1 1926, Revue de Belles-Lettres, articles (1926–1968). Paradoxe de la sincérité (décembre 1926)
1ois de contrôle efficace. Mais les bénéfices sont maigres en regard des dangers que la sincérité du noli me tangere fait courir
2 1927, Articles divers (1924–1930). Jeunes artistes neuchâtelois (avril 1927)
2 boire. Et sa technique auparavant volontairement maigre se faisait trop lâche. Mais aujourd’hui la mue semble s’être opérée.
3op souvent plu à dire si âpre, prosaïque et d’une maigre végétation artistique. Pays où l’on préfère la netteté utile à l’harm
3 1927, Revue de Belles-Lettres, articles (1926–1968). Orphée sans charme (février 1927)
4 de théâtre, d’une netteté qui pourtant n’est pas maigre, d’une familiarité [p. 87] dramatique qui cerne le mystère d’un trait
4 1928, Articles divers (1924–1930). Un soir à Vienne avec Gérard (24 mars 1928)
5 et mécaniques. Je reconnus des princes aux faces maigres qui ressemblaient terriblement à d’anciens Habsbourg, des comtes athl
5 1930, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Voyage en Hongrie I (octobre 1930)
6e auto encore, en retard le Président du Conseil, maigre, jaune et rigide dans son costume noir et or. Si le comte Bethlen ven
6 1932, Le Paysan du Danube. I. Le Paysan du Danube — I.1. Un soir à Vienne avec Gérard
7 et mécaniques. Je reconnus des princes aux faces maigres qui ressemblaient terriblement à d’anciens Habsbourg, des comtes athl
7 1932, Le Paysan du Danube. I. Le Paysan du Danube — I.3. Voyage en Hongrie
8auto encore, en retard : le président du Conseil, maigre, jaune et rigide dans son costume noir et or. Si le comte Bethlen ven
8 1932, Le Paysan du Danube. II. La lenteur des choses — II.3. Châteaux en Prusse
9n vers la Russie, dans un pays de lacs, de forêts maigres et de pâturages, à perte de vue. Nous sommes pour trois jours, les hô
9 1935, Les Nouvelles littéraires, articles (1933–1972). Trois traités de Jean Calvin (20 juillet 1935)
10in (20 juillet 1935) j On nous montre un Calvin maigre et sec, et l’on conclut incontinent à l’ascétisme puritain. On nous m
11 » des Renaissants. Les protestants sont-ils trop maigres ou trop gras ? Grave question pour ceux qui jugent des vérités les pl
10 1935, Esprit, articles (1932–1962). « L’Esprit n’a pas son palais » (octobre 1935)
12 exigera des arrhes jamais récupérées sur la très maigre vente et le mépris du directeur commercial. Je suppose mon clerc peu
11 1935, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Lawrence et Brett par Dorothy Brett ; Matinées mexicaines suivi de Pansies (poèmes), par D. H. Lawrence (octobre 1935)
13pousse par derrière, et rit. C’est un long enfant maigre au regard narquois et inquiet, et qui s’est mis une barbe rousse pour
12 1936, Les Nouvelles littéraires, articles (1933–1972). Le Problème du bien (12 septembre 1936)
14lace l’homme dans la perspective cosmique dont un maigre intellectualisme dogmatique nous faisait perdre l’émouvant souci. À c
13 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. I. N’habitez pas les villes !
15n pendant que je lui donne du feu. C’est un petit maigre en casquette, environ 35 ans, l’air intelligent. Je l’approuve et m’é
16attes un œuf à demi-ouvert, d’où sort un long cou maigre, tout humide. Un poulet gris, déjà séché, palpite au milieu des autre
14 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. II. Pauvre province
17son expression, suffit tout de même à recréer une maigre apparence de forme, qui trompe encore. Tout est, en réalité, encore p
18ds chiens qui tremblent sous la pluie, groupés au maigre abri des buissons de lauriers. Ah ! les beaux « instincts primitifs »
19er ses raisonnements d’alcoolique. Entre un homme maigre, casquette et veste de toile bleue proprette, visage nerveux et intel
20mettre à la [p. 218] mairie ? — L’homme au visage maigre fait un geste réticent. Le vieux le tient par la manche et lui martèl
15 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. III. L’été parisien
21ne l’autre. Zone : mélange de pylônes et d’arbres maigres, de champs pelés et de grands murs de briques interrompus ; tranchée
16 1937, La Revue de Paris, articles (1937–1969). Paysans de l’Ouest (15 juin 1937)
22, pendant que je lui donne du feu. C’est un petit maigre en casquette, environ trente-cinq ans, l’air intelligent. Je l’approu
17 1937, Esprit, articles (1932–1962). Journal d’un intellectuel en chômage (fragments) (juin 1937)
23ds chiens qui tremblent sous la pluie, groupés au maigre abri des buissons de lauriers. Ah ! les beaux « instincts primitifs »
18 1937, Journal de Genève, articles (1926–1982). Condition de l’écrivain (I) (15 février 1937)
24 « fait les théâtres », besogne sans gloire et de maigre profit, un quatrième enfin, malgré ses quatre-vingts ans, en est enco
19 1937, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). N’habitez pas les villes (Extrait d’un Journal) (juillet 1937)
25pattes un œuf à demi ouvert d’où sort un long cou maigre, tout humide. Un poulet gris, déjà séché, palpite au milieu des autre
20 1938, Journal d’Allemagne. 1. Journal (1935-1936)
26s. Les étalages des boutiques d’alimentation sont maigres : pas un melon de plus qu’on est certain d’en vendre dans la journée.
27 2 janvier 1936 Le fils de la propriétaire est un maigre blafard, blessé de guerre, et qui ne peut plus s’occuper que de la ma
21 1939, L’Amour et l’Occident (1972). IV. Le mythe dans la littérature
28non substantielle est amoureuse Et que le monstre maigre te conserve Ici pour être ton amant dans la ténèbre ? Par crainte de
22 1946, Journal des deux Mondes. 15. Le choc de la paix
29 là qu’habite la mère de Robert, une vieille dame maigre et digne, dont les ancêtres quittèrent l’Allemagne en 1848, parce qu’
23 1946, La Revue de Paris, articles (1937–1969). Tableaux américains (décembre 1946)
30 là qu’habite la mère de Robert, une vieille dame maigre et digne, dont les ancêtres quittèrent l’Allemagne en 1848, parce qu’
24 1947, Vivre en Amérique. 4. Conseil à un Français pour vivre en Amérique
31is que nos villas de macaron ocré, trop hautes et maigres, hérissées de pierres en relief et de balcons de fer, enfermées dans
25 1948, Suite neuchâteloise. VI
32utre-Tombe lui suffit pour décrire l’ennui : « Un maigre chat noir, demi-sauvage, qui pêchait de petits poissons en plongeant
26 1951, La Revue de Paris, articles (1937–1969). Inde 1951 (décembre 1951)
33ts, le cri précipité et comme rageur d’un corbeau maigre à ma fenêtre, une ombre nette de vautour traversant lentement la chau
34’au ventre. Des femmes aux membres incroyablement maigres et gracieux. Peu de bruits, et pas un sourire. La cloche d’un temple
27 1952, Journal de Genève, articles (1926–1982). Au pays du Patriarche (29-30 novembre 1952)
35ans mon village. Mais ce n’est pas ce petit corps maigre, et ce rire édenté de vieillard polisson qui le rendent présent parmi
28 1957, Preuves, articles (1951–1968). Sur Voltaire (février 1957)
36ans mon village. Mais ce n’est pas ce petit corps maigre et ce rire édenté de vieillard polisson qui le rendent présent parmi
29 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. VII. L’Ère des fédérations. De l’Unité de culture à l’union politique — VII.4. L’Unité dans la diversité. Fondement de l’Union fédérale
37it qu’il ne lui est pas possible de vivre avec ce maigre recours purement national, mais que les quatre cinquièmes de son avoi
30 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. III. La morale quotidienne et le climat de culture ou comment on vit dans une fédération
38uvent ici. Clocher très aigu de Stampa, peupliers maigres, tourmentés, irréguliers, et tout au haut des pentes, au-dessus des a
31 1966, Gazette de Lausanne, articles (1940–1984). Stampa, vieux village… (15-16 janvier 1966)
39 autour de nous! Le clocher aigu de l’église ; de maigres peupliers noueux sur des pentes bosselées et semées de rochers, et to
32 1968, Preuves, articles (1951–1968). Marcel Duchamp mine de rien (février 1968)
40e : une tête de cheval à la craie sur fond rouge, maigre et qui rit, plutôt sourit… Il arrive hier matin, plus ressemblant que
33 1974, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Stratégie de l’Europe des régions (printemps 1974)
41t sa technologie. Il fallait unir à cette fin nos maigres forces nationales. C’est ainsi que l’OECE (organisation correspondant