1 1927, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Pierre Girard, Connaissez mieux le cœur des femmes (juillet 1927)
1 géographiques vous fatigue ; que c’est une vraie manie de nommer à tout propos d’Annunzio, Pola Negri, Charly Clerc, Mrs. Ba
2 1927, Articles divers (1924–1930). Dés ou la clef des champs (1927)
2colaires. Les voler, pour leur apprendre. Et leur manie aussi de situer le paradis dans la classe d’impôts immédiatement supé
3 1927, Revue de Belles-Lettres, articles (1926–1968). Louis Aragon, le beau prétexte (avril 1927)
3que vraiment vous ne pouvez vous libérer de cette manie française, la politique, et ne voyez-vous pas que c’est faire le jeu
4 1928, Foi et Vie, articles (1928–1977). Le péril Ford (février 1928)
4 sans leur substance religieuse.) L’homme moderne manie les choses de l’âme avec une maladresse de barbare. [p. 199] IV. « 
5 1928, Articles divers (1924–1930). Miroirs, ou Comment on perd Eurydice et soi-même » (décembre 1928
5ne cherche à savoir ce qu’il est. C’est une autre manie de sa génération. Mais là encore il se singularise : [p. 38] il n’écr
6 1932, Le Paysan du Danube. II. La lenteur des choses — II.2. Petit journal de Souabe
6sse sont du domaine de la matière abandonnée à sa manie de tomber. Dès que l’esprit entre dans le jeu, il provoque des lenteu
7 1932, Revue de Belles-Lettres, articles (1926–1968). La pluie et le beau temps (Dialogue dans une tête) (1932)
7vez être jaloux ce soir. Quand vous cédez à votre manie de remuer des métaphysiques à propos de petits riens, c’est toujours
8 1934, Esprit, articles (1932–1962). Préface à une littérature (octobre 1934)
8ne dans une société décadente. Il est poussé à la manie par les suiveurs des maîtres d’après-guerre. Les mauvais écrivains d’
9 1935, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Conversation avec un SA (décembre 1935)
9s se passionner pour le « Wehrsport » 31  ? Cette manie de porter des bottes sans aller à cheval, ces uniformes, ces poignard
10 1936, Penser avec les mains (1972). I. La commune mesure — I.3. Fatalités du rationalisme bourgeois
10 ennemie des mythes, c’est la rationalisation, la manie de tout unifier, l’esprit de géométrie, qui est l’esprit de la dictat
11 1936, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Qu’est-ce que l’autorité ? (mai 1936)
11de patience. (Laisser le pouvoir, abandonné à ses manies, se gripper ou se désarticuler lui-même. Le meilleur budget de propag
12 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. II. Pauvre province
12tés curieuses des hommes et des choses, autant de manies et d’irritants témoignages de laisser-aller. Le courant est coupé, le
13 1938, Journal d’Allemagne. 1. Journal (1935-1936)
13s se passionner pour le « Wehrsport » 12  ? Cette manie de porter des bottes sans aller à cheval, ces uniformes, [p. 35] ces
14 1939, L’Amour et l’Occident (1972). II. Les origines religieuses du mythe
14 le plus vrai. C’est la superstition du temps, la manie de « ramener » le sublime à l’infime, l’étrange erreur qui prend pour
15e : il n’y aurait là, « tout simplement », qu’une manie d’idéaliser la femme et l’amour naturel. Mais d’où provient donc cett
16et l’amour naturel. Mais d’où provient donc cette manie ? D’une « humeur idéalisante » ? Lisons plutôt ce cantique de Peire d
15 1939, L’Amour et l’Occident (1972). IV. Le mythe dans la littérature
17ns Tristan : c’est simplement le point d’honneur, manie sociale. C’est l’héroïne, ici, qui est la plus astucieuse lorsqu’il s
16 1940, Mission ou démission de la Suisse. 2. La bataille de la culture
18ssi. Nous persistons tous, plus ou moins, dans la manie des primitifs : nous rendons responsables de nos maux — les autres, u
19nce aux fatalités de l’Histoire et de l’Économie, manie des organisations trop vastes et uniformes, optimisme trop confortabl
20presse. » Et Nietzsche, de son côté, dénonçait la manie d’organiser [p. 75] et de centraliser en écrivant : « L’État est le p
17 1940, Mission ou démission de la Suisse. 5. Esquisses d’une politique fédéraliste
21 les rappeler ici. Quand abandonnerons-nous cette manie suisse de dénoncer comme « utopistes », « rêveurs abstraits », « idéo
18 1940, Les Cahiers protestants, articles (1938–1968). La bataille de la culture (janvier-février 1940)
22ssi. Nous persistons tous, plus ou moins, dans la manie des primitifs : nous rendons responsables de nos maux — les autres, u
23nce aux fatalités de l’Histoire et de l’Économie, manie des organisations trop vastes et uniformes, optimisme trop confortabl
24presse. » Et Nietzsche, de son côté, dénonçait la manie d’organiser et de centraliser en écrivant : « L’État est le plus froi
19 1940, Les Cahiers protestants, articles (1938–1968). L’Église et la Suisse (août 1940)
25st pas si tourmentée de doutes. Elle n’a guère la manie de discuter. Elle attend des directions positives. Elle est prête à c
20 1943, La Vie protestante, articles (1938–1978). Les tours du diable I : « Je ne suis personne » (15 octobre 1943)
26 Je suis celui qui suis. Mais le Diable, qui a la manie de vouloir imiter la vérité en la retournant, le Diable nous dit comm
21 1946, Gazette de Lausanne, articles (1940–1984). Monsieur Denis de Rougemont, de passage en Europe, nous dit… [Entretien] (4 mai 1946)
27à leurs yeux sur certains autres (par exemple, la manie de nous battre). À côté d’eux, nous sommes un peu « névrosés ». Ils s
22 1947, Doctrine fabuleuse. 1. Premier dialogue sur la carte postale. La pluie et le beau temps
28ez être jaloux, ce soir. Quand vous cédez à votre manie de remuer des métaphysiques à propos de petits riens, c’est toujours
23 1947, Doctrine fabuleuse. 5. Miroirs, ou Comment on perd Eurydice et soi-même
29rche à savoir ce qu’il peut être. C’est une autre manie de sa génération. Mais là encore il se singularise : il n’écrit pas d
30 par esprit scientifique, par doute méthodique, — manie de définir, défiance envers les dieux, avarice du cœur. À chaque rega
24 1947, Vivre en Amérique. 4. Conseil à un Français pour vivre en Amérique
31t-à-dire pour le jeu des partis, cachez-le. Cette manie française inquiéterait. Si vous êtes pauvre ou riche, ne le cachez pa
25 1948, L’Europe en jeu. Trois discours suivis de Documents de La Haye. II
32e demander à voir serait trahir… Ces habitudes ou manies de langage sont le fait de trois mentalités, de trois espèces de gens
26 1950, Lettres aux députés européens. Deuxième lettre
33ne voulons pas qu’on aille vite par doctrine, par manie ou par tempérament, comme nous le reprochent certains qui, par princi
27 1950, Journal de Genève, articles (1926–1982). Deuxième lettre aux députés européens (16 août 1950)
34ne voulons pas qu’on aille vite par doctrine, par manie ou par tempérament, comme nous le reprochent certains qui, par princi
28 1952, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Contre la culture organisée (avril 1952)
35 d’amour et de hasard, des passions folles ou des manies profondes, et parfois des erreurs providentielles. [p. 6] Comment un
29 1953, La Confédération helvétique. 1. Le peuple et son histoire
36é vis-à-vis des hommes « trop » entreprenants, en manie de tout faire rentrer dans le rang. Nous allons voir que cet état d’e
30 1956, Preuves, articles (1951–1968). Les joyeux butors du Kremlin (août 1956)
37ble de l’URSS : la plupart me semblent céder à la manie d’historiser le présent, et de n’en vouloir juger — si l’on peut dire
31 1958, Définition, valeurs, énergie, recherche : quatre essais européens (1958). Définitions, valeurs, énergie, recherches : Quatre essais européens
38ement, on met en doute cette unité. C’est une des manies intellectuelles les plus répandues dans tous nos pays, que cette faço
39agaçant, vous voyez que ce sont nos passions, nos manies, que c’est donc l’homme lui-même qui reste responsable, et non pas la
40s’imagine parfois que l’union de l’Europe est une manie de doux rêveurs, d’idéalistes, ou, au contraire, d’impérialistes euro
32 1958, Preuves, articles (1951–1968). Sur la prétendue décadence de l’Occident (avril 1958)
41s de gouvernement, ses arts, ses sciences, et ses manies les plus grotesques. En revanche, voit-on les masses occidentales ado
33 1959, Preuves, articles (1951–1968). Sur une phrase du « Bloc-notes » (mars 1959)
42. Où prenez-vous qu’elle soit le souci majeur, la manie caractéristique de ceux que, sous le nom d’« Européens », vous désign
34 1959, Preuves, articles (1951–1968). Rudolf Kassner et la grandeur (juin 1959)
43e exclure avec cette parfaite assurance, mais par manie, au nom d’une mode. Ici, tout au contraire, la force simplificatrice,
35 1960, Preuves, articles (1951–1968). Sur la détente et les intellectuels (mars 1960)
44ire définis comme tels non par nous mais par leur manie systématique, c’était précisément parce qu’à nos yeux, la vocation de
36 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. II. Deuxième partie — 6. Rudolf Kassner et la grandeur humaine
45e exclure avec cette parfaite assurance, mais par manie, au nom d’une mode. Ici, tout au contraire, la force simplificatrice,
37 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. III. L’ère des philosophes. De Leibniz à Condorcet — III.1. Perspectives élargies
46llemands voyageaient, c’était leur habitude, leur manie ; impossible de les retenir chez eux. « Nous voyageons de père en fil
38 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. VI. L’Europe en question : de Spengler à Ortega — VI.2. Crépuscule ou nouvelle aurore ?
47t aucune issue… Le nationalisme n’est rien qu’une manie, un prétexte qui s’offre pour éluder le pouvoir d’invention, le devoi
39 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. III. La morale quotidienne et le climat de culture ou comment on vit dans une fédération
48uant au goût de la simplicité, affiché jusqu’à la manie ou parfois au défi, il caractérisait les Suisses bien avant l’ère ind
40 1965, La Revue de Paris, articles (1937–1969). Le Suisse moyen et quelques autres (mai 1965)
49uant au goût de la simplicité, affiché jusqu’à la manie ou au défi, il caractérisait les Suisses bien avant l’ère industriell
41 1970, Le Cheminement des esprits. III. Champs d’activité — III.6. Culture et technique en Europe et dans le monde
50u du téléphone agaçant, ce sont nos passions, nos manies, c’est l’homme lui-même qui reste responsable, et non pas la machine,
42 1972, L’Amour et l’Occident (1972). Post-scriptum
51ce problème, je ne crois pas avoir cédé à quelque manie obsessive, ni m’être laissé entraîner sur un terrain où mes savants c
43 1976, Réforme, articles (1946–1980). À propos du Concorde (21 février 1976)
52 progrès et du luxe s’oppose radicalement à cette manie démodée de la vitesse et du fracas pour épater le monde. Ce qui comme
44 1977, L’Avenir est notre affaire. I. Système de la crise — 2. Le grand litige
53 progrès et du luxe s’oppose radicalement à cette manie démodée de la vitesse et du fracas pour épater le monde. Ce qui comme
45 1977, L’Avenir est notre affaire. II. De la prévision — 5. Naissance de la prospective
54 fois une activité intellectuelle sérieuse et une manie très répandue » peut écrire dès 1972 Herman Kahn 85 . Des instituts s
46 1977, L’Avenir est notre affaire. II. De la prévision — 7. Première histoire de fous : l’Auto
55it l’asservissement au rythme des machines, et la manie de la compétition — vitesse, mode, ou prix — qui accentue les traits
47 1979, Cadmos, articles (1978–1986). Écologie, régions, Europe fédérée : même avenir (printemps 1979)
56ai lu hier encore.) L’Écologie serait « une douce manie de rousseauistes épris d’idylle et entretenant la nostalgie du jardin
48 1979, Réforme, articles (1946–1980). Écologie, régions, Europe fédérée : même avenir (19 mai 1979)
57ire que c’est « une mode », ou encore « une douce manie de rousseauistes épris d’idylle et entretenant la nostalgie du jardin
49 1985, Cadmos, articles (1978–1986). Trente-cinq ans d’attentes déçues, mais d’espoir invaincu : le Conseil de l’Europe (été 1985)
58ne voulons pas qu’on aille vite par doctrine, par manie ou par tempérament, comme nous le reprochent certains qui, par princi