1 1920, Articles divers (1924–1930). La Tour de Hölderlin (15 juillet 1929)
1t ils se sentent bénéficiaires. Ah ! vraiment les malins ! qui ont préféré faire tout de suite la bête : comme cela on est mie
2 1929, Les Méfaits de l’instruction publique (1972). 1. Mes prisons
2cher de croire que le petit ouvrier est bien plus malin. Nous savions un tas de choses douloureusement ennuyeuses qui sont da
3 1929, Les Méfaits de l’instruction publique (1972). 7. L’instruction publique contre le progrès
3raîne dans une direction tout opposée. C’est très malin d’avoir inventé un instrument de progrès : encore faut-il le mettre e
4 1932, Le Paysan du Danube. a. Le sentiment de l’Europe centrale
4ple. L’Allemand, dit-on, est brutal ; le Français malin. Deux traits de caractère dont les manifestations quotidiennes, dans
5, conçut, pour s’en vanter, l’idée qu’il était né malin. [p. 20] Paradoxe du sentiment Une rumeur lointaine et continue, no
5 1932, Le Paysan du Danube. II. La lenteur des choses — II.1. La Tour de Hölderlin
6t ils se sentent bénéficiaires. Ah ! vraiment les malins ! qui ont préféré faire tout de suite la bête : comme cela on est mie
6 1932, Hic et Nunc, articles (1932–1936). Principe d’une politique du pessimisme actif (novembre 1932)
7éricain. Les uns l’accusent de livrer le monde au Malin, les autres — ou parfois les mêmes — de vouloir fonder dans ce monde
7 1934, Politique de la Personne (1946). Appendices — iv. Qu’est-ce que la politique ?
8r ou de l’influencer par l’intérieur, c’est aussi malin que de prétendre entrer au Conseil d’administration des Forges pour e
8 1934, Les Nouvelles littéraires, articles (1933–1972). D’un humour romand (24 février 1934)
9r fait perdre toute mesure. Le monde est plein de malins, de gens qui ont l’air d’avoir compris de quoi il s’agit. Il n’y a pl
9 1934, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Plans de réforme (octobre 1934)
10e le font. Nous ne disons pas cela pour faire les malins, mais parce que c’est. Il ne s’agit pas de nous, mais d’une doctrine
10 1935, Le Semeur, articles (1933–1949). La cité (avril-mai 1935)
11 qu’on n’arrive à rien quand on vise si haut. Des malins, des parlementaires, des techniciens de toute farine dont les compéte
11 1936, Les Nouvelles littéraires, articles (1933–1972). Le Problème du bien (12 septembre 1936)
12 se soit fait un glorieux devoir, et peut-être un malin plaisir, de soutenir les causes les plus vilipendées par ce furieux c
12 1936, Esprit, articles (1932–1962). Vues sur C. F. Ramuz (mai 1936)
13Poète, — ou du Diable, (dans le Règne de l’esprit malin), entrée du cinéma (l’Amour du Monde), approche de la fin du monde (P
13 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. II. Pauvre province
14uchère, c’est notre devoir ! (Il glousse d’un air malin.) — On sait bien, dit le communiste, que vous avez toujours soutenu l
14 1937, Esprit, articles (1932–1962). Paul Vaillant-Couturier, Au service de l’Esprit (février 1937)
15 que c’est plutôt la tactique… Si le Français, né malin, ne doit pas mourir gogo, la brochure [p. 814] de Vaillant-Couturier
15 1938, Journal d’Allemagne. 1. Journal (1935-1936)
16 même programme que le nôtre ! Mais il a été plus malin, il a rassuré les bourgeois en n’attaquant pas tout de suite la relig
17vons transigé. Morale : Un Français né juriste et malin aurait essayé de me rouler en interprétant adroitement la lettre du c
18re que cela suffit à vous en protéger. » Mais les malins sont déjà tous en train de faire des canons et des abris sous terre.
19ont de faux miracles ; mais les sceptiques et les malins sont destinés à les prendre au sérieux. La foi seule nous délivrera d
16 1938, Journal d’Allemagne. 2. Conclusion 1938
20ns, mais pas de beurre, dit-on en France d’un air malin. On oublie que le mot est de Goering lui-même. « Du beurre ou des can
17 1938, Bulletin de la Guilde du Livre, articles (1937–1948). Caquets d’une vieille poule noire (août 1938)
21 sont sans pitié et par surcroît ne sont pas bien malins ! Il était si facile de répliquer à mon calomniateur bordelais que c’
18 1939, L’Amour et l’Occident (1972). I. Le mythe de Tristan
22mme un idéal, non point redoutée comme une fièvre maligne ; partout où sa fatalité est appelée, invoquée, imaginée comme une be
19 1939, L’Amour et l’Occident (1972). II. Les origines religieuses du mythe
23i va du corps à l’âme, pour la troubler d’humeurs malignes. Ce n’est pas l’amour tel qu’il le loue. Mais il est une autre espèce
20 1939, Le Figaro, articles (1939–1953). Une simple question de mots (24 avril 1939)
24acifisme des dictateurs. Ce n’était donc pas plus malin que cela ? Il suffit de poser à la clé : noir égale blanc, et ainsi d
21 1942, La Part du Diable (1982). Introduction. Que la connaissance du vrai danger nous guérit des fausses peurs
25ien, à la délicatesse, à la grandeur, à l’âme, le Malin est un homme à trucs. C’est l’agent double, triple, centuple, l’agent
22 1942, La Part du Diable (1982). I. L’Incognito et la révélation
26u — parle beaucoup moins du mal en général que du Malin personnifié (tout au moins dans les textes originaux). Si l’on croit
27iberté, il est clair que c’est en ce point que le Malin devait atteindre notre orgueil et s’insérer dans nos défenses les plu
28au service du mal et sont complices de l’œuvre du Malin. « Le Diable est menteur et le Père du mensonge », dit l’Évangile tel
23 1942, La Part du Diable (1982). II. Hitler ou l’alibi
29ternité. Quel sera le nouveau plan stratégique du Malin ? Comment va-t-il tirer de sa défaite les avantages qu’il ne pouvait
24 1942, La Part du Diable (1982). III. Le Diable démocrate
30de, et nous livrent aux ruses les plus simples du Malin. Nous avons éliminé de notre existence bourgeoise le sens du tragique
25 1942, La Part du Diable (1982). IV. Le Diable dans nos Dieux et dans nos maladies
31gories morales sert admirablement les desseins du Malin. Elle empêche la victime du charlatan de comprendre que ses malheurs
32mis, que ce permis m’était nécessaire. Parfois le Malin retournait les propositions, commençait par le nécessaire ; il raison
33 par le nécessaire ; il raisonnait ainsi — car le Malin c’est le Raisonneur : « Comment ce qui t’est nécessaire [p. 156] ne t
34ngageais avec moi-même. J’avais entendu parler du Malin, mais je n’avais pas fait sa connaissance. Il m’habitait déjà que je
35ne me sentais pas vaincu. Ce raisonnement que le Malin propose à la conscience individuelle, c’est le même, en chacun de ses
36« scientifique » mais gaillarde. Mais aussitôt le Malin se rattrape en proposant une licence absolue. Or, l’absence de contra
26 1942, La Part du Diable (1982). V. Le Bleu du Ciel
37stoire, le principe même de toute victoire sur le Malin ! Aux grandes époques de notre évolution, c’est l’événement lui-même
27 1943, La Vie protestante, articles (1938–1978). Les tours du diable I : « Je ne suis personne » (15 octobre 1943)
38parle beaucoup moins du « mal » en général que du Malin personnifié (tout au moins dans les textes originaux). Si l’on croit
28 1943, La Vie protestante, articles (1938–1978). Les tours du Diable II : Le menteur (22 octobre 1943)
39iberté, il est clair que c’est en ce point que le Malin devait atteindre notre orgueil et s’insérer dans nos défenses les plu
40au service du mal et sont complices de l’œuvre du Malin. « Le Diable est menteur et le Père du mensonge », dit l’Évangile tel
29 1943, La Vie protestante, articles (1938–1978). Les tours du Diable III : Diable et sexe (29 octobre 1943)
41« scientifique » mais gaillarde. Mais aussitôt le Malin se rattrape en proposant une licence absolue. Or, l’absence de contra
30 1943, La Vie protestante, articles (1938–1978). Les tours du Diable VIII : Le Diable démocrate (3 décembre 1943)
42de, et nous livrent aux ruses les plus simples du Malin. Nous avons éliminé de notre existence bourgeoise le sens du tragique
31 1944, Les Personnes du drame. III. Sincérité et authenticité — 7. Vues sur Ramuz
43, ou passage du Diable (dans le Règne de l’esprit malin), entrée du cinéma (L’Amour du Monde), approche de la fin du monde (P
32 1946, Journal des deux Mondes. 5. Anecdotes et aphorismes
44al” où Christ seul pourra nous sauver, lorsque le Malin en personne nous accusera au Jugement dernier. » Voilà les dimensions
33 1946, Présence, articles (1932–1946). Le Nœud gordien renoué (avril 1946)
45 grandeur, et son angoisse. Ah ! le compère assez malin pour dénouer ce chef-d’œuvre brut, par Jupiter ! il n’est pas encore
34 1947, Doctrine fabuleuse. 11. Le nœud gordien renoué
46 grandeur, et son angoisse. Ah ! le compère assez malin pour dénouer ce chef-d’œuvre brut, par Jupiter ! il n’est pas encore
35 1947, Vivre en Amérique. 4. Conseil à un Français pour vivre en Amérique
47 leur patience. Saluons ici. Cessons de faire les malins, et peut-être aurons-nous moins faim l’année prochaine. Car un gouver
36 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. III. L’ère des philosophes. De Leibniz à Condorcet — III.2. L’Europe des lumières
48me ne serait encore que le plus espiègle, le plus malin et le plus adroit des singes. Ainsi la perfectibilité n’est pas un do
37 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. V. L’Ère des nations, (de 1848 à 1914)
49éciles qui ignorent des lois élémentaires, ou des malins qui font de la démagogie et vivent de leurs mensonges. Personne n’a l
38 1972, Les Dirigeants et les finalités de la société occidentale (1972). Les Dirigeants et les finalités de la société occidentale
50, que périra le monde : dans la joie générale des malins qui croiront à une farce. Je parlais des « Sept plaies d’Égypte » qu
39 1977, L’Avenir est notre affaire. I. Système de la crise — 1. La religion de la croissance
51s limites, qui n’est en fait qu’une ex-croissance maligne. [p. 55] Perte du sens des limites Dans chacun des domaines que nou
40 1982, La Part du Diable (1982). Postface après quarante ans
52uelle. Projection ? L’un des procédés favoris du Malin consiste à convaincre les intellectuels qu’il n’est que l’expression
53 rôle qu’il tenait déjà dans l’affaire Job. Plus Malin que Démon. — Au total, ce qui peut surprendre dans ce livre, c’est qu
54 châtiment. Je ne me suis attaché qu’aux ruses du Malin, dans leurs versions contemporaines. On dira que mon Diable est « bie