1 1932, Foi et Vie, articles (1928–1977). Penser dangereusement (juin 1932)
1 comme une lâcheté. Car en présence de l’athéisme militant, nous n’avons plus à prouver vainement que Dieu est ; mais à prouver
2 1934, Politique de la Personne (1946). I. Primauté du spirituel ? — 3. Précédence ou primauté de l’économique dans le marxisme ? (Introduction à un débat dans un cercle privé)
2 rencontrons dans toutes nos discussions avec les militants du Parti 14 , c’est lui qui fait trembler les bons bourgeois, précisé
3 1934, Politique de la Personne (1946). III. Idoles — 10. Fascisme
3ne fièvre d’héroïsme le conformisme tremblant des militants. Mais qui ne voit la lâcheté que suppose, que favorise tout au moins,
4ire ! — travaillait à l’éducation fasciste de ses militants. Ce n’est pas que je croie un seul instant à la duplicité [p. 138] de
4 1934, Politique de la Personne (1946). IV. Problèmes de la révolution personnaliste — 14. Tactique personnaliste
5ire n’est pas seulement théorique, elle est aussi militante. Elle [p. 187] s’applique à interpréter tous les faits en vue de la r
6t là, dit-on, l’aspect primaire de toute doctrine militante. Qu’importe, si les buts de la révolution sont assez hauts ? Les reve
5 1934, Politique de la Personne (1946). Appendices — iv. Qu’est-ce que la politique ?
7espèces d’obsédés maniaques qu’on nomme des vieux militants. — On nous dira aussi : vous n’êtes que des intellectuels… À ceux qui
6 1935, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). À propos du 14 juillet (juillet-août 1935)
8t national travaille pour M. de Wendel. Et si les militants de gauche et de droite l’ignorent encore, c’est en vertu d’une double
7 1936, Penser avec les mains (1972). I. La commune mesure — I.5. Importance de la notion de commune mesure
9fut le principe efficace de la culture bourgeoise militante, est aussi le principe corrupteur de la culture bourgeoise triomphant
8 1936, Penser avec les mains (1972). I. La commune mesure — I.10. La mesure soviétique
10orte même une négation précise de la croyance des militants en l’évolution « mécanique ». On doit admettre que les définitions de
9 1936, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Qu’est-ce que la politique ? (juin 1936)
11espèces d’obsédés maniaques qu’on nomme des vieux militants. — On nous dira aussi : vous n’êtes que des intellectuels… À ceux qui
10 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. II. Pauvre province
12Bouillargues, prouvant à la face du monde que nos militants héroïques n’ont pas perdu leur peine depuis 89 ! Oui, dis-je, ce symb
13Le député socialiste, maire de N…, et deux autres militants socialistes et communistes ont parlé. Comme ils eussent parlé à Panti
11 1937, Les Nouvelles littéraires, articles (1933–1972). Luther contre Érasme (19 juin 1937)
14r personne n’a mieux incarné la volonté de pensée militante que ce petit moine qui, à Worms, osa dresser contre l’opportunisme im
12 1939, L’Amour et l’Occident (1972). II. Les origines religieuses du mythe
15nt considérés comme des prédicateurs ni comme des militants ; au mieux comme des « croyants », et plus souvent encore comme de si
13 1940, Qu’est-ce que la Ligue du Gothard ? (1940). Qu’est-ce que la Ligue du Gothard ?
16ère action a donc été de réunir des dirigeants ou militants de tous les groupes et de provoquer des contacts personnels, préparan
17indépendants, coopérateurs, unionistes chrétiens, militants des « Tatgemeinschaften », etc. Une chose doit être nettement établie
18mpromis sans lendemain, mais nous donnons à leurs militants la possibilité de nouer des liens personnels. Nous ne discutons pas l
14 1946, Journal des deux Mondes. 7. La route de Lisbonne
19, pour embarquer un veau, ou laisser descendre un militante du régime, brandissant sa carte du parti. Comme en Italie, les gens n
15 1946, Journal des deux Mondes. 8. Premiers contacts avec le nouveau monde
20êtes du pays. Professeur de théologie, socialiste militant, polémiste sérieux et sarcastique, il mène campagne pour l’interventi
16 1946, Politique de la Personne (1946). Préface pour l’édition de 1946
21précis d’influences personnelles exercées par nos militants, soit que la situation dictât des réactions fort analogues à celles d
17 1946, Réforme, articles (1946–1980). Spiritualité américaine (19 octobre 1946)
22la lutte pour les droits du travail, du pacifisme militant, bref, de toutes les grandes causes publiques en Amérique, vous trouv
18 1947, Vivre en Amérique. 2. Vie culturelle et religieuse
23la lutte pour les droits du travail, du pacifisme militant, bref de toutes les grandes causes publiques en Amérique, vous trouve
19 1948, L’Europe en jeu. Trois discours suivis de Documents de La Haye. I
24pétuelles vers l’individu sans devoirs ou vers le militant sans droits sont les vraies causes de nos malheurs sociaux. Et notre
20 1948, Suite neuchâteloise. IV
25accueil aux idées nouvelles, mais ses convictions militantes ; son libéralisme foncier, mais ses brusques indignations. Il avait l
21 1949, La Revue de Paris, articles (1937–1969). Le Mouvement européen (avril 1949)
26rza vint à l’une des séances nous parler comme un militant : « On n’ose plus nous appeler des utopistes et des rêveurs ! s’écria
27e Rome, le Comité de coordination des groupements militant pour l’union de l’Europe avait pris le nom de Mouvement européen, ses
28itude qui risque de se confondre, aux yeux de nos militants, avec une volonté sournoise de sabotage. Les Britanniques respectent
22 1950, Lettres aux députés européens. Deuxième lettre
29e vous écris au nom d’une centaine de milliers de militants fédéralistes, qui pensent comme des millions que le temps presse et q
23 1950, Lettres aux députés européens. Cinquième lettre
30z avec vous l’opinion vraie dans sa majorité, les militants de l’Europe, la logique de l’Histoire, le réveil de notre espérance.
24 1950, La Revue de Paris, articles (1937–1969). L’Europe et sa culture (novembre 1950)
31un Chatham House européen, mais certainement plus militant, étant donné l’urgence des problèmes à résoudre. Troisièmement, l’on
25 1950, Journal de Genève, articles (1926–1982). Deuxième lettre aux députés européens (16 août 1950)
32e vous écris au nom d’une centaine de milliers de militants fédéralistes, qui pensent comme des millions que le temps presse, et
26 1950, Journal de Genève, articles (1926–1982). Cinquième lettre aux députés européens : « Méritez votre nom ! » (19-20 août 1950)
33z avec vous l’opinion vraie dans sa majorité, les militants de l’Europe, la logique de l’Histoire, le réveil de notre espérance.
27 1950, Combat, articles (1946–1950). Messieurs, on vous attend encore au pied du mur ! (4 octobre 1950)
34z avec vous l’opinion vraie dans sa majorité, les militants de l’Europe, la logique de l’Histoire, le réveil de notre espérance.
28 1953, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Situation de l’Europe en juin 1953 (mai-juin 1953)
35. Depuis deux mois, hors des milieux fédéralistes militants, personne ne parle plus de la Constitution. [p. 2] On ne peut dire qu
29 1954, Preuves, articles (1951–1968). De Gasperi l’Européen (octobre 1954)
36x féconde entre la foi, la liberté, et le civisme militant. « Universel » en tant que catholique, c’est-à-dire répudiant la myst
30 1954, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Éducation européenne (octobre-novembre 1954)
37ques ont absorbé l’attention des Européens et des militants de l’Europe unie depuis l’été dernier : l’abandon du projet de CED et
38ieusement soutenue. [p. 3] II. Les mouvements de militants européens ont été surpris par l’échec de la CED. En effet, cet échec
39ui-même, et des conséquences de son rejet. Or les militants européens croyaient avoir expliqué tout cela à l’opinion et aux parle
31 1955, Preuves, articles (1951–1968). Le Château aventureux : Passion, Révolution, Nation (mai 1955)
40r tous les murs ; il réclame lui aussi la foi des militants dans un monde idéal et futur, mais cette foi n’est gagée que sur le s
32 1956, Preuves, articles (1951–1968). Les joyeux butors du Kremlin (août 1956)
41 enfin du besoin d’un retour au bon sens chez les militants des PC. Pour corriger le daltonisme provoqué par cette illusion, pour
42 les plus simples. Qu’est-ce qu’un anticommuniste militant ? C’est un homme qui s’oppose à toutes les tyrannies quel qu’en soit
33 1956, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). À pied d’œuvre (avril-mai 1956)
43 suite, aborde de face, et d’un point de vue plus militant, quelques-uns des problèmes concrets que rencontrera toute tentative
34 1956, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Former des Européens (avril-mai 1956)
44des « cadres », si l’on veut, de responsables, de militants civiques, de meneurs d’hommes, d’activistes, d’initiateurs. Ils leur
45par les faits, tant qu’on veut — mais du moins le militant communiste a le sentiment qu’il sait ce qu’il doit faire, et qu’il fa
46 qui voudront l’Europe et la feront, et non les « militants » de bonne volonté qui nous répètent « unissez-vous ! » mais gardent
35 1956, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). François Fontaine, La Nation frein (juin-juillet 1956)
47onclusion, qui dit si bien l’angoisse de tous les militants de l’Europe unie : Ce qui est européen, c’est l’insatisfaction créat
36 1956, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). L’Europe s’inscrit dans les faits [Introduction] (novembre 1956)
48 pas l’Europe sans expliquer pourquoi. La passion militante n’y suffit pas. L’analyse scientifique non plus. Les gros livres ne s
49s proposés de résumer et d’ordonner les arguments militant pour l’union ; de discuter les objections courantes ; de rappeler les
37 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. Deuxième partie. La Quête occidentale — 3. La spire et l’axe
50stincts de leur immédiate application. [p. 92] Le militant totalitaire parfait se trouve dans ce cas. Il ne peut pas assumer vra
38 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. Deuxième partie. La Quête occidentale — 4. Le Château aventureux
51r tous les murs ; il réclame lui aussi la foi des militants dans un monde idéal et futur, mais cette foi n’est gagée que sur le s
39 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. Deuxième partie. La Quête occidentale — 6. L’expérience de l’espace
52iban ne fait pas un bon esclave, fera-t-il un bon militant de la production stakhanoviste ? La liberté serait-elle devenue plus
40 1957, Preuves, articles (1951–1968). Sur un certain cynisme (septembre 1957)
53eurs classiques. Voyez Malraux passer du tragique militant à la métaphysique de l’art. Et Saint John Perse, poète des conquêtes
41 1957, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Au seuil d’une année décisive (février 1957)
54la jeunesse, réformer les manuels, documenter les militants fédéralistes, promouvoir des études scientifiques sur les moyens de r
42 1957, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Aux racines de l’Europe de demain (avril 1957)
55instituteur ou industriel, député ou journaliste, militant d’un parti ou fonctionnaire de l’État — il ira répétant des « vérités
43 1958, Preuves, articles (1951–1968). Sur la fabrication des nouvelles et des faits (février 1958)
56sulte d’une action « européenne » initiée par des militants fédéralistes, puis financée par douze gouvernements. Or aux yeux du j
44 1958, Preuves, articles (1951–1968). Sur la prétendue décadence de l’Occident (avril 1958)
57ur lequel il luttait en fanatique : pessimisme du militant d’une foi religieuse ou politique brutalement contestée par le succès
45 1958, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). La méthode culturelle, ou l’Europe par l’éducation des Européens (mai 1958)
58ains n’auront pas vu pourquoi. (Nos mouvements de militants l’ont parfois oublié dans leurs discours et leurs appels.) L’informat
46 1958, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Un essai de synthèse (mai 1958)
59ngrès du peuple européen » (et du CIFE) forme des militants plus durement entraînés et souvent mieux avertis des pièges tendus pa
47 1959, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Carlo Curcio, Europa, Storia di un’idea (septembre 1959)
60véritable orgie d’européanisme ! Aussi savant que militant, aussi lucide que passionné, cet ouvrage monumental se lit sans un in
61 insurpassable, qui mérite d’être lu par tous les militants de la fédération européenne, mais aussi par ses adversaires ; que l’o
48 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. Annexes — ii. Misère et grandeur de saint Paul
62et pour épurer sans relâche ses petits groupes de militants locaux, convertis de la première heure, mal ressuyés de leur éducatio
49 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. V. L’Ère des nations, (de 1848 à 1914)
63és. Elle va trouver grâce aux poètes nationaux et militants de Quarante-huit ses traductions lyriques et populaires, en termes de
64st celui de la science prudente et de l’éloquence militante, de la sobre sociologie et de la propagande exaltée. Ils ont voulu to
65is il rédige la première charte d’un mouvement de militants européens. Ce document date de 1834, et porte la signature de sept It
66t nourrir pendant un siècle toute l’éloquence des militants de l’Europe unie : Messieurs, si quelqu’un, il y a quatre siècles, à
50 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. VI. L’Europe en question : de Spengler à Ortega — VI.1. « Tout s’est senti périr »
67urions besoin aujourd’hui, ce serait un humanisme militant, un humanisme qui affirmerait sa virilité et qui serait convaincu que
68rtir de tels signes, ou à partir de nos doctrines militantes, peut être une démission de l’esprit mais peut être aussi, et doit êt
51 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. VI. L’Europe en question : de Spengler à Ortega — VI.2. Crépuscule ou nouvelle aurore ?
69taine ou résignée, succèdent des attitudes plus « militantes ». (Maritain fait allusion, dans la page citée plus haut, au mouvemen
52 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. VII. L’Ère des fédérations. De l’Unité de culture à l’union politique — VII.1. Les sources vives
70? Il s’agit bien plutôt d’une polémique entre les militants de deux partis qui ont en commun le même souci de sauver l’Europe dan
53 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. Appendice. Manifestes pour l’union européenne, (de 1922 à 1960)
71 Résistances européennes (extrait) 324 Quelques militants des mouvements de résistance du Danemark, de France, d’Italie, de Nor
72lavie, et le représentant d’un groupe de [p. 407] militants antinazis en Allemagne, se sont réunis dans une ville d’Europe les 31
73 d’une « union plus étroite » de nos peuples. Les militants travaillent, écrivent et organisent ; les ministres se font entendre.
54 1961, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Esquisse d’une biographie : J. H. Retinger (1960-1961)
74s générations, et l’extraordinaire discipline des militants de la Résistance, réussirent à le sauver de tous les mauvais pas où l
75isse plus ancien, une vingtaine d’associations de militants de tous les pays victimes d’Hitler, mais aussi de l’Allemagne et de l
55 1962, Les Chances de l’Europe. III. L’Europe s’unit
76ns une villa de Genève, et à quatre reprises, des militants de la Résistance de neuf pays européens. Ils élaborent une déclaratio
77le désert et pour l’avenir, mais à des groupes de militants en plein combat ; et non plus à des vœux, mais à des volontés. Ces id
78érer la transmutation indispensable de la volonté militante de quelques groupes en consentement raisonné du grand nombre. Aujourd
79 en une quinzaine d’années, durant lesquelles les militants de l’Europe unie n’ont cessé de se plaindre de l’indifférence qui rép
56 1962, Les Chances de l’Europe. IV. Les nouvelles chances de l’Europe
80e, un utilitarisme à la Bentham, un collectivisme militant et un socialisme messianique, un libéralisme à la Hayek, l’adoration
57 1963, Preuves, articles (1951–1968). Une journée des dupes et un nouveau départ (mars 1963)
81sseins cachés. En vérité, c’est aux mouvements de militants qu’il appartenait de nous offrir une vision de l’Europe politiquement
58 1963, Les Nouvelles littéraires, articles (1933–1972). Mais qui est donc Denis de Rougemont (7 novembre 1963)
82ugemont s’engage alors dans l’action politique en militant pour la cause du fédéralisme européen. Fondateur et président du Cong
59 1964, Preuves, articles (1951–1968). Un district fédéral pour l’Europe (août 1964)
83s années 1930) que le premier mouvement [p. 6] de militants fédéralistes européens voit le jour : l’Europa-Union. Et c’est sur sa
84de la guerre, à Hertenstein (septembre 1946), des militants issus de la Résistance de plusieurs pays rédigent une déclaration qui
85e. En lieu et place des mots d’ordre d’une action militante et réaliste, les clichés de l’helvétisme populaire accueilleraient le
60 1964, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Campagne pour l’Europe des citoyens (septembre 1964)
86ieux où les sceptiques se croyaient enfermés, des militants de l’Europe librement fédérée — c’est-à-dire solidement unie dans ses
61 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. Introduction
87y trouverait sa meilleure garantie ? Et quant aux militants de l’union européenne, ils ne sauraient étudier d’assez près cette ex
62 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. II. L’union, sauvegarde de la diversité ou comment fonctionne une fédération — II.2. Les paradoxes de la vie économique
88l qui, selon les calculs de M. Charles Ducommun — militant syndicaliste et directeur actuel des PTT —, occupe à l’étranger envir
63 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. IV. La Suisse, dans l’avenir européen
89ans les années 1930), que le premier mouvement de militants fédéralistes européens voit le jour : l’Europa-Union. Et c’est sur sa
90de la guerre, à Hertenstein (septembre 1946), des militants issus de la Résistance de plusieurs pays rédigent une déclaration qui
91e. En lieu et place des mots d’ordre d’une action militante et réaliste, les clichés de l’helvétisme populaire accueilleraient le
64 1965, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). L’Europe et le monde [Introduction] (février 1965)
92u cours des cinq années suivantes, les groupes de militants fédéralistes issus de la résistance à l’hitlérisme dans tous les pays
65 1967, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Civisme et culture (notamment artistique) (mai 1967)
93taires, l’un passif ou réceptif, l’autre actif et militant. Les « participants » à un stage, par exemple, y participent vraiment
66 1968, Preuves, articles (1951–1968). Vingt ans après, ou la campagne des congrès (1947-1949) (octobre 1968)
94urd’hui, était le seul mobile qui rassemblait les militants européens, et elle leur faisait préférer aux réceptions ou à l’opéra
95 en 1940 151 . C’est la doctrine qu’attendent nos militants. Nous serons une trentaine autour d’une table, on discutera, vous aur
96raire l’action européenne parte des mouvements de militants, bouscule les prudences gouvernementales, et ne revendique rien de mo
97Churchill. On convint de chercher un accord entre militants et ministres. Le 11 novembre 1947, à Paris, les délégués de l’United
98’admission de la faiblesse relative de cent mille militants sincères face à quelques anciens ministres britanniques et français t
99cés de perdre l’audience des jeunes mouvements de militants, et du même coup leur meilleure chance d’intéresser la presse, ou bie
100mmédiats » plus que d’action réelle. En fait, les militants des NEI et de nombreux éléments socialistes défendirent les thèses fé
67 1970, Le Cheminement des esprits. I. Historique — I.1. Le mouvement européen
101rza vint à l’une des séances nous parler comme un militant : « On n’ose plus nous appeler des utopistes et des rêveurs ! s’écria
102e Rome, le Comité de coordination des groupements militant pour l’union de l’Europe avait pris le nom de Mouvement européen, ses
103itude qui risque de se confondre, aux yeux de nos militants, avec une volonté sournoise de sabotage. Les Britanniques respectent
68 1970, Le Cheminement des esprits. II. Diagnostics de la culture — II.1. L’Europe contestée par elle-même
104léry — mais les politiciens, les économistes, les militants des partis, et l’homme des masses ne les lisent pas et ne les compren
69 1970, Le Cheminement des esprits. III. Champs d’activité — III.1. Éducation, civisme et culture
105taires, l’un passif ou réceptif, l’autre actif et militant. Ce n’est pas seulement prendre sa part, c’est aussi apporter sa part
70 1970, Le Cheminement des esprits. III. Champs d’activité — III.3. Sur la fabrication des nouvelles et des faits
106sulte d’une action « européenne » initiée par des militants fédéralistes, puis financée par douze gouvernements. Or aux yeux du j
71 1970, Le Cheminement des esprits. Postface. L’écrivain et l’événement
107e pensée polémique, le style de foi ou d’athéisme militant, l’imprécation lyrique ou le masochisme transcendantal : tout cela, e
72 1970, Lettre ouverte aux Européens. Lettre ouverte
108a le Mouvement paneuropéen. Cette première action militante pour l’Europe n’aboutira qu’au beau texte du mémorandum écrit par Ale
109, les 31 mars, 29 avril, 20 mai et 7 juillet, des militants de la Résistance de neuf pays européens. Ils élaborent une déclaratio
110le désert et pour l’avenir, mais à des groupes de militants en plein combat ; et non plus à des vœux, mais à des volontés. Ces id
111irations généreuses d’une centaine de milliers de militants à l’obstruction experte des États. Nous voulions une fédération conti
73 1970, Lettre ouverte aux Européens. I. L’unité de culture
112 n’apparaissent pas souvent dans les discours des militants européistes, des ministres invoquant des idéaux abstraits pour obteni
74 1972, Les Méfaits de l’instruction publique (1972). Suite des Méfaits (1972)
113, si l’on est en Europe de l’Ouest ; ou enfin des militants conditionnés dans les pays totalitaires. (Ces trois motivations exist
75 1972, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Confrontation des régions transfrontalières [Nos conclusions] (été 1972)
114on seront bien plutôt marquées par les congrès de militants au cours desquels furent présentées, durement débattues, et finalemen
115on qu’on renouait avec les traditions de l’époque militante (que j’ai nommée ailleurs « la Campagne des Congrès » 99 ), voilà qui
116éens actifs, non seulement dans les mouvements de militants, mais dans la plupart des institutions européennes privées et jusque
76 1973, Responsabilité de l’écrivain dans la société européenne d’aujourd’hui (1973). Responsabilité de l’écrivain dans la société européenne d’aujourd’hui
117ais on a glissé depuis lors à des sens partisans, militants, voire quasi militaires du terme d’engagement. Mon sens était plutôt
118agement de l’écrivain et son embrigadement, comme militant, dans un parti d’étiquette révolutionnaire. Sans insister sur le fait
119 modèle neuf de société n’a jamais été le fait du militant de base (électeur, manifestant, gréviste ou franc-tireur), mais dans
77 1974, Journal d’un Européen (fragments 1974). Journal d’un Européen (fragments 1974)
120e discours d’un ancien combattant, mais bien d’un militant de l’Europe qui, tel le John Paul Jones de la Guerre d’Indépendance,
121n commune les diverses associations d’enseignants militant pour la fédération de nos peuples, et qui a pour objectifs non pas d’
122 de la situation communautaire, sommé de dire aux militants de la salle ce qu’ils devaient et pouvaient faire, il revint à la tri
123ans les plus passionnés de la région qui sont les militants séparatistes de la Bretagne ou du Sud-Tyrol, du Pays basque ou du Pay
78 1974, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Les grandes béances de l’histoire (printemps 1974)
124général du parti gaulliste UDR, convaincu que les militants autonomistes en France sont « des imbéciles ignorant l’histoire », « 
79 1977, L’Avenir est notre affaire. I. Système de la crise — 3. La clé du système ou l’État-nation
125 recherches. Loin de soutenir, comme aux USA, les militants de la lutte contre la pollution qu’ils accusent d’intentions politiqu
80 1977, L’Avenir est notre affaire. II. De la prévision — 8. Deuxième histoire de fous : Hitler
126sculer dans l’absurde des dizaines de millions de militants — et pas seulement dans les pays totalitaires.   Mais le désastre éta
81 1977, L’Avenir est notre affaire. III. Repartir de l’Homme — 11. Les variétés de l’expérience communautaire
127 de nos régions et de nos villes, associations de militants de toutes croyances, chrétiens ou socialistes, écologistes, agro-biol
82 1978, Cadmos, articles (1978–1986). L’Intellectuel contre l’Europe (été 1978)
128tude de l’écrivain, de l’artiste, du savant et du militant qui consiste à prendre appui, en se définissant par rapport à l’Europ
83 1979, Rapport au peuple européen sur l’état de l’union de l’Europe. Introduction
12947. Dès 1946, les ligues de notables ou de jeunes militants de toutes classes — hommes et femmes politiques, économistes, syndica
130re jamais pendant la période [p. 30] créatrice et militante des grands congrès européens, de 1947 à 1950 2 ), il anime le projet
131uxelles et Strasbourg, plus que des nostalgies de militants. D. Ce que nos États désunis ne peuvent plus faire Mais voici qu’en
1321977 — des dizaines, des centaines de milliers de militants sont la cause de l’écologie et celle des régions. Or toutes les deux
84 1979, Rapport au peuple européen sur l’état de l’union de l’Europe. II. L’énergie
133 écologistes et de leurs centaines de milliers de militants ; — les graves incertitudes techniques quant à [p. 86] la fiabilité d
85 1979, Rapport au peuple européen sur l’état de l’union de l’Europe. VII. Programme pour les Européens
134’Europe les électeurs de juin, les candidats, les militants écologistes, régionalistes, fédéralistes, les élus nationaux et locau
86 1979, Cadmos, articles (1978–1986). Écologie, régions, Europe fédérée : même avenir (printemps 1979)
135es pas réunis pour ébaucher un programme d’action militante, une politique des mouvements écologiques, mais plutôt pour tenter d’
87 1985, Cadmos, articles (1978–1986). Trente-cinq ans d’attentes déçues, mais d’espoir invaincu : le Conseil de l’Europe (été 1985)
136union de l’Europe — et celle de l’homme de pensée militante, qui exige que les moyens préconisés soient ceux du but et non du seu
137 est d’un homme de pensée soucieux d’agir et d’un militant sans relâche de l’union fédérale de l’Europe. Les responsables politi
138Conseil de l’Europe, selon ma vocation de penseur militant. 2. Conception et naissance du Conseil de l’Europe Le Conseil de l’