1 1920, Articles divers (1924–1930). La Tour de Hölderlin (15 juillet 1929)
1l’attention la plus grave — car il vécut dans ces marches de l’esprit humain qui confinent peut-être à l’Esprit et dont certain
2 1929, Les Méfaits de l’instruction publique (1972). 4. L’illusion réformiste
2ettra à marcher dans le couloir en s’écriant : je marche, ou : j’arpente ; un autre restera assis, en affirmant : je siège ; u
3 1929, Les Méfaits de l’instruction publique (1972). 5. La machine à fabriquer des électeurs
3sement de l’évolution dont je viens de décrire la marche nécessaire  11 . On ne manquera pas d’insinuer qu’à l’origine de tout
4 1929, Les Méfaits de l’instruction publique (1972). 7. L’instruction publique contre le progrès
4strument de progrès : encore faut-il le mettre en marche. Et où le conduire ? Il y a beaucoup de routes, mais vous n’aimez pas
5 1930, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Voyage en Hongrie I (octobre 1930)
5artie par un poêle immense, à plusieurs étages et marches. Deux ou trois tables avec des verres et des bouteilles sont placées
6 1930, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Voyage en Hongrie II (novembre 1930)
6 Grande Plaine, et que par sa musique j’étais aux marches de l’Asie. En sortant du concert, j’ai erré aux terrasses des hôtels,
7 1930, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Charles Du Bos, Approximations, 4ᵉ série (novembre 1930)
7ation dans le monde de l’esprit la sécurité de sa marche vers le centre d’une œuvre. La méthode de M. Du Bos est la plus propr
8 1930, Articles divers (1924–1930). Au sujet « d’un certain esprit français » (1er mai 1930)
8eu de décision. Jules César s’imposait de longues marches. Mais ne demandons pas à Barrès de quitter sa chambre, son cigare ou
9 1931, Foi et Vie, articles (1928–1977). Au sujet d’un grand roman : La Princesse Blanche par Maurice Baring (mai 1931)
9rmain de votre père, qui est devenu moine, et qui marche pieds nus, à l’étranger lui aussi ; puis il y a eu votre pauvre tante
10 1931, Foi et Vie, articles (1928–1977). Littérature alpestre (juillet 1931)
10ersée » de deux littératures. Combien d’heures de marche monotone à travers des moraines et des névés interminables, pour méri
11 1932, Le Paysan du Danube. a. Le sentiment de l’Europe centrale
11es… Et ces prairies où notre adolescence encore « marche, s’arrête et marche, avec le col penché »… Contribution à l’archéolog
12où notre adolescence encore « marche, s’arrête et marche, avec le col penché »… Contribution à l’archéologie des états d’âme.
12 1932, Le Paysan du Danube. I. Le Paysan du Danube — I.3. Voyage en Hongrie
13artie par un poêle immense, à plusieurs étages et marches. Deux ou trois tables avec des verres et bouteilles sont placées au h
14 Grande Plaine, et que par sa musique j’étais aux marches de l’Asie. En sortant du concert, j’ai erré aux terrasses des hôtels,
13 1932, Le Paysan du Danube. II. La lenteur des choses — II.1. La Tour de Hölderlin
15l’attention la plus grave — car il vécut dans ces marches de l’esprit humain qui confinent peut-être à l’Esprit et dont certain
14 1932, Le Paysan du Danube. II. La lenteur des choses — II.2. Petit journal de Souabe
16enjamber le portail rouillé, redescendre quelques marches enfouies sous les branches folles : le jardin est abandonné depuis de
17lusieurs choses sont douces au désir de celui qui marche dans une campagne nocturne. Mais plus douce que toutes choses est la
18onversant avec les pensées et les êtres nés de la marche et du bonheur de respirer. Combien j’aime ces ciels bas et traînants.
15 1932, Le Paysan du Danube. II. La lenteur des choses — II.3. Châteaux en Prusse
19ental, — une armature de fer forgé supportant des marches de marbre, — un cortège se forme. La porte de la salle à manger s’ouv
20clairières, comme des arbres qui se mettraient en marche, et sont tellement articulés qu’on craint à chaque pas que leurs memb
21e Lénine… Race de colonisateurs, dominant sur ces marches de l’Europe depuis des siècles, mais séculairement menacés par l’Asie
16 1932, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Éloge de l’imprudence, par Marcel Jouhandeau (septembre 1932)
22assement. Jouhandeau à son tour se place dans ces marches extrêmes du bien et du mal où l’apologie de l’un équivaut presque à c
17 1933, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Pétrarque, par Charles-Albert Cingria (avril 1933)
23 le commerce des vins dans la vallée du Rhône, la marche en montagne, le romantisme, le nationalisme, l’européanisme et la rév
18 1933, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Une main, par C. F. Ramuz (juin 1933)
24 dans l’intimité d’une chambre, comment sa pensée marche, insiste, souffre. Et cela ne se passe plus dans le canton de Vaud, m
19 1933, Revue de Belles-Lettres, articles (1926–1968). Petites notes sur les vérités éternelles (1932-1933)
25as détruite par le bolchévisme, elle reprendra sa marche en avant en approfondissant et en élargissant son horizon de pensée.
26tien la perspective d’un nouveau progrès, d’une « marche en avant » de la civilisation capitaliste-bourgeoise-nationaliste fou
20 1934, Politique de la Personne (1946). II. Principes d’une politique du pessimisme actif — 6. Note sur un certain humour
27er que le destin n’est plus son maître, que ça ne marche plus, et qu’un enfant de Dieu n’est plus un pauvre pantin du hasard !
21 1934, Politique de la Personne (1946). IV. Problèmes de la révolution personnaliste — 13. Triomphe de la Personne, (Aphorismes)
28bout de la première heure. Quand on part pour une marche de dix-huit heures, [p. 181] on n’est fatigué que vers la cinquième h
22 1934, Politique de la Personne (1946). Appendices — iv. Qu’est-ce que la politique ?
29de notre intelligence pour travailler à mettre en marche un ordre neuf. Quant à ceux qui nous reprocheraient d’être ce qu’on a
23 1935, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). La situation politique en France (octobre 1935)
30est posée après coup, après que l’on s’est mis en marche, il n’est d’autre réponse, dans les faits, que la fameuse dictature d
24 1935, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Conversation avec un SA (décembre 1935)
31. De tous temps, les jeunes Allemands ont aimé la marche et le chant par groupes. Ainsi, tenez, les Suisses se passionnent pou
25 1936, Penser avec les mains (1972). I. La commune mesure — I.2. D’une culture qui parle dans le vide
32e travail, de combat spirituel et de puissance en marche. Pour reprendre les termes de Sorel, disons qu’on en est arrivé à con
26 1936, Penser avec les mains (1972). I. La commune mesure — I.13 Commune mesure et acte de foi
33e il faudra s’orienter et inventer une méthode de marche qui nous procure à chaque pas la certitude d’obéir au seul appel du b
27 1936, Penser avec les mains (1972). II. Penser avec les mains — II.2. Éléments d’une morale de la pensée
34 intellectuelles. Si nous voulons reprendre notre marche sans retomber dans l’ornière séculaire, c’est une élite qu’il nous fa
35d’un même but, et non point par une discipline de marche. La vraie communauté unit les hommes en tant que différents, chacun f
28 1936, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). L’Art poétique ou Qu’il faut penser avec les mains (décembre 1936)
36uvé, relié solidement par la Promesse et remis en marche vers elle, — le monde de la poésie. Diviser, séparer, isoler, faire s
29 1936, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Échos (janvier 1936)
37is par semaine, des sections d’assaut en ordre de marche. Ils vont par 3 et non par 4. Je me suis fait dire par quelqu’un de b
30 1936, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Plébiscite et démocratie (avril 1936)
38 à laquelle j’obéirai toujours aveuglément. (« Je marche comme un somnambule aux ordres de la Providence du peuple allemand. »
31 1936, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Qu’est-ce que l’autorité ? (mai 1936)
39e même des pouvoirs institués. Quand l’appareil « marche tout seul », [p. 5] l’esprit humain qui l’avait fabriqué rêve de pren
32 1936, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Qu’est-ce que la politique ? (juin 1936)
40de notre intelligence pour travailler à mettre en marche un ordre neuf. Nous sommes « intellectuels », certes, dans ce sens qu
33 1936, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Du socialisme au fascisme (novembre 1936)
41re nommer Führer… Quatre ans plus tard, Mussolini marche sur Rome : lui seul a su mâter ses anciens « camarades ». Puis c’est
34 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. I. N’habitez pas les villes !
42ration de la pompe du puits, 25 francs ; (elle ne marche pas mieux depuis, il faut tirer l’eau avec un seau, au bout d’une cor
43s de ne pouvoir [p. 28] prolonger en pensée notre marche jusqu’au pays voisin. Cette liberté insulaire est une liberté négativ
44e vocal, rythmé comme par l’avance d’une foule en marche, catastrophe ou triomphe solennel d’on ne sait quelle révolution futu
35 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. II. Pauvre province
45ôt la porte d’entrée, où l’on accède par quelques marches et un balcon de pierre. L’on descend par d’étroits escaliers aux quat
46x qui furent des « hommes debout », des hommes en marche. Nietzsche au-dessus de Gênes et sur les bords des lacs de l’Engadine
47urquoi leurs pensées guident et soutiennent notre marche. Et c’est Kierkegaard qui a écrit : « … la marche verticale, signe de
48marche. Et c’est Kierkegaard qui a écrit : « … la marche verticale, signe de notre verticalité infinie ou du sublime de notre
49 d’être est de créer (les philosophes en [p. 143] marche). Si les premiers triomphent (grâce à l’École et à l’appât des Assura
50 Les femmes vont à la filature — une sur dix-huit marche encore — et gagnent leurs sept francs par jour. Pendant ce temps, les
51ploration normal — mettons deux à trois heures de marche — et vraiment il n’y a guère à signaler. Sinon peut-être les maisons
52par une rampe monumentale coupée régulièrement de marches nobles. La rampe conduit à une vaste terrasse herbue. Une maison de m
36 1937, Les Nouvelles littéraires, articles (1933–1972). Selma Lagerlöf, conteur de légende (3 juillet 1937)
53dans un pré voisin. Karl-Artur doute, tremble, et marche toujours. Voici venir, à sa rencontre cette fois-ci, la plus pauvre o
37 1937, Esprit, articles (1932–1962). Journal d’un intellectuel en chômage (fragments) (juin 1937)
54ploration normal — mettons deux à trois heures de marche — et vraiment il n’y a guère à signaler. Sinon peut-être les maisons
55par une rampe monumentale coupée régulièrement de marches nobles. La rampe conduit à une vaste terrasse herbue. Une maison de m
38 1937, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). N’habitez pas les villes (Extrait d’un Journal) (juillet 1937)
56souffrons de ne pouvoir prolonger en pensée notre marche jusqu’au pays voisin. Cette liberté insulaire est une liberté négativ
39 1938, Journal d’Allemagne. 1. Journal (1935-1936)
57é ». Maintenant, plus rien n’est libre, mais tout marche, assure-t-il, ou va marcher. Plus de discussions. Le « Führer d’entre
58. De tous temps, les jeunes Allemands ont aimé la marche et le chant par groupes. Ainsi, tenez, les Suisses se passionnent pou
59t en retard sur la « vérité » historique ? Sur la marche « fatale » des choses ? Faut-il penser que les régimes totalitaires n
40 1938, Esprit, articles (1932–1962). L’amour action, ou de la fidélité (novembre 1938)
60il vaut mieux se marier que de brûler… Que chacun marche selon la part que le Seigneur lui a faite, selon l’appel qu’il a reçu
41 1939, L’Amour et l’Occident (1972). II. Les origines religieuses du mythe
61la Vierge, il rend hommage à toutes les femmes et marche dans la boue pour laisser passer une pauvresse. Sublime encore, quand
42 1939, L’Amour et l’Occident (1972). IV. Le mythe dans la littérature
62ousse au ciel par un droit sentier Et fait que je marche fier de mon espérance. Où Pétrarque triomphe, c’est quand il prend l
43 1939, L’Amour et l’Occident (1972). VII. L’amour action, ou de la fidélité
63il vaut mieux se marier que de brûler… Que chacun marche selon la part que le Seigneur lui a faite, selon l’appel qu’il a reçu
44 1939, Le Figaro, articles (1939–1953). Directeurs d’inconscience (11 avril 1939)
64rendre tout cela en nous rendant une direction de marche. Mais ce n’est plus à nos consciences qu’ils s’adressent, à nos petit
65. Car la seule direction réelle, elle est dans la marche à l’Étoile, dans la marche unanime vers un point qui se trouve au-del
66elle, elle est dans la marche à l’Étoile, dans la marche unanime vers un point qui se trouve au-delà de la terre, également lo
45 1940, Mission ou démission de la Suisse. Appendice, ou « in cauda venenum » Auto-critique de la Suisse
67uverner 44  », de piloter l’État et d’orienter sa marche ; le reste, le fonctionnement technique de la machine, étant l’affair
46 1941, Journal de Genève, articles (1926–1982). Religion et vie publique aux États-Unis (18 février 1941)
68restation de serment, à la tribune élevée sur les marches du Capitole, devant des centaines de milliers de spectateurs. Après u
47 1942, La Part du Diable (1982). III. Le Diable démocrate
69, parce que l’humour est nécessaire pour la bonne marche des institutions, dans un ordre social presque entièrement profane. V
48 1942, La Part du Diable (1982). IV. Le Diable dans nos Dieux et dans nos maladies
70que au point d’en être presque démodée. Car Satan marche avec son temps, et paraît se soucier de moins en moins de persuader l
49 1943, La Vie protestante, articles (1938–1978). Les tours du Diable VI : Le mal du siècle : la dépersonnalisation (19 novembre 1943)
71que au point d’en être presque démodée. Car Satan marche avec son temps, et paraît se soucier de moins en moins de persuader l
50 1944, Les Personnes du drame. I. Sagesse et folie de la personne — 3. Kierkegaard
72 Que craindrait-il puisqu’il ne se voit plus ? Il marche dans sa liberté, et ne connaît plus rien de ce qui nous mesure. Cet h
73ît plus rien de ce qui nous mesure. Cet homme qui marche dans le monde, contre le monde qui ne sera sauvé que par égard au sol
74re et suffisante de tout acte véritable, de toute marche, de toute création, de toute victoire sur la Nécessité. « Je suis le
75n ». Mais un chemin n’est un chemin que si l’on y marche 28 . Sinon il n’est qu’un point de vue ; ou bien encore le lieu d’un
76nnaître que ce que nous prophétisons. Le chrétien marche dans la nuit en créant sa lumière et son chemin 29 , lumière qui n’es
77nt la moins invraisemblable. Mais le chrétien qui marche dans la nouveauté ne prend mesure que de ce qu’il transforme. Sa conn
51 1944, Les Personnes du drame. III. Sincérité et authenticité — III.3. L’Art poétique de Claudel
78uvé, relié solidement par la Promesse et remis en marche vers elle, — le monde retrouvé dans l’anticipation de l’enthousiasme
52 1945, Carrefour, articles (1945–1947). Hollywood n’a plus d’idées (13 décembre 1945)
79re après cela dans une salle de Broadway : tout y marche et ronronne comme un moteur de luxe, tout est faux, tout le monde est
53 1946, Journal des deux Mondes. 4. Puisque je suis un militaire…
80it encore tout exercice physique violent et toute marche prolongée. Février 1940 Monté hier au Gothard, pour une affaire de
54 1946, Journal des deux Mondes. 8. Premiers contacts avec le nouveau monde
81res dont chaque maison de brique s’orne de quatre marches de bois blanc, couvertes de bébés luisants et d’enfants au crâne sphé
55 1946, Journal des deux Mondes. 10. Solitudes et amitiés
82rdu dans l’ombre, deux orchestres alternaient des marches nostalgiques, et des centaines de soldats tenaient chacun une femme e
56 1946, Journal des deux Mondes. 12. L’Amérique en guerre
83ourir droit au meuble dès que la sirène se met en marche. Sirène — tiroir — bananes, pour ces singes, c’est tout un. Après un
57 1946, Journal des deux Mondes. 15. Le choc de la paix
84ordent sur la neige entre les escaliers de quatre marches qui conduisent aux portes d’entrée. Portes étroites, ouvrant sur des
58 1946, La Revue de Paris, articles (1937–1969). Tableaux américains (décembre 1946)
85ordent sur la neige entre les escaliers de quatre marches qui conduisent aux portes d’entrée. Portes étroites, ouvrant sur des
59 1947, Doctrine fabuleuse. 4. Quatrième dialogue sur la carte postale. Ars prophetica, ou. D’un langage qui ne veut pas être clair
86l part de ce qu’il suppose clair et facile, et sa marche est une déduction. La convention d’un tel langage, c’est que tout est
87e puis marcher que dans la confusion. Mais, si je marche cependant, c’est qu’à certains moments j’ai vu le but. J’ai cru le vo
60 1947, Doctrine fabuleuse. 13. La fin du monde
88entrevu et tenté de juger les buts réels de notre marche séculaire. Que savons-nous du sens de notre civilisation ? Quelle est
61 1947, Vivre en Amérique. 2. Vie culturelle et religieuse
89re après cela dans une salle de Broadway : tout y marche et ronronne comme un moteur de luxe, tout est faux, tout le monde est
90best-sellers. Cette dernière expression domine le marche du livre américain. Un best-seller, c’est un auteur (ou son produit)
91 matière bonne, il a mis votre article en état de marche, et grâce à lui on vous a publié. Car l’editor connaît nos règles, et
92ades. Le catch phrase, c’est la « majorette » qui marche en tête, extravagante, empanachée, levant très haut les jambes et mar
93aut-parleurs ou quelque groupe comique ferment la marche. [p. 89] — Acceptons cum grano salis vos essais de nous comprendre p
94restation de serment, à la tribune élevée sur les marches du Capitole, devant des centaines de milliers de spectateurs. Après u
62 1947, Bulletin de la Guilde du Livre, articles (1937–1948). Slums (janvier 1947)
95ordent sur la neige entre les escaliers de quatre marches qui conduisent aux portes d’entrée. Portes étroites, ouvrant sur des
63 1948, L’Europe en jeu. Trois discours suivis de Documents de La Haye. IV
96 sauraient plus la protéger, notre Europe désunie marche à sa fin. Aucun de nos pays ne peut prétendre, seul, à une défense sé
64 1948, Suite neuchâteloise. V
97troubadours ; et de l’autre côté de l’Europe, aux marches slaves, ces Burgs secrets de la Prusse orientale, — tant de génératio
65 1948, Combat, articles (1946–1950). Message aux Européens (14 mai 1948)
98 sauraient plus la protéger, notre Europe désunie marche à sa fin. Aucun de nos pays ne peut prétendre, seul, à une défense sé
66 1949, La Revue de Paris, articles (1937–1969). Le Mouvement européen (avril 1949)
99 En réalité, vous êtes, nous sommes, la vérité en marche. » Et finalement, les congressistes furent reçus par le pape Pie XII,
67 1949, La Vie protestante, articles (1938–1978). Printemps de l’Europe (29 avril 1949)
100venir : car l’élan est donné, le mouvement est en marche, et plus rien ne peut l’arrêter. Nous aurons certainement le Conseil
68 1951, Les Libertés que nous pouvons perdre (1951). Les Libertés que nous pouvons perdre
101tion pour la liberté, — c’est-à-dire la remise en marche du progrès en Occident — cela ne se fera pas en un an, ni même en deu
102s, qu’elle trouve la vie absurde, et qu’elle ne « marche » plus pour aucune idéologie, je serais tenté plutôt de l’en félicite
69 1951, La Revue de Paris, articles (1937–1969). Inde 1951 (décembre 1951)
103ce à quatre pales, qu’un bouton électrique met en marche : trois vitesses. Sol de dalles grises polies, murs jaunes et beaucou
104hes, comme à Naples. Il y a bien, assises sur les marches, ces fillettes en sari aux narines cloutées d’un diamant, aux chevill
105olettes, piquées en ex-voto. Devant moi, quelques marches conduisent à une terrasse surélevée d’un mètre. Des hommes assis sur
70 1951, Preuves, articles (1951–1968). Mesurons nos forces (avril 1951)
106s, qu’elle trouve la vie absurde, et qu’elle ne « marche » plus pour aucune idéologie, je serais tenté plutôt de l’en félicite
71 1952, Preuves, articles (1951–1968). Le dialogue Europe-Amérique (août-septembre 1952)
107us chez beaucoup l’idée que là-bas, la démocratie marche mieux, l’avenir est plus ouvert, et les rapports humains plus francs
72 1952, Journal de Genève, articles (1926–1982). Au pays du Patriarche (29-30 novembre 1952)
108ien d’autres images entraînent, dans ce pays de « marches » entre Alpes et Jura, entre le xviiie et notre siècle, entre ces ja
73 1952, Réforme, articles (1946–1980). Après l’Œuvre du xxe siècle (14 juin 1952)
109ns son commentaire à Don Quichotte : Mets-toi en marche, tout seul. Tous les autres solitaires se joindront à toi, à tes côté
74 1952, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Le dialogue Europe-Amérique (juin-juillet 1952)
110us chez beaucoup l’idée que là-bas, la démocratie marche mieux, l’avenir est plus ouvert, et les rapports humains plus francs
75 1952, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Rapport moral présenté par M. Denis de Rougemont (novembre 1952)
111tantes s’est révélé trop limité pour que l’agence marche autrement qu’au ralenti, donc à perte. Ce sont là des difficultés nor
76 1953, La Confédération helvétique. Introduction (par Lucien Febvre)
112 la Jungfrau et peut-être suivi, à la lunette, la marche audacieuse et prudente sur les glaciers d’une caravane d’encordés — à
77 1953, La Confédération helvétique. 1. Le peuple et son histoire
1131792, et se firent presque tous massacrer sur les marches du palais du Louvre, le roi leur ayant interdit de tirer sur la foule
78 1953, La Confédération helvétique. 3. Institutions et aspirations économiques
114 de température, et en délivrant des bulletins de marche quand les résultats sont bons. L’Université de Neuchâtel a son labora
79 1955, Preuves, articles (1951–1968). Le Château aventureux : Passion, Révolution, Nation (mai 1955)
115e.) Cet esprit national est « un individu dans la marche de l’Histoire ». Il se fait par sa propre activité, s’épanouit, attei
116e pleinement ses exigences. Voilà ce qui a mis en marche l’Occident et allumé sa soif inextinguible. Mais quand l’homme en vie
80 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. A. Introduction
117t pourrions-nous déterminer le sens général de la marche, si nous ignorons d’où nous venons ? Mais à l’inverse, la recherche d
81 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. Deuxième partie. La Quête occidentale — 4. Le Château aventureux
118e.) Cet esprit national est « un individu dans la marche de l’Histoire. » Il se fait par sa propre activité, s’épanouit, attei
119e pleinement ses exigences. Voilà ce qui a mis en marche l’Occident et allumé sa soif inextinguible. Mais quand l’homme en vie
82 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. Deuxième partie. La Quête occidentale — 6. L’expérience de l’espace
120ue l’imaginèrent le xviiie et xixe siècles : la marche irrésistible vers la Science et vers les mythes de la Démocratie. Ain
1210] Quant à l’homme de la foi, nous le trouvons en marche comme Abraham qui partit sans savoir où il allait. S’il nous parle d’
83 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. Deuxième partie. La Quête occidentale — 9. Les ambivalences du progrès
122s-fils verront le terme ? « On ne peut arrêter la marche du Progrès », conclut l’homme de la rue, et il se trompe. Car il n’y
123pe. Car il n’y a pas progrès du simple fait qu’on marche, si c’est vers la mort atomique. Une seule chose m’apparaît irrépress
84 1957, Preuves, articles (1951–1968). Sur la honte et l’espoir de l’Europe (janvier 1957)
124pas le mouvement de l’Histoire qui a déclenché sa marche à jamais bouleversante, et ce ne sont pas des hommes de main qui l’on
85 1957, Preuves, articles (1951–1968). Sur Voltaire (février 1957)
125ien d’autres images entraînent, dans ce pays de « marches », entre Alpes et jura, entre le xviiiᵉ et notre siècle, entre ces ja
86 1957, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Promesses du Marché commun [Avant-propos] (décembre 1957)
126es traités et des étapes qu’ils prévoient dans la marche vers l’union. L’étude de M. Raymond Racine veut au contraire dégager
87 1958, Définition, valeurs, énergie, recherche : quatre essais européens (1958). Définitions, valeurs, énergie, recherches : Quatre essais européens
127aussitôt ce qui nous attendait le lendemain : une marche de 80 kilomètres. Ce colonel avait raison. L’énergie est quelque chos
88 1959, Preuves, articles (1951–1968). Sur un chassé-croisé d’idéaux et de faits (novembre 1959)
128hes, heureux, arrivés, donc faibles ; ils sont en marche, pauvres, insatisfaits, donc forts. Que reste-t-il aux riches sans, b
89 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. II. Prises de conscience européennes. De Pierre de Bois à l’Abbé de Saint-Pierre, (xive au xixe siècle) — II.2. Premiers plans d’union
129oir moderne de la Science ?) C’est pour saluer la marche de l’Empereur Henri VII qui vient se faire couronner à Rome par Cléme
130s de terre devront se réunir pour poursuivre leur marche contre les Turcs. Mais voici comment le Traité prévoit le fonctionne
90 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. II. Prises de conscience européennes. De Pierre de Bois à l’Abbé de Saint-Pierre, (xive au xixe siècle) — II.5. Les grands desseins du xviie siècle
131e l’Europe à l’Est. Il prévoit en effet : comme « marche » et rempart contre les Turcs, un royaume de Hongrie (Basse-Autriche,
91 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. III. L’ère des philosophes. De Leibniz à Condorcet — III.3. Évolution : vers le progrès ou vers la décadence ?
132ient devant un ennemi victorieux, dirigèrent leur marche vers l’Occident, et le torrent s’augmenta par l’accession des [p. 151
92 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. IV. L’Ère de la Révolution de Kant à Hegel — IV.1. La Révolution Française et l’Europe
133as libres, si un seul obstacle moral arrête notre marche physique sur un seul point du globe. Les Droits de l’homme s’étendent
93 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. IV. L’Ère de la Révolution de Kant à Hegel — IV.5. L’Europe des adversaires de l’Empereur
134it de la Déclaration de Vichy, 15 mars 1814 : La marche des événements (a donné) aux Cours alliées le sentiment de toute la f
94 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. IV. L’Ère de la Révolution de Kant à Hegel — IV.7. Synthèses historico-philosophiques (II)
135ement espérer de reconnaître d’abord la véritable marche fondamentale des sociétés humaines que par la considération exclusive
136s lois réelles de la sociabilité humaine, dont la marche fondamentale et toutes les modifications diverses devraient être ains
137d’hui essentiellement l’analyse approfondie de la marche intellectuelle propre à de telles études. Voilà pourquoi Auguste Com
95 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. V. L’Ère des nations, (de 1848 à 1914)
138istianisme, père de cette civilisation adulte qui marche à grands pas vers la conquête de la paix et la concorde dans le monde
139ux bancs de la gauche), c’est que vous ignorez la marche de la civilisation et du monde. Vous croyez, vous autres, que la civi
140a civilisation et le monde rétrogradent. Le monde marche à grands pas à la constitution d’un despotisme, le plus gigantesque e
141liberté baptisa notre sol ; l’Europe marcha. Elle marche encore ; et ce n’est pas par quelques chiffons de papier qu’on l’arrê
142lques chiffons de papier qu’on l’arrêtera dans sa marche. 211 Le mouvement Jeune Europe avait échoué. Mais plusieurs Sociét
143ur le sol italien, tout prêt pour l’explosion, et marche triomphant vers la France, dont il se proclame de nouveau le libérate
144sera reconnu pour vrai par tout homme initié à la marche des affaires de l’Europe et aux secrets des cabinets pendant les ving
96 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. VII. L’Ère des fédérations. De l’Unité de culture à l’union politique — VII.2. Vertus et valeurs européennes
145 toujours marché droit sur tout ce qui entrave la marche de l’homme vers un avenir de plus en plus riche en liberté spirituell
97 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. Appendice. Manifestes pour l’union européenne, (de 1922 à 1960)
146 sauraient plus la protéger, notre Europe désunie marche à sa fin. Aucun de nos pays ne peut prétendre, seul, à une défense sé
98 1961, Preuves, articles (1951–1968). Pour Berlin (septembre 1961)
147ratie. M. Khrouchtchev ne cesse de répéter que la marche fatale de l’Histoire mènera sans guerre au triomphe de Moscou, et que
99 1961, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Esquisse d’une biographie : J. H. Retinger (1960-1961)
148orgne, le prennent en charge. Plusieurs heures de marche dans le désert. Souffrant de la soif, ils s’arrêtent à un petit ranch
149rgés en quelques minutes, et les moteurs remis en marche. Mais les roues étaient bloquées dans la boue. Il fallut évacuer l’av
150au bout s’appuyer sur quelqu’un pour franchir une marche, ses jambes obéissant mal à sa volonté) il entreprit l’action europée
100 1962, Les Chances de l’Europe. II. Secret du dynamisme européen
151’a découvert, exploré, exploité, réveillé, mis en marche vers son unité, en créant tout d’abord le réseau de ses échanges et d
152nniers : ils ne sont guère enracinés, ils sont en marche. Ces maisons boisées, espacées, bordant une route, on dirait les wago