1 1932, Le Paysan du Danube. a. Le sentiment de l’Europe centrale
1t houspiller au jeu des sentiments. Elle perd son mordant à n’ordonner que des idées, trop soumises par leur nature et dépourvu
2 1934, Politique de la Personne (1946). Introduction — b. Ridicule et impuissance du clerc qui s’engage
2collectives sur lesquelles nulle doctrine ne peut mordre. Ou pis encore, c’est vouloir les combattre sur un plan aujourd’hui d
3 1934, Esprit, articles (1932–1962). André Breton, Point du jour (décembre 1934)
3 plus sympathique qu’il criait fort et bien, mais mordait peu. C’est le surréalisme, en somme, qui demeure responsable des prem
4 1934, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Taille de l’homme, par C. F. Ramuz (avril 1934)
4ches que d’autres ont déjà formulés, avec plus de mordant et plus de précision, et qui d’ailleurs n’ébranleront pas, dans leur
5 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. II. Pauvre province
5nce des vieilles paysannes de par ici, recuite et mordue par le temps, sobre et gaie, pauvre et spirituelle… 2 février 1935
6 1937, Esprit, articles (1932–1962). Journal d’un intellectuel en chômage (fragments) (juin 1937)
6nce des vieilles paysannes de par ici, recuite et mordue par le temps, sobre et gaie, pauvre et spirituelle… 28 janvier Avoir
7 1941, Journal de Genève, articles (1926–1982). Veille d’élection présidentielle (14 novembre 1940)
7ous trouverez des articles d’un ton beaucoup plus mordant, relatifs aux circonstances personnelles des candidats. La campagne d
8 1941, Gazette de Lausanne, articles (1940–1984). La route américaine (18 février 1941)
8eux et j’écoute le grondement sourd des pneus qui mordent le béton. En cinq heures, nous aurons couvert les 400 kilomètres qui
9 1942, La Part du Diable (1982). IV. Le Diable dans nos Dieux et dans nos maladies
9he zieht uns hinan ! » dit-il d’un air ému, et il mord dans la pomme. C’est à ce moment que le mal est vraiment « consommé »
10 1944, Les Personnes du drame. I. Sagesse et folie de la personne — 3. Kierkegaard
10maintient l’argument du démon — le serpent qui se mord la queue. La foi au [p. 72] Christ est la condition nécessaire et suf
11 1944, Les Personnes du drame. III. Sincérité et authenticité — 7. Vues sur Ramuz
11 lui, avaient bien souvent formulés, avec plus de mordant peut-être, et plus de précision technique. Mais ce qu’il décrit avec
12 1945, Le Figaro, articles (1939–1953). La guerre est morte (5 septembre 1945)
12nants, percées au centre, retraites stratégiques, mordant de l’infanterie, ordres du jour électrisants et grands chefs adulés p
13 1946, Journal des deux Mondes. 12. L’Amérique en guerre
13 du comité de direction. Les Français ont plus de mordant, mais en fin de compte moins d’efficacité quand il s’agit d’imposer u
14 1946, Journal des deux Mondes. 13. Virginie
14et de l’autre porte à sa bouche une pomme qu’elle mord en galopant. Nouveaux éclairs. Tous les chiens du chenil se sont mis
15st une grande femme bottée, sauvage et belle, qui mord une pomme, et son torse paraît nu dans un fin sweater jaune. Elle rit
15 1946, Journal des deux Mondes. 15. Le choc de la paix
16ineux, en rectangle au bout de la rue, légèrement mordu sur les bords par la silhouette des escaliers de sauvetage. Ces grand
16 1946, Lettres sur la bombe atomique. 2. La guerre est morte
17nants, percées au centre, retraites stratégiques, mordant de l’infanterie, ordres du jour électrisants et grands chefs adulés p
17 1946, Lettres sur la bombe atomique. 15. L’État-nation
18ier qui tire aura gagné, quel que soit [p. 97] le mordant de l’infanterie ou la bravoure de votre colonel. (Il n’aura pas d’adv
18 1946, La Revue de Paris, articles (1937–1969). Tableaux américains (décembre 1946)
19ineux, en rectangle au bout de la rue, légèrement mordu sur les bords par la silhouette des escaliers de sauvetage. Ces grand
20et de l’autre porte à sa bouche une pomme qu’elle mord en galopant. Nouveaux éclairs. Tous les chiens du chenil se sont mis
21st une grande femme bottée, sauvage et belle, qui mord une pomme, et son torse paraît nu dans un fin sweater jaune. Elle rit
22eux et j’écoute le grondement sourd des pneus qui mordent le béton. En cinq heures, nous aurons couvert les quatre cents kilomè
19 1946, Bulletin de la Guilde du Livre, articles (1937–1948). Souvenir d’un orage en Virginie (novembre 1946)
23et de l’autre porte à sa bouche une pomme qu’elle mord en galopant. Nouveaux éclairs. Tous les chiens du chenil se sont mis
24st une grande femme bottée, sauvage et belle, qui mord une pomme, et son torse paraît nu dans un fin sweater jaune. Elle rit
20 1947, Doctrine fabuleuse. 15. Antée ou La terre
25 je me creuse dans la terre, je cours tout nu, je mords les feuilles, je griffe les arbres, j’embrasse la terre, je dors par
21 1947, Vivre en Amérique. 3. Vie privée
26. Il se frappait la tête contre les parois et lui mordait souvent les jambes : divorce accordé. La loufoquerie américaine se do
22 1947, Vivre en Amérique. Épilogue. La route américaine
27eux et j’écoute le grondement sourd des pneus qui mordent le béton. En cinq heures nous aurons couvert les 400 kilomètres qui s
23 1947, Bulletin de la Guilde du Livre, articles (1937–1948). Slums (janvier 1947)
28ineux, en rectangle au bout de la rue, légèrement mordue par la silhouette des escaliers de sauvetage. Ces grands seaux à ordu
24 1948, Suite neuchâteloise. VIII
29jambées, joyeux de sentir nos gros talons cloutés mordre dans le sol élastique. Soudain je suspendis mon pas : au bout de mon
25 1953, La Confédération helvétique. Introduction (par Lucien Febvre)
30Romands et du Tessin ? Des Italiens, mais comment mordraient-ils sur les Suisses alémaniques et romands ? Des Français, hypothèse
26 1957, Preuves, articles (1951–1968). L’échéance de septembre (septembre 1957)
31as contribué à la solution du problème, n’ont pas mordu sur la réalité. Mais nos démocraties étant ce qu’elles sont, il falla
27 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. III. La morale quotidienne et le climat de culture ou comment on vit dans une fédération
32n sévère uniforme au col bordé de perles blanches mordant sur l’encolure bien rasée entrait, claquait la porte étroite, et anno