1 1920, Articles divers (1924–1930). La Tour de Hölderlin (15 juillet 1929)
1— vivra très doucement, inexplicablement, une vie monotone de vieux maniaque. Le buisson ardent quitté par le feu se dessèche. C
2 1926, Articles divers (1924–1930). Soir de Florence (13 novembre 1926)
2es des passantes. Sous cette agitation aimable et monotone nous allons voir courir l’arabesque des sentiments et le mouvement pe
3 1929, Les Méfaits de l’instruction publique (1972). 2. Description du monstre
3façon frappante ce qu’il y a de schématique et de monotone dans la conception démocratique du monde. Entrons, c’est pire encore.
4 1930, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Voyage en Hongrie II (novembre 1930)
4 ce que j’entends.) La plaine hongroise n’est pas monotone, parce qu’elle est d’un seul tenant. Rien qui fasse répétition. C’est
5 1930, Revue de Belles-Lettres, articles (1926–1968). Les soirées du Brambilla-club (mai 1930)
5 n’aime plus que les choses lentement émouvantes, monotones et aiguës, comme la pluie dans les campagnes au printemps. Ou encore 
6 1931, Foi et Vie, articles (1928–1977). Littérature alpestre (juillet 1931)
6 de deux littératures. Combien d’heures de marche monotone à travers des moraines et des névés interminables, pour mériter quelq
7 1932, Le Paysan du Danube. I. Le Paysan du Danube — I.2. Une « tasse de thé » au Palais C…
7p. 53] Mais de quoi s’agit-il dans cette intrigue monotone et serrée, et dont se perd à chaque instant le fil conducteur ? Ils i
8 1932, Le Paysan du Danube. I. Le Paysan du Danube — I.3. Voyage en Hongrie
8 ce que j’entends.) La plaine hongroise n’est pas monotone, parce qu’elle est d’un seul tenant. Rien qui fasse répétition. C’est
9 1932, Le Paysan du Danube. II. La lenteur des choses — II.1. La Tour de Hölderlin
9— vivra très doucement, inexplicablement, une vie monotone de vieux [p. 124] maniaque. Le buisson ardent quitté par le feu se de
10 1932, Le Paysan du Danube. II. La lenteur des choses — II.5. Appendice. Les Soirées du Brambilla-Club, (1930)
10 n’aime plus que les choses lentement émouvantes, monotones et aiguës, comme la pluie dans les campagnes au printemps. Ou encore 
11 1934, Politique de la Personne (1946). I. Primauté du spirituel ? — 3. Précédence ou primauté de l’économique dans le marxisme ? (Introduction à un débat dans un cercle privé)
11andard, abstrait, dépersonnalisé, et mortellement monotone. À toutes ces critiques, les marxistes ont répondu pendant longtemps
12 1935, Esprit, articles (1932–1962). Tristan Tzara, Grains et Issues (juin 1935)
12en a de beaucoup plus longues). Un certain rythme monotone entraîne une matière vocabulaire disparate, faite de grandiloquence i
13 1936, Esprit, articles (1932–1962). Francfort, 16 mars 1936 (avril 1936)
13Des fifres jouaient, accompagnés par le roulement monotone des tambours au rythme lent, deux coups très espacés, trois coups esp
14 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. Préambule
14ses au fond, jacassent dans leur patois rapide et monotone. Je crois que je me suis endormi un moment. Nous approchons du dernie
15 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. I. N’habitez pas les villes !
15ur, cale son bâton, et commence d’une voix posée, monotone et basse : — C’était le 26 de juillet, l’anniversaire de ma défunte m
16ur profession : d’autant plus qu’elle serait plus monotone par exemple, ou qu’elle supposerait moins d’énergie créatrice… Et pou
16 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. II. Pauvre province
17 de se libérer d’un travail domestique pénible et monotone (eau courante au lieu de pompe commune, électricité au lieu de pétrol
17 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. III. L’été parisien
18première fois, je trouve une beauté à ces façades monotones, animées de lumières çà et là, de linges qui pendent aux fenêtres, et
1943] beautés et les vraies hontes dans l’existence monotone des « classes ». Il me semble que seuls les romanciers chrétiens — Do
18 1937, Esprit, articles (1932–1962). La fièvre romanesque (janvier 1937)
20antes, ou émouvantes, souvent fort incertaines et monotones, s’imposent de cette manière au déprimé fiévreux. La question est ail
19 1938, Esprit, articles (1932–1962). La passion contre le mariage (septembre 1938)
21t d’intrigues à nos auteurs se ramènent au schéma monotone des ruses de la passion pour s’« entretenir », — des ruses d’une pass
20 1939, L’Amour et l’Occident (1972). IV. Le mythe dans la littérature
22qui est un homme du xviiie , connaît trop bien sa monotone tyrannie. Ce [p. 232] que Pétrarque négligeait, c’est l’obstacle phys
21 1939, L’Amour et l’Occident (1972). VI. Le mythe contre le mariage
23t d’intrigues à nos auteurs se ramènent au schéma monotone des ruses de la passion pour s’« entretenir », — des ruses d’une pass
22 1940, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Au sujet du Journal d’André Gide (janvier 1940)
24égal et sans lacunes, une relation automatique et monotone des petits faits, situant exactement l’apparition de telle pensée ou
23 1944, Les Personnes du drame. III. Sincérité et authenticité — 6.. Le Journal d’André Gide
25égal et sans lacunes, une relation automatique et monotone des petits faits, situant exactement l’apparition de telle pensée ou
24 1946, Journal des deux Mondes. 4. Puisque je suis un militaire…
26sidération bourgeoise qui s’attache aux carrières monotones. Mais la grandeur d’un Manuel, et de plusieurs [p. 54] à son époque,
25 1946, Lettres sur la bombe atomique. 10. La tâche politique du siècle
27 novembre 1945. Comme la paix, chère amie, serait monotone s’il n’y avait pas les menaces de guerre ! Et que ferions-nous sans l
26 1951, La Revue de Paris, articles (1937–1969). Inde 1951 (décembre 1951)
28 hindoue : les attitudes des dieux : qui semblent monotones, ou parfois curieusement affectées, sont des figures de la danse de S
29ure mêlée de chevaliers, cependant que la musique monotone rythme les coups avec une implacable exactitude. Decrescendo. Mainten
27 1953, La Confédération helvétique. 3. Institutions et aspirations économiques
30 98] des agglomérations de maisonnettes de brique monotones, des conditions d’hygiène pitoyables, tandis que la transformation d’
31 pas non plus la laideur des quartiers lépreux et monotones, la saleté de la rue, le détraquement chronique des services publics,
28 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. IV. L’Ère de la Révolution de Kant à Hegel — IV.7. Synthèses historico-philosophiques (II)
32 éternelle et inépuisable de l’univers le tic-tac monotone d’un immense moulin, mû et porté par le torrent du hasard, un moulin
29 1963, Preuves, articles (1951–1968). Le mur de Berlin vu par Esprit (février 1963)
33nesse impatientée par « une propagande officielle monotone et stupide », celle d’Ulbricht, qui rend « malaisée la tâche de conva
30 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. II. L’union, sauvegarde de la diversité ou comment fonctionne une fédération — II.2. Les paradoxes de la vie économique
34les, des agglomérations de maisonnettes de brique monotones, des conditions d’hygiène pitoyables, tandis que la transformation d’
35 pas non plus la laideur des quartiers lépreux et monotones, la saleté de la rue, le détraquement chronique des services publics,
31 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. III. La morale quotidienne et le climat de culture ou comment on vit dans une fédération
36sidération bourgeoise qui s’attache aux carrières monotones. Mais la grandeur d’un Manuel, et de plusieurs à son époque, est d’av
32 1977, L’Avenir est notre affaire. I. Système de la crise — 3. La clé du système ou l’État-nation
37 des Anciens, et pour nous, l’impératif unique et monotone déterminé par trop de refus d’obéir à nos vocations singulières dans