1 1928, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Aragon, Traité du style (août 1928)
1ais et ses applications faciles à cent célébrités locales. (Quant à Goethe, traité de clown, cela ne va pas loin.) C’est une be
2 1929, Les Méfaits de l’instruction publique (1972). 3. Anatomie du monstre
2incipe ni les réformes de détail ni les modalités locales de réalisations pratiques. 3.a. Le programme a) l’horaire : c’est un
3arti au cours de ces nombreux banquets de cercles locaux où se fondent les réputations, où se « baptisent » les hommes d’aveni
3 1931, Foi et Vie, articles (1928–1977). Une exposition d’artistes protestants modernes (avril 1931)
4 salon, organisé s’il le faut dans de plus vastes locaux, pourra donner accès à un ensemble aussi complet que possible d’artis
4 1932, Le Paysan du Danube. II. La lenteur des choses — II.2. Petit journal de Souabe
5se de proverbes à propos du temps ou des affaires locales ; mais les bourgeois de Meister parlent exactement comme mes hôtes, a
6es croquantes et de la moutarde douce. Le journal local m’avait apporté cette ration de bouleversements, locaux aussi à leur
7 m’avait apporté cette ration de bouleversements, locaux aussi à leur manière, et très éloignés, qui composent notre [p. 160]
5 1933, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Les parlementaires contre le Parlement (octobre 1933)
8rlement devrait protéger et défendre les libertés locales, corporatives, familiales, individuelles, que voyons-nous au contrair
9ar là même meurtrière et destructrice. Le pouvoir local qui reste, dans l’incohérence actuelle, le plus authentique, le plus
10t aux députés de son département. Les initiatives locales dans ces conditions sont comme ce poisson qui, expédié de nos ports à
6 1934, Politique de la Personne (1946). I. Primauté du spirituel ? — 2. Personne ou individu ? (d’après une discussion)
11en premier lieu des diversités personnelles, puis locales, puis régionales… On pourrait dire, d’une manière un peu paradoxale,
7 1934, Politique de la Personne (1946). V. À la fois libre et engagé — Le protestantisme créateur de personnes
12e formée d’un grand nombre de petites communautés locales, que l’on pourrait appeler d’un terme moderne : des cellules. Ces com
13 Elles ont leur organisation sociale, leurs chefs locaux, leurs hiérarchies, leurs assemblées. Ceux qui en deviennent membres
14engagés, constituant une multitude de communautés locales. Telles seront à nouveau les Églises réformées. Point de centralisati
15ève. Le problème ne se pose même pas. Les Églises locales s’organiseront en fédérations, délégueront des députés à des synodes,
16eurs Églises, mais à l’intérieur de chaque Église locale, il y a diversité des personnes particulières, c’est-à-dire des vocat
8 1934, Politique de la Personne (1946). Appendices — iv. Qu’est-ce que la politique ?
17Elles ne sont pas le fait des petits calculateurs locaux, des comitards, des techniciens électoraux, des requins d’affaires ou
9 1935, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). La situation politique en France (octobre 1935)
18de service civil en liaison avec les corporations locales est la seule et unique solution qui ait été envisagée en France, jusq
10 1936, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Précisions utiles sur l’industrie des navets (mars 1936)
19roscrit par le mode général d’organisation à base locale des entreprises O.N., qui confère également à l’éditeur une autonomie
11 1936, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Qu’est-ce que la politique ? (juin 1936)
20Elles ne sont pas le fait des petits calculateurs locaux, des comitards, des techniciens électoraux, des requins d’affaires ou
12 1936, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Du socialisme au fascisme (novembre 1936)
21noisement saboté par l’opposition, les traditions locales et la « liberté » anarchique des « opinions », c’est-à-dire des group
13 1936, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Les Jacobins en chemise brune (décembre 1936)
22essus amorcé, d’écraser les velléités d’autonomie locale réveillées par la chute du régime monarchique, et de « totaliser » le
14 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. I. N’habitez pas les villes !
23ans ce coin de pays, et surtout pour les légendes locales, qui ont fortement exagéré et embelli tout cela… La science réclame d
24mi du Peuple ou la France de Bordeaux, la feuille locale des curés ou celle des républicains. Il est à peu près impossible de
25des un à deux ares. Je connais déjà la géographie locale assez pour me rendre compte de la dispersion ridicule des parcelles t
26n tous pays, et je cherchais quelle particularité locale motivait l’usage exclusif de cette bouelle. Je les ai questionnés : [
27 pu constater cette contagion ! Les deux journaux locaux gardent un ton à la fois naïf et grandiloquent, avec des maladresses
28ne ou deux ou même trois compagnies de transports locaux. Depuis que j’ai quitté Paris, j’ai bien utilisé une vingtaine de ces
29La voie ferrée était une sorte d’insulte à la vie locale : elle la traversait abstraitement, sans la voir, sans tenir compte d
30ais aussi elle tient compte des rythmes de la vie locale, du calendrier des marées, de l’heure matinale des foires, dans les d
31ous met en contact avec toutes sortes d’habitudes locales. D’abord il faut aller dans deux ou trois cafés pour obtenir un minim
15 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. II. Pauvre province
32is je vois d’autre part, en parcourant la feuille locale, qu’il naît encore pas mal d’enfants dans ces foyers que tout menace.
33ceux qui sont occupés par l’imprimerie du journal local, par les garages ou à la [p. 157] mairie, sont communistes et mènent
34gnement, des journaux, de traditions et anecdotes locales. Discussion n’est d’ailleurs pas le mot : c’étaient surtout des quest
35es récits entremêlés d’allusions à des célébrités locales, provoquant chaque fois de gros rires. L’homme du peuple — et je pens
36je suis de leur côté, en gros, dans les questions locales où il faut prendre position. Quant à la doctrine, c’est difficile de
37screts, tantôt moralement exclus de la communauté locale, nous assistons non sans une gêne croissante, au développement furieu
38jugés. Et la première rencontre, sous l’auvent du local que l’on quitte, est en réalité la suite de quelque chose ; le contac
39ns nul rapport à rien de ce qu’exige la situation locale, bien entendu. Les mêmes termes, d’ailleurs, à peu de chose près, sur
40, dont mon alcoolique fait partie. Voilà l’aspect local et personnel de la question, sur le plan des prochaines élections mun
41qui font les lois sans rien savoir des situations locales. Parfois ils proposeront quelque réforme pratique : faire de la place
42égion [p. 225] naturelle, communalisme, syndicats locaux, rajeunissement des cadres, développement des techniques libératrices
43de mon rouleau. Impécuniosité cyclique. Les dieux locaux me seraient-ils donc défavorables ? Je me vengerai d’eux en écrivant
16 1937, Esprit, articles (1932–1962). Journal d’un intellectuel en chômage (fragments) (juin 1937)
44jugés. Et la première rencontre, sous l’auvent du local que l’on quitte, est en réalité la suite de quelque chose ; le contac
45ns nul rapport à rien de ce qu’exige la situation locale, bien entendu. Les mêmes termes, d’ailleurs, à peu de choses près, su
46de mon rouleau. Impécuniosité cyclique. Les dieux locaux me seraient-ils donc défavorables ? Je me vengerai d’eux en écrivant
17 1937, Esprit, articles (1932–1962). Neutralité oblige (octobre 1937)
47 ou allemands, n’est plus qu’une presse d’intérêt local. Là encore, nos chances sont uniques, nous pourrions être les premier
48 presse, se réduisant elle-même au rôle de presse locale. Il faut bien dire aussi que notre fédéralisme tend à se réduire à l’
18 1937, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). N’habitez pas les villes (Extrait d’un Journal) (juillet 1937)
49ns ce coin du pays, et surtout pour les légendes, locales, qui ont fortement exagéré et embelli tout cela… La science réclame d
19 1937, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Historique du mal capitaliste (janvier 1937)
50ient été réduits jusque-là à un rayon strictement local. L’articulation des diverses régions de l’Europe était la meilleure s
51 était la meilleure sauvegarde contre les famines locales. Développé en vue du bien commun, le commerce renaissant pouvait amen
20 1938, Journal d’Allemagne. 1. Journal (1935-1936)
52 du capitaliste insolent. Goebbels et les Führers locaux n’ont pas eu de peine à concentrer sur eux la haine envieuse que voue
53camelots criaient une édition spéciale du journal local du Parti : « Convocation du Reichstag pour demain ! » Onze heures du
54et sa femme.) C’est le discours classique du chef local, anthologie de « paroles » du Führer. Mais voici qu’on annonce un jeu
21 1938, Journal d’Allemagne. iii. Les jacobins en chemise brune
55essus amorcé, d’écraser les velléités d’autonomie locale réveillées par la chute du régime monarchique, et de « totaliser » le
22 1939, Esprit, articles (1932–1962). D’une critique stérile (mai 1939)
56e ordinairement les premiers éléments d’un groupe local. 2. C’est l’impuissance à « sortir du plan des vieux partis » qui par
23 1940, Mission ou démission de la Suisse. 1. Le protestantisme créateur de personnes
57e formée d’un grand nombre de petites communautés locales, que l’on pourrait appeler d’un terme moderne : des cellules. Ces com
58 Elles ont leur organisation sociale, leurs chefs locaux, leurs hiérarchies, leurs assemblées. Ceux qui en deviennent membres
59engagés, constituant une multitude de communautés locales. Telles seront à nouveau les Églises réformées. Point de centralisati
60ève. Le problème ne se pose même pas. Les Églises locales s’organiseront en fédérations, délégueront des députés à des synodes,
61eurs Églises, mais à l’intérieur de chaque Église locale, il y a diversité des personnes particulières, c’est-à-dire des vocat
24 1940, Mission ou démission de la Suisse. 3. Neutralité oblige, (1937)
62 ou allemands, n’est plus qu’une presse d’intérêt local. Là encore, nos chances sont uniques, nous pourrions être les premier
63 presse, se réduisant elle-même au rôle de presse locale. Il faut bien dire aussi que notre fédéralisme tend souvent à se rédu
25 1940, Mission ou démission de la Suisse. 5. Esquisses d’une politique fédéraliste
64ction de l’idéal et de la nécessité, de l’intérêt local et de l’intérêt commun, de la petite patrie et de l’Empire. Peu à peu
26 1940, Mission ou démission de la Suisse. Appendice, ou « in cauda venenum » Auto-critique de la Suisse
65n’a d’autre programme que la défense des intérêts locaux contre le centre. Ceux qui se disent, chez nous, « fédéralistes », ne
66t. Prévoir des exceptions, tenir compte des faits locaux, adapter, distinguer, assouplir, traduire : ce ne n’est pas beaucoup
27 1942, La Part du Diable (1982). I. L’Incognito et la révélation
67is prétendues générales. Ces lois sont en réalité locales par rapport à l’ensemble de notre réalité. Par exemple, les lois math
68aine, nous permet de prendre une vue du Mal moins locale et plus pénétrante que celle de nos morales humaines. Une illusion co
28 1946, Journal des deux Mondes. 7. La route de Lisbonne
69ur la mise au pillage des campagnes par les chefs locaux, et sur la colère sourde de la population. Si l’Espagne entre en guer
29 1946, Journal des deux Mondes. 9. Voyage en Argentine
70acro-saint de ne pas s’immiscer dans les affaires locales, elle se borne à l’exportation de films, de vedettes et de brochures
30 1946, Journal des deux Mondes. 10. Solitudes et amitiés
71pes dures, manches retroussées, fatigue, paniques locales entre des groupes qui bavardent… Passe Julien Green, il apporte son t
31 1946, Journal des deux Mondes. 12. L’Amérique en guerre
72d les risques sont séculaires. Ces prudences sont locales, et les risques mondiaux. Ces prudences sont du plus ou moins, et les
32 1946, Journal des deux Mondes. 15. Le choc de la paix
73ce ou indulgence naturelle.) Parmi ces événements locaux, le plus marquant, pour notre ami, paraît être la vente d’un grand hô
74s de cinq ans, j’ai simplement noté des réactions locales, en prenant soin de situer l’observateur dans le temps, dans l’espace
33 1946, Lettres sur la bombe atomique. 2. La guerre est morte
75es guerres civiles et autres différends d’intérêt local, voire municipal, au titre de la police et des pompiers. Il ne faut p
34 1946, Lettres sur la bombe atomique. 9. Paralysie des hommes d’État
76messieurs sont absorbés par la défense d’intérêts locaux dits nationaux, trente visites par jour, des inaugurations, des banqu
35 1946, Lettres sur la bombe atomique. 10. La tâche politique du siècle
77nd, et qu’il préfère en général ses vieux litiges locaux, qu’il appelle intérêts, à ses vrais intérêts, qu’il appelle utopies.
36 1946, Lettres sur la bombe atomique. 13. La pensée planétaire
78s de la crise que ce n’est pas la faute du député local ni de « l’hypocrisie américaine ». Que faire ? Tout le monde ne peut
37 1946, Foi et Vie, articles (1928–1977). Fédéralisme et œcuménisme (octobre 1946)
79 ville, ou dans tels écrits, ou dans tel prophète local. Certes, aucune église ou secte n’a jamais été capable, grâce à Dieu,
80 Une communauté spirituelle formée de communautés locales ou « cellules ». Celles-ci ne se fondent pas sur le passé ou sur des
81 Elles ont leur organisation sociale, leurs chefs locaux, leurs hiérarchies, leurs assemblées. L’homme qui se convertit et s’i
82tise sa liberté.) Le fédéralisme part des groupes locaux (région, commune, entreprises, etc.) et l’œcuménisme reconnaît pareil
83ses, ordres, etc.). C’est en effet dans le groupe local que la personne peut se réaliser. Car les tâches civiques y sont à l’
84un recours au citoyen contre les abus de pouvoirs locaux. Il cherche la coopération organique de ses membres et non cette cari
38 1947, Vivre en Amérique. 1. Vie politique
85e fédéral gagner sur les tendances communautaires locales. Un beau jour, les États-Unis deviendront l’État unifié. Ce sera viol
86Jersey City, et dans le Sud, le règne des Führers locaux, qu’on appelle simplement Boss, ou Patron. Je craignais le pire pour
39 1947, Vivre en Amérique. 2. Vie culturelle et religieuse
87 sur tout le continent, elles forment des centres locaux — en Virginie, dans l’Arizona, à New York — où l’on discute Freud ou
88eaux et tendaient à dissoudre les sectes purement locales, le processus s’est renversé. Les groupuscules ont rejoint les groupe
40 1948, L’Europe en jeu. Trois discours suivis de Documents de La Haye. I
89ance, des rancunes séculaires, d’absurdes vanités locales, maintient encore des barrières de visas, d’exorbitants tarifs douani
90s plus libérés, et les plus attachés aux préjugés locaux : les subversifs et les conservateurs par profession ou position. Tel
91ment le raidissement, puis la révolte des groupes locaux dont on exige le suicide. C’est la volonté d’unifier qui provoque leu
41 1948, Suite neuchâteloise. I
92nt un peuple aussi jaloux des moindres traditions locales, aussi sensuellement lié à sa nature, peut-il produire tant de nomade
42 1948, Suite neuchâteloise. III
93és de Valangin, les vingt et une Cours de justice locales, les Châtelains et les Maires de districts, et cent autres emplois ou
43 1948, Suite neuchâteloise. VII
94st pas plus noire que mon cœur humilié. Dans ce « local » empuanti de tabac de pipes et de bière renversée, je viens de subir
44 1948, Esprit, articles (1932–1962). Thèses du fédéralisme (novembre 1948)
95es plus libérés et les plus attachés aux préjugés locaux ; les subversifs et les conservateurs par profession ou position. Ne
45 1950, Lettres aux députés européens. Première lettre
96ges ne manquerait pas de causer quelques dommages locaux. C’était répondre, aux utopistes qui proposaient d’éteindre l’incendi
46 1950, Lettres aux députés européens. Troisième lettre
97[p. 18] de femmes, mais par delà tous les accents locaux, les intérêts et les passions, par delà les croyances et les révoltes
47 1951, Preuves, articles (1951–1968). Mesurons nos forces (avril 1951)
98 de protester, d’écrire au Times, ou à la Feuille locale, de faire campagne pour n’importe quoi et le contraire ; droit d’exig
48 1952, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Présentation du Centre européen de la culture (mars 1952)
99vantes qui font la vraie vie de l’Europe : foyers locaux de culture et universités, syndicats et paroisses, groupes d’études o
49 1952, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Culture et politique européenne (octobre 1952)
100r par milliers les Foyers de culture régionaux et locaux, où s’opère justement ce contact vital entre la culture générale et l
101d’abord à survivre (c’est une question de budgets locaux, non nationaux), ensuite à se fédérer effectivement pour multiplier l
50 1952, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). À propos de la crise de l’Unesco (décembre-janvier 1953)
102 rencontre et de prise de contact pour les foyers locaux de toute espèce : leur autonomie concrète se trouve ainsi mieux souli
51 1953, La Confédération helvétique. 1. Le peuple et son histoire
103. Ce sera la perpétuelle interaction de l’intérêt local et de l’intérêt commun, de la petite patrie et de l’Empire, c’est-à-d
104articulier dans la Ligue, respectait les intérêts locaux et les situations exceptionnelles, augmentait le sentiment de liberté
105ns catholiques dans une première série de guerres locales, il devint à partir de 1528 le chef politique et religieux le plus im
52 1953, La Confédération helvétique. 2. Les institutions politiques
106) n’a pu se réaliser qu’à la faveur d’initiatives locales, appuyées par la population qui [p. 62] était à même de contrôler la
107a gérance des biens des bourgeoisies, à la police locale, à l’assistance des pauvres et des malades. [p. 63] Il est curieux d
108st qu’elle représente une synthèse des autonomies locales et de l’union. En effet, si la Fédération limite en droit la souverai
109 de l’instruction, de la culture, de la politique locale et des finances. Mais elle ne peut être que partielle au point de vue
53 1953, La Confédération helvétique. 3. Institutions et aspirations économiques
110, si jalousement attachés à leurs particularismes locaux et ennemis des aventures politiques qu’ils soient demeurés, n’en sont
111ussi s’appuyer sur l’action de leurs coopératives locales, qui étaient au nombre de 17 584 en 1940. Et l’on peut ajouter que la
112e » par industries, et « horizontale » par unions locales et cartels cantonaux. Il serait difficile, dans ces conditions, d’ima
113t parler chiffres, fixation des prix, subventions locales ou fédérales. Et l’on remarque que les plus libéraux ou « fédéraliste
114libre difficile, mais vital, entre les autonomies locales et l’union fédérale, que nous avons décrit en parlant des institution
115er. La Radio suisse est une fédération de studios locaux largement autonomes, mais le Conseil fédéral nomme son directeur géné
116 des diversités traditionnelles et des conditions locales. Son fonctionnement complexe suppose un haut degré de sens communauta
54 1953, La Confédération helvétique. 4. La famille et l’éducation
117ennes, gardent avec une commune et des traditions locales, contribuent à neutraliser les désordres que pourraient provoquer tan
118ou secondaires, partout adaptés aux circonstances locales, ils baignent néanmoins dans un climat d’« helvétisme » très sensible
119t en sauvegardant avec vigilance leurs caractères locaux, les universités suisses s’efforcent de plus en plus d’attirer les ét
120ans un si petit pays, et leurs solides traditions locales, ont pour effet naturel de rendre plus étroites les relations entre p
55 1953, La Confédération helvétique. 6. Le peuple suisse et le monde
121vivante, faite de nuances familières, d’allusions locales, d’humour intraduisible. Néanmoins, du point de vue culturel, la Suis
122rature ou des actes officiels, et les expressions locales, héritées d’anciens patois, ne [p. 166] sont pas plus nombreuses qu’e
56 1954, Preuves, articles (1951–1968). La Table ronde de l’Europe (janvier 1954)
123essif et à une limitation anormale de l’autonomie locale et de la vie régionale. Le supranationalisme offre donc des perspecti
124. 10] possibilités d’expansion aux manifestations locales et régionales de la culture. M. Schuman déclare que ce dernier point
57 1954, Preuves, articles (1951–1968). Tragédie de l’Europe à Genève (juin 1954)
125bord, puis ses alliés sur l’imbroglio des guerres locales d’Extrême-Orient, afin de la détourner du problème préalable, dont Mo
126quelques députés trop excités par leurs querelles locales pour mesurer l’état des forces dans le monde présent. Sous la double
58 1954, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Situation de l’Europe en mai 1954 : L’Europe bloquée (mai 1954)
127ne et les États-Unis, sur l’imbroglio des guerres locales d’Extrême-Orient, afin de nous détourner du problème préalable qui re
128entaine de députés trop excités par les querelles locales pour mesurer l’état des forces dans le monde présent. [p. 5] Sous la
59 1955, Preuves, articles (1951–1968). Le Château aventureux : Passion, Révolution, Nation (mai 1955)
129 neutralisé par la durable résistance des groupes locaux et des diverses internationales politiques et professionnelles. Ces r
60 1955, Preuves, articles (1951–1968). L’aventure technique (octobre 1955)
130prix : les bibliothèques et les foyers de culture locaux se généralisent ; toute la peinture mondiale peut venir sur nos murs
61 1955, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Pour les grands festivals de musique l’Europe est faite ! (octobre 1955)
131t d’une vision européenne, dépassant les intérêts locaux tout en les servant. L’idée initiale des promoteurs de l’Association
62 1956, Preuves, articles (1951–1968). Les joyeux butors du Kremlin (août 1956)
132ait la confiance, provoquait des guerres, dites « locales », empêchait tout désarmement et retardait ainsi le progrès économiqu
63 1956, Preuves, articles (1951–1968). Sur Suez et ses environs historiques (octobre 1956)
133s et déficientes en actes. L’affaire Hitler était locale, politiquement : elle ne concernait que les rapports des États-nation
64 1956, Preuves, articles (1951–1968). Sur le rêve des sciences (décembre 1956)
134nt donné lieu, suppose-t-on, qu’à des cataclysmes locaux tels qu’un grand trou suspect dans la plaine sibérienne, ou l’embrass
65 1956, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Former des Européens (avril-mai 1956)
135ne individu dans sa communauté ou ses communautés locales. Car celui qui aura pris conscience de ce qu’il peut faire dans son r
136e Cette orientation générale et cette intégration locale, on ne peut les attendre de l’École, à aucun de ses trois degrés. Les
137riodes scolaires. Là, dans le vif d’une situation locale ou régionale que l’on peut arriver à connaître en détail, l’informati
138e, comme autant d’occasions d’agir pour l’intérêt local mieux entendu, et dans une perspective européenne. Alors l’Europe ces
66 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. Deuxième partie. La Quête occidentale — 4. Le Château aventureux
139 neutralisé par la durable résistance des groupes locaux et des diverses internationales politiques et professionnelles. Ces r
67 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. Deuxième partie. La Quête occidentale — 8. L’aventure technique
140prix ; les bibliothèques et les foyers de culture locaux se généralisent ; toute la peinture mondiale peut venir sur nos murs
68 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. Troisième partie. Où allons-nous ? — 10. Le drame occidental
141juger que de problèmes à sa portée : aménagements locaux, dont il peut vérifier à bref délai le succès ou l’échec, et question
69 1957, Preuves, articles (1951–1968). Sur la neutralité européenne (mars 1957)
142apés du neutralisme. Il y a enfin quelques motifs locaux, accidentels ou régionaux. Beaucoup d’Allemands de l’Ouest vous disen
70 1957, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Le rôle des festivals dans la vie culturelle de l’Europe [Commentaires] (mai 1957)
143 ou au contraire de s’enfermer dans son autonomie locale. C’est en somme le problème que posait, dans le domaine propre aux fe
144cessité de maintenir bien vivantes les traditions locales, ou de viser à un style nettement spécialisé, ne perdent jamais de vu
71 1958, Preuves, articles (1951–1968). Sur un centre qui doit être partout (mai 1958)
145neuve dans un terrain vague, vierge de traditions locales. Avantage : le district fédéral ne dépendrait d’aucun État. Désavanta
72 1958, Preuves, articles (1951–1968). Sur le régime fédéraliste (II) (septembre 1958)
146 limiteront leur ambition à composer les intérêts locaux qu’ils représentent avec la santé de l’ensemble. C’est donc en vain q
73 1958, Preuves, articles (1951–1968). Sur le vocabulaire politique des Français (novembre 1958)
147alisme, cadre national ou continental, autonomies locales et plans de production, etc. Les grands critères deviendraient, j’ima
74 1958, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Éducation européenne (février 1958)
148nce (France) Objectif : à la faveur d’une action locale tendant à revitaliser une contrée de vieille culture populaire et de
149aura lieu au printemps, groupant les responsables locaux et les professeurs qui ont conduit l’enquête sociologique, pour en ti
150nes (9-11 août 1957), intitulé : « les Autonomies locales et l’Europe », organisé par le mouvement « Communita » (qui est charg
151ux constitue le Comité de surveillance. La presse locale rend compte des travaux, qui ont trouvé également un large écho dans
152xte. [p. 14] Exécution. Confiée aux responsables locaux du mouvement « Communita » (comme en Sardaigne), elle a consisté jusq
153treprise européenne des centaines de responsables locaux ou « cadres ». Publications Deux numéros spéciaux du Bulletin du CE
75 1958, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). La méthode culturelle, ou l’Europe par l’éducation des Européens (mai 1958)
154n. Parfois aussi, le cadre optimum se trouve être local ou régional, mais il ne coïncide pas davantage avec les limites [p. 2
155 inefficaces au plan mondial et nuisibles au plan local, là où le jeune homme peut commencer d’agir ; et que l’Europe seule,
76 1958, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Un essai de synthèse (mai 1958)
156l’autonomie, le plan d’État et les revendications locales, la liberté individuelle et le service communautaire, l’Autorité et l
77 1958, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). La création d’un Centre européen d’enseignement post-universitaire (juillet 1958)
157re étudiée en fonction des facilités matérielles (locaux, communications, climats, etc.), de l’équipement technique disponible
78 1959, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Neuf expériences d’éducation européenne [Introduction] (décembre 1959)
158s et des citoyens responsables de leur communauté locale ? C’est la question que nous devions nous poser dès les débuts de l’e
159’à ses sources collectives : l’École et le milieu local. ⁂ Au printemps 1956, un numéro spécial de notre Bulletin 29 donnait
160 chaque expérience, — accords avec les organismes locaux capables d’en assurer sur place l’exécution. La Fondation remettait a
161eurs des diverses actions et de leur organisation locale, les enquêteurs, les conférenciers, et les auteurs des rapports finau
162éducateurs — enseignants ou animateurs de centres locaux de culture — ayant pris connaissance de nos tentatives, verront mieux
79 1959, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Neuf expériences d’éducation européenne [Conclusion] (décembre 1959)
163lusieurs pays, en vue de multiplier les campagnes locales d’éducation européenne. p. 115 bb. « Conclusion et préface aux s
80 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. Annexes — ii. Misère et grandeur de saint Paul
164urer sans relâche ses petits groupes de militants locaux, convertis de la première heure, mal ressuyés de leur éducation hellé
81 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. I. Les Origines d’Hésiode à Charlemagne, (du ixe siècle av. J.-C. au xie siècle de notre ère) — I.2. Le mythe de l’enlèvement d’Europe
165 héroïne : elle serait en somme une manifestation locale et poétique de la Grande Déesse, dont le culte dominait le Proche-Ori
166nités qui se multiplient et toutes ces traditions locales qui se diversifient. En lui se termine et s’achève la longue et obscu
82 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. II. Prises de conscience européennes. De Pierre de Bois à l’Abbé de Saint-Pierre, (xive au xixe siècle) — II.2. Premiers plans d’union
167la justice sur eux selon les lois et les coutumes locales, désirent ouvrir des conflits, devant qui doivent-ils plaider ?… On p
83 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. III. L’ère des philosophes. De Leibniz à Condorcet — III.2. L’Europe des lumières
168’il appelle « national », mais qui est en réalité local ou communal, comme on le verra par la suite. La Pologne est un grand
84 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. IV. L’Ère de la Révolution de Kant à Hegel — IV.1. La Révolution Française et l’Europe
169equel il demande la suppression des Gouvernements locaux, et leur remplacement par une République mondiale centralisée : Un c
85 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. IV. L’Ère de la Révolution de Kant à Hegel — IV.2. Plans d’union européenne contemporains de la Révolution
170iversités de coutumes régionales et d’ordonnances locales. Les nations de l’Europe ont eu la même religion chrétienne, s’accord
86 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. IV. L’Ère de la Révolution de Kant à Hegel — IV.5. L’Europe des adversaires de l’Empereur
171peuples, d’autre part la renaissance des réalités locales, écrasées par l’État-Nation 167 . Il est assez remarquable que l’uni
172ête, on voit le patriotisme qui naît des variétés locales, seul genre de patriotisme véritable, renaître comme des cendres, dès
173e germe prêt à éclore. L’attachement aux coutumes locales tient à tous les sentiments désintéressés, nobles et pieux. Quelle po
87 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. IV. L’Ère de la Révolution de Kant à Hegel — IV.7. Synthèses historico-philosophiques (II)
174 se maintinrent alors, sous une forme tout à fait locale, suivant les mœurs de la nation et les usages de la vie ; de même qu’
88 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. V. L’Ère des nations, (de 1848 à 1914)
175listes » : c’est donc pour préserver les libertés locales, les diversités, contre les « terribles niveleurs de l’Europe » (« di
176 qui n’en font qu’une ce n’est pas une révolution locale, c’est la révolution humaine ; ce n’est pas le cri égoïste d’un peupl
177s vitales à accomplir, d’importance non seulement locale, mais européenne. Ces États populaires, petits, mais pleins de force,
178és municipales, des confédérations de républiques locales, des empires ; elle n’eut guère la nation au sens où nous la compreno
89 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. VII. L’Ère des fédérations. De l’Unité de culture à l’union politique — VII.1. Les sources vives
179nu d’Asie Mineure et même un certain « folklore » local et païen, qui vint s’ajouter au cours des temps, firent de la traditi
90 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. VII. L’Ère des fédérations. De l’Unité de culture à l’union politique — VII.4. L’Unité dans la diversité. Fondement de l’Union fédérale
180écouvrons les trois mêmes éléments : la tradition locale, la tradition européenne commune, et l’influence réciproque de l’art
91 1961, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Guide européen de l’enseignement civique [introduction] (1960-1961)
181impôts, améliorer les conditions de la communauté locale, choisir un parti ou un candidat, servir dans un jury, écrire à son d
182es avancent et pourquoi, de l’action de la presse locale, des conditions économiques et commerciales dont il s’agit de tenir c
92 1961, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Esquisse d’une biographie : J. H. Retinger (1960-1961)
183dance, et ne cessait de provoquer des révolutions locales, grèves, meurtres et sauvages intrigues politiques. On comprend donc
93 1962, Les Chances de l’Europe. II. Secret du dynamisme européen
184, des initiatives et des coutumes, des conditions locales et des exigences collectives — en perpétuelle tension, lutte et conci
185s aussi entre la commune (née de leur composition locale) et la région, puis entre la région et la nation, la nation et l’Euro
186agonistes — la liberté ou l’autorité, l’autonomie locale ou la centralisation, l’innovation ou la tradition, l’individualisme
187unes d’Europe, l’Union des villes et des pouvoirs locaux, apparus depuis la dernière guerre, ne livrent pas un combat d’arrièr
94 1962, Les Chances de l’Europe. III. L’Europe s’unit
188qui n’en font qu’une, ce n’est pas une révolution locale, c’est la révolution humaine… Après de longues épreuves, cette révolu
95 1962, Les Chances de l’Europe. IV. Les nouvelles chances de l’Europe
189ans la diversité, l’équilibre vivant des libertés locales et des obligations communautaires, et la mise en commun des droits « 
96 1962, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Principes et méthodes du dialogue entre les cultures (avril 1962)
190eur équipement initial (personnel, documentation, locaux, financement). L’expérience acquise par le CEC (résultats obtenus, di
97 1964, Preuves, articles (1951–1968). Un district fédéral pour l’Europe (août 1964)
191uis le temps de la SDN, vie internationale et vie locale se croisent et se traversent sans fusion ni mélange, les longueurs d’
98 1964, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Campagne pour l’Europe des citoyens (septembre 1964)
192 d’information, d’expérimentation dans les écoles locales (leçons-types données sur les sujets du stage), stages tenus successi
193lant a été réservé à nos stages par les autorités locales, régionales et nationales. Le secrétariat de la Campagne exprime ici
194, tout en restant dans le concret de la situation locale ou nationale ; 2° d’expérimenter dans les écoles, par des leçons effe
99 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. I. Le paysage historique, ou comment se forme une fédération — I.2. « L’histoire suisse commence avec Guillaume Tell »
195 Les pagi jouissaient chez les Helvètes d’une vie locale plus libre et plus diversifiée que celle qu’on a pu constater dans le
196raire la volonté de sauvegarder des indépendances locales, qui explique la naissance de cette communauté et sa continuité profo
197 garder libre de toute intervention des seigneurs locaux la route la plus courte joignant les deux moitiés du Saint-Empire. Vo
198effet de les libérer de la suzeraineté des comtes locaux. Une communauté « immédiate à l’Empire » ne dépend plus que de la cou
100 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. I. Le paysage historique, ou comment se forme une fédération — I.3. « La Suisse est née de la révolte de pâtres libertaires contre le despote autrichien »
199, nous avons vu qu’ils participent aux assemblées locales, avec les autres classes, et ont part au gouvernement de leur commune