1 1926, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Adieu, beau désordre… (mars 1926)
1rtu digne d’une élite. Tel est l’état d’esprit de la plupart de nos jeunes moralistes. Le mot de paradoxe serait bien pauvre pour exp
2 1930, Foi et Vie, articles (1928–1977). « Pour un humanisme nouveau » [Réponse à une enquête] (1930)
2le matérialisme mener son morne triomphe. Certes, la plupart de nos philosophies, officiellement, l’ont renié. Mais pourquoi tant et
3 1932, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Querelles de famille, par Georges Duhamel (mai 1932)
3gêné, ne coupait lui-même ses effets en terminant la plupart de ses traits sur quelques notes ironiques, destinées peut-être à indiqu
4 1933, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Liberté ou chômage ? (mai 1933)
4société n’accorde pas au loisir, but secret 1 de la plupart de ses membres, la dignité morale qu’elle attribue au travail ; mais son
5 1933, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). La Légion étrangère soviétique (juin 1933)
5venteurs, que celle du renoncement et du suicide. La plupart de ces fabricants de « forces économiques » sont conscients de leur démi
6 1934, Politique de la Personne (1946). Appendices — i. Liberté ou chômage ?
6ociété n’accorde pas au loisir, but secret 72 de la plupart de ses membres, la dignité morale qu’elle attribue au travail ; mais son
7 1934, Présence, articles (1932–1946). L’œuvre et la mort d’Arnaud Dandieu (1934)
7 : d’une action, si le mot n’était mal entendu de la plupart de nos contemporains. « L’action », Dandieu ne la concevait pas distinct
8 1934, Esprit, articles (1932–1962). Sur une nouvelle de Jean Giono (novembre 1934)
8 ! » dit cette femme. Mais la plupart des autres, la plupart de nos contemporains, est-ce qu’ils ne disent pas plutôt. « Fichez-moi l
9 1934, Esprit, articles (1932–1962). Définition de la personne (décembre 1934)
9tant pas assujetti à notre action. C’est pourquoi la plupart de nos gestes, loin d’être ordonnateurs et créateurs, sont simplement dé
10 1934, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Plans de réforme (octobre 1934)
10s « néos », c’est pour montrer que les amorces de la plupart de nos institutions qu’on y trouve sont autant de caricatures ou de trah
11 1935, Hic et Nunc, articles (1932–1936). Soirée chez Nicodème (mai 1935)
11eux. Assurément, il doit avoir lu Barth mieux que la plupart de ses confrères. C’est peut-être pourquoi son langage me parut rendre u
12 1935, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). L’Édit de Nantes et sa Révocation (mars-avril 1935)
12qu’on a déjà ruiné les églises protestantes, rasé la plupart de leurs temples, « converti » par la force 300 000 réformés, chassé de
13 1936, Penser avec les mains (1972). I. La commune mesure — I.2. D’une culture qui parle dans le vide
13aliste. Cet ouvrage fort compact, indigeste comme la plupart de ceux qui ont exercé une action de quelque durée sur leur temps, — qu’
14 1936, Penser avec les mains (1972). I. La commune mesure — I.8. Décadence des lieux communs
14lle et très mal distingués les uns des autres par la plupart de ceux qui les prononcent. Ainsi révolution signifiera selon les cas :
15 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. I. N’habitez pas les villes !
15n’y entend rien. Ie ne recognoy pas chez Aristote la plupart de mes mouvements ordinaires, on les a couverts et revestus d’une aultre
16bitraire, nous refusons les règles de son jeu, et la plupart de ses établissements ne sont pour nous que signes du désordre. C’est à
16 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. II. Pauvre province
17s devant l’énigme de sa vie. C’est émouvant… Mais la plupart de nos contemporains, est-ce qu’ils ne disent pas plutôt : « Fichez-moi
17 1938, Journal d’Allemagne. 1. Journal (1935-1936)
18 fera [p. 21] mieux que le Führer des goyes. Mais la plupart de ceux que l’on voit encore dans un café de la place de l’Opéra paraiss
18 1938, Esprit, articles (1932–1962). La passion contre le mariage (septembre 1938)
19passion. Certes, il serait excessif d’estimer que la plupart de nos contemporains sont en proie au délire de Tristan. Bien peu ont as
19 1939, L’Amour et l’Occident (1972). III. Passion et mystique
20 principe interne de l’action, Tristan évoque par la plupart de ses situations romanesques la progression d’une vie mystique. Certain
20 1939, L’Amour et l’Occident (1972). VI. Le mythe contre le mariage
21passion. Certes, il serait excessif d’estimer que la plupart de nos contemporains sont en proie au délire de Tristan. Bien peu ont as
21 1940, Mission ou démission de la Suisse. 2. La bataille de la culture
22trop confortable, enfin, manque d’imagination. Or la plupart de ces choses ont paru magnifiques et sérieuses aux penseurs du xixe si
22 1940, Mission ou démission de la Suisse. Appendice, ou « in cauda venenum » Auto-critique de la Suisse
23le, symbolique de tant d’autres, est à la base de la plupart de nos conflits politiques, économiques, parlementaires. 2. Ni gauche ni
23 1940, Les Cahiers protestants, articles (1938–1968). La bataille de la culture (janvier-février 1940)
24trop confortable, enfin, manque d’imagination. Or la plupart de ces choses ont paru magnifiques et sérieuses aux penseurs du xixe si
24 1941, Les Cahiers protestants, articles (1938–1968). Autocritique de la Suisse (février 1941)
25le, symbolique de tant d’autres, est à la base de la plupart de nos conflits politiques, économiques, parlementaires. p. 127 f.
25 1942, La Part du Diable (1982). III. Le Diable démocrate
26, et le sens que l’on prête au mot. [p. 99] Pour la plupart de mes contemporains, la liberté, c’est le droit de ne pas obéir. Quand
26 1942, La Part du Diable (1982). IV. Le Diable dans nos Dieux et dans nos maladies
27uer que presque toutes nos inventions techniques, la plupart de nos idéaux, enfin l’évolution générale du temps, favorisent ce Plan d
27 1943, La Vie protestante, articles (1938–1978). Les tours du Diable VI : Le mal du siècle : la dépersonnalisation (19 novembre 1943)
28uer que presque toutes nos inventions techniques, la plupart de nos idéaux, enfin l’évolution générale du temps, favorisent ce plan d
28 1946, Journal des deux Mondes. Avertissement
29peut dire que nous la portons avec nous. Ainsi de la plupart de nos observations sur les faits réputés objectifs. Et c’est pourquoi [
29 1946, Journal des deux Mondes. 12. L’Amérique en guerre
30 arrachent les tiroirs, — et les trouvent vides ! La plupart de ces animaux montrent alors les signes extérieurs du break down nerveu
30 1946, Journal des deux Mondes. 13. Virginie
31 vedette, malgré lui. Je viens de voir à New York la plupart de ces films qui empruntent leur sujet à certains épisodes véridiques de
31 1947, Vivre en Amérique. 1. Vie politique
32es. ⁂ Ces dangers seront sans doute minimisés par la plupart de mes contemporains. Ils verront dans mes diagnostics autant de paradox
32 1950, Les Cahiers protestants, articles (1938–1968). Europe unie et neutralité suisse (novembre-décembre 1950)
33car je soupçonne qu’elle n’est pas bien connue de la plupart de nos contemporains. Aux origines lointaines de notre État, il y a le P
33 1952, Preuves, articles (1951–1968). Le sens de nos vies, ou l’Europe (juin 1952)
34nt un sens, et donne leur intérêt même affectif à la plupart de nos activités. Ôtez le moi distinct, le droit d’être une personne, et
35Ma thèse est simple. Elle consiste à rappeler que la plupart de nos valeurs et idéaux, à nous autres Européens, et la plupart de nos
36os valeurs et idéaux, à nous autres Européens, et la plupart de nos activités courantes, sérieuses ou non, dérivent de la notion de l
34 1952, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Contre la culture organisée (avril 1952)
37 voilà la vraie formule de l’État totalitaire. Or la plupart de nos États démocratiques tendent obscurément vers cette limite, non pa
35 1952, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Rapport moral présenté par M. Denis de Rougemont (novembre 1952)
38délégués des gouvernements. Mais il se trouve que la plupart de ces délégués siègent aussi à l’Unesco, et sont donc en mesure de juge
36 1953, La Confédération helvétique. 3. Institutions et aspirations économiques
39r rang dans le monde par leur chiffre d’affaires. La plupart de ces sociétés sont établies sur un plan international, et la moitié de
37 1956, Preuves, articles (1951–1968). Sur le rêve des sciences (décembre 1956)
40 On attend la suite. Elle viendra. Car, en effet, la plupart de nos rêves millénaires sont déjà des réalités : parler au loin, voler
38 1957, Preuves, articles (1951–1968). Sur l’Europe à faire (novembre 1957)
41ours par une centaine d’intellectuels, armés pour la plupart de redoutables préjugés. J’ai pris le temps d’aller voir, de temps à aut
39 1958, Preuves, articles (1951–1968). Sur la fabrication des nouvelles et des faits (février 1958)
42s et les cotes de la Bourse. Telle est la base de la plupart de nos convictions politiques, dans la mesure — souvent faible d’ailleur
40 1959, Preuves, articles (1951–1968). Sur un chassé-croisé d’idéaux et de faits (novembre 1959)
43l qu’aux vantardises soviétiques. Lippmann, comme la plupart de nos intellectuels, se dit en somme : — Nous n’avons plus de grande id
41 1959, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Editeuropa (septembre 1959)
44utant que la Presse, ont fomenté depuis un siècle la plupart de nos nationalismes, derniers et pires obstacles à l’union nécessaire.
42 1959, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Luis Diez del Corral, El rapto de Europa (septembre 1959)
45e s’est créé aussi, directement ou indirectement, la plupart de ses propres malheurs. » Elle a créé l’idée de l’humanité, de l’univer
43 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. II. Prises de conscience européennes. De Pierre de Bois à l’Abbé de Saint-Pierre, (xive au xixe siècle) — II.2. Premiers plans d’union
46in, Pierre Du Bois élimine la solution admise par la plupart de ses contemporains : la monarchie universelle, qu’il ne croit pas réal
44 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. II. Prises de conscience européennes. De Pierre de Bois à l’Abbé de Saint-Pierre, (xive au xixe siècle) — II.3. Le problème de la guerre et l’essor des États (xvie siècle)
47cs contre le reste de l’Europe, l’Espagne a perdu la plupart de ses anciennes libertés communales et régionales, la Bohême et la Hong
48utes les monarchies de l’Europe, de l’Afrique, et la plupart de celles de l’Asie, Rome resta la seule carrière ouverte au courage. Et
45 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. IV. L’Ère de la Révolution de Kant à Hegel — IV.3. Synthèses historico-philosophiques (I)
49on nordique au cœur même du christianisme. Comme la plupart de ses contemporains, Schiller voyant l’Europe déchirée et concevant la
46 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. VII. L’Ère des fédérations. De l’Unité de culture à l’union politique — VII.1. Les sources vives
50s thèmes et des titres de la tragédie grecque par la plupart de nos dramaturges, poètes et compositeurs (les Choéphores et les Euméni
47 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. VII. L’Ère des fédérations. De l’Unité de culture à l’union politique — VII.3. L’Europe et le Monde
51on objectivité rationnelle, la vertu expansive de la plupart de ses créations, l’histoire universelle de l’Occident va se retourner c
52e s’est créé aussi, directement ou indirectement, la plupart de ses malheurs. Son esprit d’aventure, son élan de jeunesse, son incapa
48 1963, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Deux mille volumes sur l’Europe (février 1963)
53tres raisons d’être optimiste.) Défauts communs à la plupart de ces ouvrages : ils sont écrits à la hâte, pour « coller à l’actualité
54destie. Enfin et surtout, ils sont dépourvus pour la plupart de ce style de pensée créatrice qui serait seul capable d’entraîner une
49 1964, Preuves, articles (1951–1968). Un district fédéral pour l’Europe (août 1964)
55conscients. Elle flatterait les désirs secrets de la plupart de mes compatriotes. Mieux encore, je soupçonne qu’elle symbolise un idé
50 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. II. L’union, sauvegarde de la diversité ou comment fonctionne une fédération — II.1. Les institutions et la vie politique
56 le collège. Le Conseil fédéral siège à Berne, et la plupart de ses départements sont logés dans le même bâtiment verdâtre qu’on nomm
51 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. III. La morale quotidienne et le climat de culture ou comment on vit dans une fédération
57style de ce qui n’est qu’embarras de langage pour la plupart de ses compatriotes. Ce [p. 228] n’est pas au-delà de la plate correctio
52 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. IV. La Suisse, dans l’avenir européen
58conscients. Elle flatterait les désirs secrets de la plupart de mes compatriotes. Mieux encore : je soupçonne qu’elle symbolise un id
53 1968, Preuves, articles (1951–1968). Marcel Duchamp mine de rien (février 1968)
59manger une fois par jour — son régime ordinaire — la plupart de nos aliments, surtout la viande, n’étant pas assimilés et ne servant
54 1968, Les Cahiers protestants, articles (1938–1968). Pour une morale de la vocation (1968)
60s du prêtre, ou simplement l’opinion des proches. La plupart de ceux qui ont réfléchi à ces perspectives, du côté chrétien, me semble
55 1970, Le Cheminement des esprits. III. Champs d’activité — III.3. Sur la fabrication des nouvelles et des faits
61s et les cotes de la Bourse. Telle est la base de la plupart de nos convictions politiques, dans la mesure — souvent faible d’ailleur
56 1970, Le Cheminement des esprits. III. Champs d’activité — III.10. Le Dialogue des cultures
62ançais parmi ses maîtres : ils venaient tous — et la plupart de leurs élèves aussi -— de Naples comme Thomas d’Aquin, de Pise comme B
57 1970, Lettre ouverte aux Européens. I. L’unité de culture
63t un sens et donne leur intérêt, même affectif, à la plupart de nos activités. Ôtez le moi distinct, le droit d’être une personne, et
64Ma thèse est simple. Elle consiste à rappeler que la plupart de nos valeurs et idéaux, à nous autres Européens, et la plupart de nos
65os valeurs et idéaux, à nous autres Européens, et la plupart de nos activités courantes, sérieuses ou non, dérivent de la notion de l
58 1970, Lettre ouverte aux Européens. III. La puissance ou la liberté
66raineté nationale paraît tellement inconcevable à la plupart de mes contemporains, qu’ils jugeront plus niaises encore qu’imprudentes
59 1970, Gazette de Lausanne, articles (1940–1984). Une réflexion sur le mode de vie plutôt que sur le niveau de vie (2 juin 1970)
67zenbach risque fort de recouvrir un sophisme chez la plupart de ceux qui viennent de le découvrir. Ils nous disent : « À l’heure où i
60 1977, L’Avenir est notre affaire. I. Système de la crise — 1. La religion de la croissance
68e PNB. Ainsi l’attention du public, mais aussi de la plupart de nos économistes s’est laissé détourner des réalités humaines non nati
61 1977, L’Avenir est notre affaire. II. De la prévision — 7. Première histoire de fous : l’Auto
69tre le monde entier 100  », et surtout la guerre. La plupart de ses initiatives pour sauver le monde échoueront dans le ridicule, ain
62 1977, L’Avenir est notre affaire. III. Repartir de l’Homme — 11. Les variétés de l’expérience communautaire
70 qu’il s’entend, répond aussitôt dans l’esprit de la plupart de mes contemporains le mot hippies. Plus rarement, la notion d’un ordre
63 1979, Rapport au peuple européen sur l’état de l’union de l’Europe. Introduction
71e pouvons plus compter sur un accès automatique à la plupart de nos sources extérieures d’approvisionnement. La crise du pétrole en 1
64 1979, Rapport au peuple européen sur l’état de l’union de l’Europe. I. L’économie
72ruxelles semblent avoir atteint en vingt-cinq ans la plupart de leurs buts économiques immédiats. La libération des échanges, achevée
65 1979, Rapport au peuple européen sur l’état de l’union de l’Europe. III. L’environnement
73ation d’institutions régionales, plus petites que la plupart de nos États nationaux, et mieux adaptées aux réalités locales, dont la
66 1985, Cadmos, articles (1978–1986). Trente-cinq ans d’attentes déçues, mais d’espoir invaincu : le Conseil de l’Europe (été 1985)
74centralisation administrative et décisionnelle de la plupart de nos États européens empêche de prendre en compte et à plus forte rais