1 1931, Foi et Vie, articles (1928–1977). Sécularisme (mars 1931)
1ou qu’elle ne stylise. On peut dire, avec plus de louange d’ailleurs que d’ironie, qu’elle touche à tout dans l’homme et dans l
2 1931, Foi et Vie, articles (1928–1977). Avant l’Aube, par Kagawa (septembre 1931)
2 de ce livre qu’il ne ressemble à rien serait une louange trop littéraire. C’est un livre entièrement simple qui nous introduit
3 1932, Foi et Vie, articles (1928–1977). Romanciers protestants (janvier 1932)
3ompromis foncier. Le fort est celui qui refuse la louange approximative. Nous ne saurions assez nous garder d’accepter des adhé
4 1934, Les Nouvelles littéraires, articles (1933–1972). Une histoire de la Réforme en France (15 décembre 1934)
4part est en Dieu. Nous sommes citoyens des cieux. Louange à Dieu aux siècles des siècles. Le livre de John Viénot nous donne t
5 1936, Penser avec les mains (1972). II. Penser avec les mains — II.1. La pensée prolétarisée
5t on fait à peu près le synonyme d’honnêteté, une louange assez commune. Que l’on doive y voir en même temps le synonyme d’une
6 1936, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Qu’est-ce que l’autorité ? (mai 1936)
6mpuissant, inefficace et tout gratuit, — et cette louange est la meilleure excuse à ce mépris. Pourquoi voudrait-on que les fou
7 1938, Esprit, articles (1932–1962). La passion contre le mariage (septembre 1938)
7us ces sages auteurs donnent quelques lignes à la louange de la passion, ou tout au moins affectent de la tolérer : pour des ra
8 1939, L’Amour et l’Occident (1972). II. Les origines religieuses du mythe
8l’amour « perpétuellement insatisfait », et cette louange enthousiaste et plaintive d’« une belle qui toujours dit non » ? Et d
9l, s’il me parle des dames et m’en dit honneur et louange. Et comme je ne suis pas au milieu d’elles et que je vais dans un aut
10e même Raimbaut d’Orange d’admirables poèmes à la louange de la Dame. Et nous savons par ailleurs que l’anneau (échangé par Tri
11s [p. 113] dont le sens restait secret. (Ainsi la louange du vin, dont l’usage était interdit, devint le symbole de la divine i
12ants de tous les autres siècles ?). g) Enfin, la louange de la mort d’amour est le leitmotiv du lyrisme mystique des Arabes. I
13courtoise et son système de vertus, de péchés, de louanges et d’interdits, demeure un fait patent : il suffit de lire. Elle va s
9 1939, L’Amour et l’Occident (1972). III. Passion et mystique
14ceux qui sont nés du Saint-Esprit et chantent ses louanges, pratiquent toutes les vertus. Ils connaissent et ils aiment ; ils ch
10 1939, L’Amour et l’Occident (1972). IV. Le mythe dans la littérature
15e la voie, en consacrant ses derniers chants à la louange de la Vierge Notre-Dame opposée à « ma » dame — mais sans varier le m
11 1939, L’Amour et l’Occident (1972). VI. Le mythe contre le mariage
16us ces sages auteurs donnent quelques lignes à la louange de la passion, ou tout au moins affectent de la tolérer : pour des ra
12 1947, Doctrine fabuleuse. 4. Quatrième dialogue sur la carte postale. Ars prophetica, ou. D’un langage qui ne veut pas être clair
17lus sûre. Il me semble parfois qu’il n’est pas de louange préférable à celle-ci : qu’on me fasse grief de mes écrits. J’y voudr
13 1947, Doctrine fabuleuse. 10. La gloire
18ain, le désir de lui être utile et de mériter ses louanges ? J’ai donc vécu pour les autres, et mon existence est perdue, perdue
14 1948, L’Europe en jeu. Trois discours suivis de Documents de La Haye. I
19onge et de la délation, les élites asservies à la louange du chef, la politisation totale de l’existence. Hitler battu, son cor
15 1948, Suite neuchâteloise. VIII
20ssi contre les lacs, ces endormeurs, et porter sa louange à des lieux plus sévères. Mais plutôt il convient d’alterner ces agré
16 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. II. Prises de conscience européennes. De Pierre de Bois à l’Abbé de Saint-Pierre, (xive au xixe siècle) — II.2. Premiers plans d’union
21fin recouvré la Grèce, nous puissions chanter tes louanges par toute l’Europe. Relevons la triade significative des termes de G
17 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. V. L’Ère des nations, (de 1848 à 1914)
22s Européens ; qu’on appelle cela simplement, sans louange ni blâme, avec une formule politique, le mouvement démocratique en Eu
18 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. Introduction
23rétation et le jugement, dans le blâme et dans la louange. Un accord étonnant entre Suisses qui s’expliquent et visiteurs qui l
19 1970, Lettre ouverte aux Européens. IV. Vers une fédération des régions
24ute couleur. Et tout ce qu’il écrivait alors à la louange du « petit État » [p. 193] se trouve définir aujourd’hui les conditio
20 1972, L’Amour et l’Occident (1972). Post-scriptum
25fera passer le mouvement même de l’esprit dans la louange de la chair, la ferveur de l’élan vers l’au-delà (exprimé par les for
21 1972, Gazette de Lausanne, articles (1940–1984). Merveilleux Lavaux (23-24-25 décembre 1972)
26nnelle. Il est difficile d’en parler, fût-ce à sa louange éperdue, sans provoquer l’éclat soudain, parfois vociférant (la TV l’
22 1973, Responsabilité de l’écrivain dans la société européenne d’aujourd’hui (1973). Responsabilité de l’écrivain dans la société européenne d’aujourd’hui
27ie n’a jamais inspiré une seule grande œuvre à sa louange, et « l’inconditionnel » n’admet que l’uniforme, l’alignement mécaniq
23 1976, Réforme, articles (1946–1980). À propos du Concorde (21 février 1976)
28rle pourtant de Concorde. Mais le sujet, c’est sa louange.) En dépit d’un feu roulant d’interruptions presque paniques — que Le