1 1926, Articles divers (1924–1930). Soir de Florence (13 novembre 1926)
1ans l’air plus frais, avec l’odeur du limon. Nous marchions vers ces hauts arbres clairs, au tournant du fleuve, parmi les disson
2 1927, Revue de Belles-Lettres, articles (1926–1968). Lettre du survivant (février 1927)
2de rêves et les personnages des affiches, tout en marchant sans fin dans les couloirs implacablement brillants, je me pris à par
3 1927, Revue de Belles-Lettres, articles (1926–1968). Récit du pickpocket (fragment) (mai 1927)
3ues riaient. Le ciel descendait dans la ville, on marchait dans le bleu. Je sortis avec cette femme, qui m’aimait, et nous étion
4 1929, Les Méfaits de l’instruction publique (1972). 4. L’illusion réformiste
4 méthode rationnelle pour apprendre aux bambins à marcher en décomposant les mouvements avec l’aide d’un métronome pédagogique.
5es actifs sera active aussi, un élève se mettra à marcher dans le couloir en s’écriant : je marche, ou : j’arpente ; un autre r
5 1931, Foi et Vie, articles (1928–1977). Sécularisme (mars 1931)
6st sans doute qu’on les a par trop dupés ; ils ne marchent plus. La faute en est à l’idéologie bourgeoise du xixe siècle [p. 18
6 1931, Foi et Vie, articles (1928–1977). Kierkegaard (mai 1931)
7ut être placé qu’à côté du poète russe. Tous deux marchent de pair et aucun autre esprit du siècle ne les dépasse. On peut dépl
7 1931, Foi et Vie, articles (1928–1977). Avant l’Aube, par Kagawa (septembre 1931)
8cueil, il ne put retenir ses larmes. Tandis qu’il marchait en silence à la suite de la procession funèbre, toutes ses relations
8 1932, Le Paysan du Danube. I. Le Paysan du Danube — I.2. Une « tasse de thé » au Palais C…
9choses obscures se détendent par à-coups. Je vais marcher au long des trottoirs que le soleil lave à grande eau, et me laisser
9 1932, Le Paysan du Danube. II. La lenteur des choses — II.2. Petit journal de Souabe
10omène un adolescent. Tout l’après-midi j’ai rôdé, marchant, m’arrêtant pour écouter et respirer longuement, choisissant parfois
10 1932, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). À prendre ou à tuer (décembre 1932)
11 faut se hâter, et qu’en Russie c’est en train de marcher. Nous jouerons tout sur une révolution vraie. Les catastrophes sont p
11 1933, Hic et Nunc, articles (1932–1936). Solutions pratiques ? (mars 1933)
12alisation. » Nature du « savoir » chrétien Nous marchons dans la nuit, ne connaissant, de par notre nature, ni le pourquoi, ni
12 1934, Politique de la Personne (1946). III. Idoles — 10. Fascisme
13s’agit de s’en emparer. Un jour, vient l’ordre de marcher sur Paris. On installe au pouvoir le leader des antifascistes, un hom
13 1934, Politique de la Personne (1946). IV. Problèmes de la révolution personnaliste — 11. D’un Cahier de revendications
14 faut se hâter, et qu’en Russie c’est en train de marcher. Nous jouerons tout sur une révolution vraie. Les catastrophes sont
14 1934, Politique de la Personne (1946). IV. Problèmes de la révolution personnaliste — 13. Triomphe de la Personne, (Aphorismes)
15toire où tous les hommes en rangs serrés sans fin marcheront sans repos, sans fatigue, dans l’innombrable rumeur mécanique. Je veu
16course qui n’aura pas de fin, puisque vous devrez marcher jusqu’à votre mort, sans nul espoir d’atteindre le but ! (Ce but étan
17l aura au but — au but caché derrière sa mort. Il marchera « à mort », portant en lui à chaque moment la mesure d’un effort infi
15 1934, Politique de la Personne (1946). Appendices — iv. Qu’est-ce que la politique ?
18nseils de l’État et qui pensent que dès lors tout marcherait de soi, ceux qui envient le brain trust de Roosevelt, oublient que la
16 1934, Foi et Vie, articles (1928–1977). Notice biographique [Kierkegaard] (août 1934)
19ut être placé qu’à côté du poète russe. Tous deux marchent de pair, et aucun autre esprit du siècle ne les dépasse. p. 602
17 1934, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Le Procès, par Franz Kafka (mai 1934)
20la seule possibilité qui soit donnée à l’homme de marcher, d’échapper à l’« arrêt » ; mais c’est aussi par cette foi, et parce
18 1935, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Un exemple de tactique révolutionnaire chez Lénine (janvier 1935)
21ntourés d’ennemis de toutes parts et il nous faut marcher presque constamment sous le feu. Nous nous sommes unis en vertu d’une
19 1935, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). La situation politique en France (octobre 1935)
22x, parce que c’est un livre vague derrière lequel marchent des troupes disciplinées. Que dire alors de ce Front populaire consti
20 1935, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Conversation avec un SA (décembre 1935)
23isais : quand des Français voient des jeunes gens marcher au pas par rangs de quatre bien alignés, et surtout, faire cela pour
21 1935, Le Semeur, articles (1933–1949). La cité (avril-mai 1935)
24nde absurdité. Sommes-nous bien des David prêts à marcher contre Goliath, ou simplement de tout petits Don Quichotte s’excitant
22 1936, Penser avec les mains (1972). I. La commune mesure — I.13 Commune mesure et acte de foi
25, le but ne nous devient visible que lorsque nous marchons et avançons sur le chemin. C’est donc ce chemin qu’il va falloir décr
26. Ce n’est pas une route nationale où l’on puisse marcher en colonne, quatre par quatre ou trois par trois, le fusil ou la pell
23 1936, Les Nouvelles littéraires, articles (1933–1972). Le Problème du bien (12 septembre 1936)
27 violente sous le talon d’un chrétien qui prie en marchant », — voilà qui pose à M. Monod le problème central de ce livre. Faudr
24 1936, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Qu’est-ce que la politique ? (juin 1936)
28nseils de l’État et qui pensent que dès lors tout marcherait de soi, ceux qui envient le brain trust de Roosevelt, oublient que la
25 1936, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Du socialisme au fascisme (novembre 1936)
29existence, — un sou est un sou, ne pas se laisser marcher sur les pieds, chacun pour soi et Dieu pour tous, etc. — c’est bien à
26 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. I. N’habitez pas les villes !
30ma chambre doit passer une partie de la journée à marcher de l’un à l’autre. Disposition encore plus gênante au moment de la ré
31à me rassurer. Plusieurs voulurent savoir si cela marchait vraiment là-bas aussi bien que j’avais pu le laisser croire ; si ce n
32pour aller voir la côte bouleversée, il nous faut marcher pliés en avant, et nous rentrons étourdis. Depuis plusieurs jours, le
33es et lui, et le problème est de trouver, tout en marchant, un équilibre entre ces forces antagonistes, de telle façon que loin
27 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. II. Pauvre province
34cherie, du lait verdi. C’est à peine si l’on peut marcher à pied sec dans les passages étroits. Sur les seuils, des groupes de
35es de ricanements et de prières. Ils pensaient en marchant, et c’est pourquoi leurs pensées guident et soutiennent notre marche.
28 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. III. L’été parisien
36aient déshonorés de chanter juste, comme aussi de marcher au pas. La dignité humaine du petit-bourgeois rationaliste, héritier
29 1937, La Revue de Paris, articles (1937–1969). Paysans de l’Ouest (15 juin 1937)
37a chambre, doit passer une partie de la journée à marcher de l’un à l’autre. Disposition encore plus gênante au moment de la ré
38à me rassurer. Plusieurs voulurent savoir si cela marchait vraiment là-bas, aussi bien que j’avais pu le laisser croire ; si ce
30 1937, Les Nouvelles littéraires, articles (1933–1972). Selma Lagerlöf, conteur de légende (3 juillet 1937)
39rnaux, par exemple, et s’en indigne, et refuse de marcher !) Le vrai « miracle », ici, c’est le parti romanesque que Selma Lage
31 1937, Esprit, articles (1932–1962). Marius Richard, Le Procès (juin 1937)
40pardon de Dieu. Il y a le refuge du rêve, tout en marchant le long du Quai aux Fleurs. Mais la prière n’est pas un refuge ; elle
32 1937, Journal de Genève, articles (1926–1982). Condition de l’écrivain (III) : Mission civique de la culture (1er mars 1937)
41t sur ce chapitre, ce n’est pas seulement « faire marcher le commerce », mais c’est aussi faire acte civique, dans une Cité don
33 1938, Journal d’Allemagne. 1. Journal (1935-1936)
42r le [p. 18] national-socialisme par ce besoin de marcher ensemble, de chanter ensemble, de boire et de penser ensemble. En réa
43n’est libre, mais tout marche, assure-t-il, ou va marcher. Plus de discussions. Le « Führer d’entreprise » n’a pas le droit de
44isais : quand des Français voient des jeunes gens marcher au pas par rangs bien alignés, et surtout, faire cela pour le plaisir
45rades que le Front Rouge et la Réaction tuèrent — marchent en esprit dans nos rangs ». J’ai compris. Cela ne peut se comprendre
34 1938, Esprit, articles (1932–1962). L’amour action, ou de la fidélité (novembre 1938)
46omme mort au monde, tué par l’amour infini, devra marcher maintenant et vivre dans le monde comme s’il n’avait pas d’autre tâch
35 1939, L’Amour et l’Occident (1972). VII. L’amour action, ou de la fidélité
47omme mort au monde, tué par l’amour infini, devra marcher maintenant et vivre dans le monde comme s’il n’avait pas d’autre tâch
36 1940, Mission ou démission de la Suisse. 2. La bataille de la culture
48 et nos hôtels. D’autres — on sait qui — feraient marcher tout cela aussi bien que nous — peut-être mieux ! Ce n’est pas non pl
37 1940, Mission ou démission de la Suisse. 5. Esquisses d’une politique fédéraliste
49l’opposition qui l’a fait naître. Dépasser, c’est marcher en sachant où l’on va. Car autrement l’on risque bien de reculer ou d
38 1940, Qu’est-ce que la Ligue du Gothard ? (1940). Qu’est-ce que la Ligue du Gothard ?
50réons le visage de la nouvelle génération et nous marchons dans la seule voie possible. Nous savons que la Suisse est gravement
39 1940, Les Cahiers protestants, articles (1938–1968). La bataille de la culture (janvier-février 1940)
51 et nos hôtels. (D’autres — on sait qui —feraient marcher tout cela aussi bien que nous, peut-être mieux !) Ce n’est pas non pl
40 1942, La Part du Diable (1982). IV. Le Diable dans nos Dieux et dans nos maladies
52Diable et le philanthrope Un jour un Philanthrope marchait le long de la Cinquième Avenue. Il avait la tête et les poches pleine
53lui remit un dollar, et poursuivit son chemin. Il marchait dans la gloire, et sa conscience resplendissait comme un sou neuf. « 
41 1942, La Part du Diable (1982). V. Le Bleu du Ciel
54rité. J’imagine, je ne rêve pas : Je me prépare à marcher. Je sens que j’ai quitté déjà ce livre, et les quelques accords que j
42 1943, La Vie protestante, articles (1938–1978). Les tours du Diable XI : Le Diable dans nos dieux (24 décembre 1943)
55lui remit une pièce, et poursuivit son chemin. Il marchait dans la gloire, et sa conscience resplendissait comme un sou neuf. « 
43 1944, Les Personnes du drame. I. Sagesse et folie de la personne — 3. Kierkegaard
56pouvoir noter les phrases qu’il composait tout en marchant. À l’aube, il s’accordait quelque répit, errait sur les quais déserts
57ut être placé qu’à côté du poète russe. Tous deux marchent de pair, et aucun autre esprit du siècle ne les dépasse. » Nul ne sau
58 qu’ils ne connaissent plus aucun chemin. Comment marcher, s’il n’existe pas de chemin ? disent-ils dans leur suffisance, — car
59ystère : s’il n’y a pas de chemin nous ne pouvons marcher, mais si nous ne marchons pas, il n’y a pas de chemin. La foi au Chri
60e chemin nous ne pouvons marcher, mais si nous ne marchons pas, il n’y a pas de chemin. La foi au Christ nous permet seule de fr
61itiateur ; parce que la dignité de l’homme est de marcher dans l’invisible et de prophétiser « en vertu de l’absurde. » L’homme
44 1944, Les Personnes du drame. I. Sagesse et folie de la personne — 4. Franz Kafka, ou l’aveu de la réalité
62 bien l’issue, la possibilité donnée à l’homme de marcher, d’échapper à « l’arrêt ». Mais c’est aussi grâce à cette foi que nou
45 1945, Carrefour, articles (1945–1947). Le rêve américain (9 novembre 1945)
63 Ils rêvent dans toutes les salles de cinéma. Ils marchent dans la rue en chantonnant leurs mélodies toujours si tristes, mais a
46 1946, Journal des deux Mondes. 4. Puisque je suis un militaire…
64vant longtemps, dans ces champs et forêts où nous marchons sans suivre les chemins. (À ce petit signe nous sentons la différence
65tre confort et nos hôtels. Les fascistes feraient marcher cela aussi bien que nous, peut-être mieux ! Ce n’est pas non plus pou
47 1946, Journal des deux Mondes. 8. Premiers contacts avec le nouveau monde
66 pressentiment l’a fait se lever de son fauteuil, marcher comme un automate vers un tiroir qu’il fouille d’une main aveugle. Il
48 1946, Journal des deux Mondes. 9. Voyage en Argentine
67’existence de l’homme qui peut se lever, qui peut marcher, est un miracle. Tu te lèves et tu rentres tranquillement par cette p
49 1946, Journal des deux Mondes. 10. Solitudes et amitiés
68e n’ai rien d’autre à dire à mes amis d’ici. Vous marcheriez le long de vos rues habituelles et vous marcheriez dans l’angoisse. Q
69archeriez le long de vos rues habituelles et vous marcheriez dans l’angoisse. Que me manque-t-il ? où manque-t-il quelque chose ?
70un boxer qu’il baptise Annibal. Je lui apprends à marcher en laisse, sur la plage. 18 août 1942 Peut-être qu’il n’est pas de
50 1946, Journal des deux Mondes. 14. Intermède. Mémoire de l’Europe
71rès, là-bas. J’étais baigné. J’étais fondé. Et je marchais parmi les signes. Sédiments séculaires, socles de nos patries ! Monum
51 1946, Journal des deux Mondes. 17. Le mauvais temps qui vient
72’ampleur de la catastrophe. Il y a des trains qui marchent et qui arrivent même à l’heure, il y a des dettes payées et des parol
52 1946, Lettres sur la bombe atomique. 1. La nouvelle
73 village, et je l’ai lu presque en entier tout en marchant, [p. 8] malgré les petites mouches harcelantes qui volent devant vos
53 1946, Esprit, articles (1932–1962). « Un divorce entre le christianisme et le monde ? » (août-septembre 1946)
74dans les périodes où les choses ont l’air de bien marcher. Voilà pour ma réponse. Mais c’est l’enquête elle-même qu’il faut met
54 1946, Esprit, articles (1932–1962). Épilogue (novembre 1946)
75it le Monde — Quels sont, se dit-il, les pays qui marchent le mieux en Europe ? Les États scandinaves, la Suisse, la Hollande, e
76dé nos vieilles familles. Quels sont les pays qui marchent mal et qui nous créent le plus d’ennuis ? L’Espagne et le Portugal, p
77 pincent les lèvres, comme si l’on venait de leur marcher sur le pied. Ils ont les cheveux noirs, attention. Mais dans trois de
55 1946, Réforme, articles (1946–1980). À hauteur d’homme (1er juin 1946)
78es cas, quelles sont les entreprises humaines qui marcheront mieux en les étatisant, et quelles sont celles qu’il faut aider à res
56 1946, Carrefour, articles (1945–1947). Une bureaucratie sans ronds-de-cuir (23 mai 1946)
79st, en fait, par très peu d’hommes que les choses marchent. Alors un être d’exception, comme vous ou moi, se demandera dans un a
57 1947, Doctrine fabuleuse. 4. Quatrième dialogue sur la carte postale. Ars prophetica, ou. D’un langage qui ne veut pas être clair
80là : je sais que je suis dans la nuit. Je ne puis marcher que dans la confusion. Mais, si je marche cependant, c’est qu’à certa
58 1947, Doctrine fabuleuse. 6. L’ombre perdue
81 de Noé couvrirent la nudité de leur père ivre en marchant vers lui à reculons ? Mais chez l’homme qui parvient à la conscience
59 1947, Doctrine fabuleuse. 13. La fin du monde
82es regardait sans indulgence, puis se remettait à marcher, conservant la même proximité méprisante… Mais la majorité sut garder
83ur éclatant. Quelques-uns cependant continuent de marcher, riant de joie aux paliers du matin, s’avançant vers Midi avec le nat
60 1947, Vivre en Amérique. 1. Vie politique
84 Ils rêvent dans toutes les salles de cinéma. Ils marchent dans la rue en chantonnant leurs mélodies toujours si tristes, mais a
85ai senti cela en les voyant danser, en les voyant marcher en chantant dans la rue. Je vous l’ai dit dans mon premier article :
86’est en fait par très peu d’hommes que les choses marchent. Alors un être d’exception, comme vous ou [p. 48] moi, se demandera d
61 1947, Vivre en Amérique. 4. Conseil à un Français pour vivre en Amérique
87voit le monde Quels sont, se dit-il, les pays qui marchent le mieux en Europe ? [p. 172] Les États scandinaves, la Suisse, la H
88dé nos vieilles familles. Quels sont les pays qui marchent mal et qui nous créent le plus d’ennuis ? L’Espagne et le Portugal, p
89pincent les lèvres, comme, si l’on venait de leur marcher sur le pied. Ils ont les cheveux noirs, attention. Mais dans trois de
62 1948, L’Europe en jeu. Trois discours suivis de Documents de La Haye. I
90, en effet, quels sont les pays de l’Europe qui « marchent le mieux », nous constatons que ce sont sans contredit : la fédératio
63 1948, L’Europe en jeu. Trois discours suivis de Documents de La Haye. II
91iante vers laquelle dès maintenant nous déclarons marcher : une Europe solidement fédérée, au service de la liberté et des droi
64 1948, Suite neuchâteloise. VIII
92hes n’aillent point changer de propriétaire. Nous marchions à grandes enjambées, joyeux de sentir nos gros talons cloutés mordre
65 1949, La Revue de Paris, articles (1937–1969). Le Mouvement européen (avril 1949)
93eux qui résistent à la fatalité — l’auront vue et marchent vers elle. Il se peut que la vision qui les guide, éclairant le chemi
66 1949, La Revue de Paris, articles (1937–1969). Découverte de l’Europe (octobre 1949)
94re à cause de vos prudences. Elle suivra ceux qui marchent, ceux qui ont su voir le but et qui ont osé lui donner son vrai nom :
67 1949, La Vie protestante, articles (1938–1978). Printemps de l’Europe (29 avril 1949)
95eux qui résistent à la fatalité — l’auront vue et marchent vers elle. Il se peut que la vision qui les guide cache une réalité f
68 1950, Lettres aux députés européens. Cinquième lettre
96opinion veut qu’on l’entraîne. « On suit ceux qui marchent », dit Péguy. Elle ne vous suivra pas si vous êtes daltoniens, et les
69 1950, Journal de Genève, articles (1926–1982). Cinquième lettre aux députés européens : « Méritez votre nom ! » (19-20 août 1950)
97opinion veut qu’on l’entraîne. « On suit ceux qui marchent », dit Péguy. Elle ne vous suivra pas si vous êtes daltoniens, et les
70 1950, Combat, articles (1946–1950). Messieurs, on vous attend encore au pied du mur ! (4 octobre 1950)
98opinion veut qu’on l’entraîne. « On suit ceux qui marchent », dit Péguy. Elle ne vous suivra pas si vous êtes daltoniens, et les
71 1951, La Revue de Paris, articles (1937–1969). Inde 1951 (décembre 1951)
99an ? — Comment peut-on savoir. Il y en a tant. Il marchait lentement, à grands pas importants, précédé d’un énorme ventre bien b
100ournent sur leur séant et frappent ; se lèvent et marchent à grands pas, genoux pliés, et frappent de plus en plus fort ; et qua
101chaque instant, cette foule d’hommes en blanc qui marchent en tous sens entre les deux trottoirs, quand il faut encore contourne
102e infinie, car eux seuls sont vraiment distincts, marchant vers autre chose que leur nature, quand tout le reste est déterminé p
72 1952, Journal de Genève, articles (1926–1982). Au pays du Patriarche (29-30 novembre 1952)
103 et d’un mauvais esprit qui valait cent vertus. « Marchez toujours en ricanant dans le chemin de la vérité », écrivait-il à Mad
73 1953, La Confédération helvétique. 2. Les institutions politiques
104yeuses. Les Suisses savent bien qu’on ne fait pas marcher une montre avec des arguments sonores, mais au prix d’une application
74 1953, La Confédération helvétique. 6. Le peuple suisse et le monde
105ire de cette beauté un synonyme de liberté, et je marchais allègrement à travers les régions catholiques et protestantes… Et cep
75 1953, Preuves, articles (1951–1968). Deux princes danois : Kierkegaard et Hamlet (février 1953)
106it dès le départ obscurément, mais ce n’est qu’en marchant qu’on l’a sentie à l’œuvre. Kierkegaard l’a bien su et l’a dit dans s
107demeure invisible tant qu’on ne se risque pas à y marcher. Cette « lumière sur mon sentier », dont nous parle un psaume de Davi
76 1953, Preuves, articles (1951–1968). « Nous ne sommes pas des esclaves ! » (juillet 1953)
108uge de 1905 où le Tzar fit tirer sur la foule qui marchait vers le Palais d’Hiver. Ce sont les descendants des ouvriers d’alors,
109ns de silence, vingt ans de dictature : « Frères, marchons ensemble vers la liberté. » Mais rien de tout cela ne sera effacé. Ri
77 1953, Le Figaro, articles (1939–1953). « Nous ne sommes pas des esclaves ! » (25 juin 1953)
110nche Rouge, où le tsar fit tirer sur la foule qui marchait vers le Palais d’Hiver. Ce sont les descendants des ouvriers d’alors,
111ns de silence, vingt ans de dictature : « Frères, marchons ensemble vers la liberté ! » Mais rien de tout cela ne sera plus effa
78 1955, Preuves, articles (1951–1968). Le Château aventureux : Passion, Révolution, Nation (mai 1955)
112la dérive de l’homme occidental quand il cesse de marcher à l’étoile. Elles illustrent trois formes d’une seule et même révolte
79 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. I. Première partie. La Voie et l’Aventure — 1. Où les voies se séparent
113boucher, au beau milieu défileront les armées qui marchent contre les Grecs, et dans ces armées se trouveront les quatre frères
80 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. Deuxième partie. La Quête occidentale — 4. Le Château aventureux
114la dérive de l’homme occidental quand il cesse de marcher à l’étoile. Elles illustrent trois formes d’une seule et même révolte
81 1957, Preuves, articles (1951–1968). Sur Voltaire (février 1957)
115 et d’un mauvais esprit qui valait cent vertus. « Marchez toujours en ricanant dans le chemin de la vérité », écrivait-il à Mme
82 1957, Preuves, articles (1951–1968). Sur le crépuscule d’un régime (octobre 1957)
116 que nous, car nous sommes restés à mi-chemin, en marchant dans la même direction. A. — Il faut donc devenir fasciste ou communi
83 1958, Définition, valeurs, énergie, recherche : quatre essais européens (1958). Définitions, valeurs, énergie, recherches : Quatre essais européens
117bonne et précise définition géographique, nous ne marcherons pas. » Or, il est parfaitement clair que les frontières de l’Europe o
118xxe siècle : c’est le pool des cerveaux qui fera marcher les autres, et l’Europe gagnera la maîtrise de la paix si elle se déc
84 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. I. Première partie — 2. Deux princes danois. Kierkegaard et Hamlet
119it dès le départ obscurément, mais ce n’est qu’en marchant qu’on l’a sentie à l’œuvre. Kierkegaard l’a bien su et l’a dit dans s
120demeure invisible tant qu’on ne se risque pas à y marcher. Cette « lumière sur mon sentier », dont nous parle un psaume de Davi
85 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. II. Deuxième partie — 8. L’amour même
121r cette petite Terre suspendue dans le vide, nous marchions sur du vide et vers le vide, n’étant nous-même que furtifs agrégats d
86 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. I. Les Origines d’Hésiode à Charlemagne, (du ixe siècle av. J.-C. au xie siècle de notre ère) — I.2. Le mythe de l’enlèvement d’Europe
122’elle n’avait pas forme de femme ; vagabonde elle marchait sur les chemins de la plaine salée, comme si elle eût nagé ; la mer é
123rivage et poursuivit sa course, comme un dauphin, marchant sans mouiller ses sabots sur la vaste étendue des vagues. Sur son pas
124u parcourir des chemins dangereux aux animaux qui marchent en tournant les pieds et ne pas craindre la mer ? Ce sont les navires
87 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. II. Prises de conscience européennes. De Pierre de Bois à l’Abbé de Saint-Pierre, (xive au xixe siècle) — II.2. Premiers plans d’union
125r, le roi se mettra à la tête de la chrétienté et marchera sur Jérusalem par terre, comme le firent Charlemagne et Frédéric Barb
88 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. II. Prises de conscience européennes. De Pierre de Bois à l’Abbé de Saint-Pierre, (xive au xixe siècle) — II.5. Les grands desseins du xviie siècle
126rate : Que l’on va loin lorsqu’on a le courage de marcher longtemps et sur la même ligne. Voyons maintenant les chemins nouvea
89 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. V. L’Ère des nations, (de 1848 à 1914)
127ls ne sont forts que par nos fautes, à nous. Nous marchons sous l’orage ; mais au-delà est le soleil, le soleil de Dieu, brillan
128oujours ; la liberté baptisa notre sol ; l’Europe marcha. Elle marche encore ; et ce n’est pas par quelques chiffons de papier
129vance sur la Russie, et l’Europe de l’Ouest devra marcher derrière nous pendant une centaine d’années, avant que la Russie puis
130ancent [p. 271] qu’avec mille efforts ; eux seuls marchent d’un pas aisé et rapide dans une carrière dont l’œil ne saurait encor
131sse, dans sa confusion, a besoin d’un rythme pour marcher, sans lequel elle n’aurait « aucune façon ». Entre temps on nous lais
90 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. VI. L’Europe en question : de Spengler à Ortega — VI.1. « Tout s’est senti périr »
132 », « il faut se moderniser », [p. 320] « il faut marcher avec le siècle », il « faut s’européaniser », tels sont ces lieux com
91 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. VII. L’Ère des fédérations. De l’Unité de culture à l’union politique — VII.2. Vertus et valeurs européennes
133tote : L’esclavage disparaîtra lorsque la navette marchera toute seule. (Ce qui est fait aujourd’hui.) Or, poursuit Rougier, c’e
92 1961, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Esquisse d’une biographie : J. H. Retinger (1960-1961)
134onais libérés, et tout d’abord le général Anders, marchant sur des béquilles, à cause des traitements qu’on lui avait fait subir
135ile clandestin, il se sentit presque incapable de marcher. Trois jours plus tard, il était paralysé des jambes et des mains. Le
136on retour à Londres, il était encore incapable de marcher. Il fallut le transporter comme un bagage dans un train archi-plein,
137 tournera tout entier. Dès qu’il fut en mesure de marcher de nouveau (mais il lui fallut jusqu’au bout s’appuyer sur quelqu’un
93 1962, Les Chances de l’Europe. I. L’aventure mondiale des Européens
138icienne, ni la démonstration d’un esprit hégélien marchant au pas rythmé de la dialectique — thèse, antithèse, une, deux, une, d
139son Dieu, sa vérité la plus intime, lui disait de marcher vers l’inconnu. Il trouva le pays que Dieu lui réservait, et ce fut l
94 1962, Gazette de Lausanne, articles (1940–1984). Fédéralisme et culture (3-4 mars 1962)
140e dans l’art de distinguer, de cas en cas, ce qui marcherait mieux en étant centralisé et ce qui marcherait mieux en restant libre
141ui marcherait mieux en étant centralisé et ce qui marcherait mieux en restant libre et dispersé, voire anarchique. Il est clair qu
95 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. II. L’union, sauvegarde de la diversité ou comment fonctionne une fédération — II.1. Les institutions et la vie politique
142yeuses. Les Suisses savent bien qu’on ne fait pas marcher une montre avec des arguments sonores, mais au prix d’une application
143ire de cette beauté un synonyme de liberté, et je marchais allègrement à travers les régions catholiques et protestantes… Et cep
96 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. III. La morale quotidienne et le climat de culture ou comment on vit dans une fédération
144ieu. ⁂ Conrad Witz peint un Christ vêtu de rouge marchant sur les eaux vertes et transparentes de la rade de Genève, vers une b
145ant de l’espace imaginaire et qui crée du réel en marchant. Paul Klee : à tous égards, c’est l’antithèse d’Hodler. Petites toil
97 1966, Preuves, articles (1951–1968). André Breton (novembre 1966)
146it de la poésie sur un ton d’emphase soutenue, en marchant à grands pas dans son studio : « L’Européen le plus moderne c’est vou
98 1966, Gazette de Lausanne, articles (1940–1984). André Breton à New York (8-9 octobre 1966)
147it de la poésie sur un ton d’emphase contenue, en marchant à grands pas dans son studio : « L’Européen le plus moderne, c’est vo
99 1968, Preuves, articles (1951–1968). Marcel Duchamp mine de rien (février 1968)
148n, la puissance des rayons cosmiques, nous ferons marcher des moteurs avec ça ! Allez en faire autant avec vos fées ! » Je lui
149 village, et je l’ai lu presque en entier tout en marchant, malgré les petites mouches harcelantes qui volent devant vos yeux pa
100 1968, Preuves, articles (1951–1968). Vingt ans après, ou la campagne des congrès (1947-1949) (octobre 1968)
150es sous, donnés par chaque signataire, pour faire marcher la campagne) 157 . » Lors du comité du 8 avril, à Paris, il fut décid