1 1932, Foi et Vie, articles (1928–1977). Penser dangereusement (juin 1932)
1de service peut porter aussi bien, par exemple, à militer en faveur du marxisme, philosophie antichrétienne dans son essence, e
2 1934, Politique de la Personne (1946). Appendices — iv. Qu’est-ce que la politique ?
2que le tout. Ou encore : le but est simplement de militer bruyamment dans le parti, moins par amour passionné pour son idéal qu
3 1935, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). La situation politique en France (octobre 1935)
3al, qui est le cauchemar de sa vie. Après avoir « milité » pendant quarante ans, ce prophète en Chambre découvre qu’en somme i
4 1936, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Qu’est-ce que la politique ? (juin 1936)
4que le tout. On encore : le but est simplement de militer bruyamment dans le parti, moins par amour passionné pour son idéal qu
5 1937, Esprit, articles (1932–1962). Brève introduction à quelques témoignages littéraires (septembre 1937)
5le désirent…) Pour l’instant, nous ne pouvons que militer dans une direction générale qui se précisera par les obstacles mêmes
6 1937, Esprit, articles (1932–1962). Martin Lamm, Swedenborg (septembre 1937)
6n sens quelconque pour notre action — soit qu’ils militent pour ou contre elle, soit qu’il y ait intérêt à faire voir que les éc
7ire voir que les écrits les plus « indifférents » militent toujours bon gré mal gré pour quelque chose, même s’ils préfèrent l’i
7 1939, Esprit, articles (1932–1962). D’une critique stérile (mai 1939)
8ions traditionnelles », un parti où l’on puisse « militer » avec une bonne conscience intellectuelle impossible partout ailleur
8 1948, L’Europe en jeu. Trois discours suivis de Documents de La Haye. III
9n, et que j’idéalise les motifs terre à terre qui militent en faveur d’une union de l’Europe. On me dira que ces motifs immédiat
9 1948, Le Figaro, articles (1939–1953). Sagesse et folie de la Suisse (13 octobre 1948)
10ts contre le fédéralisme en soi. Quant à ceux qui militent pour l’union de nos peuples, ils ne sauraient étudier d’assez près ce
10 1949, Le Semeur, articles (1933–1949). « Les protestants et l’esthétisme » (février-mars 1949)
11es ou athées, créent leur œuvre en tant que tels, militent comme tels, tandis que nos [p. 343] auteurs protestants ne le sont pl
11 1953, La Confédération helvétique. 2. Les institutions politiques
12if de conserver un pareil état de choses… Rien ne milite en sa faveur, pas même la raison, d’ailleurs bien faible, de l’économ
12 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. II. Prises de conscience européennes. De Pierre de Bois à l’Abbé de Saint-Pierre, (xive au xixe siècle) — II.6. En marge des grands plans, l’utopie prolifère
13 unie sait faire. Ainsi partout, les mêmes motifs militent en faveur d’un même type d’union : c’est toujours pour assurer la pai
13 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. V. L’Ère des nations, (de 1848 à 1914)
14vivants qui aient eu le courage et la lucidité de militer pour une Europe unie, — Europe, mon pays que j’ai voulu chanter ! — t
14 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. I. Le paysage historique, ou comment se forme une fédération — I.8. « Il a fallu plus de six siècles pour fédérer les cantons suisses »
15ynold. Enfin, avec les groupes personnalistes (où militent des disciples de Reynold côte à côte avec des dirigeants de syndicats
15 1971, Gazette de Lausanne, articles (1940–1984). Pourquoi j’écris (30-31 janvier 1971)
16s ont trouvé trente-six raisons d’écrire. Ils ont milité pour des causes. Ils ont même inventé la notion de l’engagement, dans
16 1973, Responsabilité de l’écrivain dans la société européenne d’aujourd’hui (1973). Responsabilité de l’écrivain dans la société européenne d’aujourd’hui
17 « En un [p. 11] mot, nous devons dans nos écrits militer en faveur de la liberté de la personne et de la révolution socialiste
17 1979, Rapport au peuple européen sur l’état de l’union de l’Europe. IV. Les Régions
18s gouverneurs d’État et maires de mégalopoles qui militent aux USA pour les autonomies locales et les régions transétatiques. Ce