1 1927, Articles divers (1924–1930). Dés ou la clef des champs (1927)
1hez-tout ! Ils ont inventé les caisses d’épargne, monuments d’une bassesse morale inconcevable, temples de leurs paresses et de l
2 1929, Les Méfaits de l’instruction publique (1972). 2. Description du monstre
2telle que nous la voyons est semblable à tous ces monuments « de la mauvaise époque » qui sont dans nos villes l’apport du xixe
3 1933, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Pétrarque, par Charles-Albert Cingria (avril 1933)
3é en six cents, se verrait décerner le titre de « monument critique ». Tel qu’il est, un petit chef-d’œuvre d’humanisme poétique
4 1935, Hic et Nunc, articles (1932–1936). Soirée chez Nicodème (mai 1935)
4oblème du Bien, du professeur Wilfred Monod. « Un monument ! » prononça Nicodème en s’approchant de l’étudiant. Nous nous assîme
5Un des jeunes étudiants avait repris en main le « monument » du professeur Monod, et s’amusait à lire à ses voisins certains pas
5 1936, Penser avec les mains (1972). I. La commune mesure — I.14. L’appel à la commune mesure, ou l’Europe du xxe siècle
6e, les révolutions religieuses qui dressent leurs monuments sacrés à l’Est. Pour le présent, notre devoir européen est d’exercer
6 1936, Esprit, articles (1932–1962). Culture et commune mesure (novembre 1936)
7e, les révolutions religieuses qui dressent leurs monuments sacrés à l’Est. Pour le présent, notre devoir européen est d’exercer
7 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. I. N’habitez pas les villes !
8omaines jusqu’au bateau à vapeur de Sadi Carnot — monument au point où il toucha terre en 1892, — en passant par les drakkars no
8 1937, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). N’habitez pas les villes (Extrait d’un Journal) (juillet 1937)
9omaines jusqu’au bateau à vapeur de Sadi Carnot — monument au point où il toucha terre — en passant par les drakkars norvégiens,
9 1945, Le Figaro, articles (1939–1953). Le dernier des Mohicans (11 octobre 1945)
10et protestants. » Les rives, les îles s’ornent de monuments souvent couverts de noms français : morts de Montcalm et morts des gu
10 1946, Journal des deux Mondes. 8. Premiers contacts avec le nouveau monde
11raison, sont d’immenses parcs semés de groupes de monuments. Le site et le paysage y sont partout sensibles. Les rues montent et
11 1946, Journal des deux Mondes. 14. Intermède. Mémoire de l’Europe
12es. Sédiments séculaires, socles de nos patries ! Monuments que l’on ne voit plus, mais qui renvoient l’écho familier de nos pas.
12 1946, Journal des deux Mondes. 15. Le choc de la paix
13et protestants. » Les rives, les îles s’ornent de monuments souvent couverts de noms français : morts de Montcalm et morts des gu
13 1946, La Revue de Paris, articles (1937–1969). Tableaux américains (décembre 1946)
14e, en comparaison, sont d’immenses parcs semés de monuments. Le site et le paysage y sont partout sensibles. Les rues montent et
14 1946, Foi et Vie, articles (1928–1977). Fédéralisme et œcuménisme (octobre 1946)
15oire de la tour de Babel : la volonté de bâtir un monument visible à la gloire de l’unité des hommes, conduisit à la division de
15 1948, Suite neuchâteloise. VI
16ognito de la gloire. Je voudrais qu’on y élève un monument dédié à l’Illustre Inconnu. Il serait en forme de banc. Qui sait quel
16 1948, Suite neuchâteloise. VIII
17t notre existence mieux qu’une « plage » ou qu’un monument.   Je me pardonnerai ces remarques un peu vives si elles attirent l’a
17 1952, Journal de Genève, articles (1926–1982). Au pays du Patriarche (29-30 novembre 1952)
18oilà l’œuvre du Patriarche au Pays de Gex, et son monument le plus vrai. Il a bien sa statue, grandeur nature, dans mon village.
18 1953, La Confédération helvétique. Introduction (par Lucien Febvre)
19rés les treize cantons. Qui n’ont pas à élever de monuments au « Rassembleur de la Terre helvétique », il n’en existe pas. Mais i
19 1953, La Confédération helvétique. 3. Institutions et aspirations économiques
20écor luisant et astiqué de modernisme, autour des monuments d’un passé soigneusement conservé. Le peuple suisse n’a pas donné de
20 1955, Preuves, articles (1951–1968). Le Château aventureux : Passion, Révolution, Nation (mai 1955)
21tre. Les cérémonies viendront plus tard, avec les monuments aux Morts et le culte du Soldat inconnu. Pour la piété et la morale n
21 1955, Preuves, articles (1951–1968). L’aventure technique (octobre 1955)
22tilité et en noblesse architecturale les célèbres monuments des despotismes asiatique, égyptien et romain ». Mais dès 1846, Miche
22 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. Deuxième partie. La Quête occidentale — 3. La spire et l’axe
23 présents et actifs, tels que statues, peintures, monuments, rites et rêves. Et il s’agit surtout de complexes dynamiques, de for
23 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. Deuxième partie. La Quête occidentale — 4. Le Château aventureux
24tre. Les cérémonies viendront plus tard, avec les monuments aux Morts et le culte du Soldat inconnu. Pour la piété et la morale n
24 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. Deuxième partie. La Quête occidentale — 8. L’aventure technique
25tilité et en noblesse architecturale les célèbres monuments des despotismes asiatiques, égyptien et romain ». Mais dès 1846, Mich
25 1957, Preuves, articles (1951–1968). Sur Voltaire (février 1957)
26oilà l’œuvre du Patriarche au Pays de Gex, et son monument le plus vrai. Il a bien sa statue, grandeur nature, dans mon village.
26 1958, Définition, valeurs, énergie, recherche : quatre essais européens (1958). Définitions, valeurs, énergie, recherches : Quatre essais européens
27s on peut commander un tableau, une partition, un monument, on peut acheter des livres, et l’on peut entretenir l’artiste, le pe
27 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. I. Les Origines d’Hésiode à Charlemagne, (du ixe siècle av. J.-C. au xie siècle de notre ère) — I.1. Proto-histoire d’un continent sans nom
28ore attestées par des milliers et des milliers de monuments dans presque toute l’Europe occidentale. Ses origines demeurent encor
28 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. III. L’ère des philosophes. De Leibniz à Condorcet — III.2. L’Europe des lumières
29er toutes les traces de la barbarie, du moins les monuments du génie, les modèles du goût peu consultés, peu suivis, furent conse
29 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. III. L’ère des philosophes. De Leibniz à Condorcet — III.4. Pendant ce temps, l’Amérique du Nord…
30mentaire de la Constitution fédérale, et l’un des monuments de la science politique. Le texte que nous citons est de Hamilton, et
30 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. IV. L’Ère de la Révolution de Kant à Hegel — IV.5. L’Europe des adversaires de l’Empereur
31 les embellir. Ils en entretiennent avec soin les monuments antiques. Il y a presque dans chaque village un érudit, qui aime à ra
31 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. IV. L’Ère de la Révolution de Kant à Hegel — IV.7. Synthèses historico-philosophiques (II)
32nt de sa Philosophie de l’Histoire Universelle le monument de la pensée romantique. L’Asie — l’Inde en particulier — est la patr
32 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. V. L’Ère des nations, (de 1848 à 1914)
33orces, y compris l’individu, par le truchement du monument, de la représentation plastique, du mot, des institutions, des partis
33 1961, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Esquisse d’une biographie : J. H. Retinger (1960-1961)
34ans la nuit, sous la lune, pour un pèlerinage aux monuments sacrés de l’ancienne capitale royale. Dans la vieille forteresse de W
34 1962, Les Chances de l’Europe. II. Secret du dynamisme européen
35ue symbolise, sur la place du village, un dernier monument dont je n’ai pas parlé, et qui réintroduit dans le tableau toute l’ab
36tien, dans beaucoup de pays voisins du nôtre — le monument aux morts des dernières guerres ? p. 26 14. Les premiers travaux
35 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. Introduction
37es structures de la terre, le message chiffré des monuments et la vérité des légendes, toutes ces sources directes, immédiates et
36 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. I. Le paysage historique, ou comment se forme une fédération — I.4. « Le pacte de 1291 a fondé la Suisse »
38n Âge. On a pu écrire que la Suisse « est le seul monument qui ait survécu au combat pour l’idée communale, idée partout ailleur
37 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. II. L’union, sauvegarde de la diversité ou comment fonctionne une fédération — II.1. Les institutions et la vie politique
39s grands travaux et les routes, la protection des monuments et de la nature, et d’une manière générale, toutes les entreprises pu
38 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. II. L’union, sauvegarde de la diversité ou comment fonctionne une fédération — II.2. Les paradoxes de la vie économique
40tiqué d’un modernisme modéré, autour des [p. 158] monuments d’un passé soigneusement ravalé. Le peuple suisse n’a pas créé de trè
39 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. III. La morale quotidienne et le climat de culture ou comment on vit dans une fédération
41, il édifie une Dogmatique de l’Église qui est le monument théologique le plus hardi et dur d’arêtes de l’ère moderne. On n’avai
40 1965, La Revue de Paris, articles (1937–1969). Le Suisse moyen et quelques autres (mai 1965)
42, il édifie une Dogmatique de l’Église qui est le monument théologique le plus hardi et dur d’arêtes de l’ère moderne. On n’avai
41 1967, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Civisme et culture (notamment artistique) (mai 1967)
43ture européenne, — qu’il s’agisse de livres ou de monuments, de tableaux ou de symphonies, de statues ou de danses, de meubles ou
44iques qui ont permis la création de ces tableaux, monuments, œuvres littéraires ou musicales. Ayant acquis une idée de la manière
42 1970, Le Cheminement des esprits. III. Champs d’activité — III.1. Éducation, civisme et culture
45lture européenne — qu’il s’agisse de livres ou de monuments, de tableaux ou de symphonies, de statues ou de danses, de meubles ou
46iques qui ont permis la création de ces tableaux, monuments, œuvres littéraires ou musicales. Ayant acquis une idée de la manière
43 1970, Le Cheminement des esprits. III. Champs d’activité — III.7. Pour une politique de la recherche
47s on peut commander un tableau, une partition, un monument, on peut acheter des livres, et l’on peut entretenir l’artiste, le pe
44 1972, L’Amour et l’Occident (1972). Post-scriptum
48amique des soufis. Je ne puis ici que renvoyer au monument de science passionnée que représentent les quatre gros volumes de l’I
45 1972, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Confrontation des régions transfrontalières [Nos conclusions] (été 1972)
49 celle des audacieux. ⁂ Le Rapport de base est un monument. Notre résumé ne saurait en donner qu’une idée forcément abstraite, m
46 1977, L’Avenir est notre affaire. I. Système de la crise — 1. La religion de la croissance
50 communes, lieu du peuple vivant qu’entourent les monuments signifiants de la vie publique : l’église et la mairie, inégalement s
47 1977, L’Avenir est notre affaire. III. Repartir de l’Homme — 14. L’autogestion politique
51s trésors de souvenirs et d’espoirs, ruine de ces monuments édifiés par les siècles, témoins des gloires et des drames d’un peupl
48 1977, L’Avenir est notre affaire. III. Repartir de l’Homme — 15. Stratégie
52arketing. Partir de ce que l’on voit, paysages et monuments, traces du passé, blessures récentes ; de ce que les Anciens savent r
49 1979, Rapport au peuple européen sur l’état de l’union de l’Europe. III. L’environnement
53ols et des forêts, la défense des paysages et des monuments, etc. b) La formation d’agences fédérales de compétence continentale,
50 1979, Rapport au peuple européen sur l’état de l’union de l’Europe. V. La défense de l’Europe
54, de ses villes, de ses usines, de ses trésors et monuments, de ses réseaux de communications, etc., la rendent infiniment plus v
51 1979, Cadmos, articles (1978–1986). La chronique européenne de Denis de Rougemont (printemps 1979)
55il est vraisemblable que les inscriptions sur nos monuments seront traduites en « volapük ». À ces fantasmes, on ne saurait oppo
52 1979, Cadmos, articles (1978–1986). L’Université par l’Europe et vice-versa (hiver 1979)
56— de procédures intellectuelles et juridiques, de monuments sacrés et d’œuvres d’art, plus tard de sciences, et d’écoles de pensé