1 1925, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Paul Colin, Van Gogh (août 1925)
1925) c Le nouveau volume de la collection des « Maîtres de l’art moderne » est au moins le cinquième ouvrage publié en France
2 1925, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Lucien Fabre, Le Tarramagnou (septembre 1929)
2i qui se refuserait à écrire, — comme le fait son maître — : « La marquise sortit à cinq heures ». Une telle platitude est pre
3 1925, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Almanach 1925 (septembre 1925)
3rature européenne d’avant-guerre mêlés à ceux des maîtres du renouveau idéaliste allemand et viennois, Hesse, Hofmannsthal… Les
4 1926, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Adieu, beau désordre… (mars 1926)
4c’est-à-dire de construire ; sobres de langage et maîtres de leurs corps exercés, ils savent qu’il n’y a de pensée valable qu’a
5 1927, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Daniel-Rops, Notre inquiétude (avril 1927)
5témoignage sur les générations nouvelles et leurs maîtres soit lu par tous ceux qui cherchent à s’orienter dans la crise modern
6 1927, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Pierre Drieu la Rochelle, La Suite dans les idées (mai 1927)
6apitales posées ailleurs depuis longtemps par des maîtres comme Keyserling, Ferrero, commencent à être prises au sérieux en Fra
7 1928, Foi et Vie, articles (1928–1977). Le péril Ford (février 1928)
7yen, de quoi vivre convenablement tout en restant maître de régler à sa guise le détail de sa vie privée. Cette liberté partic
8 1929, Les Méfaits de l’instruction publique (1972). 1. Mes prisons
8nt. Je songeai aux vertueuses indignations de nos maîtres quand ils dénonçaient « la marque indélébile de l’éducation jésuite »
9 1929, Les Méfaits de l’instruction publique (1972). 3. Anatomie du monstre
9ignement », lit-on jusque sous la plume de divers maîtres primaires et secondaires. Ils n’en sont pas moins devenus le but même
10 8 ans. Il paraît que cela facilite le travail du maître. Il se peut. Tout dépend de ce qu’on attend de ce travail. Je doute q
10 1929, Les Méfaits de l’instruction publique (1972). 4. L’illusion réformiste
11e songe à un enseignement sans école. Je songe au maître antique, dont toute la personne était un enseignement, et qui n’avait
11 1929, Les Méfaits de l’instruction publique (1972). 7. L’instruction publique contre le progrès
12, avec ce sens du cliché qui est un hommage à vos maîtres respectés. La Démocratie, par le moyen de l’instruction publique, lim
12 1930, Foi et Vie, articles (1928–1977). « Pour un humanisme nouveau » [Réponse à une enquête] (1930)
13e l’homme, affolé, soudain, doute s’il est encore maître de la redresser. C’est qu’il n’y a plus d’humanisme, s’il subsiste de
13 1930, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). André Jullien du Breuil, Kate (avril 1930)
14re et des parents. Encore un sujet qui attend son maître. p. 520 bf. « A. Jullien du Breuil : Kate, roman (Kra, Paris) 
14 1930, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Léon Pierre-Quint, Le Comte de Lautréamont et Dieu (septembre 1930)
15it naguère qu’il fallait voir en Lautréamont « le maître des écluses pour la littérature de demain ». Concession un peu hâtive
15 1931, Foi et Vie, articles (1928–1977). André Malraux, La Voie royale (février 1931)
16’autoportrait le plus profondément ressemblant du maître ? Ainsi apparaissent au travers des actions et des discours d’un Gari
16 1931, Foi et Vie, articles (1928–1977). Au sujet d’un grand roman : La Princesse Blanche par Maurice Baring (mai 1931)
17à des êtres d’ordinaire admirablement corrects et maîtres d’eux-mêmes, laissent deviner une souffrance profonde, longtemps cont
17 1931, Foi et Vie, articles (1928–1977). Kierkegaard (mai 1931)
18tenant de nous révéler ce « héros de la foi », ce maître de la pensée chrétienne tragique, paradoxale et virulente. Qu’une tel
19ra pour beaucoup d’esprits en quête d’absolus, le maître que fut Nietzsche pour leurs aînés. Il n’est pas sûr que les « religi
18 1931, Foi et Vie, articles (1928–1977). André Gide ou le style exquis (à propos de Divers) (octobre 1931)
20e étrange indiscrétion. Gide saura-t-il rester un maître pour cette jeunesse qui aimait sa ferveur, mais que le monde de demai
19 1931, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Les Éléments de la grandeur humaine, par Rudolf Kassner (octobre 1931)
21 que leur ironie, ce qui rapproche Kassner et son maître c’est leur vision tragique du péché. Le Lépreux, journal apocryphe de
20 1932, Le Paysan du Danube. I. Le Paysan du Danube — I.2. Une « tasse de thé » au Palais C…
22mann, adossée au piano, [p. 55] chante un lied du maître, sourit à son plaisir… C’est bouleversant et presque ridicule. Le cor
21 1932, Le Paysan du Danube. II. La lenteur des choses — II.3. Châteaux en Prusse
23nt pour atteindre leur place en même temps que le maître la sienne : car à peine arrivé il crie le nom d’un des enfants et cel
24ne cordialité militaire, sans nulle gêne, unit le maître et les subordonnés. Le travail aux champs se fait par équipes très no
25st ici plus à la page que chez mes burgraves. Les maîtres de lieu sourient un peu de « ceux de W. qui ne boivent que du lait ».
26s » peu contestables : des rapports personnels de maître à serviteur, des rapports personnels de l’homme à la nature sous tout
22 1932, Foi et Vie, articles (1928–1977). Penser dangereusement (juin 1932)
27e la vie, et payée — en la personne de ses grands maîtres — par l’État bourgeois. Les Chiens de garde 39 , tel est le titre de
23 1932, Esprit, articles (1932–1962). On oubliera les juges (novembre 1932)
28 y aura un an de prison pour ce garçon sérieux et maître de lui, qui sourit parfois doucement derrière ses lunettes d’écaille.
29igion de l’Écho de Paris. « Nous avons proposé un maître à ce jeune homme, dit le pasteur Cooreman. C’était le Christ. Martin
24 1932, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Cahier de revendications [Présentation] (décembre 1932)
30éril crée en nous une unité que n’ont su faire ni maîtres ni doctrines, unité de refus devant la consternante misère d’une époq
25 1932, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). À prendre ou à tuer (décembre 1932)
31est vous qui glissez dans l’angoisse. Vous et vos maîtres. Bientôt vous chercherez des équipes de sauvetage.   Ici paraît le co
26 1933, Esprit, articles (1932–1962). Protestants (mars 1933)
32ozialismus sont des éléments protestants, et leur maître, Paul Tillich, exerce par ailleurs une influence intellectuelle consi
27 1933, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Spirituel d’abord (juillet 1933)
33s Schupos. Pourquoi n’en use-t-il pas ? Il paraît maître absolu du pays, mais la violence spirituelle est du côté de Hitler, e
28 1934, Politique de la Personne (1946). Introduction — c. Le vrai pouvoir des intellectuels et son usage
34essités historiques » qui, selon l’opinion de nos maîtres, dicteraient à l’homme ses destins. Ils constatent que, dans la réali
29 1934, Politique de la Personne (1946). I. Primauté du spirituel ? — 1. Destin du siècle ou vocation personnelle ?
35que nous connaissons très bien. Trop souvent, nos maîtres nous ont fourni des méthodes d’évasion dans la complexité. Trop souve
36 la pire ! Nous nous sommes laissés endormir. Nos maîtres les plus respectés ont été trop souvent pour nous des professeurs d’a
30 1934, Politique de la Personne (1946). II. Principes d’une politique du pessimisme actif — 6. Note sur un certain humour
37stin pour se prouver que le destin n’est plus son maître, que ça ne marche plus, et qu’un enfant de Dieu n’est plus un pauvre
31 1934, Politique de la Personne (1946). IV. Problèmes de la révolution personnaliste — 11. D’un Cahier de revendications
38éril crée en nous une unité que n’ont su faire ni maîtres ni doctrines, unité de refus devant la consternante misère d’une époq
39est vous qui glissez dans l’angoisse. Vous et vos maîtres. Bientôt vous chercherez des équipes de sauvetage. Ici paraît le comm
32 1934, Politique de la Personne (1946). IV. Problèmes de la révolution personnaliste — 12. Communauté révolutionnaire
40instruments de la guerre menaçante : politiciens, maîtres de forges, journalistes. La corruption est tellement générale que ces
33 1934, Politique de la Personne (1946). IV. Problèmes de la révolution personnaliste — 14. Tactique personnaliste
41 nerveux » d’un pays, dont il s’agit de se rendre maître, ne sont pas seulement ceux du régime actuel, mais surtout ceux du ré
34 1934, Politique de la Personne (1946). V. À la fois libre et engagé — Le protestantisme créateur de personnes
42ouvelle, une vocation. Il devient le serviteur du Maître qui le libère. Ainsi, spirituellement et socialement, l’Église est un
43sentent libérés par leur foi dans le Christ, leur Maître. Ces hommes nouveaux apparaissent donc comme des paradoxes vivants, e
44urs origines, et dans leur genèse historique, les maîtres mots de notre conception occidentale de l’homme : l’individu et la pe
35 1934, Foi et Vie, articles (1928–1977). Destin du siècle ou vocation personnelle ? (février 1934)
45que nous connaissons très bien. Trop souvent, nos maîtres nous ont fourni des méthodes d’évasion dans la complexité. Trop souve
46 la pire ! Nous nous sommes laissés endormir. Nos maîtres les plus respectés ont été trop souvent pour nous des professeurs d’a
36 1934, Foi et Vie, articles (1928–1977). Deux essais de philosophes chrétiens (mai 1934)
47ontre. Sous prétexte de science, la pensée de nos maîtres s’est tellement détachée du concret de nos vies que l’on comprend san
37 1934, Foi et Vie, articles (1928–1977). Notice biographique [Kierkegaard] (août 1934)
48hie allemande contemporaine, avec ses deux grands maîtres, Heidegger et Jaspers, procède de sa philosophie de l’existence. La t
38 1934, Foi et Vie, articles (1928–1977). Nécessité de Kierkegaard (août 1934)
49chrétien, mais bien plutôt de ce qu’elle est sans maîtres, c’est-à-dire sans martyrs pour l’enseigner. C’est au sel qu’il faut
39 1934, Esprit, articles (1932–1962). Préface à une littérature (octobre 1934)
50te. Il est poussé à la manie par les suiveurs des maîtres d’après-guerre. Les mauvais écrivains d’aujourd’hui ne valent rien hu
40 1934, Esprit, articles (1932–1962). Définition de la personne (décembre 1934)
51veut se garder pur, et reste virtuel. Il se croit maître de tous les objets, mais néglige d’en choisir aucun. Il chante sa gra
41 1934, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Communauté révolutionnaire (février 1934)
52instruments de la guerre menaçante : politiciens, maîtres de forges, journalistes. La corruption est tellement générale que ces
42 1935, Foi et Vie, articles (1928–1977). Notes en marge de Nietzsche (mars 1935)
53la Bible — ancien et nouveau Testament — est seul Maître de la seule Justice, de la seule Vie, de la seule Science, du seul Bo
43 1935, Esprit, articles (1932–1962). « L’Esprit n’a pas son palais » (octobre 1935)
54puis Lavoisier, Faraday et Champollion, jusqu’aux maîtres glorieux d’aujourd’hui, se sont déroulées les « chaînes » qui, des pr
55semaines » consacrées aux héros, c’est-à-dire aux maîtres de la pensée. Après l’Exposition il restera le foyer des chercheurs,
56tre, un directeur de grand journal à la solde des maîtres de forges, ou un chef de service aux finances prennent la parole au c
44 1935, Hic et Nunc, articles (1932–1936). Soirée chez Nicodème (mai 1935)
57un gros ouvrage posé en évidence sur le bureau du maître, — cet ouvrage, que vous connaissez sans aucun doute : Le Problème du
45 1935, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Les mystiques allemands du xiiiᵉ au xixᵉ siècle, par Jean Chuzeville (octobre 1935)
58s poètes, des philosophes terriblement concrets : Maître Eckhart, Suso, Tauler, Franck et Weigel, et surtout Boehme le gnostiq
59autre part, on sait quels liens unissent Luther à Maître Eckhart, et surtout à son cher Tauler, dont il cite constamment les s
46 1935, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Conversation avec un SA (décembre 1935)
60 ces vieilles hantises sentimentales, pour rester maître de ma [p. 40] pensée et de mes actes au milieu de l’excitation généra
47 1936, Penser avec les mains (1972). I. La commune mesure — I.2. D’une culture qui parle dans le vide
61nt réservé aux familles dirigeantes… Les nouveaux maîtres s’appelaient en Flandre ervachtige lieden (gens héréditaires), ils se
62és, selon le schéma hégélien de la dialectique du maître et du serviteur — de Man oppose des éthiques, des styles de vie, des
63fonde me paraît devoir être posée : l’éthique des maîtres oisifs est-elle vraiment la négation de l’éthique des travailleurs, q
48 1936, Penser avec les mains (1972). II. Penser avec les mains — II.1. La pensée prolétarisée
64it, en somme, que son devoir… [p. 166] Ainsi les maîtres du siècle dernier, — et nous en subissons encore la coutume — ont réd
65ves, encore que ces esclaves se trouvent être les maîtres, que l’État les décore, et que leurs mains s’étiolent d’inaction. Cet
66et de honte est suspendue à l’abdication de nos « maîtres » devant les normes et devant l’appareil d’une sécurité fatale à la v
67erreur qu’elle partage en mille manières avec ses maîtres : elle aussi croit que l’argent est une fin, et le travail un moyen d
68vérité, c’est une dure ironie qui fit glisser nos maîtres distingués, par le détour de cette distinction même, à la condition d
69’elle couvre. Dirait-on pas que la dignité de ces maîtres s’est même accrue depuis qu’ils portent la livrée ? Cela se sent, à d
49 1936, Penser avec les mains (1972). II. Penser avec les mains — II.2. Éléments d’une morale de la pensée
70 l’immédiat. Alors, n’acceptons-nous plus un seul maître ? Ce serait oublier ceux qui nous ont appris à nous méfier des maître
71ublier ceux qui nous ont appris à nous méfier des maîtres. Je viens de nommer Nietzsche, — Nietzsche qui, le premier, substitua
50 1936, Esprit, articles (1932–1962). Vues sur C. F. Ramuz (mai 1936)
72 « radical ». Ramuz l’a fait plus qu’aucun de nos maîtres. De lui donc, plus que d’aucun autre, nous attendons qu’il aille jusq
51 1936, Esprit, articles (1932–1962). Henri Petit, Un homme veut rester vivant (novembre 1936)
73 de fonctionnaire) ; une longue médiation sur les maîtres d’une génération et le passé de la race qu’ils prolongent (Barrès, Pé
52 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. I. N’habitez pas les villes !
74us pose dans l’esprit des populations, on se sent maître à bord de sa puissante machine, et l’on bénéficie de ces petites fave
53 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. II. Pauvre province
75ue veulent voir les marxistes entre bourgeois, ou maîtres, et prolétaires ou serviteurs, je la trouve [p. 146] fausse dans tous
76onduit à une vaste terrasse herbue. Une maison de maîtres d’assez beau style, ornée d’un perron à double escalier, forme l’extr
77 surmontée d’une girouette. Derrière la maison de maîtres, sur le flanc de la montagne, un jardin en terrasses, enclos de très
54 1937, Esprit, articles (1932–1962). Journal d’un intellectuel en chômage (fragments) (juin 1937)
78onduit à une vaste terrasse herbue. Une maison de maître d’assez beau style, ornée d’un perron à double escalier, forme l’extr
79 surmontée d’une girouette. Derrière la maison de maître, sur le flanc de la montagne, un jardin en terrasses, enclos de très
55 1937, Esprit, articles (1932–1962). M. Benda nous « cherche », mais ne nous trouve pas (juillet 1937)
80 nous un grand penseur, mais M. Dekobra est notre maître à tous. Et s’il est vrai que celui qui refuse d’endosser les conséque
56 1937, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Gösta Berling, par Selma Lagerlöf (novembre 1937)
81 a mille ans que le peuple suédois est son propre maître. Tous les Suédois, hommes et femmes, jouissent des mêmes droits polit
57 1937, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Historique du mal capitaliste (janvier 1937)
82rent leur production à un niveau assez bas. Les « maîtres » se constituèrent en une classe toujours plus jalousement fermée sur
83enfin reconnu comme l’éthique idéale des nouveaux maîtres, la rationalisation capitaliste s’accélère désormais plus qu’on n’osa
58 1937, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Ballet de la non-intervention (avril 1937)
84stien. Le gouvernement espagnol annonce qu’il est maître de la situation. Une semaine plus tard, il annonce qu’il est sur le p
85 il annonce qu’il est sur le point de s’en rendre maître. Un mois plus tard, que ce n’est plus qu’une question de temps. Au co
59 1938, Journal d’Allemagne. 1. Journal (1935-1936)
86rveront leurs titres et leurs fonctions, sous des maîtres nouveaux. (Le gouverneur de la province est un ancien employé de post
87 ces vieilles hantises sentimentales, pour rester maître de ma pensée et de mes actes au milieu de l’excitation générale et st
88volume des affaires dans une ville qui attend son Maître. Nuit du 10 au 11 mars 1936 Le tambour des SS, deux coups lents, tr
89elles très précises, édictées par un État fort et maître de l’opinion publique : cette cure ayant pour but de réveiller chez l
60 1938, Journal d’Allemagne. 2. Conclusion 1938
90est que la moitié d’une doctrine : l’État ne sera maître de l’argent que s’il est maître des esprits. Ils ont tiré la grande l
91 : l’État ne sera maître de l’argent que s’il est maître des esprits. Ils ont tiré la grande leçon de la guerre ; pour réussir
61 1938, Esprit, articles (1932–1962). La passion contre le mariage (septembre 1938)
92e dès que s’y ajoute la volonté moderne d’être le maître de son bonheur, ou ce qui revient peut-être au même, de sentir de quo
62 1939, L’Amour et l’Occident (1972). I. Le mythe de Tristan
93dans les bras d’aucun homme, hors ceux du roi son maître et du manant qui vient de l’aider à descendre de sa barque. Le manant
63 1939, L’Amour et l’Occident (1972). II. Les origines religieuses du mythe
94 d’avant la Trinité dont nous parlent la Gnose et Maître Eckhart, et plus précisément [p. 96] encore, le Dieu « suressentiel »
95sciples se sont bornés à imiter la rhétorique des maîtres… (Appendice 6). En outre, on aperçoit, par cet exemple, que l’action
96ndis, au cas des grands mystiques occidentaux, de Maître Eckhart à Jean de la Croix. ⁂ Une brève revue des thèmes « courtois »
97laj se rendait au supplice en riant. Je lui dis : Maître qu’est cela ? Il répondit : Telle est la coquetterie de la Beauté att
64 1939, L’Amour et l’Occident (1972). III. Passion et mystique
98Jean de la Croix à la condamnation des créatures. Maître Eckhart, que l’on tient cependant — à tort peut-être — pour platonici
99ndateur de la mystique allemande au xive siècle. Maître Eckhart, et le mystique hindou Sankara. Ce qui est intéressant pour n
100 radicale de Plotin, dont on persiste à faire son maître. Plotin lui aussi prêche l’amour mystique, mais l’amour plotinien n’e
101llement l’interprétation précédente. Elle rejette Maître Eckhart du côté de « l’Orient », c’est-à-dire du côté d’une mystique
102ela même hérétique… Ce qui est certain, c’est que Maître Eckhart est le dialecticien par excellence, et qu’il est trop facile
103oujours à l’Orient de quelqu’un ! C’est ainsi que Maître Eckhart figura l’hérésie que j’appelle « orientale » aux yeux de Ruys
104ek se montre impitoyable contre celui qui fut son maître. Dans son Livre des douze Béguines, il dénonce « ces faux prophètes »
105la commodité de l’exposé : le fait historique que Maître Eckhart et son disciple se soient opposés sur le point précis de l’un
106 Ossuna, Bernardino de Laredo et Malou de Chaide [maître de sainte Thérèse], aussi bien que dans les Exclamations et le Châtea
107té souveraine de l’âme. Saint Jean de la Croix et Maître Eckhart disent en termes différents la même chose : il faut que le my
65 1939, L’Amour et l’Occident (1972). IV. Le mythe dans la littérature
108 Dante et son ami Cavalcanti s’élever contre leur maître Guittone d’Arezzo, et railler ses disciples : « Sectateurs de l’ignor
109ir, de la sensualité, péché majeur. Et Fludd, son maître en occultisme, enseignait que la lumière est la matière divine… Il re
66 1939, L’Amour et l’Occident (1972). V. Amour et guerre
110e de l’amour divin. Francisco de Ossuna (l’un des maîtres de sainte Thérèse les plus imbus de rhétorique courtoise) écrit dans
111tilshommes » ce qui les empêchait de « changer de maître par ambition ou par avarice ». On pressentit dès lors d’inévitables c
112sait pas la nation même dont on voulait se rendre maître : on se bornait à réduire ses défenses. Bataille rangée contre une ar
67 1939, L’Amour et l’Occident (1972). VI. Le mythe contre le mariage
113e dès que s’y ajoute la volonté moderne d’être le maître de son bonheur, ou ce qui revient peut-être au même, de sentir de quo
68 1939, L’Amour et l’Occident (1972). Appendices
114yrisme courtois, et cette littérature influencera Maître Eckhart, puis Ruysbroeck, puis Suso et les autres mystiques flamands
69 1939, La Vie protestante, articles (1938–1961). Nicolas de Flue et la tradition réformée (1er septembre 1939)
115orce de Dieu que nos ancêtres se sont libérés des maîtres que Faber sert aujourd’hui… Si nous suivions les conseils du frère Cl
70 1939, Esprit, articles (1932–1962). Autour de L’Amour et l’Occident (septembre 1939)
116les souhaite nombreux : car avec de [p. 765] tels maîtres, ils auront bientôt fait de retrouver la joie de l’historien !) p.
71 1939, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). La Poésie scientifique en France au xviᵉ siècle, par Albert-Marie Schmidt (septembre 1939)
117faire par le Verbe et, finalement, de s’en rendre maîtres. Tous sont soutenus par une double croyance dans le pouvoir magique d
72 1940, Mission ou démission de la Suisse. 1. Le protestantisme créateur de personnes
118ouvelle, une vocation. Il devient le serviteur du Maître qui le libère. Ainsi, spirituellement et socialement, l’Église est un
119sentent libérés par leur foi dans le Christ, leur Maître. Ces hommes nouveaux apparaissent donc comme des paradoxes vivants, e
120urs origines, et dans leur genèse historique, les maîtres mots de notre conception occidentale de l’homme : l’individu et la pe
73 1940, Mission ou démission de la Suisse. 2. La bataille de la culture
121 l’intérêt de l’État dont nous sommes devenus les maîtres est la seule règle de toute activité, culturelle, politique, ou même
74 1942, La Part du Diable (1982). I. L’Incognito et la révélation
122e dit Satan, il n’y a pas non plus d’enfer, ni de Maître de l’enfer. S’il n’y a pas de juge, il n’y a pas non plus de faute ni
123s subjectifs, dont le médecin pourra se rendre le maître. Chaque époque a son utopie. Le Moyen Âge cherchait la pierre philoso
75 1942, La Part du Diable (1982). II. Hitler ou l’alibi
124de, est en même temps conscient de ce qu’il fait, maître de sa technique, lucide et froid comme le Serpent ! Dans Mein Kampf,
125, sur la scène vide, l’Ennemi déchu ? [p. 79] Les maîtres de la politique mondiale ont sans doute un plan dans la tête : ils pr
126parti des égarements rationalistes de l’Occident, maître du monde depuis des siècles. Il n’a rien perdu à cette crise de compe
127s. Ils choisirent les canons, plus excitants. Les maîtres de la paix paraissent bien décidés à nous offrir du beurre à satiété.
76 1942, La Part du Diable (1982). III. Le Diable démocrate
128les. Voilà le Diable à l’œuvre dans nos vies : le maître du confusionnisme dirigé ! Hitler fut l’âme de la cinquième colonne d
77 1942, La Part du Diable (1982). IV. Le Diable dans nos Dieux et dans nos maladies
129nnus dans le monde entier : neuf fois sur dix ces maîtres de la pensée moderne vous avouent sans la moindre rougeur, légèrement
130 fois le coup réussi, on sera Dieu soi-même, donc maître de fixer le Bien et le Mal à sa guise. Alors ils entendirent la voix
78 1942, La Part du Diable (1982). V. Le Bleu du Ciel
131 rétablit le silence adorant : nous ne sommes pas maîtres de détruire la vraie Parole ! Tous les mensonges du Diable, et tous n
79 1943, La Vie protestante, articles (1938–1961). Les tours du Diable VI : Le mal du siècle : la dépersonnalisation (19 novembre 1943)
132 fois le coup réussi, on sera Dieu soi-même, donc maître de fixer le bien et le mal à sa guise. « Alors ils entendirent la vo
80 1944, Les Personnes du drame. I. Sagesse et folie de la personne — 3. Kierkegaard
133hie allemande contemporaine, avec ses deux grands maîtres Heidegger et Jaspers, procède de sa définition de l’« existence ». La
134 Dieu » — mais bien plutôt de ce qu’elle est sans maîtres, c’est-à-dire sans martyrs pour l’enseigner. C’est au sel qu’il faut
81 1944, Les Personnes du drame. I. Sagesse et folie de la personne — 4. Franz Kafka, ou l’aveu de la réalité
135l de situer l’œuvre de Kafka par rapport aux deux maîtres qu’il s’était choisis, et qu’il n’a pas cessé de cultiver, semble-t-i
82 1944, Les Personnes du drame. III. Sincérité et authenticité — 7. Vues sur Ramuz
136 « radical ». Ramuz l’a fait plus qu’aucun de nos maîtres. De lui donc, plus que [p. 190] d’aucun autre, nous attendons qu’il a
83 1946, Journal des deux Mondes. 4. Puisque je suis un militaire…
137vre illustre la vision de l’Ecclésiaste, ce grand maître du vrai réalisme. « Jette ton pain sur la face des eaux, car avec le
84 1946, Journal des deux Mondes. 5. Anecdotes et aphorismes
138, soir Faisons le point, bon exercice pour rester maître de soi-même. Petite maison louée à mi-pente du Gurten. Au-dessous, de
85 1946, Journal des deux Mondes. 8. Premiers contacts avec le nouveau monde
139ers en se retournant pour dire bonjour à un vieux maître, à un critique, à trois débutants à la page, antres sordides aux anti
86 1946, Journal des deux Mondes. 12. L’Amérique en guerre
140rne. — Le monde actuel pressent qu’il a besoin de maîtres et de directeurs de conscience, [p. 189] plutôt que de monstres préci
87 1947, Doctrine fabuleuse. 6. L’ombre perdue
141sormais riche, mais privé d’ombre, il se croit le maître du monde. Point du tout : on se moque de lui. Comblé, le voici plus q
88 1950, Lettres aux députés européens. Troisième lettre
142s qui n’en sont pas ont appris leur métier de nos maîtres, dans nos écoles, aux terrasses des cafés de Paris, ou par nos livres
89 1952, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Contre la culture organisée (avril 1952)
143 c’est d’une part reconnaître que l’État reste le maître d’élever ou d’abaisser des obstacles arbitraires à la circulation nor
90 1953, La Confédération helvétique. 2. Les institutions politiques
144d’hui. Les cantons souverains [p. 69] étaient les maîtres incontestés de leur politique économique. On comptait alors en Suisse
145fausse. Ils doivent, pour ainsi dire, servir deux maîtres, être tour à tour les hommes de la Confédération et les hommes du can
91 1953, La Confédération helvétique. 4. La famille et l’éducation
146, de transmission personnelle de père en fils, de maître en apprenti : il est fait de mille conseils et petites démonstrations
147 maxime d’Alexandre Vinet 32  : « Je veux l’homme maître de lui-même, afin qu’il soit mieux le serviteur de tous. » Quels qu’a
92 1955, Preuves, articles (1951–1968). L’aventure technique (octobre 1955)
148videndes, le technocrate ne cessera pas d’être le maître des moyens, mais son prestige s’évanouira dans la mesure même où les
93 1956, Preuves, articles (1951–1968). Les joyeux butors du Kremlin (août 1956)
149Second argument : « La métamorphose qui porte les maîtres du Kremlin… à l’avant-garde de l’antistalinisme soumet les idéologues
150hante ou hypocrite l’ardeur qu’on met à plaire au Maître indiscuté. Supposez que l’on refuse d’obéir. On ne se libère pas pour
94 1956, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Former des Européens (avril-mai 1956)
151e. En Europe, au contraire, il est courant que le maître écrive au bas d’une rédaction qu’il veut louer : « Bon travail, idées
152La crainte de « créer des complexes » paralyse le maître et ruine la discipline. La crainte d’imposer un effort intellectuel e
153ue leur jouet, et ils ne peuvent comprendre qu’un maître les empêche de jouer avec lui comme il leur plaît… L’idée générale es
95 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. I. Première partie. La Voie et l’Aventure — 1. Où les voies se séparent
154tique. Le véritable individu, au Moyen Âge, c’est Maître Eckart, de même qu’en Inde c’est d’abord le Buddha, puis tel guru jus
155aissance, si détaché, si versé dans la Loi, et si maître de lui qu’il soit, un dieu lui-même ne peut sans le Yoga atteindre la
156ara parfois préfigure le thomisme, et il arrive à Maître Eckart de s’exprimer comme un bouddhiste. La Bhagavad Gitâ fait l’élo
96 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. Deuxième partie. La Quête occidentale — 6. L’expérience de l’espace
157ayée, pleurant et en grande hâte, j’ai appelé les maîtres de guerre de Vos Altesses, aux quatre vents, au secours ; mais ils ne
97 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. Deuxième partie. La Quête occidentale — 8. L’aventure technique
158videndes, le technocrate ne cessera pas d’être le maître des moyens, mais son prestige s’évanouira dans la mesure même où les
98 1958, Preuves, articles (1951–1968). Sur la fabrication des nouvelles et des faits (février 1958)
159e pour elles. Les agences seraient donc nos vrais maîtres ? C’est trop dire. Car elles sont irresponsables.   Trois exemples.
160ic adulte bénéficie de l’enseignement de quelques maîtres de lecture : les commentateurs attitrés de l’actualité politique. Mai
99 1958, Preuves, articles (1951–1968). Sur le vocabulaire politique des Français (novembre 1958)
161à la Staline, seul porteur du Sens de l’Histoire, maître des âmes et des réflexes. En d’autres termes : dans le monde sans Die
100 1958, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Éducation européenne (février 1958)
162urg (Suisse) Objectif : mesurer l’action que les maîtres (primaires et secondaires) peuvent exercer sur des élèves de 10 à 16