1 1926, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Jean Cocteau, Rappel à l’ordre (mai 1926)
1te. ») Six projecteurs convergent sur une machine luisante et tournante. L’esprit de Cocteau est une arme admirable de précision
2 1927, Revue de Belles-Lettres, articles (1926–1968). Billets aigres-doux (janvier 1927)
2s à qui s’adresser. Automne au sourire absent, Or luisant, terreau qui fume… Et tu laisses, ô col roide, En souffrance mes bais
3 1928, Articles divers (1924–1930). Un soir à Vienne avec Gérard (24 mars 1928)
3atigués et épaissis. Regardez ces yeux mornes, ou luisants de concupiscences élémentaires : Ce sont vos contemporains livrés à l
4 1930, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Voyage en Hongrie II (novembre 1930)
4rtier universitaire tout rajeuni dans des jardins luisants ne m’empêchera pas de m’y sentir au bout d’un monde, au bord extrême
5 1932, Le Paysan du Danube. I. Le Paysan du Danube — I.1. Un soir à Vienne avec Gérard
5atigués et épaissis. Regardez ces yeux mornes, ou luisants de concupiscences élémentaires : Ce sont vos contemporains livrés à l
6 1932, Le Paysan du Danube. I. Le Paysan du Danube — I.3. Voyage en Hongrie
6rtier universitaire tout rajeuni dans des jardins luisants ne m’empêchera pas de m’y sentir au bout d’un [p. 103] monde, au bord
7 1932, Le Paysan du Danube. II. La lenteur des choses — II.3. Châteaux en Prusse
7talons de course, géants aux longs fessiers noirs luisants. Sur la plaine éblouissante, des troupeaux de chevaux pâturent en lib
8 1932, Le Paysan du Danube. II. La lenteur des choses — II.4. Le balcon sur l’eau
8ts ondulent très peu, gris sur le blanc doucement luisant de la surface ; mais le silence a des vagues profondes. L’eau cl
9 1938, Journal d’Allemagne. 1. Journal (1935-1936)
9villas et palais dans des jardins, larges avenues luisantes et ombragées. La plupart des maisons à vendre ou à louer. Sur les plu
10 1939, Bulletin de la Guilde du Livre, articles (1937–1948). Puisque je suis un militaire… (septembre 1939)
10le au mollet, les doigts sont rouges sur le fusil luisant. Les gouttes de la visière glissent d’un coup sur la gauche quand on
11 1939, Bulletin de la Guilde du Livre, articles (1937–1948). Billet d’aller et retour (décembre 1939)
11lochers, grues, cheminées, au-dessus de faubourgs luisants de briques et de verreries. C’est Rotterdam. C’est le chaos d’une Ren
12 1941, Gazette de Lausanne, articles (1940–1984). New York alpestre (14 février 1941)
12s blocs erratiques, débités en tranches, polis et luisants comme du marbre, ont été plaqués sur les façades et dans les vestibul
13 1945, Le Figaro, articles (1939–1953). Le dernier des Mohicans (11 octobre 1945)
13s en silence, devient oiseau, devient petit avion luisant au cirque lumineux des collines, et va creuser un sillon d’or neigeux
14 1946, Journal des deux Mondes. 4. Puisque je suis un militaire…
14le au mollet, les doigts sont rouges sur le fusil luisant. Les gouttes de la visière glissent d’un coup sur la gauche quand on
15lochers, grues, cheminées, au-dessus de faubourgs luisants de briques et de verreries. C’est Rotterdam. C’est le chaos d’une Ren
15 1946, Journal des deux Mondes. 8. Premiers contacts avec le nouveau monde
16s blocs erratiques, débités en tranches, polis et luisants comme du marbre, ont été plaqués sur les façades et dans les vestibul
17 quatre marches de bois blanc, couvertes de bébés luisants et d’enfants au crâne sphérique. [p. 104] Je n’aime guère Washington
16 1946, Journal des deux Mondes. 10. Solitudes et amitiés
18atin, ce bleu d’ombre de brique au puits des rues luisantes, dos longs d’autos jaunes ou noires, harmonie fauve des façades, circ
17 1946, Journal des deux Mondes. 12. L’Amérique en guerre
19s bâtiments de la 51e rue, en brique vernie, tous luisants de fenêtres dépourvues d’ornements. Beekman Place est un de ces lieux
18 1946, Journal des deux Mondes. 15. Le choc de la paix
20nce, [p. 213] devient oiseau, devient petit avion luisant au cirque lumineux des collines et va creuser un sillon d’or neigeux.
19 1946, La Revue de Paris, articles (1937–1969). Tableaux américains (décembre 1946)
21s blocs erratiques, débités en tranches, polis et luisants comme du marbre, ont été plaqués sur les façades et dans les vestibul
22atin, ce bleu d’ombre de brique au puits des rues luisantes, dos longs d’autos jaunes ou noires, harmonie fauve des façades, circ
23a Cinquante-et-unième rue, en brique vernie, tout luisants de fenêtres dépourvues d’ornements. Beekman Place est un de ces lieux
20 1946, Esprit, articles (1932–1962). Épilogue (novembre 1946)
24ts à la radio. Et ils s’entourent d’objets polis, luisants, emballés dans de la cellophane, qui n’offrent plus d’aspérités et ne
21 1946, Bulletin de la Guilde du Livre, articles (1937–1948). Beekman Place (octobre 1946)
25s bâtiments de la 51e rue, en brique vernie, tous luisants de fenêtres dépourvues d’ornements. Beekman Place est un de ces lieux
22 1947, Vivre en Amérique. 4. Conseil à un Français pour vivre en Amérique
26ts à la radio. Et ils s’entourent d’objets polis, luisants, emballés dans de la cellophane, [p. 178] qui n’offrent plus d’aspéri
23 1948, Suite neuchâteloise. VII
27qu’il semblait que le monde venait de s’éveiller, luisant et neuf, de la première nuit… Et ces deux grands étés américains, dan
24 1948, Bulletin de la Guilde du Livre, articles (1937–1948). Lacs (août 1948)
28qu’il semblait que le monde venait de s’éveiller, luisant et neuf, de la première nuit… Et ces deux grands étés américains, dan
25 1953, La Confédération helvétique. 3. Institutions et aspirations économiques
29matiques et les quais fleuris, composent un décor luisant et astiqué de modernisme, autour des monuments d’un passé soigneuseme
26 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. I. Première partie. La Voie et l’Aventure — 1. Où les voies se séparent
30troites, cages d’oiseaux mal superposées. Regards luisants dans la pénombre. Corps tassés en prière, dans les recoins. Silence e
27 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. I. Le paysage historique, ou comment se forme une fédération — I.6. « Ce petit peuple égalitaire… »
31 châtaigneraies échevelées, à la verdure dense et luisante. Arrivés à Castasegna, prenez à gauche une petite route qui grimpe pa
28 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. II. L’union, sauvegarde de la diversité ou comment fonctionne une fédération — II.2. Les paradoxes de la vie économique
32omatiques et les quais fleuris composent un décor luisant et astiqué d’un modernisme modéré, autour des [p. 158] monuments d’un
29 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. III. La morale quotidienne et le climat de culture ou comment on vit dans une fédération
33uté bien drue d’énergie pure et neuve, aux matins luisants de rosée, quand le pays entier émerge de la brume, repeint durant la
34vrir de grands ensembles aux blocs rectangulaires luisants de verre et de métal, d’usines blanches aux creux des collines, et d’