révolution de Kant à Hegel — IV.2. Plans d’union européenne contemporains de la Révolution
41euples entre eux (alors que, dans l’État civil et juridique, elle est voilée par la contrainte du gouvernement), on s’étonne que
35 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. VII. L’Ère des fédérations. De l’Unité de culture à l’union politique — VII.2. Vertus et valeurs européennes
42ssi bien que politique, dans celui de l’évolution juridique comme dans celui de l’expansion mondiale. 298 « Pour construire le
36 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. Appendice. Manifestes pour l’union européenne, (de 1922 à 1960)
43l’efficacité de toutes institutions politiques ou juridiques sur quoi tendent à se fonder les premières entreprises d’une organisa
44aines économique, social, culturel, scientifique, juridique et administratif, ainsi que par la sauvegarde et le développement des
37 1961, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Guide européen de l’enseignement civique [introduction] (1960-1961)
45garder purs, dans un esprit laïque, égalitaire et juridique. En Belgique, l’éducation civique entend développer « le sentiment de
38 1962, Les Chances de l’Europe. III. L’Europe s’unit
46 Moyen Âge. Ensuite, la communauté spirituelle et juridique à établir. Déjà présent chez Dante, ce thème devient dominant après l
39 1962, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Principes et méthodes du dialogue entre les cultures (avril 1962)
47oblèmes de personnel, de financement et de statut juridique, qui varient considérablement d’une région à l’autre. La question du
40 1963, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Deux mille volumes sur l’Europe (février 1963)
48ation — Problèmes politiques de l’Union — Aspects juridiques — Institutions — Fédéralisme — Économie — Les nations et l’Europe — L
41 1964, Preuves, articles (1951–1968). Un district fédéral pour l’Europe (août 1964)
49elle ne saurait justifier ce refus par des motifs juridiques et des prétextes tirés de la « démocratie directe », mais uniquement
42 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. I. Le paysage historique, ou comment se forme une fédération — I.8. « Il a fallu plus de six siècles pour fédérer les cantons suisses »
50tions de principe, débats publics, mises au point juridiques, d’où va résulter tardivement — guère avant les débuts de ce siècle —
43 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. II. L’union, sauvegarde de la diversité ou comment fonctionne une fédération — II.1. Les institutions et la vie politique
51 dans toutes ces réformes, les unes politiques et juridiques, les autres économiques, en proportion à peu près égale. Mais il est
44 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. II. L’union, sauvegarde de la diversité ou comment fonctionne une fédération — II.3. Interaction de l’économique et du politique
52ar le fédéralisme n’est pas seulement une formule juridique et constitutionnelle — donc par définition statique — fixant les comp
45 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. IV. La Suisse, dans l’avenir européen
53elle ne saurait justifier ce refus par des motifs juridiques et des prétextes tirés de la démocratie directe, mais uniquement par
46 1968, Preuves, articles (1951–1968). Vingt ans après, ou la campagne des congrès (1947-1949) (octobre 1968)
54mières institutions européennes, parlemen­taires, juridiques, culturelles, techniques ; les principes généraux d’un Marché commun 
47 1968, Gazette de Lausanne, articles (1940–1984). Il faut réinventer l’Université (29 juin 1968)
55fondements mêmes, théologiques, philosophiques et juridiques, de la société. À côté de cela et avant cela (propédeutique) on ensei
48 1969, La Revue de Paris, articles (1937–1969). L’avenir du fédéralisme (septembre 1969)
56fédéralisme est autre chose qu’une simple recette juridique ou politique : il est un des grands types d’aménagement du rapport po
49 1970, Le Cheminement des esprits. I. Historique — I.1. Le mouvement européen
57sement de nos mouvements et leur liaison, l’étude juridique des institutions à créer, la formation d’un Centre européen de la cul
50 1970, Le Cheminement des esprits. I. Historique — I.2. Rapport général présenté à la Conférence européenne de la culture, Lausanne, du 8 au 12 décembre 1949
58 les instances politiques, économiques, sociales, juridiques. De plusieurs côtés, on a émis l’idée d’une sorte de Comité de vigila
51 1970, Le Cheminement des esprits. I. Historique — I.4. Naissance d’une Fondation
59ulèvement spontané de la masse, ni par des textes juridiques. Elle se fera par les hommes qui comprennent que son destin dépend de
52 1970, Le Cheminement des esprits. III. Champs d’activité — III.12. Fécondité des études régionales
60ologiques, économiques et historiques, ethniques, juridiques et administratives, puis l’étude de leurs interactions, enfin le calc
53 1970, Lettre ouverte aux Européens. I. L’unité de culture
61ne et toutes les institutions civiques, sociales, juridiques qui en découlent ; sens de l’histoire ; idée du progrès ; liberté et
62à part entière ; et tous ces éléments spirituels, juridiques, sociaux, philosophiques et polémiques se combinent et permutent à do
54 1970, Lettre ouverte aux Européens. II. L’union fédérale
63me [p. 128] est autre chose qu’une simple recette juridique ou politique : il est un des grands types d’aménagement du rapport po
55 1970, Lettre ouverte aux Européens. IV. Vers une fédération des régions
64ationales seront devenus plus forts que les liens juridiques entre telle métropole régionale et sa capitale nationale, quand le ti
56 1970, Lettre ouverte aux Européens. Lettre ouverte, suite et fin
65aucoup plus sérieux que le maintien d’une fiction juridique, et qui est d’exécuter la volonté du peuple. Cette volonté, on vient
57 1970, L’Un et le Divers ou la Cité européenne. I. Pour une nouvelle définition du fédéralisme
66fédéralisme est autre chose qu’une simple recette juridique ou politique : il est un des grands types d’aménagement du rapport po
58 1972, L’Amour et l’Occident (1972). Post-scriptum
67 polémique, par lequel, comme on le dit en termes juridiques, j’entends bien renouveler ma responsabilité. Ambiguïté des influenc
68et religieuses. — Ils veulent des preuves de type juridique (les preuves scientifiques ou expérimentales étant exclues par la nat
59 1972, Les Nouvelles littéraires, articles (1933–1972). De l’unité de culture à l’union politique (17-23 avril 1972)
69s âges : notions philosophiques grecques, notions juridiques et militaires romaines, notions théologiques diffusées par l’Église d
60 1972, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Aspects culturels de la coopération dans les régions frontalières (été 1972)
70valorisations religieuses, éthiques, esthétiques, juridiques et sociales qui caractérisent la société en question. Appelons région
61 1972, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Confrontation des régions transfrontalières [Nos conclusions] (été 1972)
71es, elles n’ont pas encore obtenu les compétences juridiques ni les moyens financiers nécessaires, mais l’essentiel est qu’elles e
62 1974, Journal d’un Européen (fragments 1974). Journal d’un Européen (fragments 1974)
72oquait en revanche le mot latin de persona, terme juridique définissant l’homme par son rôle dans la Cité, après avoir désigné le
63 1974, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Stratégie de l’Europe des régions (printemps 1974)
73tre elles sont devenus plus solides que les liens juridiques traditionnels [p. 17] et abstraits subsistant entre chaque région et
64 1974, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Les grandes béances de l’histoire (printemps 1974)
74 la féodalité. (Erreur sur la féodalité, système juridique qui n’a rien à voir avec la région ; erreur aussi sur la région, qui
65 1977, L’Avenir est notre affaire. I. Système de la crise — 3. La clé du système ou l’État-nation
75iateur : l’Industrie. L’État-nation crée l’espace juridique puis le « terrain » social (au sens physiologique) nécessaires à la c
66 1977, L’Avenir est notre affaire. III. Repartir de l’Homme — 10. Passage de la personne à la Cité
76me (au sens d’Aristote) ou une substance, un être juridique ou une mystification camouflant le « discours du Maître », un produit
77érément toute la grande tradition sociologique et juridique de l’Université du siècle dernier, fondée sur la croyance mystique qu
67 1977, L’Avenir est notre affaire. III. Repartir de l’Homme — 14. L’autogestion politique
78evant nous ; une erreur sur la féodalité, système juridique fondé sur les liens personnels, non pas sur le contrat fédéral entre
68 1977, L’Avenir est notre affaire. III. Repartir de l’Homme — 15. Stratégie
79 les Régions est devenu plus solide que les liens juridiques traditionnels subsistant entre chaque Région et sa capitale nationale
69 1979, Rapport au peuple européen sur l’état de l’union de l’Europe. Introduction
80 37] ces droits de l’individu comme un patrimoine juridique commun engageant notre puissance étatique, et nous soumettons par con
70 1979, Rapport au peuple européen sur l’état de l’union de l’Europe. IV. Les Régions
81us les moyens leurs caractéristiques culturelles, juridiques, économiques et sociales, à mesure que la centralisation se fait plus
71 1979, Cadmos, articles (1978–1986). L’Université par l’Europe et vice-versa (hiver 1979)
82éo-chrétiennes — de procédures intellectuelles et juridiques, de monuments sacrés et d’œuvres d’art, plus tard de sciences, et d’é
72 1985, Cadmos, articles (1978–1986). Trente-cinq ans d’attentes déçues, mais d’espoir invaincu : le Conseil de l’Europe (été 1985)
83opéenne de la culture. Une charte est un document juridique qui engage très sérieusement ses signataires. Un séminaire, réuni au
84ns socio-économiques et culturelles et de statuts juridiques d’un type nouveau, au sein de régions définies à la fois par la géogr
85ci ; la première à vocation multiple : politique, juridique, sociale et culturelle, mais sans autres pouvoirs que de propositions