1 1926, Revue de Belles-Lettres, articles (1926–1968). Paradoxe de la sincérité (décembre 1926)
1faire mon autoportrait moral : je me compose plus laid que nature. Faut-il conclure avec Gide : « L’analyse psychologique a
2 1927, Revue de Belles-Lettres, articles (1926–1968). Quatre incidents (avril 1927)
2 Mon chéri, si j’aime la comtesse ? Mais tu es si laid que cela me donne encore plus de plaisir. » Le duc paya et s’enfuit e
3 1928, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Pierre Naville, La Révolution et les intellectuels (novembre 1928)
3 discours en très beau style contre un monde très laid dont ils n’ont pas encore renoncé à chatouiller le snobisme. p. 
4 1928, Articles divers (1924–1930). Miroirs, ou Comment on perd Eurydice et soi-même » (décembre 1928
4 l’en délivre. Au matin il court se voir : il est laid. Lâchement il se prend en pitié. Ces séances lui font du mal, l’énerv
5 1929, Les Méfaits de l’instruction publique (1972). Avant-propos
5 me contente de vitupérer ce que je vois, qui est laid. Quand la soupe est brûlée, on la renvoie, même si l’on n’est pas cap
6 1929, Les Méfaits de l’instruction publique (1972). 6. La trahison de l’instruction publique
6nt mauvaisement. (« C’est bien fait. C’était trop laid ».) À peine capable de nous instruire, l’École prétend ouvertement no
7 1930, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Voyage en Hongrie II (novembre 1930)
7 yeux hilares ou bassement mélancoliques. Souvent laids — sauf les demi-juifs — mais laids comme des paysans, beaux hommes au
8iques. Souvent laids — sauf les demi-juifs — mais laids comme des paysans, beaux hommes aux traits lourds. Dans l’ivresse, le
8 1932, Le Paysan du Danube. I. Le Paysan du Danube — I.2. Une « tasse de thé » au Palais C…
9t déchaîne des opéras. — « Comme [p. 61] elle est laide, mais une voix à faire mal de bonheur, mais laide !… ah ! magnifique 
10laide, mais une voix à faire mal de bonheur, mais laide !… ah ! magnifique ! » dit quelqu’un près de moi. Ma tête cède, vient
9 1932, Le Paysan du Danube. I. Le Paysan du Danube — I.3. Voyage en Hongrie
11 yeux hilares ou bassement mélancoliques. Souvent laids — sauf les demi-juifs — mais laids comme des paysans, beaux hommes au
12iques. Souvent laids — sauf les demi-juifs — mais laids comme des paysans, beaux hommes aux traits lourds. Dans l’ivresse, le
10 1932, Le Paysan du Danube. II. La lenteur des choses — II.2. Petit journal de Souabe
13ent libre, j’aurais fait place aux deux ouvrières laides, sans méfiance, — ou bien à la jeune fille, sans fausse honte. Si j’é
11 1932, Esprit, articles (1932–1962). On oubliera les juges (novembre 1932)
14ompeusement « cette enceinte ». Une salle carrée, laide de cette laideur pauvre et presque abstraite qui symbolise assez bien
12 1936, Penser avec les mains (1972). II. Penser avec les mains — II.1. La pensée prolétarisée
15au, — car le vrai c’est pour elle l’état moyen du laid. Elle n’invente guère : elle décrit ; elle ne forme pas : elle récite
13 1936, Penser avec les mains (1972). II. Penser avec les mains — II.2. Éléments d’une morale de la pensée
16, et non pas dans ce qui tient au réel, souvent « laid ». Et c’est ainsi que le style d’évasion rejoint les conformismes les
14 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. I. N’habitez pas les villes !
17e de filles et de gars peu bruyants, presque tous laids de visage et très épais de corps. Nous étions assis derrière eux. Au
18teurs attablés autour de moi. Que les hommes sont laids ! Chacun d’eux me frappe par une difformité particulière, pitoyable o
19mes têtes de paysans et de pêcheurs, ni belles ni laides comme les têtes que l’on connaît bien et qui vous parlent. J’ai sans
20habitants de cette ville soient sensiblement plus laids que ceux du reste de la France. Peut-on aimer les hommes qu’on voit ?
15 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. II. Pauvre province
21ues (souvenir scolaire), mais comme ces gens sont laids, ridés, bossus, et n’ont-ils pas la figure trop large » ? (jugement s
16 1937, La Revue de Paris, articles (1937–1969). Paysans de l’Ouest (15 juin 1937)
22e de filles et de gars peu bruyants, presque tous laids de visage et très épais de corps. Nous étions assis derrière eux. Au
17 1942, La Part du Diable (1982). III. Le Diable démocrate
23s naïfs qui croient que le mal doit toujours être laid ; et il est d’une laideur irrésistiblement attirante aux yeux des dés
18 1943, La Vie protestante, articles (1938–1978). Les tours du Diable VII : La cinquième colonne (26 novembre 1943)
24x yeux des naïfs qui croient que le mal doit être laid ; et il est d’une laideur irrésistiblement attirante aux yeux des dés
19 1946, Journal des deux Mondes. 2. Journal d’attente
25délire matérialiste de l’après-guerre. Tout y est laid, désaccordé, géométrique, douloureux pour la vue et pour l’ouïe, faus
20 1946, Journal des deux Mondes. 10. Solitudes et amitiés
26 de l’asphalte, et le vent fou ! Si le détail est laid, voyez l’ensemble. Pour un homme qui est seul, Manhattan est sublime.
21 1946, Journal des deux Mondes. 15. Le choc de la paix
27à sa secrétaire. Les passants me paraissent aussi laids que ces maisons de bois grisâtres ou vert olive, mauves ou goudron, a
22 1946, Journal des deux Mondes. 16. Journal d’un retour
28vengent, croit-elle, d’une Amérique « où tout est laid », mais d’où ils viennent. [p. 243] 2 avril 1946 Les oiseaux de Pa
23 1946, La Revue de Paris, articles (1937–1969). Tableaux américains (décembre 1946)
29s de l’asphalte et le vent fou ! Si le détail est laid, voyez l’ensemble. Pour un homme qui est seul, Manhattan est sublime.
30à sa secrétaire. Les passants me paraissent aussi laids que ces maisons de bois grisâtres ou vert olive, mauves ou goudron, a
24 1946, Journal de Genève, articles (1926–1982). Journal d’un retour (11-12 mai 1946)
31vengent, croit-elle, d’une Amérique « où tout est laid », mais d’où ils viennent. ⁂ Les oiseaux de Paris Nous roulons dans
25 1947, Doctrine fabuleuse. 2. Deuxième dialogue sur la carte postale. La beauté physique
32te vers elle, me la désigne, tandis que je juge « laides » les choses qui m’en détournent ou qui me rendent incertaines son ex
33 femme, non seulement méprise de juger — belle ou laide — non seulement se tait, mais encore se tait fort longtemps — même s’
34a femme n’est pas jolie ! Elle n’est pas non plus laide ! Elle n’est pas non plus indifférente ! Simplement, je ne puis souff
26 1947, Doctrine fabuleuse. 5. Miroirs, ou Comment on perd Eurydice et soi-même
35 l’en délivre. Au matin il court se voir : il est laid. Lâchement il se prend en pitié. Ces séances lui font du mal, l’énerv
27 1951, Preuves, articles (1951–1968). Neutralité et neutralisme (mai 1951)
36ellement, entre le vrai et le faux, le beau et le laid, le remède et la maladie. Il n’existe, il ne peut pas exister de neut
28 1955, Preuves, articles (1951–1968). L’aventure occidentale de l’homme : L’exploration de la matière (août 1955)
37un monde créé par Dieu. Là, toute chose, belle ou laide [p. 8] à notre idée, implique une intention, trahit un sens, est inté
29 1955, Preuves, articles (1951–1968). L’aventure technique (octobre 1955)
38 terre, contre un monde qui devient artificiel et laid, uniforme et abstrait, haletant et minuté, coupé des cycles naturels
30 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. Deuxième partie. La Quête occidentale — 7. L’exploration de la matière
39un monde créé par Dieu. Là, toute chose, belle ou laide à notre idée, implique une intention, trahit un sens, est intéressant
31 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. Deuxième partie. La Quête occidentale — 8. L’aventure technique
40erre », contre un monde qui devient artificiel et laid, uniforme et abstrait, haletant et minuté, coupé des cycles naturels
32 1972, Gazette de Lausanne, articles (1940–1984). Merveilleux Lavaux (23-24-25 décembre 1972)
41ple. On y voit beaucoup plus de maisons neuves et laides, beaucoup plus de routes, de viaducs et d’énormes tranchées bétonnées
33 1977, L’Avenir est notre affaire. I. Système de la crise — 2. Le grand litige
42ur chaque maison, le petit four solaire, pas plus laid qu’une antenne de TV, assure l’autonomie énergétique et marche mieux
34 1977, L’Avenir est notre affaire. II. De la prévision — 7. Première histoire de fous : l’Auto
43monde ». Son fameux modèle T sera donc robuste et laid, mais bon marché, fait pour la masse, adapté aux besoins bien définis
44me de couleur : elle restera noire jusqu’au bout, laide mais utile. D’ailleurs, il ne cessera de faire baisser son prix au fu
45rés de la « répugnance » du public devant l’Auto, laide, bruyante, qui empeste, et pour laquelle « il n’y a pas de demande »,