1 1927, Articles divers (1924–1930). Jeunes artistes neuchâtelois (avril 1927)
1’impertinence, je me fusse dispensé de redire ces lieux communs, auxquels pourtant nos circonstances confèrent une actualité toujours
2 1929, Les Méfaits de l’instruction publique (1972). 7. L’instruction publique contre le progrès
2nnarisme, vous alliez le dire, est un ramassis de lieux communs. Mais il s’en faut, hélas, de beaucoup pour que la majorité des élect
3 1934, Politique de la Personne (1946). I. Primauté du spirituel ? — 1. Destin du siècle ou vocation personnelle ?
3vient comme une véritable hantise, comme le grand lieu commun de la peur qui s’est emparée des hommes. On ne nous parle plus que du
4 1934, Politique de la Personne (1946). I. Primauté du spirituel ? — 3. Précédence ou primauté de l’économique dans le marxisme ? (Introduction à un débat dans un cercle privé)
4, tout un ensemble de doctrines qui trouvent leur lieu commun dans la doctrine de l’immanence. Au fond du débat précédence ou prima
5 1934, Foi et Vie, articles (1928–1977). Destin du siècle ou vocation personnelle ? (février 1934)
5vient comme une véritable hantise, comme le grand lieu commun de la peur qui s’est emparée des hommes. On ne nous parle plus que du
6 1934, Esprit, articles (1932–1962). Préface à une littérature (octobre 1934)
6iècle est justement le siècle de la décadence des lieux communs. L’Ordre, le Bien Public, la Richesse, la Puissance nationale, l’Honn
7onneur, l’Esprit, l’Amour, la Civilisation, — les lieux communs de l’ère finissante ne sont plus que malentendus, et la seule convent
8leur à illustrer des « thèses », à développer des lieux communs puissants. Nous voyons la Russie contemporaine restaurer le pouvoir d
7 1935, Esprit, articles (1932–1962). « L’Esprit n’a pas son palais » (octobre 1935)
9 barbare ; d’une époque où l’esprit n’est plus un lieu commun, comme la richesse par exemple, dont on sait bien qu’elle est partout
10t une bien autre gageure. II. Pour un musée des lieux communs À quelques semaines de là, un article de M. Duhamel 24 vint apporter
11rôlé par lui, ce ne serait jamais qu’un musée des lieux communs de la Troisième République. Non point de ceux que l’on révère en fait
12 la notion courante de l’esprit pur : ce sont ces lieux communs inoffensifs et soigneusement vidés de toute espèce de « basse » réali
13 Renan n’aurait pas pris la peine de défendre ces lieux communs de la morale élémentaire. Se montrer « désintéressé » pour lui, ce n’
14clé en une demi-heure à l’aide d’un répertoire de lieux communs et d’idées fausses mais courantes 39 . Or il se trouve, par un curieu
8 1935, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). La situation politique en France (octobre 1935)
15vement des Croix-de-Feu. Tirons notre chapeau aux lieux communs dont le livre de M. de la Rocque a le courage de rappeler la vertu, r
9 1935, Revue de Belles-Lettres, articles (1926–1968). René Guisan : un clerc (1935)
16ficace, au sein de contingences quotidiennes. Ces lieux communs, ces évidences fondamentales et sans cesse oubliées de nos jours, je
10 1936, Penser avec les mains (1972). I. La commune mesure — I.1. Le problème de la culture
17r. Voilà le signe indubitable d’une décadence des lieux communs qui jusqu’alors avaient régi l’action. Quand la masse des problèmes q
11 1936, Penser avec les mains (1972). I. La commune mesure — I.3. Fatalités du rationalisme bourgeois
18principe central de notre société bourgeoise, son lieu commun fondamental, son arme défensive et offensive, enfin sa norme de vérit
12 1936, Penser avec les mains (1972). I. La commune mesure — I.4. Hegel, Comte, Marx, ou la rationalisation
19n est achevée : son principe est passé au rang de lieu commun. Alors paraissent les grands docteurs, Hegel et Comte. Ils sont réact
20inactualité de l’esprit : et ce dogme est le seul lieu commun sur lequel s’accordent aujourd’hui les clercs de gauche et de droite,
21rs intérêts. Mais la reconnaissance de cet unique lieu commun suppose la suppression de tous les autres. L’inactualité de l’esprit
13 1936, Penser avec les mains (1972). I. La commune mesure — I.8. Décadence des lieux communs
22 [p. 75] VIII Décadence des lieux communs Je ne trouve pas ce jeu juste du tout, dit Alice. Ils se disputent t
23mbo et de Sadolet était encore une rhétorique des lieux communs. Forme vide, forme idolâtrée, c’est-à-dire pure rhétorique — d’où son
24autres noms, des mystiques et des dictateurs. Les lieux communs sont morts et embaumés : déjà, on leur fait des musées. Ou pire : ils
25pagande et la publicité qui ont pris la place des lieux communs spirituels et affectifs ne nous ordonnent qu’à des fins provisoires o
14 1936, Penser avec les mains (1972). I. La commune mesure — I.12. Leçon des dictatures
26adresse d’ordinaire en France, au nom de quelques lieux communs plus vénérables que vivants. L’anarchie n’a le droit de critiquer l’o
15 1936, Penser avec les mains (1972). I. La commune mesure — I.14. L’appel à la commune mesure, ou l’Europe du xxe siècle
27iquer les nations « rajeunies ». C’est le dernier lieu commun vivant. Les nations dites rajeunies sont celles qui ont fait ou subi
16 1936, Penser avec les mains (1972). II. Penser avec les mains — II.2. Éléments d’une morale de la pensée
28 Les vertus qu’il suppose sont concevables ; leur lieu commun, définissable : c’est l’acte d’incarnation de la pensée, le geste pro
17 1936, Esprit, articles (1932–1962). Culture et commune mesure (novembre 1936)
29 adresse d’ordinaire en France au nom de quelques lieux communs plus vénérables que vivants. L’anarchie n’a le droit de critiquer l’o
30iquer les nations « rajeunies ». C’est le dernier lieu commun vivant. Les nations dites rajeunies sont celles qui ont fait ou subi
18 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. II. Pauvre province
31ocables dont nous pensions qu’ils exprimaient les lieux communs, sur quoi repose, tacitement, la vie sociale, sont aujourd’hui vidés
32t d’union, l’Église gardienne du sens concret des lieux communs. Aujourd’hui ces données sont bouleversées. L’instruction publique et
19 1937, Esprit, articles (1932–1962). Paul Éluard, L’Évidence poétique (juin 1937)
33 rationalo-bourgeois. Voir Léon Bloy (Exégèse des lieux communs). Je pense que la pureté dont parlent les surréalistes devrait impliq
20 1938, Journal d’Allemagne. 1. Journal (1935-1936)
34 joyeux. Le gouverneur de la province nasille des lieux communs, mal écouté. [p. 48] Je suis debout, malaxé et soutenu par la foule,
21 1938, Esprit, articles (1932–1962). La passion contre le mariage (septembre 1938)
35 le monde est prêt à le reconnaître, c’est un des lieux communs les plus usés des moralistes : mais personne ne peut plus le croire,
22 1939, L’Amour et l’Occident (1972). II. Les origines religieuses du mythe
36e s’être borné à raffiner des formes fixes et des lieux communs : mais encore fallait-il que l’un d’entre eux, au moins, les eût créé
37ne poésie — même très belle — qui serait faite de lieux communs dont le poète ne saurait [p. 92] d’où ils viennent. N’est-ce pas, sau
38alogue 47 . Au surplus, la tonalité hérétique des lieux communs de la rhétorique courtoise devient sensible dès que l’on compare ces
39urtoise devient sensible dès que l’on compare ces lieux communs à ceux de la poésie cléricale de l’époque. Un spécialiste aussi scept
23 1939, L’Amour et l’Occident (1972). IV. Le mythe dans la littérature
40a » dame — mais sans varier le moins du monde ses lieux communs de poésie courtoise 137 . Dante a vengé d’avance les troubadours en m
41us qu’un crépuscule vainement exalté. ⁂ Un second lieu commun de la critique — d’ailleurs absolument contradictoire avec celui qui
24 1939, L’Amour et l’Occident (1972). VI. Le mythe contre le mariage
42 le monde est prêt à le reconnaître, c’est un des lieux communs les plus usés des moralistes : mais personne ne peut plus le croire,
25 1939, Le Figaro, articles (1939–1953). L’ère des religions (22 février 1939)
43 décadence des formes, conventions, cérémonies et lieux communs qui étaient les signes extérieurs d’une communion tacite entre les ho
26 1940, Mission ou démission de la Suisse. 2. La bataille de la culture
44e certains mots fondamentaux que j’appellerai les lieux-communs. C’était sur la base de ces mots, définis une fois pour toutes, que l
45vaient se produire sans erreur ni malentendu. Les lieux-communs étaient donc à la base de toute la vie sociale du siècle. Que sont-il
46ande brutale s’en chargera. À la place des grands lieux-communs chargés de sens traditionnel, nous aurons des slogans, des mots d’ord
47 lorsqu’on en arrive à une pareille décadence des lieux-communs, la culture est à l’agonie. Mais en même temps, la vie sociale et pol
48ette action redevenue possible ? Qui recréera les lieux-communs de la cité ? Je ne voudrais pas, ici, partir dans l’utopie. Je ne pen
49, les Églises ont été les grandes pourvoyeuses de lieux-communs pour la cité. La théologie médiévale, par les sommes de Thomas d’Aqui
27 1940, Les Cahiers protestants, articles (1938–1968). La bataille de la culture (janvier-février 1940)
50e certains mots fondamentaux que j’appellerai les lieux communs. C’était sur la base de ces mots définis une fois pour toutes que les
51vaient se produire sans erreur ni malentendu. Les lieux communs étaient donc à la base de toute la vie sociale du siècle. Que sont-il
52ande brutale s’en chargera. À la place des grands lieux communs chargés de sens traditionnel, nous aurons des slogans, des mots d’ord
53 lorsqu’on en arrive à une pareille décadence des lieux communs, la culture est à l’agonie. Mais en même temps, la vie sociale et pol
54, les Églises ont été les grandes pourvoyeuses de lieux communs pour la cité. La théologie médiévale, par les Sommes de Thomas d’Aqui
28 1945, Carrefour, articles (1945–1947). L’Amérique de la vie quotidienne (19 octobre 1945)
55ectement sans y être jamais allé : la plupart des lieux communs qui circulent à son sujet sont justifiés, de même que les critiques à
29 1946, Lettres sur la bombe atomique. 12. Les Quatre Libertés
56pris une espèce d’habitude de vous entretenir des lieux communs qui enchantent notre âge, comme la Bombe, la Guerre et la Paix, la Dé
30 1947, Vivre en Amérique. Prologue. Sentiment de l’Amérique
57ectement sans y être jamais allé ; la plupart des lieux communs qui circulent à son sujet sont justifiés, de même que les critiques à
31 1947, Vivre en Amérique. 4. Conseil à un Français pour vivre en Amérique
58Mettez sur votre liste noire un certain nombre de lieux communs qui ont cours en France, et que plusieurs récitent encore en Amérique
32 1948, Suite neuchâteloise. IV
59st le « carrefour de l’Europe ». Pour vérifier ce lieu commun, examinons deux prises microscopiques prélevées dans les archives de
33 1949, Le Semeur, articles (1933–1949). « Les protestants et l’esthétisme » (février-mars 1949)
60terdictions, les certitudes décisives, les grands lieux communs, les thèmes traditionnels à renouveler, tout ce système de gênes où l
34 1954, Preuves, articles (1951–1968). La Table ronde de l’Europe (janvier 1954)
61s l’un de mes premiers livres, « la décadence des lieux communs ». Cette analyse, devenue à son tour lieu commun, a prospéré depuis,
62ieux communs ». Cette analyse, devenue à son tour lieu commun, a prospéré depuis, par une ironie noire, mais sans porter remède au
35 1954, Preuves, articles (1951–1968). Il n’y a pas de « musique moderne » (juillet 1954)
63bonne conscience naïve de l’artiste acceptant les lieux communs du temps, et c’est pourquoi nous les voyons chercher la naïveté comme
36 1956, Preuves, articles (1951–1968). Les joyeux butors du Kremlin (août 1956)
64emple, c’est quitter le parti de la bonne foi. Ce lieu commun, solidement installé dans l’esprit de milliers de libéraux par ailleu
37 1957, Preuves, articles (1951–1968). Sur un certain cynisme (septembre 1957)
65 n’est plus jeune que sa manière de provoquer les lieux communs, fût-ce d’avant-garde, quitte à les rendre une fois sur deux à leur v
38 1958, Définition, valeurs, énergie, recherche : quatre essais européens (1958). Définitions, valeurs, énergie, recherches : Quatre essais européens
66e indonésienne et ne faisaient que réinventer les lieux communs de nos chansons européennes, qu’ils n’avaient jamais entendues. Ainsi
39 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. I. Les Origines d’Hésiode à Charlemagne, (du ixe siècle av. J.-C. au xie siècle de notre ère) — I.6. Le concept géographique
67 fit naguère sensation. Il s’agit en réalité d’un lieu commun des géographes depuis des siècles. Citons-en quelques-uns, d’après G.
40 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. V. L’Ère des nations, (de 1848 à 1914)
68amplifier jusqu’à nos jours, où elle deviendra le lieu commun des nationalistes d’extrême-gauche et d’extrême-droite. Beaucoup plus
69se infiniment variée de son esprit. C’est bien un lieu commun de répéter que l’esprit est invincible et qu’il vaincra toujours, alo
41 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. VI. L’Europe en question : de Spengler à Ortega — VI.1. « Tout s’est senti périr »
70ècle », il « faut s’européaniser », tels sont ces lieux communs… Je ne veux d’autre méthode que celle de la passion ; et quand ma poi
42 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. VII. L’Ère des fédérations. De l’Unité de culture à l’union politique — VII.1. Les sources vives
71valis dans La Chrétienté ou l’Europe, est devenue lieu commun pour l’école catholique de la première moitié du siècle. Personne ne
72’Europe et le christianisme, revient ce dangereux lieu-commun qui veut que la sécularisation et la déchristianisation de l’Occident
43 1962, Les Chances de l’Europe. II. Secret du dynamisme européen
73 le conduire à lui-même tout autant qu’aux grands lieux communs qui ont formé la Cité, qui la maintiennent, et qu’il faut critiquer p
44 1970, Le Cheminement des esprits. III. Champs d’activité — III.8. Il n’y a pas de « musique moderne »
74bonne conscience naïve de l’artiste acceptant les lieux communs du temps, et c’est pourquoi nous les voyons chercher la naïveté comme
45 1970, Lettre ouverte aux Européens. I. L’unité de culture
75e indonésienne et ne faisaient que réinventer les lieux communs de nos chansons européennes, qu’ils n’avaient jamais entendues 20 .
46 1972, L’Amour et l’Occident (1972). Post-scriptum
76es épithètes et images spécifiques, mais tous les lieux communs obligés de la cortezia : — la quête de l’aimée (inquisicio amoris) où
47 1973, Responsabilité de l’écrivain dans la société européenne d’aujourd’hui (1973). Responsabilité de l’écrivain dans la société européenne d’aujourd’hui
77roses d’auteurs sans nulle autorité, non plus aux lieux communs d’une sagesse collective ; enfin, à la volonté de contester radicalem
48 1974, Journal d’un Européen (fragments 1974). Journal d’un Européen (fragments 1974)
78crète, mais efficace en profondeur, de quelques « lieux communs » européens qui ont sans doute orienté l’action d’hommes politiques t
49 1975, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Rôle de la modernité dans les relations Europe-Monde (hiver 1975-1976)
79e indonésienne et ne faisaient que réinventer les lieux communs de nos chansons européennes, qu’ils n’avaient jamais entendues. Ainsi
50 1977, L’Avenir est notre affaire. III. Repartir de l’Homme — 10. Passage de la personne à la Cité
80 joyeux. Le gouverneur de la province nasille des lieux communs, mal écouté. Je suis debout, malaxé et soutenu par la foule, depuis b