1 1925, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Paul Colin, Van Gogh (août 1925)
1 les grimaces de douleur de ses tableaux. Il faut louer Paul Colin de n’avoir rien caché des médiocrités de cette vie : les r
2 1925, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Otto Flake, Der Gute Weg (septembre 1929)
2ourir quelque superficialité, du moins faut-il le louer d’avoir conservé une vision générale de notre temps et un évident bes
3 1925, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Miguel de Unamuno, Trois nouvelles exemplaires et un prologue (septembre 1929)
3de sa critique. Ce n’est que dans sa discrétion à louer une grande œuvre qu’on trouvera la mesure de son admiration et le gag
4 1926, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Cécile-Claire Rivier, L’Athée (mai 1926)
4t résolu dès les premières pages, mais qu’il faut louer Mme Rivier d’avoir posé courageusement. Dirai-je que l’abus des point
5 1926, Articles divers (1924–1930). Conférence de René Guisan « Sur le Saint » (2 février 1926)
5urer le protestantisme. La place nous manque pour louer comme il conviendrait la clarté d’un exposé solidement documenté, et
6 1926, Articles divers (1924–1930). Confession tendancieuse (mai 1926)
6ar quoi l’homme ne se distingue plus de l’animal. Louée soit ma force et tout ce qui l’exalte, et tout ce qui la dompte, tout
7 1927, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Pierre Drieu la Rochelle, La Suite dans les idées (mai 1927)
7rieux en France par quelques jeunes gens. Il faut louer Drieu d’avoir échappé au surréalisme en tant qu’il n’est que le triom
8 1927, Articles divers (1924–1930). Conférence d’Edmond Esmonin sur « La révocation de l’Édit de Nantes » (16 février 1927)
8pape, les catholiques sont loin d’être unanimes à louer la Révocation. L’un d’eux s’indigne, dans une lettre à Louvois, de ce
9 1930, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Voyage en Hongrie I (octobre 1930)
9ngible absurdité de notre époque, beaucoup ont dû louer des taxis démodés, au tarif [p. 415] inférieur. Des chauffeurs vautré
10 1931, Foi et Vie, articles (1928–1977). Au sujet d’un grand roman : La Princesse Blanche par Maurice Baring (mai 1931)
10ns issues : les acteurs du drame n’hésitent pas à louer une villa à Heidelberg ou à Séville quand la situation n’est plus ten
11 1931, Foi et Vie, articles (1928–1977). Kierkegaard (mai 1931)
11ononçant un discours sur la tombe de l’évêque, le loua d’avoir été l’un des « grands détenteurs de la vérité, dont la longue
12 1932, Le Paysan du Danube. I. Le Paysan du Danube — I.3. Voyage en Hongrie
12ngible absurdité de notre époque, beaucoup ont dû louer des taxis démodés, [p. 83] au tarif inférieur. Des chauffeurs vautrés
13 1932, Foi et Vie, articles (1928–1977). Romanciers protestants (janvier 1932)
13 des chants prophétiques. Et l’Éternel enfin sera loué « selon l’immensité de sa grandeur » comme il est dit au dernier psau
14 1932, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Les Signes parmi nous, par C. F. Ramuz (janvier 1932)
14, avec l’effroi du monde. On a, non sans comique, loué « cet artiste raffiné » d’avoir su « se ravaler au niveau des simples
15 1933, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Pétrarque, par Charles-Albert Cingria (avril 1933)
15tra de goûter dans le détail ce que l’on vient de louer dans l’ensemble. C’est la même précision savoureuse dans le rendu de
16 1934, Politique de la Personne (1946). Introduction — a. L’engagement politique
16icielle, et qui n’a plus de cesse qu’il n’ait été loué par ses plus conscientes victimes. S’il me faut obéir aux décrets du
17 1934, Politique de la Personne (1946). V. À la fois libre et engagé — Le protestantisme créateur de personnes
17isées pour des fins purement humaines. À force de louer la Réforme d’avoir été, comme on dit « une pépinière d’individualités
18 n’est pas faite pour l’homme d’abord. À force de louer ses effets humains, nous risquons de trahir sa cause divine. N’oublio
18 1934, Foi et Vie, articles (1928–1977). Deux essais de philosophes chrétiens (mai 1934)
19ir », disait le triste Cicéron, et Montaigne l’en loue. Pour M. Marcel, on lui ferait plus volontiers dire que philosopher,
20chnique idéaliste, d’autre part, il faut vivement louer l’auteur de conserver à chaque page le souci des références à l’actue
19 1934, Foi et Vie, articles (1928–1977). Notice biographique [Kierkegaard] (août 1934)
21christianisme officiel et les évêques qui avaient loué [p. 603] ses premières œuvres, il se vit abandonné dans la plus compl
20 1934, Les Nouvelles littéraires, articles (1933–1972). Une histoire de la Réforme en France (15 décembre 1934)
22ôt que de la foi. Ceci dit, l’on ne saurait assez louer la science et les scrupules historiques de Viénot. La réserve dont il
21 1935, Esprit, articles (1932–1962). « L’Esprit n’a pas son palais » (octobre 1935)
23 ricaner, vous que ces problèmes occupent, que ne louez-vous le désintéressement d’un député et d’un littérateur qui se consa
24 : on admet que l’esprit ne peut rien, et on l’en loue, parce que c’est très commode, mais on exige par surcroît qu’il gagne
25aspérités, ses rencontres, ses courtes habitudes (louées par Nietzsche), ses brusques changements de décor suivis de guerre d’
22 1935, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Recherches philosophiques (septembre 1935)
26e chercher et non ratiociner. On ne saurait assez louer les directeurs des Recherches d’avoir pris au sérieux le risque philo
23 1935, Le Semeur, articles (1933–1949). La cité (avril-mai 1935)
27e une mission américaine — très peu d’argent — il loue une espèce de baraque dans le quartier le plus mal famé de la grande
24 1936, Penser avec les mains (1972). I. La commune mesure — I.10. La mesure soviétique
28is d’autre part, soit qu’on l’attaque ou qu’on la loue, on est souvent tenté de méconnaître dans la construction soviétique
25 1936, Penser avec les mains (1972). II. Penser avec les mains — II.1. La pensée prolétarisée
29 toute opinion personnelle. Lorsqu’un clerc enfin louera le sérieux d’un ouvrage, nous saurons qu’il s’agit d’un ouvrage dont
26 1936, Esprit, articles (1932–1962). Vues sur C. F. Ramuz (mai 1936)
30rés du caractère vaudois. On a, non sans comique, loué cet « artiste raffiné » d’avoir su se « ravaler au niveau des simples
27 1936, Hic et Nunc, articles (1932–1936). Sur une page de Bossuet (ou Tradition et Révélation) (janvier 1936)
31tion « secrète » du Christ, intention que Bossuet loue l’Église d’avoir exécutée, n’est donc pas contenue dans l’Écriture. I
28 1936, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Échos (janvier 1936)
32 la politique, c’était porter une canne ferrée et louer la « rigueur » de Maurras. Hélas. Tout change ! Tout change ! comme d
29 1936, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Qu’est-ce que l’autorité ? (mai 1936)
33omme tel. Cependant que l’élite des « clercs » le loue précisément d’être impuissant, inefficace et tout gratuit, — et cette
30 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. I. N’habitez pas les villes !
34 n’a pas l’esprit de pauvreté qu’on aime entendre louer à l’église ou dans les livres. On croit que pauvreté est vice, et c’e
35 rien des hypocrites et des naïfs qui croient que louer « l’esprit de pauvreté » dispense de supprimer les facteurs matériels
31 1937, Foi et Vie, articles (1928–1977). Luther et la liberté (À propos du Traité du serf arbitre) (avril 1937)
36vues n’hésitèrent pas lorsqu’il parut (en 1936) à louer la mesure et la sérieuse information théologique… Ceci dit, il est ju
32 1937, Esprit, articles (1932–1962). Paul Éluard, L’Évidence poétique (juin 1937)
37es appétits » des exploiteurs des hommes, tout en louant Sade d’avoir voulu « redonner à l’homme civilisé la force de ses inst
33 1938, Journal d’Allemagne. 1. Journal (1935-1936)
38t ombragées. La plupart des maisons à vendre ou à louer. Sur les plus belles flotte un drapeau à croix gammée, et la plaque d
39priétaires juifs qui n’ont pas émigré essayent de louer un ou deux étages. Nous avons visité de beaux appartements, au mobili
40aré.) — Dans ces conditions, je ne peux plus vous louer l’appartement. [p. 33] — Et moi, je ne puis plus le payer. Voilà bie
34 1938, Esprit, articles (1932–1962). L’amour action, ou de la fidélité (novembre 1938)
41 à cet homme qu’il n’ait déjà mieux dit ? Il a su louer le philistin et le romantique, et leur donner raison au point de leur
42vin, tous deux mariés ; puis les Pères pour avoir loué le mariage ; enfin saint Paul, pour l’avoir toléré… (Seul le Christ a
35 1939, L’Amour et l’Occident (1972). II. Les origines religieuses du mythe
43meurs malignes. Ce n’est pas l’amour tel qu’il le loue. Mais il est une autre espèce de fureur, ou de délire, qui ne s’engen
44ésie des troubadours fût l’œuvre d’un seul auteur louant une Dame unique !) Où est alors cette expression « vive et brutale »
45e : deux des plus ardents parmi les troubadours à louer les beautés de leur Dame, Arnaut Daniel et l’Italien Guinizelli, sont
46bien aimer. (Arnaut Daniel.) (De même, Ibn Dawûd louait la chasteté pour son pouvoir « d’éterniser le désir ».) C’est au comb
36 1939, L’Amour et l’Occident (1972). III. Passion et mystique
47connaître, ni vouloir, ni aimer, ni remercier, ni louer, ni désirer, ni posséder… Voilà ce qu’ils appellent la parfaite pauvr
48avoir pas de mots nouveaux (nuevas palabras) pour louer les œuvres de Dieu telles qu’ils les vivent dans leur âme. Et leurs s
37 1939, L’Amour et l’Occident (1972). VII. L’amour action, ou de la fidélité
49 à cet homme qu’il n’ait déjà mieux dit ? Il a su louer le philistin et le romantique, et leur donner raison au point de leur
50vin, tous deux mariés ; puis les Pères pour avoir loué le mariage ; enfin saint Paul, pour l’avoir toléré… (Seul le Christ a
38 1939, Les Cahiers protestants, articles (1938–1968). Nicolas de Flue et la Réforme (1939)
51nt le pacificateur de la Suisse. On ne saurait en louer assez la science, et surtout l’honnêteté. C’est sans aucun doute à ce
39 1939, La Vie protestante, articles (1938–1978). Nicolas de Flue et la tradition réformée (1er septembre 1939)
52cesseur de Zwingli. Tous ces auteurs admettent et louent le miracle du jeûne prolongé de Nicolas. Seul le mystique luthérien S
53 son Jugement, les Treize Cantons reparaissent et loue la sagesse du frère Claus. Les cantons catholiques reconnaissent qu’i
40 1939, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). La Poésie scientifique en France au xviᵉ siècle, par Albert-Marie Schmidt (septembre 1939)
54cor. La discipline est devenue lésinerie. Comment louer assez les mérites de l’auteur, sa patiente intrépidité, la « volubili
41 1940, Mission ou démission de la Suisse. 1. Le protestantisme créateur de personnes
55éfense. Et, par exemple, si beaucoup sont prêts à louer la Réforme d’être une école de personnalités, donc un rempart contre
56isées pour des fins purement humaines. À force de louer la Réforme d’avoir été, comme on dit, « une pépinière d’individualité
57 n’est pas faite pour l’homme d’abord. À force de louer ses effets humains, nous risquons de trahir sa cause divine. N’oublio
42 1941, Journal de Genève, articles (1926–1982). Religion et vie publique aux États-Unis (18 février 1941)
58, que l’on n’imagine pas en Amérique… Cherchant à louer une maison, je parcours les annonces. J’en trouve plusieurs de ce typ
43 1942, La Part du Diable (1982). IV. Le Diable dans nos Dieux et dans nos maladies
59abus, comme elle condamne la prostitution tout en louant la volupté dans le plus beau de ses Cantiques. Dieu lui-même ne cesse
44 1944, Les Personnes du drame. I. Sagesse et folie de la personne — 3. Kierkegaard
60christianisme officiel et les évêques qui avaient loué ses premières œuvres, il se vit abandonné dans la plus complète solit
61 une telle existence. Sous cette réserve, on peut louer ce sage : il a su choisir une pensée suffisamment stérile et désabusé
45 1944, Les Personnes du drame. III. Sincérité et authenticité — 7. Vues sur Ramuz
62vec des éléments tirés du caractère vaudois. On a loué cet « artiste raffiné » d’avoir su « se ravaler au niveau des simples
46 1946, Journal des deux Mondes. 2. Journal d’attente
63le est des Catacombes et non pas du Forum. On m’a loué de « penser près de la vie ». Hélas ! je n’en suis que trop près, — e
47 1946, Journal des deux Mondes. 4. Puisque je suis un militaire…
64teurs ou catholiques et protestants en viennent à louer les mêmes traits. Je m’amuse à juxtaposer Numa Droz et Gonzague de Re
48 1946, Journal des deux Mondes. 5. Anecdotes et aphorismes
65ice pour rester maître de soi-même. Petite maison louée à mi-pente du Gurten. Au-dessous, des cités-jardins et des usines. Pl
49 1946, Journal des deux Mondes. 7. La route de Lisbonne
66as à vendre ? n’aurait-on pas quelques chambres à louer ? Sans eux, l’on oublierait la guerre, sur ces terrasses incendiées d
50 1946, Journal des deux Mondes. 10. Solitudes et amitiés
67riétaire m’apprend qu’on va démolir mon étage. Je louais cet atelier au mois et n’ai donc plus qu’à déguerpir sans insister.
51 1946, Journal des deux Mondes. 15. Le choc de la paix
68ter dans quelques jours. Il n’y [p. 224] a rien à louer dans toute la ville. J’ai trouvé une maison à Princeton, qui est à mo
52 1946, Journal des deux Mondes. 16. Journal d’un retour
69ande Amérique où l’on ne trouve pas une chambre à louer pour plus d’une nuit. Paradoxe de la crise des logements ! Mais qu’im
53 1946, Lettres sur la bombe atomique. 4. Utopies
70e lendemain on se pose en Floride, sur un terrain loué d’avance. (Querelle dans l’air de deux maisons qui prétendent se gare
54 1946, Lettres sur la bombe atomique. iii. La guerre des gaz n’a pas eu lieu
71es mois ont passé, et rien ne se passe. Dieu soit loué, nous avons repris nos sens. Et beaucoup d’entre nous pressentent déj
55 1946, Journal de Genève, articles (1926–1982). Journal d’un retour (fin) (18-19 mai 1946)
72ande Amérique où l’on ne trouve pas une chambre à louer pour plus d’une nuit. Paradoxe de la crise des logements ! Mais qu’im
56 1946, Combat, articles (1946–1950). Post-scriptum (24 mai 1946)
73ix mois ont passé, et rien ne se passe. Dieu soit loué, nous avons repris nos sens. Certains pressentent déjà que la bombe e
57 1947, Vivre en Amérique. 1. Vie politique
74rmes. Seules de puissantes associations peuvent y louer un petit quart d’heure, de temps à autre. Ou quelque millionnaire en
58 1947, Vivre en Amérique. 2. Vie culturelle et religieuse
75, que l’on n’imagine pas en Amérique… Cherchant à louer une maison, je parcours les annonces. J’en trouve plusieurs de ce typ
59 1948, Suite neuchâteloise. IV
76e », comme il aimait à dire. Quand il m’arrive de louer dans mes ouvrages le civisme des protestants, c’est à l’exemple de mo
60 1948, Suite neuchâteloise. VIII
77si l’on parle de son pays et de son peuple on les loue sans aucune retenue, et cette vanité collective s’appelle, on ne sait
61 1953, La Confédération helvétique. 1. Le peuple et son histoire
78res. Les nobles qui possédaient un régiment ne se louaient pas à un gouvernement, mais s’alliaient avec lui par des traités nomm
62 1953, Preuves, articles (1951–1968). Deux princes danois : Kierkegaard et Hamlet (février 1953)
79hristianisme officiel et les évêques, qui avaient loué ses premières œuvres, il se vit abandonné dans la plus complète solit
63 1956, Preuves, articles (1951–1968). Les joyeux butors du Kremlin (août 1956)
80t, simples valets de plume du PC, calomniaient et louaient sur ordre, stakhanovistes de la servilité ; 10. qu’enfin tout cela ré
81exes. Sa « rare capacité d’adaptation », pourtant louée par Sartre, soudain semble en défaut. Certes, son refus tacite de « d
64 1956, Preuves, articles (1951–1968). Sur l’Europe à faire (novembre 1956)
82éalablement interdit. L’Humanité n’en a pas moins loué « le caractère positif et progressiste » de la saisie du canal de [p.
83it voisine de la misère. Les milieux musicaux ont loué sa « dignité ». Stravinski vient d’écrire sur commande une œuvre aust
65 1956, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Former des Européens (avril-mai 1956)
84e maître écrive au bas d’une rédaction qu’il veut louer : « Bon travail, idées originales et style personnel. » Enfin, un tro
66 1959, Preuves, articles (1951–1968). Nouvelles métamorphoses de Tristan (février 1959)
85 a vécus ou pourrait vivre », évitant l’exotisme, louant le way of life américain et confirmant sa morale optimiste. Tels étan
67 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. I. Première partie — 1. Nouvelles métamorphoses de Tristan
86 a vécus ou pourrait vivre », évitant l’exotisme, louant le way of life américain et confirmant sa morale optimiste. Tels étan
68 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. I. Première partie — 2. Deux princes danois. Kierkegaard et Hamlet
87hristianisme officiel et les évêques, qui avaient loué ses premières œuvres, il se vit abandonné dans la plus complète solit
69 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. I. Première partie — 5. Dialectique des mythes II. Les deux âmes d’André Gide
88t Don Juan. Ces deux « extrêmes » dont il s’était loué d’avoir su protéger la « cohabitation » semblaient s’être absentés de
70 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. I. Les Origines d’Hésiode à Charlemagne, (du ixe siècle av. J.-C. au xie siècle de notre ère) — I.8. « Europa vel regnum Caroli »
89ible imperium mundi. Voici le prêtre Cathwulf qui loue Charles, en 775, d’avoir été choisi par Dieu pour être élevé au rang
71 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. II. Prises de conscience européennes. De Pierre de Bois à l’Abbé de Saint-Pierre, (xive au xixe siècle) — II.3. Le problème de la guerre et l’essor des États (xvie siècle)
90ébré chez de simples citoyens, ils l’ont du moins loué chez les peuples dont ils portent aux nues la persévérance à défendre
91 totale. Où sont les temps où un Sulpice Sévère, louait l’Europe pour ses saints, et ne la mettait que par la grâce d’eux seu
92réfléchit, il y avait peu d’honneur en tout cela… Loue qui veut les anciens Goths : ceux qui eurent affaire avec eux ne les
93s Goths : ceux qui eurent affaire avec eux ne les louèrent pas, mais les appelèrent une horde de bandits et de tyrans, pour avoi
72 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. II. Prises de conscience européennes. De Pierre de Bois à l’Abbé de Saint-Pierre, (xive au xixe siècle) — II.5. Les grands desseins du xviie siècle
94é les portes il vous embrassa par deux fois, puis loua les vertus du Roi et votre franchise, et vous dit encore derechef qu’
95 fît démonstration d’y prendre goût, voire de les louer et approuver, si ne laissa-t-il pas d’en vouloir entendre tout le dét
73 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. III. L’ère des philosophes. De Leibniz à Condorcet — III.2. L’Europe des lumières
96 fameux Rudbeck, qui, dans son Atlantique, a tant loué la Scandinavie, a parlé de cette grande prérogative qui doit mettre l
74 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. IV. L’Ère de la Révolution de Kant à Hegel — IV.4. Napoléon et l’Europe
97chter, 1763-1825). Cet enthousiaste a été jusqu’à louer l’Empereur d’avoir tenté de transformer le continent tout entier en l
75 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. V. L’Ère des nations, (de 1848 à 1914)
98 ou qu’il méprise sont les mêmes que Burckhardt a louées ou négligées. Son Europe est grecque, puis Renaissante ; elle met au
76 1961, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). La règle d’or, ou principe de l’éducation européenne (1960-1961)
99nscrive au bas d’une rédaction d’élève qu’il veut louer : « Bon travail, idées originales et style personnel. » Le vrai sens
77 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. I. Le paysage historique, ou comment se forme une fédération — I.8. « Il a fallu plus de six siècles pour fédérer les cantons suisses »
100transport : « Ciel, protecteur de la vertu, je te loue, je touche une terre de liberté ! » Le Citoyen de Genève sait donc t
78 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. II. L’union, sauvegarde de la diversité ou comment fonctionne une fédération — II.2. Les paradoxes de la vie économique
101tes amendes pour concurrence déloyale. Duttweiler loue un avion et bombarde la ville de lettres aux ménagères : « Allô, allô
79 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. III. La morale quotidienne et le climat de culture ou comment on vit dans une fédération
102armi les Ligues, à la veille d’une guerre civile. Loué par Luther et Zwingli, béatifié par Rome, il réunissait toutes les fe
103 paraître dans son sein un créateur de haut rang. Loué par Nietzsche et par Jacob Burckhardt, et plus tard par Romain Rollan
80 1965, Fédéralisme culturel (1965). Fédéralisme culturel
104? Quinze ans ? Vingt-cinq ans ? Soixante ans ? On loue parfois un écrivain de rester fidèle à sa ligne : encore faut-il qu’à
81 1970, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. Préface 1970
105e d’en parler — même sans le juger, ou même en le louant — que d’essayer simplement de le faire voir, serait mal vu. Sur quoi,
82 1970, Lettre ouverte aux Européens. I. L’unité de culture
106nscrive au bas d’une rédaction d’élève qu’il veut louer : « Bon travail, idées originales et style personnel. » Le vrai sens
83 1970, Lettre ouverte aux Européens. III. La puissance ou la liberté
107e volonté européenne » mélangera les déclarations louant l’union et les professions de foi nationalistes. Entre l’union de l’E
84 1972, L’Amour et l’Occident (1972). Post-scriptum
108peut, comme l’a fait l’historien Charles Schmidt, louer la morale des Parfaits si l’on désapprouve leur doctrine, car cette d
109 les troubadours parlaient de la Sophia quand ils louaient leur Dame ; mais cela prouve qu’il n’y avait là rien d’impossible, à
85 1972, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Confrontation des régions transfrontalières [Nos conclusions] (été 1972)
110 « l’audace » est quelque chose qu’il convient de louer, à condition que l’on prenne bien soin de ne pratiquer que la prudenc
86 1973, Responsabilité de l’écrivain dans la société européenne d’aujourd’hui (1973). Responsabilité de l’écrivain dans la société européenne d’aujourd’hui
111gement. Le premier ne discute pas l’ordre établi, loue ses tyrans, qu’il prétend éclairer, et ne combat que ses fondements m
87 1974, Journal d’un Européen (fragments 1974). Journal d’un Européen (fragments 1974)
112nager d’une grande ferme du xviiie siècle que je louais depuis 27 ans — ancienne maison du garde-chasse de Voltaire à Ferney
88 1977, L’Avenir est notre affaire. I. Système de la crise — 3. La clé du système ou l’État-nation
113es. Ceux que la presse décide de temps à autre de louer immodérément et de « lancer » sous le titre d’« hommes d’État », ne s
89 1977, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). La réponse de Denis de Rougemont (1977)
114nt « deviné », « vraiment compris », traduisons : loué sans réserve et bien au-delà de ses mérites ; ou au contraire mécompr
90 1978, Cadmos, articles (1978–1986). L’Intellectuel contre l’Europe (été 1978)
115ascinant feu d’artifice de citations — d’Hérodote louant les Scythes et Tacite les Germains, par les pages célèbres de Montaig
91 1982, La Part du Diable (1982). Postface après quarante ans
116riétaire m’apprend qu’on va démolir mon étage. Je louais cet atelier au mois et n’ai donc plus qu’à déguerpir sans insister.
92 1986, Cadmos, articles (1978–1986). Denis de Rougemont tel qu’en lui-même… [Entretien] (printemps 1986)
117 colonel bernois, qui est venu chez moi — j’avais loué une petite maison sur les pentes du Gurten, au-dessus de Berne. « Le