1 1927, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Guy de Pourtalès, Montclar (février 1927)
1elle sait « qu’entre les êtres, le bonheur est un lien sans durée. Seule la souffrance ou de secrètes anomalies ont un pouvo
2 1928, Foi et Vie, articles (1928–1977). Le péril Ford (février 1928)
2re vivant dans le corps de la Nature, lié par les liens les plus subtils et les plus profonds à tous les autres membres de la
3 1928, Articles divers (1924–1930). Un soir à Vienne avec Gérard (24 mars 1928)
3es Contes d’Hoffmann. Je comprends aujourd’hui le lien qui unissait dans mon esprit Vienne et Hoffmann : c’était le souvenir
4 1931, Foi et Vie, articles (1928–1977). Avant l’Aube, par Kagawa (septembre 1931)
4ichi prit une résolution. Désormais, rompant tout lien avec le passé, comme on franchit le pas de la mort, il lutterait cont
5 1932, Le Paysan du Danube. I. Le Paysan du Danube — I.1. Un soir à Vienne avec Gérard
5es Contes d’Hoffmann. Je comprends aujourd’hui le lien qui unissait dans mon esprit Vienne et Hoffmann : c’était le souvenir
6 1932, Le Paysan du Danube. II. La lenteur des choses — II.3. Châteaux en Prusse
6trie depuis la chute de Bismarck, coupées de tous liens politiques avec une Europe bourgeoise, résignée à laisser ce monde au
7 1932, Hic et Nunc, articles (1932–1936). Hic et nunc [éditorial] (novembre 1932)
7st en vain que nous cherchons autour de nous leur lien actuel et leur lieu spirituel. Pareille constatation ne peut nous sig
8en d’autre qu’une invitation pressante à créer ce lien et ce lieu : ce lieu de témoignage où puissent être dites avec tout l
8 1933, Esprit, articles (1932–1962). Loisir ou temps vide ? (juillet 1933)
9e travail ni le loisir depuis qu’il a coupé leurs liens vivants. Nous le voyons lourdement se débattre dans une amère contrad
9 1933, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Spirituel d’abord (juillet 1933)
10e spirituel et le temporel, il y a, pour nous, le lien d’une totale responsabilité. Quand nous disons « spirituel d’abord »,
10 1934, Politique de la Personne (1946). IV. Problèmes de la révolution personnaliste — 12. Communauté révolutionnaire
11s, imposés du dehors et purement statistiques. Le lien entre les hommes ne repose plus, aujourd’hui, que sur des valeurs ext
11 1934, Politique de la Personne (1946). V. À la fois libre et engagé — Le protestantisme créateur de personnes
12ole. Le groupe primitif, la tribu, est lié par le lien du sang, des morts communs, et par celui de la terreur sacrée. C’est
13i cherche à échapper à la terreur originelle, aux liens sacrés du groupe, et par là-même à son principe de tyrannie. Ce mouve
14ns moderne. Alors que la tribu était liée par des liens d’origine — le sang, la famille — la cité est fondée sur l’intérêt co
15igence et la raison, ne tarde pas à affaiblir les liens sociaux. Il s’oriente vers l’anarchie. À ce moment, se produit fatale
16parente : en réalité, il y a de l’un à l’autre un lien de cause à effet, ou plus exactement, de succession fatale. L’individ
17éer la communauté primitive, à base de sang et de liens sacrés : c’est une régression vers la barbarie, mais qui flatte les i
18 trouve des esclaves et des citoyens riches. Leur lien n’est pas terrestre : il est dans l’au-delà. Leur chef n’est pas terr
12 1934, Politique de la Personne (1946). Appendices — ii. Loisir ou temps vide ?
19e travail ni le loisir depuis qu’il a coupé leurs liens vivants. Nous le voyons se débattre dans une amère contradiction : la
13 1934, Foi et Vie, articles (1928–1977). Deux essais de philosophes chrétiens (mai 1934)
20t aux pauvres seuls, est désormais une vertu sans lien avec la notion de sacrifice ou avec l’idéal évangélique et, pour comb
14 1934, Esprit, articles (1932–1962). Préface à une littérature (octobre 1934)
21 rendrez aussi à la communauté, vous recréerez le lien vivant de l’auteur avec son public. Une fois posés ces fondements spi
15 1934, Hic et Nunc, articles (1932–1936). Grammaire de la personne (janvier 1934)
22 l’acte instantané qui unit un je et un tu par un lien de responsabilité 7 . En son principe, l’erreur fasciste consiste à c
16 1934, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Communauté révolutionnaire (février 1934)
23posés du dehors, et de plus en plus inhumains. Le lien entre les hommes ne repose plus, aujourd’hui, que sur des valeurs ext
17 1935, Présence, articles (1932–1946). Contre Nietzsche (avril-mai 1935)
24e sa pensée et son temps un contact véritable, un lien concret de responsabilité. C’est aussi qu’il n’existe qu’un unique ag
25ment différent de celui qu’a prôné André Gide. Le lien concret entre deux êtres, ou bien entre une pensée et les contemporai
26nt central, — d’ailleurs intemporel, — établit ce lien absolu, humainement impossible, terrestrement contradictoire, rationn
18 1935, Esprit, articles (1932–1962). Roger Breuil, Les uns les autres (avril 1935)
27 peut s’instituer par le jeu des passions, ou les liens du métier, ou certains accidents heureux, entre des jeunes bourgeois,
19 1935, Esprit, articles (1932–1962). « L’Esprit n’a pas son palais » (octobre 1935)
28rps, jamais un tel esprit n’est né dégagé de tous liens, irresponsable. Et s’il existe en apparence des êtres qui méritent le
20 1935, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Les mystiques allemands du xiiiᵉ au xixᵉ siècle, par Jean Chuzeville (octobre 1935)
29 par les pasteurs. Et d’autre part, on sait quels liens unissent Luther à Maître Eckhart, et surtout à son cher Tauler, dont
21 1935, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). « Le plus beau pays du monde » (octobre 1935)
30e mesure où il va de soi ; il faut qu’il reste un lien obscur, informulé, un fait sentimental et tellurique, un ensemble de
22 1936, Penser avec les mains (1972). I. La commune mesure — I.4. Hegel, Comte, Marx, ou la rationalisation
31té de l’esprit suppose la suppression de tous les liens qui unissent naturellement une pensée et une action dévouées à une fi
23 1936, Penser avec les mains (1972). II. Penser avec les mains — II.1. La pensée prolétarisée
32e de l’action et du risque qui sont peut-être les liens les plus concrets avec l’inconscient collectif, cette intelligence af
24 1936, Penser avec les mains (1972). II. Penser avec les mains — II.2. Éléments d’une morale de la pensée
33é de l’esprit, c’est-à-dire une réalité privée de lien vivant avec son origine. Partant de ce donné, et oubliant qu’il n’est
34rayonnement de l’acte qui unit deux hommes par un lien d’entraide libre, au service d’un même but, et non point par une disc
25 1936, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). L’Art poétique ou Qu’il faut penser avec les mains (décembre 1936)
35ntipoétiques d’un relâchement originel. Rompre le lien de l’homme avec son origine, c’est rompre aussi sa communion avec la
26 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. I. N’habitez pas les villes !
36 son Dieu, il se voit uni à ses semblables par un lien de responsabilité. Séparé du monde et remis au monde d’une manière to
27 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. II. Pauvre province
37Paname » dans un garage. Pays sans harmonie, sans lien profond et sans rythme unanime, et qui ne parvient plus à s’expliquer
38 tout art. Ou encore, et c’est identique, de tout lien spirituel, et de ces illusions lentement composées par la culture, qu
39t au général : je découvre, en la découvrant, les liens profonds qui m’unissent à ce peuple de paysans et d’ouvriers, si déli
28 1937, Esprit, articles (1932–1962). Journal d’un intellectuel en chômage (fragments) (juin 1937)
40t au général : je découvre, en la découvrant, les liens profonds qui m’unissent à ce peuple de paysans et d’ouvriers, si déli
29 1937, Esprit, articles (1932–1962). Brève introduction à quelques témoignages littéraires (septembre 1937)
41e le prouver en les réunissant ici, fût-ce par le lien tout provisoire d’une sorte d’anthologie mensuelle. S’il fallait résu
30 1937, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Historique du mal capitaliste (janvier 1937)
42a technique du temps –, il ne subsiste plus aucun lien de solidarité humaine authentique. Seules les contraintes et les avan
31 1937, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Chançay (mars 1937)
43prit, c’est-à-dire, finalement : de la nature des liens entre sexualité et personne. 6. Expéditions latérales dans le domaine
32 1938, Journal d’Allemagne. 2. Conclusion 1938
44es d’individualisme. Dans une société où tous les liens originels sont dissous ; où les religions n’apparaissent plus au peup
33 1938, Esprit, articles (1932–1962). La passion contre le mariage (septembre 1938)
45suprême la vie, mais bien la mort libératrice des liens terrestres : comme l’a magnifiquement montré Wagner. C’est cet Amour
46 qui redoute la « platitude », le train-train des liens légitimes où la femme perd son « attrait » parce qu’il n’est plus d’o
47delà, c’était la mort divinisante, libération des liens terrestres. Mais pour celui que le mythe vient tourmenter sans lui ré
34 1939, L’Amour et l’Occident (1972). I. Le mythe de Tristan
48mour dont on n’a peut-être pas vu qu’elle rend ce lien, dès le principe, insupportable ? Je constate que l’Occidental aime a
49ns causer les pires dégâts. Que, par la suite, le lien social vienne à faiblir, ou que le groupe soit dissocié, le mythe ces
50u’en tant qu’on l’aura libérée de toute espèce de lien visible avec l’humaine responsabilité. L’intervention du philtre, agi
51nous avons indiqué qu’un tel amour n’est pas sans lien profond avec notre goût de la guerre. Enfin, s’il est vrai que la pas
35 1939, L’Amour et l’Occident (1972). II. Les origines religieuses du mythe
52s, mépris de la création, dissolution de tous les liens mondains. Saint Bernard de Clairvaux (cité par Rahn) a pu dire des Ca
53ux mouvements soient dépourvus de toute espèce de liens ? S’ils étaient demeurés sans nul rapport, ne serait-ce pas plus étra
54nge que tout ? Mais en revanche, quelle espèce de liens peut-on imaginer entre ces noirs Cathares, que leur ascétisme contrai
55nts » et les « parfaits » ? Et s’ils raillent les liens du mariage, cette jurata fornicatio, selon les Cathares ? Et s’ils in
56 le Midi de la France à un relâchement notable du lien féodal et patriarcal (partage égal des domaines entre tous les fils,
57 à l’égard desquels ils contractent de véritables liens de parenté, attestés par le fait qu’un certain nombre de personnages
58ent souvent jusqu’à cinquante fils juridiques (le lien était donc assez faible), et surtout le fait que l’inceste était asse
59s’en affranchir et s’en venger, les asservit d’un lien plus inextricable encore. D’irréalisables désirs, d’impossibles convo
36 1939, L’Amour et l’Occident (1972). III. Passion et mystique
60résents, il n’y a plus ni prochain ni devoirs, ni liens qui tiennent, ni terre ni ciel : on est seul avec tout ce que l’on ai
37 1939, L’Amour et l’Occident (1972). IV. Le mythe dans la littérature
61st un idéal quand même : celui de la luxure. » Ce lien profond de la gauloiserie et de l’amour alambiqué, on le surprend dan
62ative » d’un athée qui désespère d’échapper à ses liens, et qui défie l’amour spirituel de se manifester en tuant le criminel
63glorifiait dans la mort l’entière dissolution des liens terrestres. 15. Le romantisme allemand C’est à partir de l’état d’â
64cèse, un effort de l’esprit pour s’affranchir des liens sensuels : or la passion courtoise n’avait pas d’autre but, et son la
38 1939, L’Amour et l’Occident (1972). V. Amour et guerre
65remarques dont on verra qu’elles ne sont pas sans liens : a) La guerre est née dans les campagnes : elle a même porté leur n
66e dissociation, au sens précis de relâchement des liens sociaux. La première guerre européenne fut le jugement d’un monde qui
39 1939, L’Amour et l’Occident (1972). VI. Le mythe contre le mariage
67 qui redoute la « platitude », le train-train des liens légitimes où la femme perd son « attrait », parce qu’il n’est plus d’
68elà, c’était la mort divinisante, libératrice des liens terrestres. Il fallait donc qu’Iseut fût l’Impossible, car tout amour
69ssible, car tout amour possible nous ramène à ces liens, nous réduit aux limites dans l’espace et le temps sans lesquelles il
40 1939, L’Amour et l’Occident (1972). Appendices
70 mariage et de sa fidélité, en même temps que des liens féodaux. Mais les différences ne sont pas moins significatives. Dans
71emmes en tant qu’intelligence et pensée libre des liens de la matière. « Lancelot ». — … Il faut toute la préoccupation de la
41 1939, La Revue de Paris, articles (1937–1969). L’Âme romantique et le rêve (15 août 1939)
72it comprendre bien des choses à première vue sans liens intimes : la suppression du droit romain, le mépris des frontières et
42 1939, Le Figaro, articles (1939–1953). L’ère des religions (22 février 1939)
73dualiste, ont relâché et parfois même dissout les liens « sacrés » du corps social. Le vingtième siècle a vu la décadence des
43 1939, La Vie protestante, articles (1938–1978). Nicolas de Flue et la tradition réformée (1er septembre 1939)
74 sur le fait que l’ermite n’a nullement rompu ses liens avec sa paroisse, mais, au contraire, n’a cessé de visiter les malade
44 1940, Mission ou démission de la Suisse. 1. Le protestantisme créateur de personnes
75ole. Le groupe primitif, la tribu, est lié par le lien du sang, des morts communs, et par celui de la terreur sacrée. C’est
76i cherche à échapper à la terreur originelle, aux liens sacrés du groupe, et par là-même à son principe de tyrannie. Ce mouve
77ns moderne. Alors que la tribu était liée par des liens d’origine — le sang, la famille — la cité est fondée sur l’intérêt co
78igence et la raison, ne tarde pas à affaiblir les liens sociaux. Il s’oriente vers l’anarchie. À ce moment, se produit fatale
79parente : en réalité, il y a de l’un à l’autre un lien de cause à effet, ou plus exactement, de succession fatale. L’individ
80éer la communauté primitive, à base de sang et de liens sacrés : c’est une régression vers la barbarie, mais qui flatte les i
81 trouve des esclaves et des citoyens riches. Leur lien n’est pas terrestre : il est dans l’au-delà. Leur chef n’est pas terr
45 1940, Mission ou démission de la Suisse. 5. Esquisses d’une politique fédéraliste
82 autres [p. 181] cantons ; Berne ensuite noue des liens particuliers avec Zurich, et d’autre part se soumet Vaud et l’Argovie
46 1940, Qu’est-ce que la Ligue du Gothard ? (1940). Qu’est-ce que la Ligue du Gothard ?
83ons à leurs militants la possibilité de nouer des liens personnels. Nous ne discutons pas les formules vides d’un quelconque
47 1942, La Part du Diable (1982). I. L’Incognito et la révélation
84éché, et par lui seul. Le Diable-apparition, sans liens avec nous-mêmes et tout extérieur à nos fautes, celui-là n’est vraime
48 1942, La Part du Diable (1982). V. Le Bleu du Ciel
85ique, c’est-à-dire la conscience immédiate de nos liens avec l’ensemble de l’Univers, ses lois connues et ses mystères. Dans
49 1944, Les Personnes du drame. I. Sagesse et folie de la personne — 3. Kierkegaard
86étrer, — il lui faudrait être omniscient. Le seul lien, c’est donc la foi. (Journal). [p. 67] 5. « Le point d’Archimède,
87instant de la foi, où par grâce il peut rompre ce lien. « Si vous voulez interroger, interrogez ! », mais la réponse est : «
88 quand l’être même du désespéré consiste dans ses liens, dans sa croyance avec la masse à la réalité des autres dans l’ensemb
50 1944, Les Personnes du drame. III. Sincérité et authenticité — III.3. L’Art poétique de Claudel
89ti-poétiques d’un relâchement originel. Rompre le lien de l’homme avec son origine, c’est rompre aussi sa communion avec la
51 1944, Les Personnes du drame. IV. Une maladie de la personne — 8. Le Romantisme allemand
90it comprendre bien des choses à première vue sans liens intimes : la suppression du droit romain, le mépris des frontières et
52 1945, Le Semeur, articles (1933–1949). La responsabilité culturelle de l’Église (mars 1945)
91nnelle, philosophique ni régionale, et sans aucun lien défini avec une communauté réelle et b) nationalisme, autarchie spiri
53 1946, Journal des deux Mondes. 8. Premiers contacts avec le nouveau monde
92comme on les sent physiquement, sans recours, les liens secrets entre le style que l’on écrit et celui que l’on imprime à sa
54 1946, Foi et Vie, articles (1928–1977). Fédéralisme et œcuménisme (octobre 1946)
93ligence et la raison, ne tarde pas à affaiblir le lien social. Il s’oriente vers l’anarchie. À ce moment se crée un sentimen
94ce, ni sur quelque autre réalité collective. Leur lien n’est pas terrestre d’abord, ni leur Chef : il s’est assis au ciel à
95el commun (œcuménisme), et une vision précise des liens nécessaires unissant cet arrière-plan aux réalités morales et politiq
55 1946, Présence, articles (1932–1946). Le Nœud gordien renoué (avril 1946)
96uxe fou l’avarice ingénieuse, resserrent dans les liens d’un calcul instinctif l’enthousiasme de la grandeur, et son angoisse
97ent du sens ; de la tricherie ; de la rupture des liens. ⁂ Et depuis lors, je vais criant : Renouez-le ! Renouez-le ! Car il
98, qui pénètre, et qui sait bien que pour nouer un lien solide, il faut tous ces retours et ces tours illogiques, cette intri
56 1946, Le Figaro, articles (1939–1953). Les nouveaux aspects du problème allemand (30 mai 1946)
99que l’hitlérisme tranchait l’un après l’autre les liens traditionnels et naturels qui rattachaient la Suisse allemande aux so
57 1946, Réforme, articles (1946–1980). À hauteur d’homme (1er juin 1946)
100 la personne ; si c’est l’individu dégagé de tous liens, ou le fonctionnaire entièrement engagé dans une machine d’État qui d
58 1947, Doctrine fabuleuse. 6. L’ombre perdue
101e en ignorer la cause ? L’on s’étonne enfin de ce lien entre le domaine germanique et l’expression littéraire du mythe : Cha
102, donc de secret. Or le secret « sacré » étant le lien de la créativité de l’homme, celui qui a perdu son ombre se promène p
59 1947, Doctrine fabuleuse. 11. Le nœud gordien renoué
103uxe fou l’avarice ingénieuse, resserrent dans les liens d’un calcul instinctif l’enthousiasme de la grandeur, et son angoisse
104ent du sens ; de la tricherie ; de la rupture des liens. Et depuis lors, je vais criant : Renouez-le ! Renouez- le ! Car il y
105, qui pénètre, et qui sait bien que pour nouer un lien solide, il faut tous ces retours et ces tours illogiques, cette intri
60 1947, Vivre en Amérique. 2. Vie culturelle et religieuse
106et de sensations, ou bien leur juxtaposition sans liens logiques, peuvent y suffire, pense-t-il, dans la plupart des cas. Un
61 1952, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Présentation du Centre européen de la culture (mars 1952)
107qui sont réveillés, dans chacun de nos pays. Un lien et une correspondance Nous ne fondons pas « une revue de plus », que
62 1952, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Contre la culture organisée (avril 1952)
108a solution, voilà le remède pratique. Créer des liens Tirons les conséquences de cette brève analyse. S’il est vrai que le
109s longtemps existait sans nous, mais de créer des liens vivants, et dès aujourd’hui de manifester l’Europe unie tout comme si
63 1952, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Rapport moral présenté par M. Denis de Rougemont (novembre 1952)
110onné naissance et auquel le rattachent encore des liens personnels, quelques amitiés très actives, et bien entendu un désir r
64 1953, La Confédération helvétique. Introduction (par Lucien Febvre)
111onstituerait comme elle s’est constituée : par le lien fédéral. On va disant, avec un haussement d’épaule : « C’est un petit
65 1953, La Confédération helvétique. 1. Le peuple et son histoire
112erne, qui de son côté venait de [p. 28] nouer des liens avec Zurich, et allait bientôt soumettre le pays de Vaud et les plate
113bourg sont reçues dans les [p. 35] Ligues, et les liens fédéraux se voient confirmés et resserrés. Nicolas de Flue (canonisé
66 1953, La Confédération helvétique. 2. Les institutions politiques
114u’une alliance conclue entre États souverains. Un lien si lâche n’était qu’une faible garantie pour l’indépendance des canto
115ation créée par le Pacte de 1815. La faiblesse du lien fédéral, disait-il, créait « une illusion plus dangereuse que l’isole
67 1953, La Confédération helvétique. 4. La famille et l’éducation
116e Guerre mondiale 29 . Cependant, la fidélité aux liens familiaux, aux parentés, aux cousinages, et d’autre part les attaches
68 1953, La Confédération helvétique. 5. La vie religieuse
117adjectif évoque généralement en Suisse non pas le lien fédéral, mais l’autonomie des cantons. Chez certains auteurs, comme R
118tituait une menace permanente pour la solidité du lien confédéral. Les Suisses ne sont pas anticléricaux, pour la raison que
69 1953, La Confédération helvétique. 6. Le peuple suisse et le monde
119attachement commun à leurs institutions, c’est le lien fédéral, le pacte perpétuel, juré devant Dieu sur une prairie des Alp
120ands États voisins. Sur l’importance vitale de ce lien politique, [p. 159] tous les auteurs suisses sont d’accord. Citons-en
121 ces trois civilisations sur notre territoire. Le lien fédéral, le caractère original de notre démocratie fédérative. Le res
122x sa mission suisse qu’il maintient plus purs ses liens spirituels avec ce qui fait la grandeur durable de la culture italien
123alité seconde, pour la sauvegarde, cette fois, du lien confédéral. Il y a donc eu d’abord la mission impériale, ensuite l’ob
70 1954, Preuves, articles (1951–1968). La Table ronde de l’Europe (janvier 1954)
124e supranational pourra contribuer à desserrer les liens étroits que les nations ont été contraintes d’imposer à leurs différe
71 1954, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Deux notes sur la souveraineté nationale (mai 1954)
125nce d’États souverains. Pendant des siècles, leur lien légal avait consisté dans une Diète, laquelle n’avait guère plus de p
72 1954, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Éducation européenne (octobre-novembre 1954)
126ouvelles, telles que la Fondation européenne et « Liens avec l’Europe », tout comme les activités déjà connues, peuvent toute
73 1954, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Orienter les espoirs européens (décembre 1954-janvier 1955)
127 manière encourageante. (La création récente de « Liens avec l’Europe » se rattache manifestement à ce cycle d’activité.) Ori
74 1955, Preuves, articles (1951–1968). Le Château aventureux : Passion, Révolution, Nation (mai 1955)
128bles — dont j’ai tenté ailleurs d’interpréter les liens 9 . C’est au début du xiie siècle que se constituent dans le Midi de
129iéter le cœur sauvage de l’homme enfermé dans les liens d’un mariage de raison avec l’orthodoxie. Quant au mariage lui-même,
75 1955, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Pour les grands festivals de musique l’Europe est faite ! (octobre 1955)
130nne qui l’anime, en même temps qu’à resserrer les liens professionnels entre ses membres. Ces mesures, dont nous donnerons qu
76 1956, Preuves, articles (1951–1968). Les joyeux butors du Kremlin (août 1956)
131nève, XXᵉ Congrès, thé à Windsor, relâchement des liens entre Moscou et les PC européens… Ne serait-ce pas qu’une logique int
77 1956, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Former des Européens (avril-mai 1956)
132Europe dans ce monde nouveau, rendre attentif aux liens concrets qui unissent la plus petite de nos communes aux destinées du
133ns son rayon découvrira bientôt, en agissant, les liens qui unissent son existence de tous les jours à des réseaux de forces
78 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. I. Première partie. La Voie et l’Aventure — 1. Où les voies se séparent
134 Ce serait faire tort à l’homme que de nier leurs liens avec certaines options fondamentales qu’il a prises au plan religieux
135rit le pèlerinage de l’âme, son « exil » dans les liens de la matière et du corps qui la retiennent captive dans leurs noires
136tion, la connaissance égarée et obscurcie par les liens matériels et passionnels, le lieu d’exil. Cette unanimité dans l’inte
137et le mental à l’âme, donc délivrant celle-ci des liens de Prakriti (le monde manifesté, qui est illusion) afin qu’elle aille
79 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. I. Première partie. La Voie et l’Aventure — 2. Où le drame se noue
138comme toi-même », cette foi libère l’individu des liens magiques, réforme en l’assumant le monde antique, crée l’idée de pers
80 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. Deuxième partie. La Quête occidentale — 3. La spire et l’axe
139duelle — libère tout homme, noble ou esclave, des liens sacrés de la caste ou du clan ; en même [p. 64] temps, elle le met au
140imitive, lie les êtres nés dans sa sphère par les liens du sang et de la terre où reposent les morts effrayants. Tout partici
141ques, privés ou religieux — cette dissolution des liens moraux et ce mépris des limites comme des fidélités, vont laisser l’h
142cle, et tout recommencera : grégarisme magique et liens du sang, réinvention de l’individu puis de ses excès, vide social, ré
81 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. Deuxième partie. La Quête occidentale — 4. Le Château aventureux
143bles — dont j’ai tenté ailleurs d’interpréter les liens 34 [p. 96] C’est au début du xiie siècle que se constituent dans le
144iéter le cœur sauvage de l’homme enfermé dans les liens d’un mariage de raison avec l’orthodoxie. Quant au mariage lui-même,
82 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. Troisième partie. Où allons-nous ? — 11. Où l’Aventure et la Voie se rejoignent
145rps. Cette préférence fondamentale n’est pas sans liens avec les maux physiques dont vous souffrez. Vous exigez maintenant le
83 1958, Définition, valeurs, énergie, recherche : quatre essais européens (1958). Définitions, valeurs, énergie, recherches : Quatre essais européens
146socialisantes de nos institutions. Tels étant les liens innombrables qui unissent les attitudes fondamentales de la psyché eu
84 1958, Preuves, articles (1951–1968). Sur un patriotisme de la terre (mars 1958)
147Vénus : ils ont moins de pudeur à rompre certains liens, et cela se comprend. D’où leur « avance technique » incontestée. Mai
85 1958, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Le Centre européen de la culture : ce qu’il fait — d’où il vient — où il va (février 1958)
148n européenne de la culture.   1955. Création de « Liens avec l’Europe », pour les émigrés européens outre-mer. — Premières dé
86 1960, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Trois initiales, ou raison d’être et objectifs du CEC (1959-1960)
149tait juste et nécessaire de laisser libre de tous liens un Institut dont la mission est justement de voir plus loin, de prépa
87 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. Introduction. L’érotisme et les mythes de l’âme — g. Parenthèse sur le sens des mots
150ais nomme les faits sexuels —, et leurs multiples liens avec l’économie, la société et la culture. En revanche, sans l’érotis
88 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. Introduction. L’érotisme et les mythes de l’âme — h. Pour une mythanalyse de la culture
151uisse être conquise que par le détachement de nos liens avec la chair, avec le monde, et avec notre moi distinct ? Ou bien fa
89 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. I. Première partie — 4. Dialectique des mythes I. Méditation au carrefour fabuleux
152 aussi pur, terme à terme, implique évidemment un lien d’interaction ; bien plus : une relation complémentaire au sens de la
153ristan, et sans lui n’eût pas vu le jour. Mais ce lien de genèse réciproque ne saurait s’exprimer de la même manière en term
90 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. I. Première partie — 5. Dialectique des mythes II. Les deux âmes d’André Gide
154otions, de tendances, de susceptibilités, dont le lien n’est peut-être que physiologique ». C’est le siège de l’amour sous s
91 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. II. Deuxième partie — 7. La personne, l’ange et l’absolu ou Le dialogue Occident-Orient
155n rapide anesthésie, l’âme retombe alors dans les liens de l’instinct, qui est la puissance impersonnelle par excellence, et
92 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. Annexes — i. L’amour selon les évangiles
156otalement étranger aux attachements naturels, aux liens de la chair : [p. 267] Si vous aimez ceux qui vous aiment, quelle r
157autres « attachements » de la chair, tels que les liens familiaux, voici dans l’Évangile une « omission » qui doit faire réfl
93 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. Annexes — iii. Post-scriptum
158t interdisent toute relation sexuelle hors de ses liens. Ainsi renforcé et fouetté, le désir sexuel passe outre et surmonte l
94 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. I. Les Origines d’Hésiode à Charlemagne, (du ixe siècle av. J.-C. au xie siècle de notre ère) — I.2. Le mythe de l’enlèvement d’Europe
159et les enchaîne en mettant à leurs yeux un tendre lien, l’heure aussi où s’ébat la troupe des songes véridiques ; alors, la
95 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. I. Les Origines d’Hésiode à Charlemagne, (du ixe siècle av. J.-C. au xie siècle de notre ère) — I.3. Le Mythe de Japhet
160, assimilée à « Europe » par homophonie. 12 Un lien — problématique, il est vrai, et proche du calembour — serait ainsi é
96 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. I. Les Origines d’Hésiode à Charlemagne, (du ixe siècle av. J.-C. au xie siècle de notre ère) — I.5. Les étymologies
161elle du frère et de la sœur. Cependant, il y a un lien indirect, et c’est encore la mythologie qui nous l’explique : Erebos
97 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. I. Les Origines d’Hésiode à Charlemagne, (du ixe siècle av. J.-C. au xie siècle de notre ère) — I.7. De la géographie à l’histoire
162tion, la connaissance égarée et obscurcie par les liens matériels et passionnels, le lieu d’exil. Cette unanimité dans l’inte
98 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. II. Prises de conscience européennes. De Pierre de Bois à l’Abbé de Saint-Pierre, (xive au xixe siècle) — II.2. Premiers plans d’union
163ons qu’on ignore, et certainement sans rompre ses liens avec la cour de France, Du Bois entrait au service d’Édouard Ier, roi
99 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. II. Prises de conscience européennes. De Pierre de Bois à l’Abbé de Saint-Pierre, (xive au xixe siècle) — II.3. Le problème de la guerre et l’essor des États (xvie siècle)
164ies ou républiques de la terre sont réunis par un lien qui n’est pas autre chose que l’autorité de la raison ou du droit des
165ance agit-elle avec plus de force sur eux que les liens de la nature et du Christ ? La distance d’un pays à l’autre sépare le
166es Français, mais elle ne peut [p. 83] rompre les liens de la société du Christ. L’apôtre Paul s’indigna un jour, en entendan
100 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. II. Prises de conscience européennes. De Pierre de Bois à l’Abbé de Saint-Pierre, (xive au xixe siècle) — II.5. Les grands desseins du xviie siècle
167, et que toutes les nations sont associées par un lien naturel, et consequemment indissoluble. La même tolérance doit s’éte
168 l’enseignement commun de nous tous, unis par des liens fraternels, que l’assujettissement de nous tous au seul Père dans les