1 1929, Journal de Genève, articles (1926–1982). Panorama de Budapest (23 mai 1929)
1r la résurrection de la Hongrie, des portraits de lord Rothermere, et sur toutes les portes le fameux : « Non ! non ! jamais
2 1930, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Voyage en Hongrie I (octobre 1930)
2417] coussin où s’étalait le sourire optimiste de Lord Rothermere, en soie blanche sur fond noir. Quelques articles favorabl
3 1931, Foi et Vie, articles (1928–1977). Au sujet d’un grand roman : La Princesse Blanche par Maurice Baring (mai 1931)
3e avec le prince Roccapalumba, puis avec un jeune lord ; toute l’existence d’une femme qui ne cesse, jusqu’à sa dernière heu
4 1932, Le Paysan du Danube. I. Le Paysan du Danube — I.3. Voyage en Hongrie
4d’un coussin où s’étalait le sourire optimiste de Lord Rothermere, en soie blanche sur fond noir. [p. 87] Quelques articles
5 1932, Revue de Belles-Lettres, articles (1926–1968). La pluie et le beau temps (Dialogue dans une tête) (1932)
5 beau temps (Dialogue dans une tête) (1932) w Lord Artur. — Vous êtes terriblement jolie aujourd’hui, Mademoiselle Sonne
6e, avec qui avez-vous été méchante ? Sonnette. — Lord Artur, je ne suis pas une mauvaise femme, et si vous n’étiez pas si r
7 me l’a dit hier encore, vous ne saurez pas qui. Lord Artur. — Ravissante Sonnette, vos paroles ne sont pas pour les oreill
8 moi qui fais la pluie et le beau temps. [p. 57] Lord Artur. — Certes, la réponse serait sage, si seulement vous saviez ce
9us même voir s’il fait beau ou s’il fait vilain. Lord Artur. — Je pense sérieusement que vous ne l’avez jamais su. Pas plus
10que j’aimais mieux les herbes mouillées. [p. 58] Lord Artur. — On dit souvent des femmes qu’elles sont naturellement païenn
11 ce temps sont seulement sournoises. Sonnette. — Lord Artur, vous m’amusez beaucoup. Vraiment vous devez être jaloux ce soi
12re quoi que ce soit à la pluie et au beau temps. Lord Artur. — J’ai toujours estimé, Sonnette, que vous extrêmement intelli
13tone. [p. 59] Sonnette. — J’aime vos histoires, Lord Artur. (Un temps.) — Dites-moi, Lord Artur, si je pleurais, quel temp
14s histoires, Lord Artur. (Un temps.) — Dites-moi, Lord Artur, si je pleurais, quel temps ferait-il pour vous ? Lord Artur.
15si je pleurais, quel temps ferait-il pour vous ? Lord Artur. — … Le beau mot : courtisane… Ce n’est pas qu’elle soit belle,
6 1934, Les Nouvelles littéraires, articles (1933–1972). D’un humour romand (24 février 1934)
16astronomes, des phrénologues, des herboristes, un lord tout nu, les enfants terribles de Monsieur Crépin, et la silhouette é
7 1941, Journal de Genève, articles (1926–1982). Religion et vie publique aux États-Unis (18 février 1941)
17ne pour une semaine de recueillement. Le choix de lord Halifax comme ambassadeur aux États-Unis est particulièrement approuv
8 1946, Journal des deux Mondes. 5. Anecdotes et aphorismes
18s de raser Londres en cas de résistance, le jeune Lord D. me disait en riant : « C’est comme dans Carmen : ‟Si tu ne m’aimes
9 1946, Journal des deux Mondes. 16. Journal d’un retour
19mblait à s’y méprendre, c’était bien, finalement, Lord Cecil… Un tiers de salle, un ton d’obsèques officielles mais sans tri
10 1946, Journal de Genève, articles (1926–1982). Journal d’un retour (fin) (18-19 mai 1946)
20mblait à s’y méprendre, c’était bien, finalement, lord Cecil… Un tiers de salle, un ton d’obsèques officielles mais sans tri
11 1947, Doctrine fabuleuse. 1. Premier dialogue sur la carte postale. La pluie et le beau temps
21sur la carte postale La pluie et le beau temps Lord Artur. Je voudrais vous poser une question, Sonnette. Une question as
22. C’est moi qui fais la pluie et le beau temps ! Lord Artur. Certes, la réponse serait sage, si seulement vous saviez ce qu
23ai plus voir s’il fait beau ou s’il fait vilain. Lord Artur. Je pense sérieusement que vous ne l’avez jamais su. Pas plus q
24que j’aimais mieux les herbes mouillées. [p. 13] Lord Artur. On dit souvent des femmes qu’elles sont naturellement païennes
25de ce temps sont seulement sournoises. Sonnette. Lord Artur, vous m’amusez beaucoup. Vraiment, vous devez être jaloux, ce s
26ur parler sagement de la pluie et du beau temps. Lord Artur. J’ai toujours estimé, Sonnette, que vous étiez extrêmement int
27bâtit la ville de Crotone. Sonnette. Dites-moi, Lord Artur, si je pleurais, quel temps ferait-il pour vous ? Lord Artur.
28si je pleurais, quel temps ferait-il pour vous ? Lord Artur. … le beau mot : courtisane… Ce n’est pas qu’elle soit belle, p
12 1947, Vivre en Amérique. 2. Vie culturelle et religieuse
29ne pour une semaine de recueillement. Le choix de lord Halifax comme ambassadeur aux États-Unis est particulièrement approuv
13 1948, L’Europe en jeu. Trois discours suivis de Documents de La Haye. III
30ux bridés de Coudenhove, le sourire voltairien de Lord Layton, un homme en noir qui porte une longue chaîne en sautoir… Où s
31rgan, un archevêque qui représente le Vatican, un Lord Bishop qui représente Canterbury, des députés socialistes anglais, un
14 1949, La Revue de Paris, articles (1937–1969). Le Mouvement européen (avril 1949)
32giste André Philip, le libéral Giscard d’Estaing, Lord Layton et Léon Jouhaux. Centre européen de la culture. — Finalement,
15 1953, La Confédération helvétique. 2. Les institutions politiques
33l de la République en France ou de la Chambre des Lords. Il ne ressemble qu’au Sénat américain, étant comme ce dernier formé
16 1957, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Le rôle des festivals dans la vie culturelle de l’Europe [Commentaires] (mai 1957)
34, l’on ne peut que donner raison aux remarques de Lord Harewood, ou de critiques tels que MM. Stuckenschmidt, Porter, Rostan
17 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. III. L’ère des philosophes. De Leibniz à Condorcet — III.2. L’Europe des lumières
35onservateur de notre liberté, l’arbitre entre les lords et les communes, le chef de la république ; quand nous n’épousons qu’
18 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. IV. L’Ère de la Révolution de Kant à Hegel — IV.2. Plans d’union européenne contemporains de la Révolution
36 siècle : Guizot, Tocqueville, Ranke, Bluntschli, Lord Acton, Burckhardt et Renan, s’inscrivent dans cette tradition. Mal en
19 1961, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Esquisse d’une biographie : J. H. Retinger (1960-1961)
37ki, le fameux « Boni », marquis de Castellane, et Lord Charles Beresford. À travers ses notes succinctes sur cette période d
38’officier de la marine marchande. Il avait publié Lord Jim, et il commençait à connaître un modeste succès d’écrivain dans s
39d’une paix séparée, mais à ses risques et périls. Lord Northcliffe, le fameux propriétaire du Times, se laisse convaincre à
40de Clemenceau, répand sur lui des bruits fâcheux. Lord Northcliffe, « qui avait des raisons personnelles de le détester » (r
20 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. II. L’union, sauvegarde de la diversité ou comment fonctionne une fédération — II.1. Les institutions et la vie politique
41aute en France et en Italie, ni de la Chambre des Lords. Il ne ressemble qu’au Sénat américain, étant comme ce dernier formé
21 1965, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). L’Europe et le monde [Introduction] (février 1965)
42e la population. Les publicistes à gros tirage et Lord Russell nous répètent depuis Hiroshima que l’humanité est menacée d’e
22 1968, Preuves, articles (1951–1968). Vingt ans après, ou la campagne des congrès (1947-1949) (octobre 1968)
43ux bridés de Coudenhove, le sourire voltairien de Lord Layton, un homme en noir qui porte une longue chaîne en sautoir… Où s
44rgan, un archevêque qui représente le Vatican, un Lord Bishop qui représente Canterbury, des députés socialistes anglais, un
45 “On dirait un mariage !” m’a soufflé mon voisin, Lord Layton. « Mariage de qui ? Non certes de Churchill et du Labour, ma
23 1970, Le Cheminement des esprits. I. Historique — I.1. Le mouvement européen
46giste André Philip, le libéral Giscard d’Estaing, Lord Layton et Léon Jouhaux. Centre européen de la culture. — Finalement,
24 1977, L’Avenir est notre affaire. II. De la prévision — 5. Naissance de la prospective
47e et comme les grands ancêtres — Thomas More 90 , Lord Bacon, le doyen Swift — deux écrivains vont modifier durablement la c
25 1980, Journal de Genève, articles (1926–1982). Les journalistes sportifs ? On dirait qu’ils aiment les tyrans (31 mai-1er juin 1980)
48a largement diffusé une brochure, contre laquelle Lord Killanin a d’ailleurs vivement protesté, disant clairement que le fai
26 1984, Cadmos, articles (1978–1986). L’État-nation contre l’Europe : Notes pour une histoire des concepts (printemps 1984)
49eur s’affirme donc contre l’État diffus : barons, lords, grands feudataires, boïards, […] en s’appuyant sur un groupe de serv