1 1934, Politique de la Personne (1946). III. Idoles — 10. Fascisme
1ements d’une intolérance « de gauche », d’un goût morbide de « l’autorité » confondue avec la tyrannie étatique, d’un anti- « g
2 1934, Présence, articles (1932–1946). L’œuvre et la mort d’Arnaud Dandieu (1934)
2r la phénoménologie du savant, sur la psychologie morbide et primitive, sur les nomades, sur Nietzsche ou Diderot, sur des ques
3 1934, Hic et Nunc, articles (1932–1936). Précisions sur la mort du Grand Pan (avril 1934)
3 que ce mouvement suppose encore une indifférence morbide à l’endroit des réalités naturelles et de l’« attente ardente » des c
4 1935, Les Nouvelles littéraires, articles (1933–1972). Kierkegaard, Dostoïevski, Barth (23 février 1935)
4resterait privée de sens, ou seulement chaotique, morbide. Ce que nous avons cherché dans Dostoïevski, c’est la réponse à cett
5 1936, Penser avec les mains (1972). I. La commune mesure — I.3. Fatalités du rationalisme bourgeois
5x qui s’amusaient à la brusquer. Ces coquetteries morbides d’une société en mal de nouveauté, ces façons de s’offrir à la violen
6 1936, Penser avec les mains (1972). II. Penser avec les mains — II.1. La pensée prolétarisée
6ue la plus juste indignation contre des symptômes morbides. Il faut aller jusqu’à cette pitié corrosive qui s’attaque aux secrèt
7 1936, Les Nouvelles littéraires, articles (1933–1972). Le Problème du bien (12 septembre 1936)
7jeunesse d’aujourd’hui ne voie plus qu’une fièvre morbide. Mais la forme excessivement libre de cet ouvrage le sauve de l’ennui
8 1937, Esprit, articles (1932–1962). Neutralité oblige (octobre 1937)
8sme et les collectivismes figurent les déviations morbides. Et dès lors, la mission de la Suisse peut être définie à l’échelle d
9 1937, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Historique du mal capitaliste (janvier 1937)
9ucher à la forme de l’État. De là aussi l’intérêt morbide du « public » pour les dérèglements insensés et les sanglantes intrig
10 1938, Journal d’Allemagne. 1. Journal (1935-1936)
10e moral) et de condamner la violence (libéralisme morbide). Le jeune paysan brutal qui lui tient tête figure l’Allemagne nouvel
11 1938, Esprit, articles (1932–1962). La passion contre le mariage (septembre 1938)
11la part des modernes une capacité d’ennui presque morbide — ou l’intention secrète de tricher. Il est probable que cette intent
12us, et d’apparences fort hétéroclites. Le cynisme morbide de l’après-guerre allemande, la Neue [p. 669] Sachlichkeit des avant-
12 1939, L’Amour et l’Occident (1972). I. Le mythe de Tristan
13ise comme un péché ; par la raison comme un excès morbide. On ne pourra donc l’admirer qu’en tant qu’on l’aura libérée de toute
13 1939, L’Amour et l’Occident (1972). IV. Le mythe dans la littérature
14el « plaisir », cela révèle en définitive d’assez morbides complaisances à la défaite de l’esprit, à la résignation des sens. Et
14 1939, L’Amour et l’Occident (1972). V. Amour et guerre
15sphère d’orageuse et secrète dévotion. La crainte morbide des entraînements « naïfs » et des « duperies du cœur », alliée à un
15 1939, L’Amour et l’Occident (1972). VI. Le mythe contre le mariage
16la part des modernes une capacité d’ennui presque morbide — ou l’intention secrète de tricher. Il est probable que cette intent
17us, et d’apparences fort hétéroclites. Le cynisme morbide de l’après-guerre allemande, la Neue Sachlichkeit des avant-gardes li
16 1940, Mission ou démission de la Suisse. 3. Neutralité oblige, (1937)
18sme et les collectivismes figurent les déviations morbides. Et dès lors, la mission de la Suisse peut être définie à l’échelle d
17 1940, Mission ou démission de la Suisse. 5. Esquisses d’une politique fédéraliste
19me et le collectivisme ne sont que des déviations morbides. « Quand l’homme oublie qu’il est responsable de sa vocation devant l
18 1942, La Part du Diable (1982). I. L’Incognito et la révélation
20nt la raison triomphante a dissipé notre illusion morbide. Tel est le point de vue de l’historien. Il est exact tant qu’il n’ex
19 1942, La Part du Diable (1982). IV. Le Diable dans nos Dieux et dans nos maladies
21ans l’époque victorienne, entraînant une pruderie morbide du langage et des bonnes mœurs, est certes pour beaucoup dans la cris
20 1943, La Vie protestante, articles (1938–1978). Les tours du Diable III : Diable et sexe (29 octobre 1943)
22ur dans l’époque moderne, entraînant une pruderie morbide du langage et des bonnes mœurs, est certes pour beaucoup dans la cris
21 1944, Les Personnes du drame. I. Sagesse et folie de la personne — 4. Franz Kafka, ou l’aveu de la réalité
23nnaire généralement incompétent, fatigue [p. 119] morbide, résignation rusée, défis puérils, — tout cela relève d’un même état
22 1945, Le Semeur, articles (1933–1949). La responsabilité culturelle de l’Église (mars 1945)
24eois). De même l’individualisme est une déviation morbide du sens de la vocation car elle nie ses conséquences sociales et comm
25ence de toute différenciation ou la qualifient de morbide, réactionnaire, individualiste, antisociale. [p. 22] Elles sont, par
23 1946, Foi et Vie, articles (1928–1977). Fédéralisme et œcuménisme (octobre 1946)
26 dont ces deux erreurs ne sont que des déviations morbides. Entre la peste et le choléra, il n’y a ni « juste milieu » ni synthè
24 1947, Vivre en Amérique. 1. Vie politique
27e à l’Europe en ruines qui s’offre encore le luxe morbide d’entretenir, au seul profit des Russes, la guerre des classes et la
25 1948, L’Europe en jeu. Trois discours suivis de Documents de La Haye. I
28e s’unir, c’est elle qui excite en eux la volonté morbide de s’enfermer dans leur différence essentielle. Cet impérialisme inté
26 1948, L’Europe en jeu. Trois discours suivis de Documents de La Haye. II
29el, et les deux autres ne sont que des déviations morbides, des démissions de l’humanité complète. La personne n’est pas à mi-ch
27 1951, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Un complot de protestants (novembre 1951)
30ient la libido de leur mari pour quelque chose de morbide. “Cela recommence tout le temps !” disaient-elles ». Il hoche la tête
28 1957, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Au seuil d’une année décisive (février 1957)
31ister à l’esprit de démission, d’auto-dénigrement morbide, qui affecte une bonne partie de notre « intelligentsia » trop longte
29 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. I. Première partie — 4. Dialectique des mythes I. Méditation au carrefour fabuleux
32al, pourquoi refuser l’hypothèse que les agents « morbides » se comportent eux aussi d’une manière formellement analogue, quel q
30 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. I. Première partie — 5. Dialectique des mythes II. Les deux âmes d’André Gide
33ient la libido de leur mari pour quelque chose de morbide. Cela recommence tout le temps ! disaient-elles. » Il hoche la tête,
31 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. II. Deuxième partie — 7. La personne, l’ange et l’absolu ou Le dialogue Occident-Orient
34ères que prennent en Occident certaines tendances morbides, peut-être universelles, mais ici spécifiées à tel point qu’il devien
32 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. V. L’Ère des nations, (de 1848 à 1914)
35mblent avoir tous succombé : Grâce aux divisions morbides que la folie des nationalités a mises et met encore entre les peuples
33 1961, Preuves, articles (1951–1968). Dialectique des mythes : Le carrefour fabuleux (II) (mai 1961)
36al, pourquoi refuser l’hypothèse que les agents « morbides » se comportent eux aussi d’une manière formellement analogue, quel q
34 1961, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). La personne, l’ange et l’absolu, ou le dialogue Occident-Orient (avril 1961)
37ères que prennent en Occident certaines tendances morbides peut-être universelles, mais ici spécifiées à tel point qu’il devient
35 1962, Les Chances de l’Europe. III. L’Europe s’unit
38tes et vitales diversités en divisions rigides et morbides — divisions politiques, puis économiques, et qui finissent par s’atta
36 1968, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Vers une fédération des régions (hiver 1967-1968)
39éen. Tous ces symptômes révèlent une inadaptation morbide de l’État-nation aux réalités politiques, économiques, techniques et
37 1970, Le Cheminement des esprits. II. Diagnostics de la culture — II.1. L’Europe contestée par elle-même
40 ne sont encore que les symptômes d’une évolution morbide, non la cause même du mal. Cette cause, il faut enfin la désigner com
41ut remonter si l’on veut expliquer les phénomènes morbides que je signalais. Nationalisme, guerre et totalitarisme sont autant d
38 1970, Lettre ouverte aux Européens. III. La puissance ou la liberté
42st bien plutôt un homme qui souffre de la crainte morbide de perdre une puissance magique qui n’existe pas ! Il s’agit beaucoup
43ésente rien d’autre qu’une tendance psychologique morbide, un prétexte à refuser toute mesure réaliste de coopération et à auto
39 1970, Lettre ouverte aux Européens. IV. Vers une fédération des régions
44éen. Tous ces symptômes révèlent une inadaptation morbide de l’État-nation aux réalités politiques, économiques, techniques et
40 1972, L’Amour et l’Occident (1972). Post-scriptum
45 voir que « masochisme alambiqué », « raffinement morbide, bas calcul d’une sensibilité détraquée » (p. 149) dans le même phéno
41 1972, Les Dirigeants et les finalités de la société occidentale (1972). Les Dirigeants et les finalités de la société occidentale
46nomme la « sinistrose », c’est-à-dire l’attirance morbide, qu’il attribue à la gauche, pour les désastres et les Apocalypses pr
42 1977, L’Avenir est notre affaire. III. Repartir de l’Homme — 9. Devenir soi-même
47’homme occidental. Tout ce qui la fausse est donc morbide et mène au totalitarisme, ou bien à l’anarchie qui en est la préface.
43 1977, L’Avenir est notre affaire. III. Repartir de l’Homme — 12. Que tout appelle les Régions
48 cents calories nécessaires par jour, et le désir morbide de posséder non seulement des centrales nucléaires mais beaucoup de s
44 1977, L’Avenir est notre affaire. Conclusion. « Sentinelle, que dis-tu de la nuit ? »
49ourquoi voulez-vous donc que ça dure ? » Question morbide, mais lucide, et qu’on ne peut simplement écarter. Je veux que l’homm
45 1977, Foi et Vie, articles (1928–1977). Pédagogie des catastrophes (avril 1977)
50ourquoi voulez-vous donc que ça dure ? » Question morbide, mais lucide, et qu’on ne peut simplement écarter. Je veux que l’homm
46 1982, La Part du Diable (1982). Postface après quarante ans
51ique de création, à savoir : la prédominance, ici morbide, du nécessaire principe de négation. « Décréation » signifiait donc p