1 1920, Articles divers (1924–1930). La Tour de Hölderlin (15 juillet 1929)
1temps qu’elles ont fui. Avril et Mai et Juin sont lointains, Je ne suis plus rien, je n’aime plus vivre. Il y avait encore plus
2 1926, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Alfred Colling, L’Iroquois (décembre 1926)
2 fluides. Toute la tendresse que ranime un soleil lointain va tourner en cruelle mélancolie. Pourquoi, Henri de Closain, quitter
3 1926, Revue de Belles-Lettres, articles (1926–1968). Paradoxe de la sincérité (décembre 1926)
3es rend complices d’un dessein logique, peut-être lointain, en quoi consiste l’unité la plus réelle de l’individu — en dehors du
4 1928, Articles divers (1924–1930). Un soir à Vienne avec Gérard (24 mars 1928)
4t la gravité énigmatique d’Adrienne, mais dans le lointain, Aurélia lui répond d’un regard pareil. Des visages naissent [p. 108]
5 1929, Les Méfaits de l’instruction publique (1972). 3. Anatomie du monstre
5nies » par le prévenu (l’élève examiné) n’a qu’un lointain rapport avec la qualité et la quantité des efforts « fournis » au cou
6 1929, Les Méfaits de l’instruction publique (1972). 4. L’illusion réformiste
6upçonne dans tous ces mouvements des possibilités lointaines qui sont pour me plaire ; un grignotement du système officiel qui pou
7 1930, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Voyage en Hongrie I (octobre 1930)
7, ah ! qu’il fait beau temps, l’horizon est aussi lointain qu’on l’imagine, tout a de belles couleurs, le poète sourit en lui-mê
8 1932, Le Paysan du Danube. a. Le sentiment de l’Europe centrale
8malin. [p. 20] Paradoxe du sentiment Une rumeur lointaine et continue, nous l’entendons seulement lorsqu’elle cesse, ou bien lo
9 1932, Le Paysan du Danube. I. Le Paysan du Danube — I.1. Un soir à Vienne avec Gérard
9 la gravité énigmatique d’Adrienne ; mais dans le lointain, Aurélia lui répond d’un regard pareil. Des visages naissent comme de
10 1932, Le Paysan du Danube. I. Le Paysan du Danube — I.3. Voyage en Hongrie
10, ah ! qu’il fait beau temps, l’horizon est aussi lointain qu’on l’imagine, tout a de belles couleurs, le poète sourit en lui-mê
11 1932, Le Paysan du Danube. II. La lenteur des choses — II.1. La Tour de Hölderlin
11temps qu’elles ont fui. Avril et Mai et Juin sont lointains, Je ne suis plus rien, je n’aime plus vivre. Il y avait encore plus
12 1932, Le Paysan du Danube. II. La lenteur des choses — II.2. Petit journal de Souabe
12s pour y sommeiller une lisière d’où l’on voit de lointains horizons, puis de nouveau m’enfonçant au hasard dans la forêt. Vers l
13 1932, Le Paysan du Danube. II. La lenteur des choses — II.3. Châteaux en Prusse
13, je me penche sur le parc incertain. Palpitation lointaine [p. 189] et animale du silence. Le long de la crête des forêts, une r
14 1933, Foi et Vie, articles (1928–1977). « Histoires du monde, s’il vous plaît ! » (janvier 1933)
14 dont le propos général est d’élucider les causes lointaines ou prochaines de la crise sans précédent où s’engage l’humanité tout
15 1934, Politique de la Personne (1946). Appendices — v. Trop d’irresponsables s’engagent ! (Responsabilité des intellectuels)
15r, aux éclairs de chaleur d’une révolution encore lointaine, ils se sont jetés dans le premier parc venu, à gauche ou à droite, e
16 1934, Les Nouvelles littéraires, articles (1933–1972). Au sujet d’un roman : Sara Alelia (3 novembre 1934)
16gerlöf qui revit dans ces peintures d’une Laponie lointaine et d’une humanité si proche. Moins d’art peut-être, je veux dire moin
17 1934, Hic et Nunc, articles (1932–1936). Grammaire de la personne (janvier 1934)
17 de moi, qui me la pose. Qu’il soit là, proche ou lointain, à portée de ma main, à portée de mes yeux, à portée d’imagination, p
18 1934, Journal de Genève, articles (1926–1982). Sara Alelia (25 mai 1934)
18a Lagerlöf revit dans ces peintures d’une Laponie lointaine, où des gens simples mènent des existences bien plus proches de la nô
19 1935, Esprit, articles (1932–1962). « L’Esprit n’a pas son palais » (octobre 1935)
19ur l’instant, négligeant les causes et les visées lointaines, observons le présent tel que nous le vivons. Demandons-nous comment
20 1936, Penser avec les mains (1972). I. La commune mesure — I.13 Commune mesure et acte de foi
20compte du tout de l’homme et de ses fins les plus lointaines. Seule aussi cette vérité a le pouvoir d’unifier tout notre être lors
21 1936, Penser avec les mains (1972). I. La commune mesure — I.14. L’appel à la commune mesure, ou l’Europe du xxe siècle
21e qui avait déterminé sa forme et défini ses buts lointains. Dès lors, si je constate que la crise matérielle est devenue, par un
22 1936, Penser avec les mains (1972). II. Penser avec les mains — II.2. Éléments d’une morale de la pensée
22 de moi, qui me la pose. Qu’il soit là, proche ou lointain, à portée de ma main, à portée de mes yeux, à portée d’imagination, p
23universel. J’en ai cherché les causes historiques lointaines, j’ai critiqué certains ordres qu’on lui oppose. Restreignant ensuite
24vient retentir l’appel [p. 245] des fins les plus lointaines. Et c’est l’acte à la fois immédiat et transcendant de la personne. J
23 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. I. N’habitez pas les villes !
25tre village, les marais et deux ou trois clochers lointains, noirs et blancs. La lumière n’a plus cette intensité blanche et bleu
26re entièrement de bonnes ou de mauvaises volontés lointaines, et du hasard, éveille par résonance un sentiment de liberté, de grat
27presque rien. Le soleil froid à travers une brume lointaine agrandit les regards sans nourrir la vision. Pas de mouches dans la l
28e République : un État faible, dont le centre est lointain, qui ne croit à rien, et qui par suite ne peut rien exiger de sérieux
29iques ; et parfois l’on voyait scintiller dans un lointain nuageux et sous une trouée d’or, la mer. La petite salle des cours ru
24 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. II. Pauvre province
30es. (Dans un temps que j’accorde d’ailleurs aussi lointain qu’on le voudra.) Ces deux faits définis, revenons à la superstition
31prises et sans illusion. Ce n’est plus une pensée lointaine qui anime un rêve, dans une chambre nocturne. C’est un homme qui renc
32e d’ombres et de lueurs doucement étagées. Et les lointains de plaine évoquent l’instant de la séparation des eaux et de la terre
25 1937, La Revue de Paris, articles (1937–1969). Paysans de l’Ouest (15 juin 1937)
33e République : un État faible, dont le centre est lointain, qui ne croit à rien, et qui par suite ne peut rien exiger de sérieux
34ques ; et parfois l’on voyait scintiller, dans un lointain nuageux et sous une trouée d’or, la mer. La petite salle des cours ru
26 1937, Esprit, articles (1932–1962). Journal d’un intellectuel en chômage (fragments) (juin 1937)
35n harmonisées. (Dans un temps que j’accorde aussi lointain qu’on le voudra.) Ces deux faits définis, revenons à la superstition
36prises et sans illusion. Ce n’est plus une pensée lointaine qui anime un rêve, dans une chambre nocturne. C’est un homme qui renc
37s et de lueurs [p. 380] doucement étagées. Et les lointains de plaine évoquent l’instant de la séparation des eaux et de la terre
27 1937, Esprit, articles (1932–1962). Brève introduction à quelques témoignages littéraires (septembre 1937)
38 maintienne. (La question se posera un jour aussi lointain peut-être que certains le désirent…) Pour l’instant, nous ne pouvons
28 1937, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). N’habitez pas les villes (Extrait d’un Journal) (juillet 1937)
39re entièrement de bonnes ou de mauvaises volontés lointaines, et du hasard, éveille par résonnance un sentiment de liberté, de gra
40presque rien. Le soleil froid à travers une brume lointaine agrandit les regards sans nourrir la vision. Pas de mouches dans la l
29 1938, Esprit, articles (1932–1962). La passion contre le mariage (septembre 1938)
41l est curieux de noter que des coutumes d’origine lointaine et sacrée telles que la quasi-publicité du lit nuptial subsistèrent,
30 1938, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Trop d’irresponsables s’engagent ! (Responsabilité des intellectuels) (juin 1938)
42r, aux éclairs de chaleur d’une révolution encore lointaine, ils se sont jetés dans le premier parc venu, à gauche ou à droite, e
31 1939, L’Amour et l’Occident (1972). I. Le mythe de Tristan
43nt coutume de rapporter les mots à leurs origines lointaines, c’est-à-dire à la chose ou à l’acte qu’on pense qu’ils désignaient d
44u’à moi sur les vents du soir, lorsqu’en un temps lointain la mort du père fut annoncée au fils. Dans l’aube sinistre, tu me che
32 1939, L’Amour et l’Occident (1972). II. Les origines religieuses du mythe
45caractéristiques du Roman. La quête de la fiancée lointaine, par exemple, se rattache au cérémonial du rapt nuptial, chez les tri
46nouit avec l’aube. Ailleurs, c’est la « princesse lointaine » qu’il veut aimer. Cependant M. Jeanroy s’inquiète de trouver dans s
47es, dans le peuple auquel ces disputes paraissent lointaines ou incompréhensibles, les oscillations s’amplifient. D’Henri de Lausa
48s les bras de la comtesse de Tripoli, « princesse lointaine » qu’il aime sans l’avoir jamais vue. Et Joachim de Flore annonce que
49disciplines profondes élaborées par des mystiques lointaines à la fois dans le temps et dans l’espace. 4. Une technique de la « ch
50ne me plaît autant que la possession de cet amour lointain. La « joie d’Amour » n’est pas seulement libératrice du désir dominé
33 1939, L’Amour et l’Occident (1972). III. Passion et mystique
51orité constituée — l’envoie chercher la princesse lointaine qu’il réserve à son seul plaisir, Tristan ignore que l’aventure pourr
34 1939, L’Amour et l’Occident (1972). VI. Le mythe contre le mariage
52l est curieux de noter que des coutumes d’origine lointaine et sacrée telles que la « quasi-publicité du lit nuptial » (Huizinga)
53 des préceptes raisonnables, mais dont les effets lointains ne sauraient être évalués tant que le sens général de la crise nous é
35 1939, L’Amour et l’Occident (1972). Appendices
54sal puissant chargé de la « quête » d’une fiancée lointaine — d’une rivalité entre le vassal et son suzerain ; — d’un conflit ent
36 1939, Le Figaro, articles (1939–1953). Directeurs d’inconscience (11 avril 1939)
55oint qui se trouve au-delà de la terre, également lointain de chacun, également proche de chacun de nos cœurs. p. 1 c. « 
37 1939, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Don Juan (juillet 1939)
56il ne peut posséder que par l’amour éternellement lointain. ⁂ Don Juan, tricheur, aime sans amour. S’il gagne, c’est en violant
38 1939, Bulletin de la Guilde du Livre, articles (1937–1948). Billet d’aller et retour (décembre 1939)
57uit sans clair de lune, sans arbres et sans abois lointains. On y rôde en frôlant les murs, heurtant des corps, guettant des phar
39 1940, Mission ou démission de la Suisse. Avertissement
58 cette mission suisse, ses objectifs immédiats et lointains, ses limites et sa vraie grandeur. Je ne donne ici que des vues génér
40 1940, Mission ou démission de la Suisse. 2. La bataille de la culture
59lles sont devenues chiffres abstraits, puissances lointaines, dont les économistes se sont mis à étudier les mœurs étranges, qui p
41 1940, Mission ou démission de la Suisse. Appendice, ou « in cauda venenum » Auto-critique de la Suisse
60ire, et même la réalisation prochaine de nos plus lointaines ambitions. Or prévoir, c’est aussi se préparer, peser le pour et le c
42 1940, Les Cahiers protestants, articles (1938–1968). La bataille de la culture (janvier-février 1940)
61lles sont devenues chiffres abstraits, puissances lointaines, dont les économistes se sont mis à étudier les mœurs étranges, qui p
43 1940, Les Cahiers protestants, articles (1938–1968). L’Église et la Suisse (août 1940)
62se. Oui, nous serions courbés, mais le grondement lointain des canons du Gothard nous dirait d’espérer. Maintenant, je poserai c
63pérance, notre amour et notre foi, comme le canon lointain ranimerait nos courages ? Nos Églises trouveraient-elles le moyen de
44 1942, La Part du Diable (1982). III. Le Diable démocrate
64e moderne ? Serait-ce qu’elle est plus que jamais lointaine ? Ou au contraire parce qu’on la sent enfin proche et facile ? C’est
45 1942, La Part du Diable (1982). IV. Le Diable dans nos Dieux et dans nos maladies
65lles sont devenues chiffres abstraits, puissances lointaines, dont les économistes se sont mis à étudier les mœurs étranges, plus
66’une, ignorée ou reniée, demeure à l’arrière-plan lointain, l’autre, voilée, attend à l’horizon de tout amour digne du nom de pa
46 1942, La Part du Diable (1982). V. Le Bleu du Ciel
67e fait de l’homme qui ne dort plus. C’est un écho lointain du grand cri de saint Paul : « J’ai cru, c’est pourquoi j’ai parlé ! 
47 1944, Les Personnes du drame. I. Sagesse et folie de la personne — 4. Franz Kafka, ou l’aveu de la réalité
68devient pour nous le Père et cesse d’être le Juge lointain. Mais alors l’acquittement est possible et la grâce peut être accordé
69 lui fait espérer, en termes vagues, une solution lointaine. Tout se passe dans une atmosphère de méfiance paysanne et tatillonne
48 1945, Carrefour, articles (1945–1947). L’Amérique de la vie quotidienne (19 octobre 1945)
70 quitte son fiancé qui s’embarque pour une guerre lointaine : elle pleure un peu ou pas du tout, agite la main, s’en va d’un pas
49 1946, Journal des deux Mondes. 2. Journal d’attente
71 papier blanc. Les réactions à leur parole seront lointaines, ou même ils ne les connaîtront jamais… 6 mai 1939 Ce ne sont pas c
50 1946, Journal des deux Mondes. 4. Puisque je suis un militaire…
72 clair de lune, sans arbres et sans abois dans le lointain. On y rôde en frôlant les murs, heurtant des corps, guettant des phar
51 1946, Journal des deux Mondes. 10. Solitudes et amitiés
73ale et belle, ce bleu de poudre claire et rose au lointain des avenues trop larges le matin, ce bleu d’ombre de brique au puits
74en avait beaucoup d’autres, solitaires, au regard lointain. Et je pensais en les regardant à tous les drames intimes et sans iss
52 1946, Journal des deux Mondes. 13. Virginie
75s ifs dramatiques, on domine un paysage de pluies lointaines et de prairies dorées. Soudain, un coup de vent violent a jeté contre
53 1946, Journal des deux Mondes. 16. Journal d’un retour
76es créneaux d’un rose feu sur l’horizon follement lointain, tandis que nous survolons des profondeurs multipliées, cavernes d’om
54 1946, Politique de la Personne (1946). Préface pour l’édition de 1946
77age 185, mais aussi quelques-uns des espoirs plus lointains qui me poussaient malgré tout à publier mon livre. C’est ainsi que le
55 1946, La Revue de Paris, articles (1937–1969). Tableaux américains (décembre 1946)
78ale et belle, ce bleu de poudre claire et rose au lointain des avenues trop larges le matin, ce bleu d’ombre de brique au puits
79s ifs dramatiques, on domine un paysage de pluies lointaines et de prairies dorées. Soudain, un coup de vent violent a jeté contre
56 1946, Le Figaro, articles (1939–1953). Demain la bombe, ou une chance d’en finir avec la terre (30 juin 1946)
80rt et la consomption lente dans les pays les plus lointains, aveuglant les avions, affolant les boussoles, rendant chauve ou stér
57 1946, Journal de Genève, articles (1926–1982). Journal d’un retour (11-12 mai 1946)
81es créneaux d’un rose feu sur l’horizon follement lointain, tandis que nous survolons des profondeurs multipliées, cavernes d’om
58 1946, Combat, articles (1946–1950). Les intellectuels sont-ils responsables ? (5 juillet 1946)
82r, aux éclairs de chaleur d’une révolution encore lointaine, ils se sont jetés dans le premier parc venu, à gauche ou à droite, e
59 1946, Bulletin de la Guilde du Livre, articles (1937–1948). Souvenir d’un orage en Virginie (novembre 1946)
83s ifs dramatiques, on domine un paysage de pluies lointaines et de prairies dorées. Soudain, un coup de vent violent a jeté contre
60 1947, Doctrine fabuleuse. 9. Don Juan
84il ne peut posséder que par l’amour éternellement lointain. Don Juan, tricheur, aime sans amour. S’il gagne, c’est en violant la
61 1947, Doctrine fabuleuse. 13. La fin du monde
85lique à la disqualifier, à la rendre abstraite et lointaine, à la chasser à tout jamais dans un futur indéfini. Ainsi de l’homme,
86us qu’un symbole chiffré désignant des puissances lointaines. Toutefois, elle reste liée au rêve d’activité qui tourmente l’Occide
62 1947, Vivre en Amérique. Prologue. Sentiment de l’Amérique
87 quitte son fiancé qui s’embarque pour une guerre lointaine : elle pleure un peu ou pas du tout, agite la main, s’en va d’un pas
63 1948, Suite neuchâteloise. IV
88de nommer une aristocratie républicaine au Prince lointain, cette dynastie de conseillers d’État se tourne vers la vie intellect
64 1948, Suite neuchâteloise. V
89ages, [p. 53] de remonter par elles à des sources lointaines. Grands portraits un peu craquelés, du xviie et du xviiie siècle, g
65 1948, Suite neuchâteloise. VII
90il offre aux ciels changeants, et si profonds ses lointains de lumière. La pente derrière moi, l’horizon des collines, sont le ca
91de au bas du ciel — vers l’ouest — que par cet or lointain que l’eau n’a point doublé, déjà prise de nuit, rêvant jusqu’à mes pi
66 1948, Bulletin de la Guilde du Livre, articles (1937–1948). Lacs (août 1948)
92il offre aux ciels changeants, et si profonds ses lointains de lumière. La pente derrière moi, l’horizon des collines, sont le ca
93de au bas du ciel — vers l’ouest — que par cet or lointain que l’eau n’a point doublé, déjà prise de nuit, rêvant jusqu’à mes pi
67 1950, Les Cahiers protestants, articles (1938–1968). Europe unie et neutralité suisse (novembre-décembre 1950)
94 de la plupart de nos contemporains. Aux origines lointaines de notre État, il y a le Pacte de 1291. Ce pacte fut juré par les rep
68 1952, Preuves, articles (1951–1968). Le sens de nos vies, ou l’Europe (juin 1952)
95este pas moins qu’elle a sa source vive — quoique lointaine — dans la révolution chrétienne et qu’elle est inconcevable hors d’un
69 1952, Journal de Genève, articles (1926–1982). Au pays du Patriarche (29-30 novembre 1952)
96loisonnées de rideaux de peupliers, les montagnes lointaines ou proches figurant le sublime et le familier, le grand couloir des v
70 1952, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Culture et politique européenne (octobre 1952)
97 culture apparaît trop souvent comme une activité lointaine de spécialistes ou de bourgeois disposant de loisirs, donc étrangère
71 1952, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). À propos de la crise de l’Unesco (décembre-janvier 1953)
98on pas à coups de directives émises par un office lointain, soumis lui-même à des pressions d’un ordre différent de celui de la
72 1953, La Confédération helvétique. 1. Le peuple et son histoire
99qu’avait assumé la Confédération depuis les temps lointains du Saint-Empire. Il semblait que l’histoire de ce petit pays allait t
73 1953, La Confédération helvétique. 4. La famille et l’éducation
100ntroduiront dans la législation des pays les plus lointains et les plus neufs les principes fédéralistes de la Constitution helvé
74 1953, Preuves, articles (1951–1968). À propos de la crise de l’Unesco (mars 1953)
101on pas à coups de directives émises par un office lointain, soumis lui-même à des pressions d’un ordre différent de celui de la
75 1953, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Perspectives du CEC (juillet octobre 1953)
102int des buts rapprochés qu’en tendant vers un but lointain. Précisons : la Communauté des Six n’est qu’une étape vers celle des
76 1954, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Le rôle de la recherche en Europe (décembre 1954-janvier 1955)
103, leurs données natives ou sociales. Et l’horizon lointain de la recherche humaine, dans tous les ordres — de la mystique à la t
77 1955, Preuves, articles (1951–1968). Le Château aventureux : Passion, Révolution, Nation (mai 1955)
104ne », remarque Simone Weil. La nation est un dieu lointain, qui demande beaucoup plus qu’il ne donne, infiniment plus, à l’absur
78 1956, Preuves, articles (1951–1968). Sur le rêve des sciences (décembre 1956)
105. Elle projette [p. 76] aujourd’hui vers l’espace lointain ses plans contestés sur la Terre. C’est un des vieux réflexes de l’hu
106x lieux de son bonheur, qui sont presque toujours lointains ? En février 1946, vivant à New York et séparé de l’Europe depuis de
107 de la catégorie espace en tant qu’imagination du lointain. » En 1955, la presse mondiale annonça qu’un ingénieur américain croy
79 1956, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Ce n’est pas au pied du mur… (juin-juillet 1956)
108n-juillet 1956) ad Ceux de nos amis, proches ou lointains, qui visitent pour la première fois notre Villa Moynier dans son gran
80 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. A. Introduction
109ou au spectateur, ou encore au jugement d’époques lointaines, très différents de ce que l’auteur lui-même imaginait. Il [p. 13] n’
81 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. I. Première partie. La Voie et l’Aventure — 1. Où les voies se séparent
110la Matière et du soleil couchant, au bord le plus lointain duquel s’étend une « mer chaude et boueuse » (le non-être). La Ténèbr
111t beauté n’y sont qu’un emprunt procuré d’un lieu lointain. » Entre l’Orient et l’Occident (c’est-à-dire au lieu de rencontre de
82 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. I. Première partie. La Voie et l’Aventure — 2. Où le drame se noue
112e principe de cohérence originelle. L’Orient trop lointain dans l’espace et si proche dans l’âme collective n’était plus une men
83 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. Deuxième partie. La Quête occidentale — 3. La spire et l’axe
113s ainsi déliées devient conquête, quand les cités lointaines succombent avec leurs dieux et la vénération des dieux en général, il
84 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. Deuxième partie. La Quête occidentale — 4. Le Château aventureux
114ne », remarque Simone Weil. La nation est un dieu lointain, qui demande beaucoup plus qu’il ne donne, infiniment plus, à l’absur
85 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. Deuxième partie. La Quête occidentale — 6. L’expérience de l’espace
115storiens ; elle se couvre d’églises et d’évêchés, lointains précurseurs de ceux avec lesquels l’envoyé du Pape auprès du Grand Kh
116r Jésus-Christ vers ces [p. 151] pays et royaumes lointains jusqu’alors inconnus… Son nom fut Colon, c’est-à-dire repeupleur, nom
117fin à la découverte de l’homme. Ces enchaînements lointains rattachent l’ethnographie et l’anthropologie, nées dans ce siècle, au
86 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. Deuxième partie. La Quête occidentale — 9. Les ambivalences du progrès
118oire, et ce que les peuples de l’Orient proche et lointain risquent de faire du nationalisme — j’y vois le signe que l’Europe dé
87 1957, Preuves, articles (1951–1968). Sur Voltaire (février 1957)
119loisonnées de rideaux de peupliers, les montagnes lointaines ou proches figurant le sublime et le familier, le grand couloir des v
88 1958, Définition, valeurs, énergie, recherche : quatre essais européens (1958). Définitions, valeurs, énergie, recherches : Quatre essais européens
120ur que celle des motifs qui l’animent et des buts lointains qui l’orientent ; et encore, dans la seule mesure où il leur restera
121s bénéficiaires (variés, nombreux et souvent fort lointains) de son appui. Qu’avons-nous de ce genre, en Europe ? Quantité d’inst
89 1959, Preuves, articles (1951–1968). Nouvelles métamorphoses de Tristan (février 1959)
122use précision. Iseut la guérisseuse, la nostalgie lointaine, la maîtresse clandestine, interdite, enlevée à Tristan par l’homme q
123 montrer que l’espace est palpitant de vie. Et ce lointain, c’est la Russie, cette mère glorieuse, incomparable, dont la renommé
90 1959, Preuves, articles (1951–1968). Rudolf Kassner et la grandeur (juin 1959)
124ubmergé par son gain Celui qui s’est approché des lointains Sera ce que son vol solitaire a conquis. « Voilà qui est Zen, concl
91 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. I. Première partie — 1. Nouvelles métamorphoses de Tristan
125use précision. Iseut la guérisseuse, la nostalgie lointaine, la maîtresse clandestine, interdite, enlevée à Tristan par l’homme q
126 montrer que l’espace est palpitant de vie. Et ce lointain, c’est la Russie, cette mère glorieuse, incomparable, dont la renommé
92 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. I. Première partie — 3. Don Juan
127il ne peut posséder que par l’amour éternellement lointain. Don Juan tricheur, aime sans amour. S’il gagne, c’est en violant la
93 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. I. Première partie — 4. Dialectique des mythes I. Méditation au carrefour fabuleux
128uit jusqu’aux étoiles les plus hautes et les plus lointaines ! — jusqu’à ce qu’enfin il ne lui reste plus rien à chasser, si ce n’
94 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. II. Deuxième partie — 6. Rudolf Kassner et la grandeur humaine
129ubmergé par son gain Celui qui s’est approché des lointains Sera ce que son vol solitaire a conquis. Voilà qui est Zen, conclut
95 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. II. Deuxième partie — 8. L’amour même
130 crée du même coup la couleur, le toucher, la vue lointaine et la musique, la souple résistance de la chair, et le désir qui ne s
131qu’il y a par suite forme et mouvement, proche et lointain dans l’espace et le temps, monde et personne, désir, souffrance et jo
96 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. I. Les Origines d’Hésiode à Charlemagne, (du ixe siècle av. J.-C. au xie siècle de notre ère) — I.1. Proto-histoire d’un continent sans nom
132. De hardis prospecteurs ont porté jusqu’aux îles lointaines du nord de l’Écosse, ce culte et son architecture. Ils atteignirent l
97 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. II. Prises de conscience européennes. De Pierre de Bois à l’Abbé de Saint-Pierre, (xive au xixe siècle) — II.2. Premiers plans d’union
133mis de penser que Du Bois tenait assez peu au but lointain qu’il assignait à l’activité des nations chrétiennes… Sous prétexte d
98 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. III. L’ère des philosophes. De Leibniz à Condorcet — III.1. Perspectives élargies
134des Français les riches colonies et les comptoirs lointains : que de récits en reviendront, « faits par ordre du Roi » ! Le Roi n
135e, ont été remises en discussion par l’exemple du lointain. D’abord, parce qu’au lieu de réduire spontanément les différences à
136uyant une Europe intolérante. L’éloge du Primitif lointain sert d’abord d’argument contre certains voisins. De là les nombreux m
99 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. III. L’ère des philosophes. De Leibniz à Condorcet — III.2. L’Europe des lumières
137 du domaine, étude sans préjugé des « relations » lointaines, et considération sympathique du cosmos : c’est Bernard Le Bovier de
100 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. IV. L’Ère de la Révolution de Kant à Hegel — IV.1. La Révolution Française et l’Europe
138rité, pour admettre les communes, et les enclaves lointaines. Mais le dantoniste Robert fait repousser ce Projet fantastique en a