1 1929, Revue de Belles-Lettres, articles (1926–1968). L’ordre social. Le Libéralisme. L’inspiration (novembre 1929)
1uis votre amie Joséphine. » — Le poète reprit son manuscrit et conclut : « L’inspiration est le nom qu’on donne en poésie à une s
2 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. I. N’habitez pas les villes !
2voit venir avec une grande enveloppe contenant un manuscrit. Est-ce une lettre ? — Non. — Est-ce un imprimé ? — Non. C’est tapé à
3 recommencer. Finalement l’on décide d’envoyer le manuscrit comme échantillon sans valeur. Port : quatre francs soixante-quinze.
4 au chef-lieu. Son supérieur lui a confirmé qu’un manuscrit s’affranchit comme une lettre. Il faut donc que je m’exécute, sinon c
5 de courrier. On parle d’accidents. Pourvu que le manuscrit d’une traduction « alimentaire » que j’ai expédié il y a quatre jours
6produit d’une traduction et de la correction d’un manuscrit nous a fait vivre jusqu’en avril. Pendant ce temps, j’ai pu écrire qu
3 1937, Esprit, articles (1932–1962). Paul Vaillant-Couturier, Au service de l’Esprit (février 1937)
7 de Céline.   P.-S. — On a corrigé par un erratum manuscrit la faute de la page 13 : « La paix ne se conçoit pas dans la liberté.
4 1937, Journal de Genève, articles (1926–1982). Condition de l’écrivain (II) : La grande misère de l’édition (22 février 1937)
8uivant. Lorsqu’un jeune auteur vient proposer son manuscrit, on lui fait signer un contrat qui l’engage pour cinq ou dix volumes
9iteur se réserve en outre le droit de refuser les manuscrits qui ne lui plaisent pas. (Et qui trouveront difficilement à se faire
5 1937, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). N’habitez pas les villes (Extrait d’un Journal) (juillet 1937)
10voit venir avec une grande enveloppe contenant un manuscrit. « Est-ce une lettre ? — Non. Est-ce un imprimé ? — Non. C’est tapé à
11 recommencer. Finalement l’on décide d’envoyer le manuscrit comme échantillon sans valeur. Port : quatre francs soixante-quinze.
12 au chef-lieu. Son supérieur lui a confirmé qu’un manuscrit s’affranchit comme une lettre. Il faut donc que je m’exécute, sinon c
6 1939, L’Amour et l’Occident (1972). II. Les origines religieuses du mythe
13Chrétien avait écrit un Roman de Tristan dont les manuscrits sont perdus. Béroul était Normand, Thomas était Anglais. Et en retour
7 1939, L’Amour et l’Occident (1972). Appendices
14tion de la lettre, chez les déchiffreurs de vieux manuscrits, pour qu’une littérature entière soit passée sous leurs yeux sans qu’
8 1944, Les Personnes du drame. Note de l’auteur
150, lorsque se déclencha la Bataille de France. Le manuscrit et la composition typographique ont disparu. Mais j’avais conservé pa
9 1944, Les Personnes du drame. I. Sagesse et folie de la personne — 4. Franz Kafka, ou l’aveu de la réalité
16re de récits. Mais on trouva dans ses papiers les manuscrits presque complets de trois romans : le Procès, le Château, et Amérique
10 1944, Les Personnes du drame. III. Sincérité et authenticité — 7. Vues sur Ramuz
17es entre les portées, telles qu’on en voit sur le manuscrit des Noces. Quant au nez d’aigle, ce n’est guère celui que les photos
11 1946, Journal des deux Mondes. 4. Puisque je suis un militaire…
18wingli et ses savants collègues il leur envoie le manuscrit d’une satire contre [p. 55] la messe, on vante à Berne la modération
12 1946, Journal des deux Mondes. 9. Voyage en Argentine
19qu’ils vont voir ! Un douanier avise ma valise de manuscrits. Tiens tiens tiens ! Des textes en français et en anglais, des livres
20 ces messieurs opère une prise au hasard dans mes manuscrits. Puis ils s’éloignent, tenant mes pages de toutes formes et couleurs
21ntimes, coupures de journaux, carnets d’adresses, manuscrits et livres. On m’a d’ailleurs rendu la valise scellée. Personne n’avai
13 1946, Gazette de Lausanne, articles (1940–1984). Monsieur Denis de Rougemont, de passage en Europe, nous dit… [Entretien] (4 mai 1946)
22ut bénéfice pour les lettres ? Je rapporte quatre manuscrits, dont trois sont terminés et vont être publiés à Paris. Ce sont des e
14 1947, Vivre en Amérique. 2. Vie culturelle et religieuse
23tors, dont la tâche officielle est de récrire les manuscrits ; personne n’échappe à leur sollicitude brouillonne, surtout lorsqu’i
24uelque grand écrivain se voit refuser l’un de ses manuscrits, il n’en conçoit ni honte ni rancune, car on lui dit très simplement
25te l’activité consiste à reviser ou à récrire les manuscrits, afin de les mettre au goût de la maison et à la portée du public que
26 débute par une anecdote tirée de la page cinq du manuscrit ; puis vient ma conclusion, suivie de plusieurs fragments diversement
15 1947, Vivre en Amérique. 4. Conseil à un Français pour vivre en Amérique
27méricain réponde à l’écrivain qui lui a soumis un manuscrit : « Votre livre est superbement écrit, c’est une œuvre excellente et
16 1952, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Rapport moral présenté par M. Denis de Rougemont (novembre 1952)
28être décerné en mars 1953, et nous avons reçu 370 manuscrits. Mais il reste à savoir quelle sera la portée « européenne » tant de
17 1953, La Confédération helvétique. Note de l’auteur
29t Paul Mantoux, de Genève, ont également relu mon manuscrit au nom de la Conférence des hautes études. Je suis heureux d’avoir pu
18 1956, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Le Prix européen de littérature n’a pas été donné en 1956 (juin-juillet 1956)
30es jurés ont considéré en dernier choix plusieurs manuscrits possédant des qualités littéraires particulières, mais qui cependant
31es conditions, un Prix européen réservé aux seuls manuscrits inédits court le risque de ne recevoir que des œuvres de second ordre
32es par de nombreuses maisons d’édition. Quant aux manuscrits encore inédits mais déjà acceptés par un éditeur — ils étaient admis
19 1957, Preuves, articles (1951–1968). Sur la honte et l’espoir de l’Europe (janvier 1957)
33ondre à des centaines de pages, en majeure partie manuscrites, déclenchées par l’appel que diffuse le Congrès : « Pour que leur cau
20 1959, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Éducation et loisirs : les mass media (mai 1959)
34s dont seuls quelques spécialistes avaient lu les manuscrits, soient maintenant connus et aimés par des milliers d’auditeurs nouve
21 1959, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Editeuropa (septembre 1959)
35u d’en présenter lui-même ; [p. 11] de réunir les manuscrits et de préparer la sortie de la « Collection européenne » dont les pre
36s’agit en effet de choisir ou de faire écrire des manuscrits répondant à une série de conditions dont certaines apparaissent contr
22 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. II. Prises de conscience européennes. De Pierre de Bois à l’Abbé de Saint-Pierre, (xive au xixe siècle) — II.6. En marge des grands plans, l’utopie prolifère
37 les princes que chez les peuples » 105 . Dans un manuscrit retrouvé à Nancy, et datant de 1748, le roi Stanislas Leczinski criti
23 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. VII. L’Ère des fédérations. De l’Unité de culture à l’union politique — VII.1. Les sources vives
38 des découvertes archéologiques comme celle des « Manuscrits de la Mer Morte » — et c’est un fait patent [p. 338] qu’elle demeure
39ller ses propos et même conserver certains de ses manuscrits. Les erreurs ne furent d’ailleurs pas toutes du même côté. Lorsque, a
24 1961, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Esquisse d’une biographie : J. H. Retinger (1960-1961)
40riant, après avoir passé des heures à corriger le manuscrit d’un de ses contes. Ce qu’il cherche avant tout dans le milieu des ar
41de théâtre par excellence, aux yeux de Conrad. Le manuscrit, non terminé, fut déposé plus tard en Suisse, chez un ami, et Retinge
25 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. III. La morale quotidienne et le climat de culture ou comment on vit dans une fédération
42wingli et ses savants collègues il leur envoie le manuscrit d’une satire contre la messe, on vante à Berne la modération de ses d
26 1968, Preuves, articles (1951–1968). Vingt ans après, ou la campagne des congrès (1947-1949) (octobre 1968)
43a dans les têtes et dans les cœurs. Les documents manuscrits ou polycopiés, déjà plus « vrais », n’ont pas été systématiquement ré
27 1968, Les Cahiers protestants, articles (1938–1968). Pour une morale de la vocation (1968)
44, j’avais écrit dès 1945 — l’été d’Hiroshima — un manuscrit de quelque deux cents pages intitulé La Morale du But, que je n’ai pa
28 1968, Gazette de Lausanne, articles (1940–1984). Jean Paulhan (19-20 octobre 1968)
45 (c’est sa manière de critiquer) après lecture du manuscrit, et je m’efforcerai d’y répondre. Toute la première moitié de Penser
29 1970, Les Nouvelles littéraires, articles (1933–1972). Denis de Rougemont : l’amour et l’Europe en expert (24 décembre 1970)
46teriez-vous de céder le tour de parution de votre manuscrit, que j’attends d’un jour à l’autre, car je dois publier le plus tôt p
47utre, car je dois publier le plus tôt possible le manuscrit d’un essai d’une grande actualité intitulé La France et son armée, et
30 1972, L’Amour et l’Occident (1972). Post-scriptum
48t en un livre. Mais au jour dit pour la remise du manuscrit, dont pas une ligne n’est encore écrite, Rops me supplie de céder mon
31 1974, Journal d’un Européen (fragments 1974). Journal d’un Européen (fragments 1974)
49prêt. J’ai 8 200 livres à déballer, 80 cartons de manuscrits à rouvrir et à reclasser. Des ouvriers tapent sur ma tête à coups de
32 1981, Cadmos, articles (1978–1986). L’apport culturel de l’Europe de l’Est (printemps 1981)
50anpaedie » (resté inédit de son vivant et dont le manuscrit a été retrouvé à la veille de la dernière guerre dans les archives d’
51assage brûlera sa bibliothèque et beaucoup de ses manuscrits. Enfin, il s’établit en Hollande où il finira ses jours, et où sera p
33 1982, Journal de Genève, articles (1926–1982). Mes amis et Nerval (9 octobre 1982)
52 suis parti en vacances avec une pleine valise de manuscrits en train et de livres « à lire en vacances », livres d’amis, reçus de
34 1986, Cadmos, articles (1978–1986). Denis de Rougemont tel qu’en lui-même… [Entretien] (printemps 1986)
53. Le lendemain, dimanche 16 juin, j’ai montré mon manuscrit à mon beau-frère qui était à la censure. Il m’a dit : « Tu peux être
54prévu par le contrat, où j’aurais dû remettre mon manuscrit, qui devait paraître dans une collection, j’ai dû céder mon tour. J’a
55re tour de deux mois, car je viens de recevoir un manuscrit d’un jeune colonel français. Il s’agit d’un livre qui s’appelle La Fr