1 1926, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Adieu, beau désordre… (mars 1926)
1 nouvelle ; mais qu’ils sachent, quand viendra le moment, détourner les yeux de leur recherche pour contempler un absolu ; qu’
2 1926, Articles divers (1924–1930). Soir de Florence (13 novembre 1926)
2son jamais entendue qui nous accompagne depuis un moment sur le chemin de l’autre rive. Il y a un homme debout à l’avant d’un
3 1926, Revue de Belles-Lettres, articles (1926–1968). Paradoxe de la sincérité (décembre 1926)
3 des sentiments que je crois avoir éprouvés à tel moment de mon passé. Parfois — rarement —, je parviens à me souvenir de cert
4 assez exactement, non sur mon passé, mais sur le moment que je vis 1 . Il est bien clair qu’on ne saurait atteindre « la véri
5r la vérité qu’on désirait qu’ils cachent pour un moment. « L’art est un mensonge, mais un bon artiste n’est pas menteur », di
4 1927, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Pierre Girard, Connaissez mieux le cœur des femmes (juillet 1927)
6ait vous ravir autant que ses impertinences. À ce moment s’approche M. Piquedon de Buibuis, qui parle toujours de Weber… Mais
5 1927, Articles divers (1924–1930). Jeunes artistes neuchâtelois (avril 1927)
7nt ces trois frères sont une école. Délaissant un moment ce trésor du meilleur réalisme, que nous saurons désormais retrouver,
6 1927, Articles divers (1924–1930). Dés ou la clef des champs (1927)
8ivra un homme élégant et tragique, qui se tint un moment immobile, cherchant une table, puis s’avança lentement vers la mienne
9gitation visible. Bientôt il m’offrit de jouer un moment. Nous fixâmes comme enjeu nos consommations. Je gagnai. Il demanda de
7 1927, Revue de Belles-Lettres, articles (1926–1968). Entr’acte de René Clair, ou L’éloge du Miracle (mars 1927)
10 Quand la danseuse paraît, ils n’attendent que le moment où ils pourront se pousser en disant : « C’que c’est cochon ! » Mais
11sser en disant : « C’que c’est cochon ! » Mais le moment ne vient pas, ils sont déçus. Enfin, mon voisin, un agent, murmure :
8 1928, Foi et Vie, articles (1928–1977). Le péril Ford (février 1928)
12luxe, n’est pas une faculté destinée à amuser nos moments de loisir, il a des exigences effectives ; et ces exigences sont en c
9 1928, Articles divers (1924–1930). Un soir à Vienne avec Gérard (24 mars 1928)
13erdues d’une révolution. Sept heures du soir : le moment était venu d’arrêter le plan de la soirée, et cette promenade où il y
14 pour d’autres raisons qu’eux, probablement… À ce moment, comme nous traversions une rue sillonnée de taxis rapides, le homard
15 » La pauvre fille ne comprenant pas, il y eut un moment pénible, comme toujours lorsqu’un peu de simple humanité vient interr
10 1928, Articles divers (1924–1930). Miroirs, ou Comment on perd Eurydice et soi-même » (décembre 1928
16e une sorte de rire au coin de sa bouche dans les moments de pire découragement ; et beaucoup d’autres hiatus de ce genre, qui
11 1929, Les Méfaits de l’instruction publique (1972). Appendice. Utopie
17ières ne vivent que de semblables accusations. Du moment que n’importe qui juge et contrôle n’importe quoi, il faut bien inven
12 1929, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Sherwood Anderson, Mon père et moi et Je suis un homme (janvier 1929)
18 autres”, me disais-je parfois, et il y avait des moments où j’arrivais presque à me convaincre que si je m’approchais tout à c
13 1930, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Voyage en Hongrie II (novembre 1930)
19mais voici que le petit train en rumeur depuis un moment ne redescend plus : il gouverne avec une vertigineuse docilité dans l
20re est-il ? La lune se tient assez bien depuis un moment, c’est que la ligne est droite. Je ne sais plus dans quel sens je rou
14 1930, Revue de Belles-Lettres, articles (1926–1968). Les soirées du Brambilla-club (mai 1930)
21lettriens célèbrent les rites du Sapin vert. À ce moment apparaît Charles Du Bos, en kimono de soie « capstan ». Il ouvre une
22uil une mendiante qui pleurait très doucement. Un moment, il écouta sa mélopée. Puis envahi par un dernier feu, il se précipit
23oethe) ou Jérôme Cardan (xvie siècle) à certains moments.   Paris, le 28 avril. p. 160 v. « Les soirées du Brambilla-club
15 1931, Foi et Vie, articles (1928–1977). Au sujet d’un grand roman : La Princesse Blanche par Maurice Baring (mai 1931)
24 une ascension continue, mais une fois atteint le moment de sa perfection, ne peut plus que se souvenir, c’est-à-dire souffrir
25pir de soulagement. La question était réglée : du moment qu’on allait à l’église le dimanche, tout était bien ; inutile d’en d
26incesse Blanche, ce sont deux prêtres 19 qui, au moment décisif, viennent apporter ce dur message à l’âme de celle qui demand
16 1931, Foi et Vie, articles (1928–1977). Kierkegaard (mai 1931)
27cement ? Les écrits polémiques de Kierkegaard, Le Moment et les Attaques contre le christianisme officiel ne peuvent être comp
28nèrent cours par contre qu’à la fin du second. Le Moment [p. 352] et les Attaques contre le christianisme officiel furent l’ac
17 1931, Foi et Vie, articles (1928–1977). Avant l’Aube, par Kagawa (septembre 1931)
29etites difficultés précises et humiliantes, à ces moments de doute, de désir ou d’ennui qui constituent la trame réelle de notr
30le et cruelle vérité, pourtant fort émouvante par moments. C’est là qu’il retrouve Tsuruko, la belle jeune fille qu’il aimait d
31fin, pas bien éloigné du vulgaire. » Mais au même moment une autre voix intérieure disait : « La bonté est le sel de la vie. L
18 1932, Le Paysan du Danube. I. Le Paysan du Danube — I.1. Un soir à Vienne avec Gérard
32erdues d’une révolution. Sept heures du soir : le moment était venu d’arrêter le plan de la soirée, et cette promenade où il y
33utres raisons qu’eux, probablement… [p. 39] À ce moment, comme nous traversions une rue sillonnée de taxis rapides, le homard
34 » La pauvre fille ne comprenant pas, il y eut un moment pénible, comme il arrive lorsqu’un peu d’humanité vient interrompre u
19 1932, Le Paysan du Danube. I. Le Paysan du Danube — I.3. Voyage en Hongrie
35mais voici que le petit train en rumeur depuis un moment ne redescend plus : il gouverne avec une vertigineuse docilité dans l
36re est-il ? La lune se tient assez bien depuis un moment, c’est que la ligne est droite. Je ne sais plus dans quel sens je rou
20 1932, Le Paysan du Danube. II. La lenteur des choses — II.2. Petit journal de Souabe
37uple de rêveurs. Dans les Affinités électives, au moment le plus dramatique, celui de la noyade pendant le feu d’artifice, [p.
38oir d’une femme abandonnée dans sa tristesse. Par moments il y a la lune et le visage blanc de la femme debout contre le tronc.
39eillent, en sont comme sanctifiées. Mais c’est le moment d’entamer le jambon et les cornichons que dépose sur la table une ser
40raniums, et il faut bien la regarder, la vivre un moment. Ce train paraît destiné à la réquisition de l’élément minable des po
21 1932, Le Paysan du Danube. II. La lenteur des choses — II.5. Appendice. Les Soirées du Brambilla-Club, (1930)
41uil une mendiante qui pleurait très doucement. Un moment, il écouta sa mélopée. Puis envahi par un dernier feu, il se précipit
22 1932, Foi et Vie, articles (1928–1977). Romanciers protestants (janvier 1932)
42iner et comment animer des êtres, lorsqu’à chaque moment de la création intervient une autocritique à la fois peureuse et agre
23 1932, Foi et Vie, articles (1928–1977). Goethe, chrétien, païen (avril 1932)
43rrêtaient à des boutades anticatholiques ou à des moments d’humeur provoqués par les bavardages piétistes. Ici, nous confessero
24 1932, Présence, articles (1932–1946). Cause commune (avril-juin 1932)
44’une Réalisation », disais-tu. Formule qu’au même moment, sans connaître ton texte, j’utilisais ailleurs pour définir nos tâch
25 1932, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Le silence de Goethe (mars 1932)
45nt spéculative. Un instrument et un style. Dès ce moment le choix de Goethe a trouvé sa forme. Il lui faudra maintenant le ren
26 1933, Esprit, articles (1932–1962). Protestants (mars 1933)
46r le régime. L’exemple de l’Allemagne est pour le moment le plus frappant, mais tout porte à croire que l’Amérique, demain, l’
27 1933, Hic et Nunc, articles (1932–1936). Solutions pratiques ? (mars 1933)
47nt sans défenses humaines. Nous avons aussi, à ce moment, à montrer que les rôles se renversent dès qu’on regarde l’homme dans
28 1933, Hic et Nunc, articles (1932–1936). Dialectique des fins dernières (juillet 1933)
48uoi l’on refuse toutes les autres solutions. À ce moment précis, intervient la critique barthienne. Nous disons « la critique 
29 1933, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Liberté ou chômage ? (mai 1933)
49 il n’y avait pas lieu de prévoir sérieusement le moment où, une certaine limite d’absorption étant atteinte, le machinisme dé
30 1933, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). La Légion étrangère soviétique (juin 1933)
50e sens, d’une psychose de démission. Survenant au moment précis de l’histoire où l’esprit doit entrer en force dans un monde a
31 1933, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Spirituel d’abord (juillet 1933)
51olence spirituelle. L’ordre nouveau existe dès le moment où cette violence se dresse. Il lui reste à augmenter sa tension esse
32 1933, Revue de Belles-Lettres, articles (1926–1968). Petites notes sur les vérités éternelles (1932-1933)
52 dès lors l’attrait que le thomisme a exercé à un moment donné sur la pensée protestante. On comprend également le retour à Ca
33 1934, Politique de la Personne (1946). Introduction — c. Le vrai pouvoir des intellectuels et son usage
53la personne, n’existent réellement qu’à partir du moment où l’homme n’existe plus en tant que tel. Que l’homme s’affirme, qu’u
34 1934, Politique de la Personne (1946). I. Primauté du spirituel ? — 2. Personne ou individu ? (d’après une discussion)
54lques « personnalités » qui ne peuvent plus, à un moment donné, le supporter. Au contraire, des lois souples, laissant à l’act
35 1934, Politique de la Personne (1946). I. Primauté du spirituel ? — 3. Précédence ou primauté de l’économique dans le marxisme ? (Introduction à un débat dans un cercle privé)
55 brutale du primat de l’économique intervint à ce moment de l’histoire comme un rappel à la réalité de la condition humaine. E
56ou antimarxistes, il nous arrive à tous, dans des moments d’indignation en présence de l’hypocrisie plus ou moins consciente de
36 1934, Politique de la Personne (1946). III. Idoles — 9. Antimarxiste parce que chrétien
57. À ce risque matériel qui se retrouve à tous les moments de la vie chrétienne, le marxiste oppose son idéal d’assurance matéri
37 1934, Politique de la Personne (1946). IV. Problèmes de la révolution personnaliste — 12. Communauté révolutionnaire
58 liberté, et la rendait humainement impossible au moment même où elle l’imposait sur le plan de l’État. On ne le vit pas tout
38 1934, Politique de la Personne (1946). IV. Problèmes de la révolution personnaliste — 13. Triomphe de la Personne, (Aphorismes)
59veut bien se vanter d’une telle finesse. Jusqu’au moment toutefois où il s’agit de confronter ses coutumes avec son idéal, car
60e, et que l’effort le mesure d’avance et à chaque moment, comme tel, c’est-à-dire comme un tout. C’est donc la fin qui est déc
61. Il marchera « à mort », portant en lui à chaque moment la mesure d’un effort infini. p. 173 56. Cela signifie : une vo
39 1934, Politique de la Personne (1946). V. À la fois libre et engagé — Le protestantisme créateur de personnes
62la plus noble de l’individu nous est fournie à ce moment par Socrate, lorsqu’il nous dit : Connais-toi toi-même, c’est-à-dire 
63liens sociaux. Il s’oriente vers l’anarchie. À ce moment, se produit fatalement ce que j’appellerais un sentiment de vide soci
64lement dans le vocabulaire chrétien. Car voici le moment décisif de notre histoire. La Grèce individualiste a triomphé de la c
40 1934, Politique de la Personne (1946). Appendices — i. Liberté ou chômage ?
65 il n’y avait pas lieu de prévoir sérieusement le moment où, une certaine limite d’absorption étant atteinte, le machinisme dé
41 1934, Foi et Vie, articles (1928–1977). Deux essais de philosophes chrétiens (mai 1934)
66déguisées du bourgeois ? ⁂ Comme Max Scheler — au moment du moins où il écrivait L’Homme du ressentiment 47 , M. Marcel est c
42 1934, Foi et Vie, articles (1928–1977). Nécessité de Kierkegaard (août 1934)
67, le chat disparaît complètement. Mais à certains moments, il s’amuse à renaître. On voit d’abord son rire, rien que son rire q
68 possible ? Est-ce un effet de notre choix, ou un moment de notre vie ? Ils en parlent bien aisément…) Certains des plus lucid
69egaard nous attend au réveil. Il nous saisit à ce moment précis où tous les systèmes s’évanouissent devant l’effroi du choix c
43 1934, Présence, articles (1932–1946). L’œuvre et la mort d’Arnaud Dandieu (1934)
70. « Euphorie absolue », disait-il en ces derniers moments, tandis qu’il se battait encore, jugeait, voyait enfin… Il savait aus
44 1934, Les Nouvelles littéraires, articles (1933–1972). Le mouvement des groupes — Kagawa (4 août 1934)
71ires. Son œuvre s’étend dans les slums. Mais à ce moment le machinisme s’introduit au Japon, augmentant la misère avec le nomb
45 1934, Les Nouvelles littéraires, articles (1933–1972). Une histoire de la Réforme en France (15 décembre 1934)
72e du xviie siècle, mais encore parce que, à tout moment, le lecteur se voit incité à imaginer ce qu’il fut advenu de la Franc
46 1934, Esprit, articles (1932–1962). Définition de la personne (décembre 1934)
73t, l’angoisse devient joie de combattre. C’est le moment de la présence de l’homme au monde et à soi-même conjointement. Et c’
47 1934, Hic et Nunc, articles (1932–1936). Grammaire de la personne (janvier 1934)
74des êtres, si ce savoir n’est pas pour moi, à tel moment, un ordre ou une tentation. Quand cesserons-nous d’agiter des problèm
75qui nous sépare l’un de l’autre. Et c’est au seul moment où je t’atteins en toi, où tu m’atteins en moi, [p. 22] que nous deve
48 1934, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Communauté révolutionnaire (février 1934)
76 liberté, et la rendait humainement impossible au moment même où elle l’imposait sur le plan de l’État. On ne le vit pas tout
49 1934, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Plans de réforme (octobre 1934)
77La véritable culture ne s’acquiert qu’à partir du moment où l’homme entre en contact avec les réalités. C’est pourquoi une exp
78 a laissé aller les choses, il n’y a plus pour le moment d’autre politique possible que l’opportunisme. » Politique à la remor
50 1935, Les Nouvelles littéraires, articles (1933–1972). Kierkegaard, Dostoïevski, Barth (23 février 1935)
79tout à fait libérés des disciplines de la foi, au moment décisif où, d’autre part, la pensée de son grand disciple et continua
80e la foi ? Hegel, dont la philosophie obsède à ce moment l’esprit de Kierkegaard, Hegel esquive la question, la supprime impli
81r enfin il n’a pas tué : Dieu l’arrête au dernier moment et lui montre un bélier prêt pour le sacrifice… On célèbre la grâce
51 1935, Hic et Nunc, articles (1932–1936). Les trois temps de la Parole (mai 1935)
8216, 17). C’est Dieu lui-même qui agit en lui à ce moment, qui lui fait faire le « pas », le saut du temps de la prophétie au t
52 1935, Hic et Nunc, articles (1932–1936). Soirée chez Nicodème (mai 1935)
83. Or, le ton de cette soirée avait été jusqu’à ce moment des plus polis, peut-être même trop poli. Je ne sais trop pourquoi j’
84mmes tous des Nicodèmes ! et jamais plus qu’en ce moment où nous condamnons Nicodème… Voilà pourquoi Nicodème n’est pas mort :
85ne espèce d’importance. Dieu fait pour nous, à ce moment, ce que Nicodème et tous les hommes reconnaissent qu’ils ne [p. 170]
53 1936, Penser avec les mains (1972). I. La commune mesure — I.1. Le problème de la culture
86 établi et qui minent ses fondements. À plusieurs moments de l’histoire, les hommes ont éprouvé ce phénomène : soudain ce n’est
87ctes en dépendent. Entre autres, la révolution. Moment de la révolution On abuse pas mal de ce mot, trop souvent et trop ais
88 « questions de mots », c’est en effet le premier moment de cette décadence. Mais avec lui la catastrophe est déjà virtuelleme
89que tout problème réel se pose à nous à partir du moment où son objet (Dieu, la culture, l’amour, la nation, le travail, etc.)
54 1936, Penser avec les mains (1972). I. La commune mesure — I.2. D’une culture qui parle dans le vide
90aleur, mais dont je me borne à constater, pour le moment, qu’elle existe et que c’est grâce à elle que de Man a pu découvrir l
91arme morale qui lui permettra de construire. À ce moment, la culture est travail, revendication constructive ; elle mesure à l
55 1936, Penser avec les mains (1972). I. La commune mesure — I.3. Fatalités du rationalisme bourgeois
92contre certains mystères despotiques peut être un moment héroïque de notre lutte contre la mort. Imposer l’ordre et la mesure
56 1936, Penser avec les mains (1972). I. La commune mesure — I.5. Importance de la notion de commune mesure
93 au moins. Nous considérerons alors quatre autres moments culturels qui paraissent propres à illustrer successivement certains
57 1936, Penser avec les mains (1972). I. La commune mesure — I.11. La mesure nationale-socialiste
94La culture viendrait après : on la taxait pour le moment de superstructure, ou de manifestation de décadence. Par où l’on voit
58 1936, Penser avec les mains (1972). I. La commune mesure — I.14. L’appel à la commune mesure, ou l’Europe du xxe siècle
95misère 54 . Et cela suffit à le justifier pour le moment. La misère, dernier argument, dernier fondement de la communauté mode
59 1936, Penser avec les mains (1972). II. Penser avec les mains — II.2. Éléments d’une morale de la pensée
96des êtres, si ce savoir n’est pas pour moi, à tel moment, un ordre ou une tentation. Quand cesserons-nous d’agiter des problèm
97 nous sépare les uns des autres. Et c’est au seul moment où je t’atteins en toi, où tu m’atteins en moi, que nous devenons deu
98misme. Elle nous a permis de cerner le lieu et le moment de l’action créatrice, dans l’exercice de deux vertus maîtresses de n
60 1936, Esprit, articles (1932–1962). Culture et commune mesure (novembre 1936)
99misère 61 . Et cela suffit à le justifier pour le moment. La misère, dernier argument, dernier fondement de la communauté mode
61 1936, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Kierkegaard en France (juin 1936)
100être n’a si jalousement pris souci de dire au bon moment ses vérités inactuelles. De là le rythme singulier de sa production ;
62 1936, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Manifeste au service du personnalisme par Emmanuel Mounier (octobre 1936)
101l Mounier (octobre 1936) w Ce texte marquera un moment important dans l’évolution du personnalisme : le moment du regroupeme
102 important dans l’évolution du personnalisme : le moment du regroupement doctrinal, après quelques années de recherches « plur
63 1936, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Du socialisme au fascisme (novembre 1936)
103uvoir peut-il ne pas trahir le socialisme ? Et du moment qu’il le trahit, peut-il faire autre chose que du fascisme ? Regardon
64 1936, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Les Jacobins en chemise brune (décembre 1936)
104ce [p. 2] séparatiste, aux environs de 1922. À ce moment, les grands périls qui menacent l’Allemagne apparaissent d’ordre poli
65 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. Préambule
105e et monotone. Je crois que je me suis endormi un moment. Nous approchons du dernier village. L’île devient très étroite. Par
66 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. I. N’habitez pas les villes !
106t. C’est l’impression que je veux retenir pour le moment des gens d’ici. Elle corrige la mauvaise humeur que m’a donnée notre
107en bataille qu’il saisit à pleines mains dans les moments pathétiques. Il annonce le sujet de ce soir : Qu’est-ce qu’être laïqu
108Taillefer. Nous sommes attablés ici depuis un bon moment déjà, tout contents de revoir le va-et-vient d’un lieu public, de lir
109’on ne croit… Je viens de regarder pendant un bon moment les consommateurs attablés autour de moi. Que les hommes sont laids !
110des gens de métier parmi lesquels il vit. Pour le moment, ce qui domine en moi, c’est le plaisir du dépaysement en profondeur
111de certaines ambitions. Cela me rappelle d’autres moments pareils : à [p. 66] l’annonce d’accidents imprévus qui donnaient brus
112u mot. Comme si j’étais moi-même mon destin, à ce moment, et que par suite, aucune question, aucun doute et aucune angoisse ne
113ds désirs informulés. En finissant je craignis un moment de les avoir trompés, de les avoir rendus jaloux d’une espèce d’image
114re des œuvres (au sens ancien) mais d’être à tout moment à l’œuvre toujours ouverte vers le monde, trop près de lui pour n’en
115 dans cette vie. Il y a sur toute la terre de ces moments de pureté. Il faut penser à eux quand on juge « le monde »… Nous mang
116sont bons ! Du moins certains d’entre eux. Sur le moment, ce qui m’a le plus frappé, c’est que je m’étais fâché, hier soir, et
117poser… Seule la maladie les pousse à réfléchir un moment sur « ce que c’est que de nous » ; la mère Renaud, par exemple, qui s
118ent qui marque le seuil de la maturité : c’est le moment où l’on découvre que le monde ne comporte pas d’autres réponses que c
119 précipitaient à son caquet. Je suis resté un bon moment à contempler cette espèce d’orgie, consommant la ruine de mon œuvre.
120n journal. Je voudrais n’y avoir parlé que de ces moments élémentaires, de ces plaisirs d’une fascinante pauvreté, qui sont peu
67 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. II. Pauvre province
121routines et ces querelles d’argent. — Et puis, au moment même où je touche le fond, voici que je me dis : cela est bon. Il est
122nt à ce « complexe de castration » qui se noue au moment précis où l’agressivité normale de la personne se retourne contre ell
123ncore : « Ils sont les plus forts. » Tel est le « moment » de l’angoisse de ce temps. L’homme sain dit : « Voilà ce que je fer
124courtes habitudes » épuisent leur vertu. C’est le moment de lever son camp. Plus tard, peut-être, quand toutes ces maisons vid
68 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. III. L’été parisien
125prochent encore et pèsent. J’étouffe un cri. À ce moment la grosse dame se lève et s’en va. Je balbutie, tremblant de colère :
69 1937, La Revue de Paris, articles (1937–1969). Paysans de l’Ouest (15 juin 1937)
126en bataille qu’il saisit à pleines mains dans les moments pathétiques. Il annonce le sujet de ce soir : Qu’est-ce qu’être laïqu
127s désirs informulés. En finissant, je craignis un moment de les avoir trompés, de les avoir rendus jaloux d’une espèce d’image
70 1937, Foi et Vie, articles (1928–1977). Luther et la liberté (À propos du Traité du serf arbitre) (avril 1937)
128c’est ignorer ou méconnaître un des deux ou trois moments décisifs de la tradition fondamentale de l’Occident, c’est s’interdir
129un mystère que le croyant pressent et vit au seul moment de la prière. « Demandez et l’on vous donnera », dit le même Dieu qui
130ous fait. Toute l’argumentation de Luther vise le moment de la décision, et néglige les moyens termes où voulait se complaire
71 1937, Les Nouvelles littéraires, articles (1933–1972). Selma Lagerlöf, conteur de légende (3 juillet 1937)
131ler à sa perte et à y conduire les autres ». À ce moment aussi, l’on s’aperçoit que la fatalité de la légende a bel et bien do
72 1937, Esprit, articles (1932–1962). Paul Vaillant-Couturier, Au service de l’Esprit (février 1937)
132volonté française de paix. — Le communisme est un moment de la France éternelle. — Nous continuons la France, la France génére
73 1937, Esprit, articles (1932–1962). Journal d’un intellectuel en chômage (fragments) (juin 1937)
133nt à ce « complexe de castration » qui se noue au moment précis où l’agressivité normale de la personne se retourne contre ell
134ncore : « Ils sont les plus forts. » Tel est le « moment » de l’angoisse de ce temps. L’homme sain dit : « Voilà ce que je fer
74 1937, Journal de Genève, articles (1926–1982). L’Âme romantique et le rêve (23 mars 1937)
135et la nature, des rêves qui mènent le monde, à un moment donné de son évolution. À cette raison très générale d’approuver une
75 1937, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). N’habitez pas les villes (Extrait d’un Journal) (juillet 1937)
136t. C’est l’impression que je veux retenir pour le moment des gens d’ici. Elle corrige la mauvaise humeur que m’a donnée notre
137 dans cette vie. Il y a sur toute la terre de ces moments de pureté. Il faut penser à eux quand on juge « le monde »… Nous mang
138 sont bons, du moins certains d’entre eux. Sur le moment, ce qui m’a le plus frappé c’est que je m’étais fâché hier soir, et q
76 1937, Bulletin de la Guilde du Livre, articles (1937–1948). Pages inédites du Journal d’un intellectuel en chômage (octobre 1937)
139es, rien que pour regarder des êtres, et vivre un moment auprès d’eux, le temps de trois stations, le temps d’imaginer une ren
77 1937, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Historique du mal capitaliste (janvier 1937)
140L’arrêt de l’expansion impérialiste eût été, à ce moment, le signal certain d’une révolution sociale. Au premier siècle, fatig
141et à l’action les courtisans, les « vedettes » du moment. La foule croit vivre en eux, et par eux, les risques et les passions
142sseurs de grains au début du xiiᵉ siècle.) Dès ce moment, les marchands pour payer leurs services, très réels, d’une manière a
143Ainsi se crée une classe ouvrière réduite, dès ce moment, à tous les aléas du prolétariat industriel moderne : salaire de fami
78 1937, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). L’autorité assure les libertés (mai 1937)
144rt, s’en remettre délibérément à l’inspiration du moment, attendre passivement la venue d’on ne sait quelle lame de fond, ce s
145eraient sans défense spirituelle ni matérielle du moment qu’ils auraient abdiqué leur raison d’être spirituelle. L’action du C
79 1938, Journal d’Allemagne. 1. Journal (1935-1936)
146ants enhardis traversent la rue avec témérité aux moments interdits, et ce piège rapporte à l’État beaucoup de pièces de 1 mark
147ir. « Il doit y avoir une clé », écrivais-je à ce moment. Je l’ai trouvée, cette clé, mais à présent, comment faire sentir aux
80 1938, Journal d’Allemagne. iii. Les jacobins en chemise brune
148rvescence séparatiste, aux environs de 1922. À ce moment, les grands périls qui menacent l’Allemagne apparaissent d’ordre poli
81 1938, Les Cahiers protestants, articles (1938–1968). La vraie défense contre l’esprit totalitaire (juillet 1938)
149ré et lui en fit de vifs reproches à ses derniers moments. Mon oncle en fut affligé, et pour mourir en paix, il dit à l’archevê
82 1939, L’Amour et l’Occident (1972). I. Le mythe de Tristan
150es morales et des immoralismes qui en vivent, aux moments les plus purs d’un drame, il arrive qu’on voie transparaître en filig
151ssi qu’elle admire la beauté du jeune homme, à ce moment.) Tristan et la princesse voguent vers les terres de Marc. En haute m
152nt déjà péché ; ils refusent de se repentir, à ce moment-là ; enfin ils ne prévoient nullement que le roi pourrait les surpren
153ation, pourquoi se promettent-ils de se revoir au moment même où ils acceptent de se quitter ? Pourquoi Tristan s’éloigne-t-il
154 que le droit établi n’est soudain respecté, à ce moment, que parce qu’il fournit un prétexte à faire rebondir le roman. Tout
155r des symboles. Laissons de côté, pour le [p. 49] moment, la question de savoir si les auteurs des cinq poèmes primitifs étaie
156’un double narcissisme. À tel point qu’à certains moments, on sent percer dans l’excès de leur passion une espèce de haine de l
83 1939, L’Amour et l’Occident (1972). II. Les origines religieuses du mythe
157t-il expliquer pourquoi elle s’est produite à tel moment et dans tels lieux bien définis ; ou bien tout cela relève d’une caus
158. Il modifie — et nous dressons l’oreille — trois moments décisifs de l’action : a) il met en relief, non sans férocité, le ca
84 1939, L’Amour et l’Occident (1972). III. Passion et mystique
159ues la progression d’une vie mystique. Certains « moments » relèvent de la pure tradition cathare, d’autres peuvent être rappro
160une décision tout arbitraire isolerait tel ou tel moment de cette dialectique permanente pour en faire la donnée première. 7
161ls courent le risque de s’y perdre sans retour au moment même qu’ils croient lui échapper. Et de là vient que la confusion éta
85 1939, L’Amour et l’Occident (1972). IV. Le mythe dans la littérature
162orture des journées et des nuits entières. Et ces moments-là, pour moi, ne ressemblent plus à la lumière et à la vie : c’est un
163’ils se soient engendrés en ligne directe. Chaque moment de cette progression vers le « vrai » se trouve lié, plus étroitement
164rouve lié, plus étroitement qu’au précédent, à un moment correspondant de la progression vers le « précieux », et c’est de cel
165t qu’en m’aimant trop qu’elle me fait mourir ; Un moment de froideur, et je pourrais guérir ; Une mauvaise œillade, un peu de
166même la vraie nature de son délire. Phèdre est un moment décisif non seulement dans la vie du poète, mais dans l’évolution du
167 chaste qui les ravissait — bien qu’il fût dès ce moment condamnable — et « crime », « horreurs », « corruption », ce même amo
168eté romantique, comme il y a un attendrissement : moments de détente, entre deux élancements contradictoires, retours au monde…
169ments contradictoires, retours au monde… C’est ce moment de joie bizarre, né de l’ironie métaphysique, qui fait défaut au roma
170 plus simplement que la cristallisation, c’est le moment où l’on idéalise la femme aimée. [p. 246] Je crois que c’est Ortega
171et » Isolde qui signifie leur dualité créée. À ce moment la musique seule peut exprimer la certitude et la substance de cette
172tion, passion, accomplissement mortel : ces trois moments mystiques auxquels Wagner, par une géniale simplification, a su rédui
86 1939, L’Amour et l’Occident (1972). Appendices
173rtir, je ne puis me défendre de pleurer… » Dès ce moment, ajoute le poète, « dura toujours l’amour de Girard et d’Elissent, pu
87 1939, La Revue de Paris, articles (1937–1969). L’Âme romantique et le rêve (15 août 1939)
174introduction à une liberté toute nouvelle. Dès ce moment, il accomplit en apparences une évolution fort semblable à celle de c
88 1939, Les Nouvelles littéraires, articles (1933–1972). Non, Tristan et Iseut ne s’aiment pas, nous dit Denis de Rougemont (12 février 1939)
175leuse et Les Personnages du dram e. — Et en ce moment, à quoi travaillez-vous ? — J’ai en chantier un livre sur La Réforme
89 1939, Esprit, articles (1932–1962). Autour de L’Amour et l’Occident (septembre 1939)
176e comme certains romantiques, mais bien plutôt le moment décisif. Par exemple, l’histoire n’a pour moi d’autre sens que d’illu
90 1939, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Don Juan (juillet 1939)
177a volupté du vrai sensuel commence au-delà de ces moments que Don Juan fuit à peine atteints. Faudra-t-il se résoudre à soumett
91 1939, Bulletin de la Guilde du Livre, articles (1937–1948). Puisque je suis un militaire… (septembre 1939)
178sière d’un bois, cela peut être un des plus beaux moments de notre furtive existence. Surtout quand il tombe une pluie fine. Ce
92 1940, Mission ou démission de la Suisse. 1. Le protestantisme créateur de personnes
179est sage de s’attendre à bien pire. C’est donc le moment ou jamais de se montrer très rigoureux dans le choix des moyens de dé
180tés, donc un rempart contre la barbarie, c’est le moment pour nous de préciser comment, pourquoi, dans quel esprit surtout le
181la plus noble de l’individu nous est fournie à ce moment par Socrate, lorsqu’il nous dit : Connais-toi toi-même, c’est-à-dire 
182liens sociaux. Il s’oriente vers l’anarchie. À ce moment, se produit fatalement ce que j’appellerais un sentiment de vide soci
183ns le vocabulaire chrétien. [p. 21] Car voici le moment décisif de notre histoire. La Grèce individualiste a triomphé de la c
93 1940, Mission ou démission de la Suisse. 2. La bataille de la culture
184disons : les intellectuels auraient dû faire à ce moment-là un formidable effort de mise en ordre ; ils auraient dû être saisi
94 1940, Mission ou démission de la Suisse. 4. La Suisse que nous devons défendre
185vrèrent d’un tyran. Us purent se croire libres un moment : mais le soleil fécond fit éclore du cadavre de l’oppresseur un essa
186s’y mettre. Notre vocation intérieure est pour le moment plus précise que notre [p. 163] vocation européenne ; mais je vous l’
95 1940, Mission ou démission de la Suisse. 5. Esquisses d’une politique fédéraliste
187avec l’appui d’une theoria, à partir d’un certain moment. Ce moment est venu. Nous y sommes. Dans la révolution du xxe siècle
188i d’une theoria, à partir d’un certain moment. Ce moment est venu. Nous y sommes. Dans la révolution du xxe siècle, ceux qui
189émonie. Ainsi jusqu’à la fin du xve siècle. À ce moment, malgré tous les efforts de Nicolas de Flue, la puissance matérielle
190opper pour sa défense une théorie. Nous vivons ce moment de l’histoire où le fédéralisme, s’il veut durer, doit devenir à son
191ladie a fait son apparition en Suisse à partir du moment où les cantons ont conclu une alliance unique et uniforme, au lieu qu
96 1940, Mission ou démission de la Suisse. Appendice, ou « in cauda venenum » Auto-critique de la Suisse
192sse n’est devenue neutre qu’à partir d’un certain moment de son histoire. Or ce qui est éternel ne commence pas à un certain m
193r ce qui est éternel ne commence pas à un certain moment, en 1648 ou en 1815 par exemple. Tout ce qui commence à un certain mo
19415 par exemple. Tout ce qui commence à un certain moment, dans l’histoire, cessera aussi nécessairement à un autre moment. On
195histoire, cessera aussi nécessairement à un autre moment. On peut le nier parfois dans un élan de passion. Mais on ne peut pas
97 1940, Les Cahiers protestants, articles (1938–1968). La bataille de la culture (janvier-février 1940)
196disons : les intellectuels auraient dû faire à ce moment-là un formidable effort de mise en ordre : ils auraient dû être saisi
197ndes firmes et des grands partis politiques. À ce moment se produit fatalement ce que j’appellerai un sentiment de vide social
98 1940, Les Cahiers protestants, articles (1938–1968). L’Église et la Suisse (août 1940)
198 d’abord dans une langue frappante les différents moments du drame du salut. Elle crée le cadre et l’atmosphère spirituelle, el
99 1940, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Au sujet du Journal d’André Gide (janvier 1940)
199st en marge de l’œuvre, ou si l’œuvre n’est qu’un moment privilégié de ce journal. Alors le vrai portrait de l’auteur n’est pl
100 1942, La Part du Diable (1982). Introduction. Que la connaissance du vrai danger nous guérit des fausses peurs
200rils. On n’est jamais plus en danger que dans les moments où l’on se trompe sur la vraie direction de la menace, et où l’on ten