1 1940, Les Cahiers protestants, articles (1938–1968). L’heure sévère (juin 1940)
1t pour satisfaits de leur succès de librairie : « mea culpa ». Mais quelles fautes avaient donc commises ces millions de femmes e
2 1956, Preuves, articles (1951–1968). Les joyeux butors du Kremlin (août 1956)
2 de l’Histoire », on aurait tort d’attendre aucun mea culpa des superstitieux de ce culte. Leur discipline exclut toute distincti
3 1957, Preuves, articles (1951–1968). Sur deux écrivains politiques (juin 1957)
3ifiât Budapest, soit à ce qu’il fit précéder d’un mea culpa sa condamnation du crime. Mais non. Sartre a décidé de protéger sa re
4 1962, Les Chances de l’Europe. IV. Les nouvelles chances de l’Europe
4onialisme, exigent de nous bien autre chose qu’un mea culpa rageur et masochiste, tellement plus facile que l’action. Les vertus
5nées vers l’Occident, par un tardif et impuissant mea culpa. Nous ne sommes pas seuls en cause dans cette affaire. Nous sommes po
5 1962, Les Chances de l’Europe. Appendice : Sartre contre l’Europe
6 empire colonial ? Nous avons mieux à faire qu’un mea culpa traduisant nos complexes personnels. Devant la crise économique et la