1 1931, Foi et Vie, articles (1928–1977). Le protestantisme jugé (octobre 1931)
1e de Genève maritime, de Hollande atlantique : le maire Guiton, le héros, avec Rohan, de la résistance protestante contre le
2 1933, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Les parlementaires contre le Parlement (octobre 1933)
2armonie avec les réalités françaises : celui d’un maire et de son conseil municipal est chaque jour un peu plus dans la dépen
3 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. I. N’habitez pas les villes !
3pins ? Je me suis renseigné. Il paraît bien qu’un maire avait proposé la réforme, avant la guerre. Mais cela n’a pas marché.
4 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. II. Pauvre province
4 — Et les communistes y viennent ? — Bien sûr, le maire en tête. Et ils discutent, et même très bien. Je me rappelle par exem
5il n’y a plus de ciné à A…) Le député socialiste, maire de N…, et deux autres militants socialistes et communistes ont parlé.
5 1937, La Revue de Paris, articles (1937–1969). Paysans de l’Ouest (15 juin 1937)
6pins ? Je me suis renseigné. Il paraît bien qu’un maire avait proposé la réforme, avant la guerre. Mais cela n’a pas marché.
6 1938, Les Cahiers protestants, articles (1938–1968). La vraie défense contre l’esprit totalitaire (juillet 1938)
7a Bourse du Travail, extorquaient la démission du maire socialiste ou le tuaient, puis rentraient sans être inquiétés. Et cel
7 1945, Carrefour, articles (1945–1947). Les enfants américains réclament des bombes atomiques (20 décembre 1945)
8minuit, le 31 décembre, nous perdrons le meilleur maire de New York. Et Roosevelt n’est pas remplacé… Et toutes les utopies p
8 1946, Journal des deux Mondes. 15. Le choc de la paix
9minuit, le 31 décembre, nous perdrons le meilleur maire de New York. Tammany reviendra au pouvoir. Et Roosevelt n’est pas rem
9 1946, Bulletin de la Guilde du Livre, articles (1937–1948). Noël à New York (décembre 1946)
10minuit, le 31 décembre, nous perdrons le meilleur maire de New York. Tammany reviendra au pouvoir. Et Roosevelt n’est pas rem
10 1948, Suite neuchâteloise. III
11e Cours de justice locales, les Châtelains et les Maires de districts, et cent autres emplois ou dignités, exerçaient leurs po
11 1953, La Confédération helvétique. 2. Les institutions politiques
12pouvoir exécutif, ou municipalité, présidé par le maire (aussi nommé syndic ou président de commune, selon les cantons). La c
12 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. I. Les Origines d’Hésiode à Charlemagne, (du ixe siècle av. J.-C. au xie siècle de notre ère) — I.7. De la géographie à l’histoire
13e l’Aquitaine à la Germanie et formant l’armée du Maire du Palais) virent au petit jour les tentes du camp ennemi : dilucul
13 1964, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Campagne pour l’Europe des citoyens (septembre 1964)
14itude à toutes les personnalités — du ministre au maire ou bourgmestre — qui lui ont permis l’organisation de ces stages ains
14 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. II. L’union, sauvegarde de la diversité ou comment fonctionne une fédération — II.1. Les institutions et la vie politique
15pouvoir exécutif, ou municipalité, présidé par le maire (aussi nommé syndic ou président de commune, selon les cantons). La c
16Le président de commune, parfois appelé syndic ou maire, d’une de nos villes, est aujourd’hui un technicien du département qu
15 1977, L’Avenir est notre affaire. I. Système de la crise — 1. La religion de la croissance
17éjà pratiquement insolubles, et faisaient dire au maire de New York dès 1970 que sa cité n’était plus gouvernable. On sait qu
18. Je lis dans une motion du Comité de liaison des maires des vingt-six plus grandes villes de l’Hexagone les phrases suivantes
19millions d’habitants de New York ou de Tokyo ? Un maire et quelques conseillers municipaux élus, assistés de milliers de bure
20députés à la Chambre et au Sénat, des milliers de maires, et des dizaines de milliers de conseillers municipaux — tous élus. P
21paux — tous élus. Prenez la Suisse : au lieu d’un maire, comme à Paris, un Conseil fédéral de sept chefs de Départements fédé
22 ; et à la base, plus de 3 000 communes avec leur maire, syndic, [p. 25] ou président de commune, et leur conseil municipal —
16 1977, L’Avenir est notre affaire. III. Repartir de l’Homme — 10. Passage de la personne à la Cité
23istent en « collèges », dont le chef — président, maire, recteur ou consul — est « supérieur à chacun des compagnons, mais in
24eur le Président, Monsieur le Préfet, Monsieur le Maire sont évidemment des monarques (le ton l’indique) et non les délégués
17 1977, L’Avenir est notre affaire. III. Repartir de l’Homme — 11. Les variétés de l’expérience communautaire
25ns peuples, surtout latins, font de « Monsieur le Maire » un petit monarque, qui sera pompeux et finaud, ou au contraire, dyn
26s peuples, le pouvoir municipal est collégial, le maire (syndic, échevin, ou président de commune) fonctionne pour un an, dés
27 bien voir que les débats du conseil réuni par le maire se déroulent pratiquement à huis clos ; que les enquêtes publiques su
28des questions et les appels téléphoniques fusent. Maire et conseillers présents répondent de leur place consciencieusement à
29ont bientôt leur part entière de citoyens… b) Le maire, le syndic ou l’échevin, n’est plus le Monsieur qui saura décrocher d
18 1979, Rapport au peuple européen sur l’état de l’union de l’Europe. IV. Les Régions
30ence comparable à celle des gouverneurs d’État et maires de mégalopoles qui militent aux USA pour les autonomies locales et le