1 1935, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Lawrence et Brett par Dorothy Brett ; Matinées mexicaines suivi de Pansies (poèmes), par D. H. Lawrence (octobre 1935)
1] Lawrence et Brett par Dorothy Brett ; Matinées mexicaines suivi de Pansies (poèmes), par D. H. Lawrence (octobre 1935) t Les
2cription d’une journée de Lawrence dans son ranch mexicain (c’est à Lawrence que Brett dit « vous » tout le long du livre) : Jo
2 1946, Journal des deux Mondes. 9. Voyage en Argentine
3ines les plus modernes et les baquets sonores, un Mexicain aux grandes bottes noires, à la courte veste brodée, brutal et beau.
4mais c’est visiblement l’Argentine qui l’aime. Le Mexicain tuera quelqu’un. Les peones n’auront rien vu. ⁂ La lagune de Maïpo pe
3 1961, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Esquisse d’une biographie : J. H. Retinger (1960-1961)
5l y avait aussi huit passagers, parmi lesquels un Mexicain qui allait devenir l’un des chefs politiques de son pays, Luis Negret
6er de la Russie. Les nombreux traits de caractère mexicain qu’il conte dans ses notes révèlent qu’il a vraiment aimé ce peuple,
7 américaines surtout, possédaient 90 % du pétrole mexicain. Elles entretenaient parfois des armées de mercenaires indigènes et d
8 réaliser. Au désert et en prison De ces années mexicaines, deux épisodes sont rapportés avec quelque détail dans les Notes, et
9n, amenant un rapprochement entre le gouvernement mexicain et l’Église ; l’élection de J.H.R. au Conseil national socialiste de
4 1979, Rapport au peuple européen sur l’état de l’union de l’Europe. Introduction
10en Angleterre, et avec l’immigration illégale des Mexicains aux USA, évaluée à 6 millions. La proportion des Blancs à haut nivea