1 1926, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). René Crevel, Mon corps et moi (mai 1926)
1en disent, « artistiqués », — ils n’osent plus le mensonge de l’art, et pas encore la vérité pure — Crevel décrit sans aucune tr
2 1926, Journal de Genève, articles (1926–1982). Le Dépaysement oriental (16 juillet 1926)
2mieux que lui-même. S’il dit des Égyptiens : « Le mensonge, autant qu’une politesse, leur paraît une beauté », c’est pour affirm
3 1926, Revue de Belles-Lettres, articles (1926–1968). Paradoxe de la sincérité (décembre 1926)
3ation de toute tendance du moi, je réponds que le mensonge est sincère aussi, qui révèle mon besoin de mentir. Il devient dès lo
4r à soi-même, et surtout se prendre à ses propres mensonges ? Peut-être juste assez pour qu’ils vous aident 3 — mais jamais au p
5ait qu’ils cachent pour un moment. « L’art est un mensonge, mais un bon artiste n’est pas menteur », dit Max Jacob. « Être sincè
6 Mais on ne peut se maintenir dans cet état. Ce « mensonge », ce choix faux mais bon, nécessaire à la vie, n’est-ce pas être sin
4 1927, Revue de Belles-Lettres, articles (1926–1968). Billets aigres-doux (janvier 1927)
7un alibi Nos lèvres sitôt que jointes, Ô dernier mensonge tu, Je m’enfuis vers d’autres rêves Où sourient quels anges fous. L’h
5 1927, Revue de Belles-Lettres, articles (1926–1968). Louis Aragon, le beau prétexte (avril 1927)
8 pris des avocats dont les plaidoyers, tissus des mensonges les plus beaux et des plus mélodieuses palinodies, font encore rêver
6 1928, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Daniel-Rops, Le Prince Menteur (décembre 1928)
9 sa mort et qui est aussi fausse que le reste. Ce mensonge qui va jusqu’à la mort, inclusivement, n’étonnera pas ceux qui ont co
10ie qui rabaisse tout, peut conduire à préférer un mensonge qui n’est, hélas, qu’une déformation de cette réalité détestée. Le my
11is reste dans le jeu. Jusque dans la ruse que ses mensonges exigent, il se reconnaît tributaire de la « vérité trop évidente » ;
7 1930, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Voyage en Hongrie I (octobre 1930)
12as fantaisie. Je parle simplement de vérité et de mensonge, opposant une réalité vivante à une duperie commerciale. Mais vous pe
13et devient extrêmement exigeant, car le plus beau mensonge atteint à peine le degré d’intérêt d’une vérité banale, et seulement
8 1930, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Voyage en Hongrie II (novembre 1930)
14t ce dont on manque : touchantes annexions, pieux mensonges du cœur qui traduisent, à tout prendre, une vérité particulière plus
9 1932, Le Paysan du Danube. a. Le sentiment de l’Europe centrale
15 que l’on traduit en s’accusant réciproquement de mensonge chronique. Et de fait, la brutalité paraît fausse, parce qu’elle [p. 
16un désordre. Mais à l’Allemand, cette sorte-là de mensonge n’est guère sensible : la vérité pour lui étant ce qui s’impose, il l
17à la création volontaire, titanique, du réel. Son mensonge devient vérité dès qu’elle le veut assez puissamment. Mais en revanch
18’habileté paraît fausse, parce qu’elle se sert du mensonge comme d’une arme normale. La brutalité du moins est loyale jusque dan
19 ses excès. L’habileté, elle, masque et renie ses mensonges. Mais pour le Français, cela ne saurait présenter que des inconvénien
20immuable, qu’elle n’est nullement atteinte par un mensonge occasionnel ; que ce mensonge, en définitive, ne change rien. En d’au
21ent atteinte par un mensonge occasionnel ; que ce mensonge, en définitive, ne change rien. En d’autres termes, le mensonge franç
22éfinitive, ne change rien. En d’autres termes, le mensonge français n’est pas mythique. Il ne crée ni ne fausse rien d’essentiel
10 1932, Le Paysan du Danube. I. Le Paysan du Danube — I.2. Une « tasse de thé » au Palais C…
23une parade incontestablement vaine. Il y a peu de mensonge dans le grand monde : plutôt des règles de jeu, et personne n’a l’idé
24e jeu, et personne n’a l’idée d’y croire. Le pire mensonge est dans la vie réputée pratique, parce qu’il n’y est pas avoué. — Ce
11 1932, Le Paysan du Danube. I. Le Paysan du Danube — I.3. Voyage en Hongrie
25as fantaisie. Je parle simplement de vérité et de mensonge, opposant une réalité vivante à une duperie commerciale. Mais vous pe
26et devient extrêmement exigeant, car le plus beau mensonge atteint à peine le degré d’intérêt d’une vérité banale, et seulement
27t ce dont on manque : touchantes annexions, pieux mensonges du cœur qui traduisent, à tout prendre, une vérité particulière plus
12 1932, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). À prendre ou à tuer (décembre 1932)
28aux prises avec la condition humaine ? Ni pour le mensonge d’hier, ni pour celui de demain nous ne verserons notre sang. Il y a
13 1933, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). La Légion étrangère soviétique (juin 1933)
29 spirituelle lui apparaît nécessairement comme un mensonge (Keyserling). L’intelligence n’a plus alors qu’à se mettre au service
14 1934, Politique de la Personne (1946). I. Primauté du spirituel ? — 3. Précédence ou primauté de l’économique dans le marxisme ? (Introduction à un débat dans un cercle privé)
30ace et qui tirait sa vérité relative de l’état de mensonge dans lequel vivait la bourgeoisie. Ajoutons tout de suite que cette v
31encore de nos jours dans la mesure où cet état de mensonge subsiste lui-même. Que nous soyons marxistes ou antimarxistes, il nou
15 1934, Politique de la Personne (1946). III. Idoles — 10. Fascisme
32on ne parvienne à l’intégrer, fût-ce au prix d’un mensonge, dans le mécanisme étatique. [p. 135] La véritable brutalité du fasc
33ir personne par la brutalité — sinon toutefois au mensonge officiel. Et quand l’État tiendrait la vérité, il en fait un mensonge
34t quand l’État tiendrait la vérité, il en fait un mensonge dès qu’il y convertit par ses décrets. Ce n’est pas par hasard que me
16 1934, Politique de la Personne (1946). IV. Problèmes de la révolution personnaliste — 11. D’un Cahier de revendications
35aux prises avec la condition humaine ? Ni pour le mensonge d’hier, ni pour celui de demain nous ne verserons notre sang. Il y a
17 1934, Politique de la Personne (1946). Appendices — iv. Qu’est-ce que la politique ?
36se livrent parfois, eux aussi, à des débauches de mensonges haineux du même calibre, du moins sait-on que la dictature en est seu
18 1934, Foi et Vie, articles (1928–1977). Deux essais de philosophes chrétiens (mai 1934)
37ance qui n’use pas de représailles devient par un mensonge, la « bonté » ; la craintive bassesse, « humilité » ; [p. 419] la sou
19 1934, Foi et Vie, articles (1928–1977). Nécessité de Kierkegaard (août 1934)
38commencé, celles-là l’auraient eu, ce courage ! Ô mensonge ! » La foule n’est rien que la fuite de chaque homme devant la respon
20 1935, Le Semeur, articles (1933–1949). La cité (avril-mai 1935)
39se s’imposer au grand nombre sans violences, sans mensonges, sans illusions, sans habiletés politiciennes, — à supposer que cela
40 devant sa vocation. C’est l’homme qui accepte un mensonge parce que les intérêts immédiats du parti le commandent sans discussi
41oit de m’arrêter en me disant : nous préférons un mensonge applicable à votre vérité trop désintéressée, — tous les autres, mais
21 1936, Penser avec les mains (1972). I. La commune mesure — I.1. Le problème de la culture
42e des hommes, mais c’est là qu’il cesse d’être un mensonge. L’amour est le comble de l’esprit, et l’amour du prochain est un act
22 1936, Penser avec les mains (1972). I. La commune mesure — I.11. La mesure nationale-socialiste
43s les deux cas la même impression très pénible de mensonge et de bonne volonté mêlés, d’opportunisme parfois plus raisonnable qu
23 1936, Penser avec les mains (1972). I. La commune mesure — I.13 Commune mesure et acte de foi
44 veut que tout l’homme s’y subordonne, — c’est un mensonge, un instrument de division. Car on la veut — et on veut autre chose.
24 1936, Penser avec les mains (1972). II. Penser avec les mains — II.2. Éléments d’une morale de la pensée
45Je répondrais qu’une telle culture est ou bien un mensonge intéressé, ou bien une de ces illusions qui se payent un jour très ch
46mme un refus de donner ses raisons, une espèce de mensonge insolent. Et il est vrai que la violence devient cela, dans un monde
47 notre humanité véritable sur l’abstraction et le mensonge des mots, partout où ils nous ont tentés, et ne cessent de nous tente
48isme dégradé, d’un esprit d’abstraction doublé de mensonge concret, dont les écrivains d’aujourd’hui abusent avec le même succès
25 1936, Esprit, articles (1932–1962). Vues sur C. F. Ramuz (mai 1936)
49. C’est pourquoi nos journaux contiennent tant de mensonges, surtout lorsqu’ils essaient de dire la vérité. Contre cette inflatio
26 1936, Esprit, articles (1932–1962). Erskine Caldwell, Le Petit Arpent du Bon Dieu (novembre 1936)
50les et sociales de l’amour, l’indulgence pour les mensonges et les égoïsmes de la vie sexuelle, la vision d’une jouissance infini
27 1936, Esprit, articles (1932–1962). André Gide, Retour de l’URSS (décembre 1936)
51esse d’un ouvrage, mais bien l’insuffisance ou le mensonge d’une langue — celle du reporter par exemple — inapte à traduire le c
28 1936, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Qu’est-ce que la politique ? (juin 1936)
52se livrent parfois, eux aussi, à des débauches de mensonges haineux du même calibre, du moins sait-on que la dictature en est seu
53plus s’occuper de la vérité, sous prétexte que le mensonge a plus de succès, croit-on que c’est là du « réalisme » ? Oui ou non,
54ens que nous croyons la vérité plus utile que les mensonges intéressés, au bout du compte. Nous sommes « intellectuels », certes,
29 1936, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Du socialisme au fascisme (novembre 1936)
55e paraît difficile. Les chances de l’erreur et du mensonge paraissent toujours plus prochaines que celles de la simple vérité. M
30 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. I. N’habitez pas les villes !
56 que c’est écrit dans la Bible, il n’a pas dit de mensonges, quoi ! Mais ici ils ne savent pas discuter. Si vous alliez à F… 2 ,
57r sur le peuple. Qu’ils disent des vérités ou des mensonges, on n’applaudira guère que le son de leur voix, ou le parti qui les d
58rs grandioses et irréelles de la page d’histoire. Mensonge de la distance et de la simplification ; vérité [p. 92] de la fable q
59 faudrait en lire deux au moins pour corriger les mensonges. Ce qu’ils peuvent tous mentir ! On ne peut plus avoir confiance dans
31 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. II. Pauvre province
60Huma. De la haine et encore de la haine, quelques mensonges grossiers, le truquage habituel des titres, une sauce aigre où nagent
61révoltes les mieux justifiées, on les étourdit de mensonges, on les abreuve d’une prose abstraite, brutale — eux qui le sont si p
62en défendant ces exploiteurs de la bassesse et du mensonge en service commandé. L’homme à la veste bleue, je le comprends et je
32 1937, La Revue de Paris, articles (1937–1969). Paysans de l’Ouest (15 juin 1937)
63 que c’est écrit dans la Bible, il n’a pas dit de mensonges, quoi ! Mais ici ils ne savent pas discuter. Si vous alliez à F… 2 a
64r sur le peuple. Qu’ils disent des vérités ou des mensonges, on n’applaudira guère que le son de leur voix, ou le parti qui les d
65rs grandioses et irréelles de la page d’histoire. Mensonge de la distance et de la simplification, vérité de la fable qui donne
66 faudrait en lire deux au moins pour corriger les mensonges. Ce qu’ils peuvent tous mentir ! On ne peut plus avoir confiance dans
33 1938, Journal d’Allemagne. 2. Conclusion 1938
67disent les démocrates. Autant de mots vides ou de mensonges pour les fidèles du culte allemand. Il ne s’agit ici que de religion.
34 1938, Esprit, articles (1932–1962). L’amour action, ou de la fidélité (novembre 1938)
68entir et l’on ne peut rien fonder qui dure sur le mensonge. Il n’y a personne au monde qui puisse me combler : à peine comblé je
69agissait en lieu et place de ma personne. » Pieux mensonge du servant d’Éros. Mais de combien de complaisances secrètes se compo
35 1939, L’Amour et l’Occident (1972). II. Les origines religieuses du mythe
70es i : «  Ces troubadours, en mêlant la vérité au mensonge, corrompent les amants, les femmes et les époux. Ils vous disent qu’A
36 1939, L’Amour et l’Occident (1972). III. Passion et mystique
71ar là, ment à l’instinct. Le responsable d’un tel mensonge ne saurait être que « l’esprit ». (On sent ici à quelle profondeur l’
72le profondeur l’amour-passion, l’expression et le mensonge se trouvent liés. Et n’est-elle pas typique de toute passion, cette v
37 1939, L’Amour et l’Occident (1972). IV. Le mythe dans la littérature
73et, comme le secret qu’il faut voiler d’un « beau mensonge ». Les Cathares savaient bien tout cela. Mais notons qu’ils ne l’ont
74les et sociales de l’amour, l’indulgence pour les mensonges et les égoïsmes de la vie sexuelle, la vision d’une jouissance infini
75lus bas. C’est donc la honte qui est cause de son mensonge. En vérité, il souffre de l’absence d’un obstacle entre son Angélique
76te, la tentation des corruptions spirituelles, un mensonge d’idéal, le caprice insaisissable des rêves de la débauche. » Un « me
77ce insaisissable des rêves de la débauche. » Un « mensonge d’idéal », c’est bien à quoi se résumera toujours la réaction cynique
78s haut point de la nécessité sociale des mythes. (Mensonges d’autodéfense d’une société qui veut sauver sa forme, tandis que les
38 1939, L’Amour et l’Occident (1972). VII. L’amour action, ou de la fidélité
79entir et l’on ne peut rien fonder qui dure sur le mensonge. Il n’y a personne au monde qui puisse me combler : à peine comblé je
80agissait en lieu et place de ma personne. » Pieux mensonge 204 du servant d’Éros. Mais de combien de complaisances secrètes se
39 1939, La Revue de Paris, articles (1937–1969). L’Âme romantique et le rêve (15 août 1939)
81éelles que nos sagesses tyranniques ? « Songe est mensonge », décrétait la raison. Mais elle nous a laissés sur notre faim. Le s
40 1939, Esprit, articles (1932–1962). Autour de L’Amour et l’Occident (septembre 1939)
82monde des vérités secondes, équivoques, mêlées de mensonge. Dans ce monde concret, il n’est pas vrai que tout amour tende vers D
41 1942, La Part du Diable (1982). Introduction. Que la connaissance du vrai danger nous guérit des fausses peurs
83re vie, et tend à déranger cet équilibre de pieux mensonges tacitement admis, sans lesquels « l’existence deviendrait impossible 
42 1942, La Part du Diable (1982). I. L’Incognito et la révélation
84e moderne éprouve moins de peine à prêter foi aux mensonges du jour qu’aux éternelles vérités transmises par les livres sacrés. L
85cosmos. C’est toujours en quelque manière dire un mensonge ou l’opérer. Par le langage, l’homme prouve qu’il est libre. Par le l
86rté seule il peut pécher. Et le péché n’est qu’un mensonge. Mais le mensonge proféré nous lie. La liberté jouée selon la Loi s’a
87pécher. Et le péché n’est qu’un mensonge. Mais le mensonge proféré nous lie. La liberté jouée selon la Loi s’accroît ; jouée con
880 grammes, vous pouvez dire : c’est 1 kilo. Votre mensonge restera relatif à une mesure invariable du vrai. Si le client contrôl
89ur et la satisfaction de votre vertu. C’est là le mensonge pur, l’œuvre propre du Diable. À partir de l’instant où vous faussez
90e du Malin. « Le Diable est menteur et le Père du mensonge », dit l’Évangile tel qu’on le cite d’ordinaire. Ceci concerne le pre
91’on le cite d’ordinaire. Ceci concerne le premier mensonge, celui qui se borne à taire la vérité (tout en ne cessant de la conna
92eur, nous dit-on, et il est le père de son propre mensonge. » Par ici nous entrons au mystère du mal. Le père de son mensonge es
93ci nous entrons au mystère du mal. Le père de son mensonge est celui qui l’engendre, le conçoit par ses propres œuvres, en abusa
94 du monstre mis au monde. Monstrueuse création du mensonge, car le mensonge, par essence, n’est pas ! C’est une espèce de décréa
95u monde. Monstrueuse création du mensonge, car le mensonge, par essence, n’est pas ! C’est une espèce de décréation. C’est le tr
96ut-être ici découvrons-nous la raison dernière du mensonge : c’est toujours le désir d’innocence utopique. Le mensonge ordinaire
97 c’est toujours le désir d’innocence utopique. Le mensonge ordinaire n’était que l’omission ou bien la négation d’une vérité qui
98bsistait ailleurs et nous jugeait encore. Mais le mensonge diabolique nie le juge. Il ne part que de soi, et prolifère en autarc
99 dans l’univers ce sophisme de pure angoisse : le mensonge de nulle vérité. 10. L’accusateur Par le doute qu’il instille en no
100’il n’y a pas de vérité, il n’y a pas non plus de mensonge ni de Menteur. S’il n’y a personne, enfin, il n’y a pas non plus lui 
101rieux et sont exactement catalogués : lâchetés et mensonges, actes d’orgueil ou d’égoïsme, vols, trahisons et méchancetés de tout
43 1942, La Part du Diable (1982). II. Hitler ou l’alibi
102mes de la vérité. Et c’est enfin d’aller loger le mensonge, de préférence, dans une parole de vérité ! 23. Après Hitler 10 H
44 1942, La Part du Diable (1982). III. Le Diable démocrate
103a confiance naïve de l’enfant, mais une espèce de mensonge. Exactement : une fuite devant le réel. Car dans le réel nous savons
104. Nous refoulons, dirait Freud. Cette fuite et ce mensonge inconscients, nous rendent incapables de comprendre ce qui se passe d
45 1942, La Part du Diable (1982). IV. Le Diable dans nos Dieux et dans nos maladies
105ne fois que vous avez menti, vous êtes lié par le mensonge, et les vérités mêmes que vous articulerez serviront encore le menson
106és mêmes que vous articulerez serviront encore le mensonge. Ce phénomène peut se décrire en termes physiques et corporels. Tant
107commencé, celles-là l’auraient eu, ce courage ! Ô mensonge !… Car une foule est une abstraction qui n’a pas de mains, mais chaqu
108raie ou fausse, bonne ou mauvaise. Si l’on dit un mensonge, on sait qu’on ment, et l’on tâche de ne pas se faire prendre. Si l’o
109e, désormais, cesse de relever de la vérité ou du mensonge. Il est admis, de nos jours, que la passion, l’émotion et l’hystérie
110le soit sociale, morale ou naturelle, entraîne un mensonge essentiel qui corrompt secrètement l’amour. Certes, le passionné affe
111aquais fussent mis dans le cas de répéter ce même mensonge, car, dit-elle avec naïveté, « j’avais moi-même une horreur extrême p
112é, « j’avais moi-même une horreur extrême pour le mensonge ». Jalousie, injustice, état de mensonge constant, perte du sens des
113 pour le mensonge ». Jalousie, injustice, état de mensonge constant, perte du sens des devoirs immédiats, faiblesses exaltées mi
114 relations sociales des deux sexes, à partir d’un mensonge à la nature ? L’expérience millénaire du couple permet d’imaginer [p.
115ait pas ce qui lui arrive. » C’est une feinte, un mensonge ; elle sait très bien. Ou si vraiment elle ne sait pas, un démon le s
116condition d’un amour authentique. N’imitez pas le mensonge féminin, sinon les femmes elles-mêmes finiront par s’y tromper, et le
46 1942, La Part du Diable (1982). V. Le Bleu du Ciel
117e analogie, l’action de Satan dans nos vies et le mensonge de l’éternelle Tentation. C’est déjà la moitié de la victoire. Ah ! p
118ertaines bouches, elle est tombée plus bas que le mensonge, je veux dire dans l’insignifiance. Ah ! comme le Diable se réjouit d
119as maîtres de détruire la vraie Parole ! Tous les mensonges du Diable, et tous nos bavardages, s’évanouissent dès que l’Esprit no
120uscitée ; et dans la confusion des langues et des mensonges, quand la peur, la souffrance et la honte ne nous permettent plus d’a
47 1943, La Vie protestante, articles (1938–1978). Les tours du Diable II : Le menteur (22 octobre 1943)
121cosmos. C’est toujours en quelque manière dire un mensonge ou l’opérer. Par le langage l’homme est libre. Par le langage il peut
122rté seule il peut pécher. Et le péché n’est qu’un mensonge. Mais le mensonge proféré nous lie… Comprenons maintenant que le Diab
123pécher. Et le péché n’est qu’un mensonge. Mais le mensonge proféré nous lie… Comprenons maintenant que le Diable ne pourrait rie
124 grammes, vous pouvez dire : c’est un kilo. Votre mensonge restera relatif à la mesure invariable du vrai. Si le client contrôle
125ur et la satisfaction de votre vertu. C’est là le mensonge pur, l’œuvre propre du Diable. À partir de l’instant où vous faussez
126e du Malin. « Le Diable est menteur et le Père du mensonge », dit l’Évangile tel qu’on le cite d’ordinaire. Ceci concerne le pre
127’on le cite d’ordinaire. Ceci concerne le premier mensonge, celui qui se borne à taire la vérité (tout en ne cessant de la conna
128eur, nous dit-il, et il est le père de son propre mensonge. » Par ici nous entrons au mystère du mal. Le père de son mensonge es
129ci nous entrons au mystère du mal. Le père de son mensonge est celui qui l’engendre, le conçoit par ses propres œuvres, en abusa
130 du monstre mis au monde. Monstrueuse création du mensonge, car le mensonge, par essence, n’est pas ! C’est une espèce de décréa
131u monde. Monstrueuse création du mensonge, car le mensonge, par essence, n’est pas ! C’est une espèce de décréation. C’est le tr
132ut-être ici découvrons-nous la raison dernière du mensonge : c’est toujours le désir d’innocence utopique. Le mensonge ordinaire
133 c’est toujours le désir d’innocence utopique. Le mensonge ordinaire n’était que l’omission ou la contradiction d’une vérité, qu
134bsistait ailleurs et nous jugeait encore. Mais le mensonge diabolique tue le juge. Il ne part que de soi, et ne prolifère qu’en
135 dans l’univers ce sophisme de pure angoisse : le mensonge d’aucune vérité. p. 2 h. « Les tours du Diable II : Le menteur
48 1943, La Vie protestante, articles (1938–1978). Les tours du Diable VI : Le mal du siècle : la dépersonnalisation (19 novembre 1943)
136 commencé, celles-là l’auraient eu ce courage ! Ô mensonge !… Car une foule est une abstraction qui n’a pas de mains, mais chaqu
49 1943, La Vie protestante, articles (1938–1978). Les tours du Diable VIII : Le Diable démocrate (3 décembre 1943)
137a confiance naïve de l’enfant, mais une espèce de mensonge. Exactement : une fuite devant le réel. Car dans le réel, nous savons
138ous « refoulons » dirait Freud. Cette fuite et ce mensonge inconscients, nous rendent incapables de comprendre ce qui se passe d
50 1944, Les Personnes du drame. I. Sagesse et folie de la personne — 3. Kierkegaard
139commencé, celles-là l’auraient eu, ce courage ! Ô mensonge ! » La foule n’est rien que la fuite de chaque homme devant la respon
51 1944, Les Personnes du drame. III. Sincérité et authenticité — 7. Vues sur Ramuz
140. C’est pourquoi nos journaux contiennent tant de mensonges, surtout lorsqu’ils essaient de dire la vérité. Contre cette inflatio
52 1944, Les Personnes du drame. IV. Une maladie de la personne — 8. Le Romantisme allemand
141éelles que nos sagesses tyranniques ? « Songe est mensonge » décrétait la raison. Mais elle nous a laissés sur notre faim. Le so
53 1945, Le Figaro, articles (1939–1953). Le mensonge allemand (16 août 1945)
142 [p. 1] Le mensonge allemand (16 août 1945) g New York, août. « Quelques-uns de mes m
143 que vous dites là, crie-t-il, ce ne sont que des mensonges propagés à l’étranger par les Juifs, les ploutocrates américains, les
54 1946, Journal des deux Mondes. 10. Solitudes et amitiés
144ashington part de l’idée juste qu’il n’est pas de mensonge, si pieux mensonge soit-il, qui ne serve Hitler en fin de compte. J’é
145’idée juste qu’il n’est pas de mensonge, si pieux mensonge soit-il, qui ne serve Hitler en fin de compte. J’écris vingt à trente
55 1946, Journal des deux Mondes. 15. Le choc de la paix
146s amis sont antisémites… » Fin juillet 1945 Le mensonge allemand. — Au problème juif, la défaite de l’Allemagne est en train
147 que vous dites là, crie-t-il, ce ne sont que des mensonges propagés à l’étranger par les Juifs, les ploutocrates américains, les
56 1946, Lettres sur la bombe atomique. 11. Tous démocrates
148 du globe ne signifie plus rien. Ou bien c’est un mensonge et une hypocrisie. Je vais vous en donner un exemple. Les Soviets qui
57 1946, Combat, articles (1946–1950). Tous démocrates (22 mai 1946)
149 du globe ne signifie plus rien. Ou bien c’est un mensonge et une hypocrisie. Je vais vous en donner un exemple. Les Soviets, qu
58 1946, Réforme, articles (1946–1980). À hauteur d’homme (1er juin 1946)
150é du foie et celle du cœur, ni davantage entre le mensonge du choléra et celui de la peste. Nous voulons la santé, qui est un éq
59 1947, Doctrine fabuleuse. 8. Contribution à l’étude du coup de foudre
151s je ne suis pas de ceux qui peuvent supporter un mensonge dans leur vie intime. J’ai tout avoué sans me chercher d’excuse. Et c
60 1947, Doctrine fabuleuse. 10. La gloire
152 serait là, pourtant, ma vérité, la vérité de mon mensonge. Est-ce à cause que mon nom est : mensonge, que je voudrais la gloire
153de mon mensonge. Est-ce à cause que mon nom est : mensonge, que je voudrais la gloire et ne sais pas pourquoi ? Ou n’ose pas sav
154oser le servir, parce que je sais que son nom est mensonge, et que c’est moi — qui ne suis rien. [p. 91] Ainsi Dieu est mon adv
61 1947, Vivre en Amérique. 3. Vie privée
155oyage de Reno, comédie fort coûteuse basée sur un mensonge : l’intéressé doit en effet déclarer devant la Cour son intention bie
62 1947, Vivre en Amérique. 4. Conseil à un Français pour vivre en Amérique
156itique un livre. Ce qu’il ne tolère pas, c’est le mensonge, et là précisément où le Français le considère comme allant de soi, j
63 1947, Combat, articles (1946–1950). « La tâche française c’est d’inventer la paix » (26 décembre 1947)
157’en sautant à pieds joints par-dessus la ligne du mensonge. Inventer la paix Mais ne pensez-vous pas alors que la vocation de
64 1948, L’Europe en jeu. Trois discours suivis de Documents de La Haye. I
158n de l’homme réduit au partisan, une technique du mensonge et de la délation, les élites asservies à la louange du chef, la poli
159 pires qui se perpétuent, non les meilleures : le mensonge et non pas le témoignage au risque de sa vie ; le marché noir et non
65 1948, Suite neuchâteloise. VIII
160 des voies. Je garde ma méfiance pour l’espèce de mensonge qui rend la vie plus petite que nature, sous prétexte d’exactitude. P
66 1951, Les Libertés que nous pouvons perdre (1951). Les Libertés que nous pouvons perdre
161é de fait mais aussi de leurs désirs réels. Or le mensonge le plus réussi qu’ait inventé le défaitisme européen, c’est celui qui
162t staliniens ou fascistes, croient sincèrement ce mensonge-là ? Comment donc s’expliquer une illusion aussi radicalement réfutée
67 1951, Preuves, articles (1951–1968). Neutralité et neutralisme (mai 1951)
163utre également, je suis neutre. » C’est contre ce mensonge-là que nous devons lutter, je veux dire : — contre cette manière de m
68 1951, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Un complot de protestants (novembre 1951)
164ogmatique » des grandes époques, ne sont plus que mensonges à ses yeux dès que l’on passe à l’ordre spirituel. Peut-être ne songe
69 1956, Preuves, articles (1951–1968). Les joyeux butors du Kremlin (août 1956)
165ut toute distinction morale entre la vérité et le mensonge. La bonne foi, c’est la foi du Parti. La mauvaise foi consiste à lui
166 scientifique. Ou, plus exactement, technique. Le mensonge y devient erreur, et l’erreur y est frappée de sanctions immédiates,
167ysiques. On ne fait pas de découvertes à coups de mensonges, mais à force de calculs exacts et de vérifications critiques. (La di
70 1957, Preuves, articles (1951–1968). Sur la neutralité européenne (mars 1957)
168haut pourquoi le neutralisme est littéralement un mensonge. (Ses partisans, d’ailleurs, le savent aussi bien que moi.) Laissons
71 1957, Preuves, articles (1951–1968). Sur le crépuscule d’un régime (octobre 1957)
169peuple. Ça n’existe nulle part au monde. C’est un mensonge que de l’invoquer à tout propos, pour éviter de faire face aux réalit
170s parler de « démocratie populaire », ils font un mensonge au carré, plutôt qu’un de ces pléonasmes si fréquents dans l’argot po
72 1960, Preuves, articles (1951–1968). Sur la détente et les intellectuels (mars 1960)
171» C’est dans la seule mesure où nous refusions le mensonge en service commandé pour le douteux profit de n’importe quel système,
172inscrit non dans le « sens de l’histoire », pieux mensonge à l’usage des victimes d’un tyran, mais dans les lois de la lutte des
73 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. I. Première partie — 4. Dialectique des mythes I. Méditation au carrefour fabuleux
173solé par l’esprit, — isolé de la foule, « qui est mensonge ». Et l’objet, le prochain — celui qu’il faut aider, selon la parabol
74 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. I. Première partie — 5. Dialectique des mythes II. Les deux âmes d’André Gide
174ogmatique » des grandes époques, ne sont plus que mensonges à ses yeux dès que l’on passe à l’ordre spirituel. Peut-être ne songe
75 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. IV. L’Ère de la Révolution de Kant à Hegel — IV.2. Plans d’union européenne contemporains de la Révolution
175 que la justice. » Injustice, oppression, fraude, mensonge, tous les actes qui seraient tenus pour criminels ou vicieux dans la
76 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. V. L’Ère des nations, (de 1848 à 1914)
176nous concevoir tels que nous sommes, de sortir du mensonge, et de nous placer dans la vérité. Après cela, nous avancerons, et no
177alins qui font de la démagogie et vivent de leurs mensonges. Personne n’a le courage de dire ou d’écrire que l’état de paix en Eu
77 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. VII. L’Ère des fédérations. De l’Unité de culture à l’union politique — VII.1. Les sources vives
178sa doctrine, Socrate a délivré l’esprit humain du mensonge ; en acceptant de mourir sur la croix, pour expier les péchés de tous
179e l’Europe de toute inhumanité. Bien entendu, les mensonges et l’inhumanité ont continué à déshonorer l’Europe après ces deux gra
78 1961, Preuves, articles (1951–1968). Dialectique des mythes : Le carrefour fabuleux (I) (avril 1961)
180solé par l’esprit, — isolé de la foule, « qui est mensonge ». Et l’objet, le prochain — celui qu’il faut aider, selon la parabol
79 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. I. Le paysage historique, ou comment se forme une fédération — I.6. « Ce petit peuple égalitaire… »
181le, qu’il s’agisse de démocraties populaires — ce mensonge déguisé en pléonasme — ou du système occidental des parlements, parti
80 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. III. La morale quotidienne et le climat de culture ou comment on vit dans une fédération
182 os et non dans les livres — ont pu débiter comme mensonges à cinq mille auditeurs. » (Écœuré, il ira jouer au casino de Saxon, e
81 1972, L’Amour et l’Occident (1972). Post-scriptum
183e » dénoncent la perversité de ce monde rempli de mensonges et d’ignorance dans le peuple, de meurtres et d’adultères chez les pr
82 1972, Penser avec les mains (1972). Préface 1972
184e, ne fût-ce que pour tenter de sauver, contre le mensonge systématique des fascismes, les vérités partielles préservées en espo
83 1972, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Aspects culturels de la coopération dans les régions frontalières (été 1972)
185lieu des mythes de l’État-nation souverain et des mensonges qui seuls les ont accrédités dans les esprits depuis quatre ou cinq g
84 1973, Responsabilité de l’écrivain dans la société européenne d’aujourd’hui (1973). Responsabilité de l’écrivain dans la société européenne d’aujourd’hui
186e, à l’oppression dégradante, à l’injustice et au mensonge organisé, le témoignage de l’amour, de la fraternité et de l’honneur
187on art, court le risque de l’hypocrisie, voire du mensonge des formes que j’évoquais plus haut à propos de Gide. L’absence de co
188aux exigences du Régime et qui accepte en fait le mensonge officiel. Car nul art véritable n’a jamais pu se nourrir de mensonge.
189Car nul art véritable n’a jamais pu se nourrir de mensonge. Nulle tyrannie n’a jamais inspiré une seule grande œuvre à sa louang
85 1974, Journal d’un Européen (fragments 1974). Journal d’un Européen (fragments 1974)
190n succès considérable : la plus grande partie des mensonges officiels entretenant la haine entre nos peuples ont été effacés. C’e
86 1977, L’Avenir est notre affaire. I. Système de la crise — 1. La religion de la croissance
191ls à moineaux, hypocrisies en service commandé ou mensonges délibérés — masques et alibis d’une volonté de puissance qui voudrait
87 1977, L’Avenir est notre affaire. I. Système de la crise — 2. Le grand litige
192tions ont été prises. » À ce point, le système du mensonge nucléaire s’annonce comme tel, devient visible dans toutes ses partie
193oit être décrit sans plus de ménagements. Douze mensonges en service commandé 1. « Toutes les précautions ont été prises. » — 
194ation radio-active. Note sur les trois premiers mensonges Si j’avais tort sur ces trois points, les producteurs du nucléaire au
195ouvelles centrales nucléaires ». — Voilà un petit mensonge bien net, bien coupé et parfaitement révélateur. La vérité : les réac
196  5. « Le problème des déchets est réglé. » — Le mensonge a les jambes courtes, dit un proverbe, et celui-ci s’est révélé d’act
197dustrielle nous imposent le choix nucléaire. » Le mensonge, ici, se dédouble. A — Il n’est pas vrai que l’Europe participe à l’e
198aires ne vont pas « créer de l’emploi », c’est un mensonge. Elles vont créer des bénéfices pour quelques-uns, une très lourde ch
199uté ne les ayant jamais interpellés sur ce point. Mensonge universel, automatique, systématique. On le dénonce, il revient ident
200t écran m’a ouvert les yeux. « Concorde » ou le mensonge qui va plus vite que le son Au début de 1976, je fus invité à prendre
201oncorde ». Et je me vis confronté au même type de mensonges en service commandé, proférés par des hommes non moins intelligents n
88 1977, L’Avenir est notre affaire. I. Système de la crise — 3. La clé du système ou l’État-nation
202dire, à part les « vérités d’État », qui sont des mensonges calculés. Le citoyen le sait, d’où sa méfiance et son éloignement de
89 1977, L’Avenir est notre affaire. III. Repartir de l’Homme — 9. Devenir soi-même
203oins la menace contre la vie physiologique que le mensonge à froid des dirigeants de sociétés productrices d’énergie jurant qu’i
204st [p. 207] bien moins les impôts à payer que les mensonges qui les motivent. Qu’il s’agisse des Pouvoirs, des Producteurs, de le
205isitions administratives signées illisible, et de mensonge élevé au rang d’art politique par excellence, il y a ceci : l’homme d
90 1978, Cadmos, articles (1978–1986). La chronique européenne de Denis de Rougemont (hiver 1978)
206 limitation des droits sacrés à l’insolence et au mensonge en service commandé par la Raison d’État et la Défense. Il n’y a plus
91 1981, Cadmos, articles (1978–1986). Un falsificateur vu de près (été 1981)
207e pareil, de près ni de loin, ni ici ni ailleurs. Mensonge pur.) Tel étant le procédé, voici ce que vont faire les suiveurs. Dan
92 1982, La Part du Diable (1982). Postface après quarante ans
208 intime des sources mêmes de la révolte contre le mensonge peuvent nous faire concevoir une tactique d’espérance ; mais il faut
209le, selon l’Évangile, est « le père de son propre mensonge ». Et j’ajoutais : « Par ici nous entrons au mystère du mal… Monstrue
210ntrons au mystère du mal… Monstrueuse création du mensonge, car le mensonge, par essence, n’est pas ! C’est une espèce de décréa
211 du mal… Monstrueuse création du mensonge, car le mensonge, par essence, n’est pas ! C’est une espèce de décréation. C’est le tr