1 1925, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). André Breton, Manifeste du surréalisme (juin 1925)
1ictée non corrigée du Rêve. Je reconnais à chaque ligne de Poisson soluble cette « vieillerie poétique » qui, avoue Rimbaud,
2 1926, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Le Corbusier, Urbanisme (juin 1926)
2 non plus à un opportunisme anarchique. Tirer des lignes droites, est le propre de l’homme. Toutes les civilisations fortes l’
3 1926, Articles divers (1924–1930). Les Bestiaires, de Henry de Montherlant (10 juillet 1926)
3èmes qui faisait la richesse du Songe, mais d’une ligne plus ferme, d’une unité plus pure aussi. Le sujet était périlleux : s
4 1926, Articles divers (1924–1930). Soir de Florence (13 novembre 1926)
4es près de l’eau, puis perdent dans la nuit leurs lignes graves. Toutes ces formes devinées dans l’espace nous environnent d’u
5 1927, Articles divers (1924–1930). Jeunes artistes neuchâtelois (avril 1927)
5ble avoir évolué vers une plus grande harmonie de lignes. Je pense surtout à ses bas-reliefs du BIT où se manifeste un heureux
6où l’on préfère la netteté utile à l’harmonie des lignes ; où la lumière éclaire plus qu’elle ne caresse ; où pourtant les hiv
6 1927, Articles divers (1924–1930). Dés ou la clef des champs (1927)
7vers. Mais je suis pris dans l’absurde réseau des lignes, et cette mécanique me restitue chaque fois un peu plus de lassitude,
7 1927, Revue de Belles-Lettres, articles (1926–1968). Conseils à la jeunesse (mai 1927)
8e, jeune homme ! Quand tu seras au bout de la 20e ligne de 200 mètres, ce qui représente quatre kilomètres de plantation, le
8 1928, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Princesse Bibesco, Catherine-Paris (janvier 1928)
9un mémorialiste captivant, dans la tradition d’un Ligne par exemple. p. 121 aq. « Princesse Bibesco : Catherine-Paris
9 1929, Les Méfaits de l’instruction publique (1972). 4. L’illusion réformiste
10nts, c’est-à-dire : en contradiction sur toute la ligne avec l’enseignement officiel. Les promoteurs de ces mouvements tenten
10 1929, Journal de Genève, articles (1926–1982). Panorama de Budapest (23 mai 1929)
11 une banque en style hongrois, façade aux grandes lignes verticales, peinturlurée de bleu, d’or et de violet. Puis une rue de
11 1929, Revue de Belles-Lettres, articles (1926–1968). L’ordre social. Le Libéralisme. L’inspiration (novembre 1929)
12nd votre lettre depuis des mois. Je pense que ces lignes vous trouveront réunis. Avec ma bénédiction, je suis votre amie Josép
12 1930, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Voyage en Hongrie I (octobre 1930)
13ue à la façade violette, or et bleue, aux grandes lignes verticales peinturlurées — elle n’a rien d’étrange, si l’on songe que
13 1930, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Voyage en Hongrie II (novembre 1930)
14s une confusion de violet sombre, et par la seule ligne dure de l’horizon s’oppose au ciel qui retire ses lueurs. Ciel blanc,
15 jeux, un violon décrit vite quelque chose, d’une ligne nette, insaisissable, déjà perdue (comme le rêve pendant que bat la p
16e tient assez bien depuis un moment, c’est que la ligne est droite. Je ne sais plus dans quel sens je roule. J’aime ces heure
14 1931, Foi et Vie, articles (1928–1977). Littérature alpestre (juillet 1931)
17era toujours ces victoires. » Nous empruntons ces lignes au très bel essai que Robert de Traz intitula Nietzsche et les hauteu
15 1931, Foi et Vie, articles (1928–1977). Avant l’Aube, par Kagawa (septembre 1931)
18a, publiée au Japon sous le titre d’Au-delà de la ligne de la mort, en Amérique, en Angleterre, en Allemagne, et en France, s
19s deux gros volumes si nourris, il n’y a pas deux lignes d’allure conventionnelle, deux lignes qui ne traduisent une vérité vé
20 a pas deux lignes d’allure conventionnelle, deux lignes qui ne traduisent une vérité vécue et particulière. Telle est la cert
16 1931, Foi et Vie, articles (1928–1977). Le protestantisme jugé (octobre 1931)
21pas frappant, en effet, d’appliquer ses dernières lignes à des œuvres récentes comme les Faux-monnayeurs de Gide, ou Contrepoi
17 1932, Le Paysan du Danube. I. Le Paysan du Danube — I.3. Voyage en Hongrie
22ue à la façade violette, or et bleue, aux grandes lignes verticales peinturlurées — elle n’a rien d’étrange, si l’on songe que
23s une confusion de violet sombre, et par la seule ligne dure de l’horizon s’oppose au ciel qui retire ses lueurs. Ciel blanc,
24 jeux, un violon décrit vite quelque chose, d’une ligne nette, insaisissable, déjà perdue (comme le rêve pendant que bat la p
25e tient assez bien depuis un moment, c’est que la ligne est droite. Je ne sais plus dans quel sens je roule. J’aime ces heure
18 1932, Foi et Vie, articles (1928–1977). Penser dangereusement (juin 1932)
26d’indiquer « des positions de résistance », une « ligne de retranchement ». Ce négativisme m’apparaît caractéristique de la p
19 1932, Présence, articles (1932–1946). Penser avec les mains (fragments) (janvier 1932)
27 le poteau. L’on s’en rend compte en écrivant ces lignes, et qu’il y a peu de mérite, pour l’heure, à récuser une pensée qui n
20 1932, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Cahier de revendications [Présentation] (décembre 1932)
28ent peut-être, dans leur diversité, les premières lignes de force d’une nouvelle révolution française. Leur anticapitalisme n’
21 1932, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). À prendre ou à tuer (décembre 1932)
29rdre nouveau, Combat, Esprit, travaillent dans la ligne des forces révolutionnaires profondes de la France. Cette révolte de
22 1933, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). La Légion étrangère soviétique (juin 1933)
30ervice de la Production divinisée. Telle est la « ligne générale » de la démission philosophique. Nombreux sont, parmi nos pe
23 1934, Politique de la Personne (1946). IV. Problèmes de la révolution personnaliste — 11. D’un Cahier de revendications
31ent peut-être, dans leur diversité, les premières lignes de force d’une nouvelle révolution française. Leur anticapitalisme n’
32ous. L’Ordre nouveau, Esprit, travaillent dans la ligne des forces révolutionnaires profondes de la France. Cette révolte de
24 1934, Politique de la Personne (1946). Appendices — iv. Qu’est-ce que la politique ?
33ersonnes médiocres et des plaisanteries à tant la ligne la plus propre à nous faire envier la suppression des libertés de la
34 valeur dans le domaine national 80 . Les grandes lignes de la politique personnaliste se trouvent ainsi déterminées. C’est en
25 1934, Foi et Vie, articles (1928–1977). Deux essais de philosophes chrétiens (mai 1934)
35athos chrétien que renferme le mot. Ces quelques lignes décrivent assez bien le mouvement général de la critique de Scheler.
26 1934, Les Nouvelles littéraires, articles (1933–1972). Le mouvement des groupes — Kagawa (4 août 1934)
36ts au bord de la mer pour célébrer la liberté. Sa ligne de bataille s’étend. Il crée l’Union des paysans. Il évangélise. Il d
27 1934, Esprit, articles (1932–1962). Sur une nouvelle de Jean Giono (novembre 1934)
37urs-là) — de ceux qui écrivent merde cent fois la ligne pour faire croire qu’ils sont forts. Je n’ai pas besoin que vous me d
28 1934, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Plans de réforme (octobre 1934)
38avons même essayé de déterminer, dans les grandes lignes, les attributions et les modalités de fonctionnement 15 . Empressons-
39de la Corporation. Je ne trouve là-dessus que six lignes très vagues et évasives. Par contre, je trouve deux pages sur un proj
29 1935, Esprit, articles (1932–1962). Tristan Tzara, Grains et Issues (juin 1935)
40on exemple, trop long à citer, la phrase ayant 18 lignes (il y en a de beaucoup plus longues). Un certain rythme monotone entr
30 1935, Esprit, articles (1932–1962). « L’Esprit n’a pas son palais » (octobre 1935)
41gine historique. J’avais omis d’en citer quelques lignes qui trouvent ici leur opportunité : [p. 32] La Commission de l’ense
31 1936, Penser avec les mains (1972). I. La commune mesure — I.3. Fatalités du rationalisme bourgeois
42maire, il n’en traduit pas moins dans ses grandes lignes l’histoire d’une libération du genre humain. Aux yeux du moins de ceu
32 1936, Penser avec les mains (1972). I. La commune mesure — I.14. L’appel à la commune mesure, ou l’Europe du xxe siècle
43, ou du refus de se dépasser ; qu’il n’y a pas de lignes droites dans l’univers, et qu’une vitesse ou une grandeur quelconques
33 1936, Penser avec les mains (1972). II. Penser avec les mains — II.1. La pensée prolétarisée
44fime ou révolte démente, pourrait infléchir d’une ligne l’axe de leur destin natif ; tous ceux enfin qui se donnent sans remo
34 1936, Penser avec les mains (1972). II. Penser avec les mains — II.2. Éléments d’une morale de la pensée
45ncentration. Je m’en rends compte en écrivant ces lignes, et qu’il y a peu de mérite, pour l’heure, à récuser une pensée qui n
46ense le réel, alors qu’il suit tout simplement sa ligne de moindre résistance. Disons pour fixer les idées : cette imaginatio
35 1936, Esprit, articles (1932–1962). Vues sur C. F. Ramuz (mai 1936)
47vé. Le mouvement de Ramuz paraît inverse : par la ligne de plus grande résistance, il fait retour aux origines élémentaires.
36 1936, Esprit, articles (1932–1962). Culture et commune mesure (novembre 1936)
48, ou du refus de se dépasser ; qu’il n’y a pas de lignes droites dans l’univers, et qu’une vitesse ou une grandeur quelconques
37 1936, Esprit, articles (1932–1962). André Gide, Retour de l’URSS (décembre 1936)
49er « qu’à se demander si ceci ou cela est dans la ligne ou ne l’est pas. Ce n’est pas elle, la ligne, que l’on discute. Ce qu
50s la ligne ou ne l’est pas. Ce n’est pas elle, la ligne, que l’on discute. Ce que l’on discute, c’est de savoir si telle œuvr
51te ou [p. 468] telle théorie est conforme à cette ligne sacrée. Et malheur à qui chercherait à pousser plus loin ! » Je deman
52 une excuse : le changement n’est qu’apparent, la ligne sauvée. Mais cela peut signifier aussi : le mal qui apparaît maintena
38 1936, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Qu’est-ce que la politique ? (juin 1936)
53ersonnes médiocres et des plaisanteries à tant la ligne la plus propre à nous faire envier la suppression des libertés de la
54 valeur dans le domaine national 45 . Les grandes lignes de la politique de l’Ordre nouveau se trouvent ainsi déterminées. C’e
39 1936, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Les Jacobins en chemise brune (décembre 1936)
55eur ». Cette situation dicte à Hitler les grandes lignes d’une action d’urgence. 1° Lutte contre le séparatisme. — Il y a le p
56eut dire que Robespierre eut aussi le souci d’une ligne générale à défendre contre droites et gauches, mais un Hébert n’est p
40 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. I. N’habitez pas les villes !
57s son vrai risque. Il se voit entraîné hors de sa ligne dans des conflits où sa personne n’est pas totalement engagée, parce
58ons, j’aurais mon plan tout prêt dans ses grandes lignes : je donnerais le plus possible à ceux qui demandent beaucoup, et qui
59 vie provinciale. Je n’ai pas compté le nombre de lignes actuellement exploitées. Mais j’ai pu constater dans plusieurs départ
60tté Paris, j’ai bien utilisé une vingtaine de ces lignes. Je commence à connaître leurs coutumes : rien ne pouvait modifier pl
61 sentimentalement. Le confort relatif des grandes lignes indiquait qu’on [p. 86] allait à Paris ou qu’on en venait. Tout le re
62tries » dans la nation abstraitement unifiée ? La ligne d’autocar fait partie du pays. Elle en épouse la géographie physique
63es qui stationnent sur la place. C’est que chaque ligne a sa tête de ligne chez un bistrot différent, et il est rare qu’on pu
64sur la place. C’est que chaque ligne a sa tête de ligne chez un bistrot différent, et il est rare qu’on puisse trouver l’hora
65e par quelques anecdotes sur l’installation de la ligne et sur la concurrence qui a fait baisser les prix. Car il est de règl
66, précisé quelques termes trop vagues, barré cinq lignes et mis une note au bas de la page. Il me semble vraiment que cela se
41 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. II. Pauvre province
67nvier 1935 Superstition. — C’est de Casanova que Ligne écrit : « Il ne croit à rien excepté ce qui est le moins croyable, ét
42 1937, La Revue de Paris, articles (1937–1969). Paysans de l’Ouest (15 juin 1937)
68 vie provinciale. Je n’ai pas compté le nombre de lignes actuellement exploitées. Mais j’ai pu constater, dans plusieurs dépar
69tté Paris, j’ai bien utilisé une vingtaine de ces lignes. Je commence à connaître leurs coutumes : rien ne pouvait modifier pl
70 sentimentalement. Le confort relatif des grandes lignes indiquait qu’on allait à Paris ou qu’on en venait. Tout le reste n’ét
71tries » dans la nation abstraitement unifiée ? La ligne d’autocar fait partie du pays. Elle en épouse la géographie physique,
72la place. C’est que chaque compagnie a sa tête de ligne chez un bistro différent, et il est rare qu’on puisse trouver l’horai
73e par quelques anecdotes sur l’installation de la ligne et sur la concurrente qui a fait baisser les prix. Car il est de règl
43 1937, Les Nouvelles littéraires, articles (1933–1972). Selma Lagerlöf, conteur de légende (3 juillet 1937)
74s Löwensköld). L’auteur lui-même sourit entre les lignes. (Mais, seule, la naïveté moderne se figure qu’une légende doit être
44 1937, Esprit, articles (1932–1962). Albert Thibaudet, Histoire de la littérature française de 1789 à nos jours (mars 1937)
75délire poétique : reportez-vous à la phrase de 16 lignes qui termine la page 229 ! Et personne n’a jamais manié la métaphore c
45 1937, Esprit, articles (1932–1962). Martin Lamm, Swedenborg (septembre 1937)
76ntion de traiter un si grave problème en quelques lignes. Mais il me semble nécessaire de préciser au moins le lieu de la véri
46 1937, Esprit, articles (1932–1962). Neutralité oblige (octobre 1937)
77verses, et par suite non moins étrangères à notre ligne fédérale. Quand nous verrons nos grands journaux se préoccuper de jug
78es habitants de la région sont absolument dans la ligne du fédéralisme réel 78 . Mais que valent dans le fait, dans le concre
47 1937, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). N’habitez pas les villes (Extrait d’un Journal) (juillet 1937)
79, précisé quelques termes trop vagues, barré cinq lignes et mis une note au bas de la page. Il me semble vraiment que cela se
48 1937, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). L’autorité assure les libertés (mai 1937)
80les nécessités du futur, quelles sont les grandes lignes du rôle que doit jouer cette autorité 76 . ⁂ Le fait certain, c’est q
81, telle que nous l’avons décrite dans ses grandes lignes, est intimement liée à l’ensemble de notre attitude révolutionnaire p
49 1938, Journal d’Allemagne. iii. Les jacobins en chemise brune
82eur ». Cette situation dicte à Hitler les grandes lignes d’une action d’urgence. 1° Lutte contre le séparatisme. — Il y a le p
83eut dire que Robespierre eut aussi le souci d’une ligne générale à défendre contre droites et gauches, mais un Hébert n’est p
50 1938, Esprit, articles (1932–1962). La passion contre le mariage (septembre 1938)
84t la tête, soit le buste, soit la croupe, soit la ligne sportive. Mais le panurgisme esthétique atteint de nos jours une puis
85e presque tous ces sages auteurs donnent quelques lignes à la louange de la passion, ou tout au moins affectent de la tolérer 
51 1938, Esprit, articles (1932–1962). L’amour action, ou de la fidélité (novembre 1938)
86sser indiquent deux voies de dépassement, dans la ligne de cet ouvrage, mais au-delà du schématisme inhérent à tout exposé. ⁂
52 1939, L’Amour et l’Occident (1972). II. Les origines religieuses du mythe
87 xive siècle, quoique orthodoxe dans les grandes lignes, porte des traces indiscutables de manichéisme. Selon l’école néocath
53 1939, L’Amour et l’Occident (1972). IV. Le mythe dans la littérature
88ais je ne crois pas qu’ils se soient engendrés en ligne directe. Chaque moment de cette progression vers le « vrai » se trouv
89 d’où son fameux traité De l’Amour. Aux premières lignes de la préface vous le sentez en pleine polémique : « Quoiqu’il traite
54 1939, L’Amour et l’Occident (1972). VI. Le mythe contre le mariage
90t la tête, soit le buste, soit la croupe, soit la ligne sportive. Mais le panurgisme esthétique atteint de nos jours une puis
91e presque tous ces sages auteurs donnent quelques lignes à la louange de la passion, ou tout au moins affectent de la tolérer 
55 1939, L’Amour et l’Occident (1972). VII. L’amour action, ou de la fidélité
92sser indiquent deux voies de dépassement, dans la ligne de cet ouvrage, mais au-delà du schématisme inhérent à tout exposé. ⁂
56 1939, L’Amour et l’Occident (1972). Appendices
93entre mari et femme est jugée inconvenante. (Ces lignes datent de 1933. Elles sont entièrement confirmées par tout ce que j’a
57 1939, Bulletin de la Guilde du Livre, articles (1937–1948). Puisque je suis un militaire… (septembre 1939)
94tuer. Les grandes masses de l’Europe, les grandes lignes de la guerre, et çà et là, dans nos frontières, des secteurs minuscul
58 1940, Mission ou démission de la Suisse. 3. Neutralité oblige, (1937)
95verses, et par suite non moins étrangères à notre ligne fédérale. Quand nous verrons nos grands journaux se préoccuper de jug
96es habitants de la région sont absolument dans la ligne du fédéralisme réel 26 . Armée démocratique, dit-on, milice populaire
59 1940, Mission ou démission de la Suisse. 4. La Suisse que nous devons défendre
97res de fortification les mieux conçues — comme la ligne Maginot des Tchèques — ne serviront de rien, au jour choisi par l’att
60 1940, Mission ou démission de la Suisse. 5. Esquisses d’une politique fédéraliste
98pas créer un nouvel ordre systématique, simple de lignes, clair et satisfaisant pour la logique. Fédérer, c’est tout simplemen
61 1940, Qu’est-ce que la Ligue du Gothard ? (1940). Qu’est-ce que la Ligue du Gothard ?
99tte situation découlaient logiquement les grandes lignes d’une action nécessaire et urgente. Restait à lui donner un organe d’
62 1941, Gazette de Lausanne, articles (1940–1984). La route américaine (18 février 1941)
100Prairie. Trois pistes blanches délimitées par des lignes jaunes et noires, entre lesquelles se déplacent lentement, de droite
63 1941, Gazette de Lausanne, articles (1940–1984). Souvenir de la paix française (15 mars 1941)
101laire. Ce pays-là n’est qu’amitié des tons et des lignes humaines, humilité sous la douceur du ciel, retrait des âmes dans leu
64 1942, La Part du Diable (1982). IV. Le Diable dans nos Dieux et dans nos maladies
102ateurs avant que les armées stériles n’entrent en ligne. 39. Le Diable dans l’Église Un jour l’Église a été qualifiée de « 
103 » dit Pierre. Or il plaisait à Dieu… En quelques lignes, l’auteur de l’Évangile a décrit toute l’histoire de l’Église. À chaq
104 bourgeois, pieux et confortable, il écrivait ces lignes prophétiques ? Il assistait aux troubles révolutionnaires qui marquai
105 vrais conflits se manifestent, où paraissent les lignes de force de la vie spirituelle ou morale, où le drame de la vocation
65 1943, La Vie protestante, articles (1938–1978). Les tours du Diable VI : Le mal du siècle : la dépersonnalisation (19 novembre 1943)
106 bourgeois, pieux et confortable, il écrivait ces lignes prophétiques ? Il assistait aux troubles révolutionnaires qui marquai
66 1944, Les Personnes du drame. III. Sincérité et authenticité — 6.. Le Journal d’André Gide
107nt à l’essentiel et du foisonnement spontané à la ligne pure de la phrase. C’est une discipline de l’esprit, mieux : une éthi
67 1944, Les Personnes du drame. III. Sincérité et authenticité — 7. Vues sur Ramuz
108dule de l’œil droit au menton de Ramuz. C’est une ligne mélodique dont on retrouverait l’allure dans plusieurs « traits » de
109vé. Le mouvement de Ramuz paraît inverse : par la ligne de plus grande résistance, il fait retour aux origines élémentaires.
68 1945, Carrefour, articles (1945–1947). Le rêve américain (9 novembre 1945)
110 tradition. Leurs ancêtres appelaient frontier la ligne de démarcation, sans cesse mouvante, entre les terres colonisées et l
69 1946, Journal des deux Mondes. Avertissement
111oit objectif ou l’habitant sédentaire du pays. La ligne d’horizon dépend à chaque instant de l’endroit où nous nous tenons, e
70 1946, Journal des deux Mondes. 4. Puisque je suis un militaire…
112tuer. Les grandes masses de l’Europe, les grandes lignes de la guerre, et çà et là, dans nos frontières, des secteurs minuscul
113laire. Ce pays-là n’est qu’amitié des tons et des lignes humaines, humilité sous la douceur du ciel, retrait des âmes dans leu
71 1946, Journal des deux Mondes. 5. Anecdotes et aphorismes
114é longtemps la ville, apparemment paisible, et la ligne précise des crêtes du Jura sur un ciel tourmenté où je guettais des l
72 1946, Journal des deux Mondes. 7. La route de Lisbonne
115t intacts. Mais ce n’est rien dans ce paysage aux lignes doucement précises, sous un ciel et dans une lumière qui ne savent en
116eptembre 1940 Les derniers bateaux de la dernière ligne reliant l’Europe à l’Amérique ont tous des noms en « Ex » : Exeter, E
73 1946, Journal des deux Mondes. 8. Premiers contacts avec le nouveau monde
117ste, plus un seul coin de terre à nu, et plus une ligne indécise, ni d’eau qui court, ni de feuillage. Tout est pans de briqu
118e mentionner, outre les écoles du quartier et les lignes de métro, de trams et d’autobus qui le desservent, la proximité d’une
74 1946, Journal des deux Mondes. 12. L’Amérique en guerre
119es de nos auteurs anciens qu’on trouvait à chaque ligne chez Valéry, chez Gide et leurs disciples de la NRF, et qui en anglai
120 ni fausse humilité. Puis s’efforcer de suivre la ligne de plus grande efficacité, sans la moindre bavure savante pour l’élég
121ivité, me donne la directive suivante : Citer dix lignes du discours de Gaulle et dix du discours de Giraud. Il ne me reste qu
75 1946, Journal des deux Mondes. 13. Virginie
122 s’illumine et prépare une mue. En atteignant une ligne de cyprès au haut d’une côte, quand j’ai vu l’horizon bleuir dans l’a
123scepticisme d’un Anatole France, l’élégance d’une ligne parisienne, l’étiquette d’un Bourgogne fameux présenté par le maître
76 1946, Lettres sur la bombe atomique. 14. Problème curieux que pose le gouvernement mondial
124ur du pays est en jeu, qu’on ne cédera plus d’une ligne, etc. ? Pour tout dire, pas de voisins, donc personne à qui faire la
125je suis un « élément de désordre ». (Je joins ses lignes aux miennes, pour vous prouver que je n’invente pas.) Ce colonel m’a
77 1946, Lettres sur la bombe atomique. 18. La paix ou la mort
126ne parfois à souhaiter. La tragédie n’aura pas de lignes pures, parce que nos choix ne sont pas si francs, et que nos chefs sa
78 1946, La Revue de Paris, articles (1937–1969). Tableaux américains (décembre 1946)
127ste, plus un seul coin de terre à nu, et plus une ligne indécise, ni d’eau qui court, ni de feuillages. Tout est pans de briq
128prairie. Trois pistes blanches délimitées par des lignes jaunes et noires, entre lesquelles se déplacent lentement, de droite
79 1946, Foi et Vie, articles (1928–1977). Fédéralisme et œcuménisme (octobre 1946)
129 n’a d’autre ambition que d’esquisser les grandes lignes de ce développement, et d’en indiquer les articulations. Que l’on exc
80 1946, Réforme, articles (1946–1980). Deux lettres sur la fin du monde (29 juin 1946)
130ne parfois à souhaiter. La tragédie n’aura pas de lignes pures, parce que nos choix ne sont pas si francs et que nos chefs sav
81 1947, Doctrine fabuleuse. 2. Deuxième dialogue sur la carte postale. La beauté physique
131’importe, c’est de faire jouer des valeurs et des lignes. Je ne vois là qu’un seul risque : ça se vendra ou ça ne se vendra pa
82 1947, Doctrine fabuleuse. 8. Contribution à l’étude du coup de foudre
132, cloués sur place, comme le coq est cloué sur la ligne de craie tirée devant son bec. Ce serait trop bête si ce n’était trop
133 avait ouverte par crainte d’un malheur. Quelques lignes sur une feuille portant l’en-tête d’un bar de Budapest, et disant à p
83 1947, Vivre en Amérique. 1. Vie politique
134 tradition. Leurs ancêtres appelaient frontier la ligne de démarcation, sans cesse mouvante, entre les terres colonisés et le
84 1947, Vivre en Amérique. 2. Vie culturelle et religieuse
135ec l’essence de votre sujet. Puis en dix ou vingt lignes de leader, donnez toute la substance de votre article. Ensuite, eh bi
136èle ! Vous donnez la dépêche d’une agence en cinq lignes. Puis, en plus petit caractère, vous la récrivez en quelques ligues,
137ez que ces procédés ont fait leurs preuves sur la ligne de feu du contact quotidien avec le plus vaste public. Les écrivains
85 1947, Vivre en Amérique. 3. Vie privée
138able et comme prédestiné par un acte divin. » Ces lignes, écrites en Amérique, trahissent une critique inconsciente de l’atmos
86 1947, Vivre en Amérique. 4. Conseil à un Français pour vivre en Amérique
139vantage que de fonctionner sur toutes les grandes lignes du monde. Curieuse impatience du génie français : il invente sans rel
87 1947, Vivre en Amérique. Épilogue. La route américaine
140Prairie. Trois pistes blanches délimitées par des lignes jaunes et noires, entre lesquelles se déplacent lentement, de droite
88 1947, Combat, articles (1946–1950). « La tâche française c’est d’inventer la paix » (26 décembre 1947)
141ortira qu’en sautant à pieds joints par-dessus la ligne du mensonge. Inventer la paix Mais ne pensez-vous pas alors que la
89 1947, Carrefour, articles (1945–1947). Fédération ou dictature mondiale ? (9 avril 1947)
142 sérieux les nations se sont divisées suivant les lignes de force de la politique ancienne ; les unes sont simplement sorties
90 1948, L’Europe en jeu. Trois discours suivis de Documents de La Haye. I
143droite comme hier, il est de gauche, ou « dans la ligne », il se range au nouveau conformisme. Dans telles grandes capitales
91 1948, L’Europe en jeu. Trois discours suivis de Documents de La Haye. II
144aux solutions systématiques, aux plans simples de lignes, clairs et satisfaisants pour la logique, mais par là même infidèles
92 1950, Les Cahiers protestants, articles (1938–1968). Europe unie et neutralité suisse (novembre-décembre 1950)
145a neutralité, comme la France en 1940 derrière la ligne Maginot, comme l’Amérique l’été dernier derrière sa Bombe. [p. 316]
93 1951, La Revue de Paris, articles (1937–1969). Inde 1951 (décembre 1951)
146 « Nehru, me disait-il, suit en toute occasion la ligne approuvée par les Russes. Prenez l’affaire de la Corée : il propose u
147Nul ne sait ce qu’il va faire. Il suit surtout la ligne de ses humeurs. L’autre jour, au banquet des grands industriels, il s
94 1951, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Un complot de protestants (novembre 1951)
148fort cahier gris d’écolier. J’ai lu les premières lignes, pour vérifier, et j’ai vite refermé la couverture. Pudeur, ou répugn
95 1952, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Rapport moral présenté par M. Denis de Rougemont (novembre 1952)
149nc me borner, pour ma part, à dégager les grandes lignes de l’évolution du CEC. I. Comment se situe notre action dans la réa
96 1953, La Confédération helvétique. 5. La vie religieuse
150les deux confessions s’est opéré dans ses grandes lignes. Il variera très peu au cours des siècles suivants. Vainqueurs en 152
151 Le prêtre catholique auquel nous empruntons ces lignes ajoute d’ailleurs aussitôt : Toutes les constatations moins réconfor
97 1953, La Confédération helvétique. 6. Le peuple suisse et le monde
152it des gouvernants suisses, comme en font foi les lignes suivantes, signées par l’actuel ministre des Affaires étrangères suis
98 1953, Preuves, articles (1951–1968). Deux princes danois : Kierkegaard et Hamlet (février 1953)
153est à lui que pensait Kierkegaard en écrivant ces lignes, attribuées d’ailleurs à un héros tout théorique qu’il imagine : « Je
154en 3 .   Plongé comme je l’étais, en écrivant les lignes qui précèdent, dans la lecture alternée de Kierkegaard et de Shakespe
99 1953, Journal de Genève, articles (1926–1982). Aller et retour (21 mai 1953)
155atu quo ? L’éloquence indignée ? L’adoption de la ligne communiste ? Le fait brutal, incontestable, c’est qu’aussi longtemps
100 1953, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Aller et retour (avril 1953)
156atu quo ? L’éloquence indignée ? L’adoption de la ligne communiste ? Le fait brutal, incontestable, c’est qu’aussi longtemps